La langue française

Jumeaux

Sommaire

  • Définitions du mot jumeaux
  • Phonétique de « jumeaux »
  • Citations contenant le mot « jumeaux »
  • Images d'illustration du mot « jumeaux »
  • Traductions du mot « jumeaux »
  • Synonymes de « jumeaux »

Définitions du mot « jumeaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

JUMEAU, -ELLE, adj. et subst.

I. − Adj. et subst.
A. − [En parlant d'un, de deux ou plus rarement de plusieurs enfants ou pers.] Né d'un même accouchement qu'un autre enfant.
1. Adjectif
a) Au plur. Madame Eugène Faynal avait gardé (...) son air prude de vieille fille. À ce malheur, Eugène ajouta celui de devenir père de deux garçons jumeaux (Soulié, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 78).Les deux enfants jumeaux, dont la naissance avait causé sa mort, moururent eux-mêmes un mois après leur mère (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 309).
b) Au sing. Les Mémoires de Richelieu (...) le font [le Masque de Fer], comme l'on sait, frère jumeau de Louis XIV et son aîné (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 875).Marie de Rosières a une sœur jumelle, Mectilde, qui est aussi brune qu'elle est blonde (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 146).
2. Emploi subst. Synon. vx besson (région.), gémeau.
a) Au plur. L'aîné(e) de deux jumeaux; avoir, mettre au monde des jumeaux; se ressembler comme deux jumeaux. Elle accoucha de deux jumeaux, de trois jumeaux (Ac.).Tu es venu au monde le premier, ce qui, pour les jumeaux, constitue le droit d'aînesse de celui qui naît après (Ponson du Terr., Rocambole, t. 4, 1859, p. 157).Les deux petites jumelles de la Damiens, nées à la même heure et qui se ressemblent parfaitement (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1910, p. 253):
1. − Alors les voilà, ces petits mignons! s'écria Lulu en grattant de son index courbe la joue des jumeaux. Ah! Comment? Il y a une fille et un garçon? Je n'avais pas compris; je croyais que c'était deux garçons. Druon, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 161.
Rem. Pour trois, quatre, cinq, six jumeaux, v. les synon. triplés, quadruplés, quintuplés, sextuplés.
MYTHOLOGIE
GR. Les jumeaux. Castor et Pollux. Une amitié moderne, mieux avérée que celle des jumeaux d'Élide sortis du même œuf : (...) celle des deux frères Pierre et Thomas Corneille (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 316).
ASTROL., vieilli. Un des signes du zodiaque. Synon. usuel Gémeaux.Un des signes que parcourt le Soleil durant chacun des douze mois. Le premier mille, disent-ils, répond à l'agneau; le second au taureau; le troisième aux jumeaux, etc. (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 296).Une étroite arrivée le matin, à la maison du Sagittaire ou des Jumeaux (Quinet, Ahasvérus,1833, 4ejournée, p. 375).
HIST. ROM. Les jumeaux. Rémus et Romulus. Les deux jumeaux et la louve qui les nourrissait (France, Pt Pierre,1918, p. 248).Le 21 avril était le natale urbis, le jour de la fondation de Rome par les jumeaux, célébré dans toute l'Italie (Montherl., Bestiaires,1926, p. 512).
Vrais jumeaux; jumeaux identiques, uniovulaires, univitellins. Jumeaux provenant d'un même œuf fécondé par un seul spermatozoïde, toujours de même sexe et d'une ressemblance physique totale ou du moins frappante. Deux jumeaux identiques, provenant du même œuf, possédant la même constitution génétique, manifestent chacun une personnalité différente (Carrel, L'Homme,1935, p. 292).Une étroite affinité entre leurs patrimoines héréditaires, entre leurs gènes (...) existe toujours s'ils sont jumeaux, vrais jumeaux, c'est-à-dire si, nés d'un même œuf, ils portent les mêmes chromosomes (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 76).
Rem. Jumeaux homozygotes est un synon. déconseillé (d'apr. L'Hér. Génét. 1978).
Faux jumeaux; jumeaux biovulaires, bivitellins, dizygotes, fraternels. Jumeaux provenant de deux œufs simultanément émis (par un seul ovaire ou par les deux) et fécondés chacun par un spermatozoïde (parfois de sexe différent). Les faux jumeaux, dans les naissances multiples, ont des annexes fœtales distinctes; ils sont de même sexe ou de sexes différents (...) et ils ne montrent pas plus de similitude qu'il n'y en a entre deux frères ou sœurs non jumeaux, ni de similitude pathologique particulière (Caullery, Embryol.,1942, p. 115).Les indices de prévision (...) sont pour la schizophrénie de (...) 14, 5 chez les jumeaux dizygotes (Delay, Ét. psychol. méd.,1953, p. 152).
Rem. Jumeaux hétérozygotes est un synon. déconseillé (d'apr. L'Hér. Génét. 1978).
b) Au sing. Accoucher d'un jumeau et d'une jumelle; ressembler à qqn comme un jumeau, une jumelle. Bien qu'il ne fût pas son jumeau, il était une vivante réplique de son frère; mais, à la façon dont une sculpture achevée ressemble à son premier épannelage (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 566).Une jumelle eût ôté à mon existence ce qui en faisait tout le prix : sa glorieuse singularité (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p.61):
2. ... est-il vrai que, par une anomalie étrange ce soit le jumeau venu au monde le premier qui soit le moins vieux et qui n'hérite pas? l'officier de sante jadin : Exact aussi. Si les naissances des jumeaux ont eu lieu à cheval sur la nuit de la Saint-Sylvestre, le jumeau le plus vieux a même une année de moins que son cadet. Giraudoux, Folle,1944, I, p. 55.
B. − P. anal., le plus souvent au plur.
1. [En parlant d'animaux] Né(s) d'une même portée. Les deux petits postillons de l'Hippodrome avec leurs poneys jumeaux et leurs affiches-réclames (A. Daudet, Contes lundi,1873, p. 221).Quatre brins [de fleurs] sur la tombe de deux chatons jumeaux morts depuis deux ans (Montherl., J. filles,1936, p. 920).
2. [En parlant de deux fruits ou de deux végétaux]
a) Adj. Qui naissent et croissent accolés l'un à l'autre, ou qui sont très rapprochés et parallèles sur le même pied. Cerises jumelles; abricots, grains de raisin jumeaux; deux sapins jumeaux. Ces deux hêtres jumeaux qu'un nœud semble attacher, Et qui de jour en jour, s'enlaçant avec force, Croissent du même tronc et sous la même écorce! (Lamart., Jocelyn,1836, p. 633).Et nous vivrons pareils à deux arbres jumeaux Qui versent l'ombre fraîche en mêlant leurs rameaux (France, Poés., Noces, 1876, p. 140).
Au sing. Double. Pomme jumelle; amande jumelle (synon. philippine). Cette noix est jumelle (Ac.1835, 1878).
b) Emploi subst., rare. Je remarquai deux jumeaux sortis du même tronc, qui s'élançoient ensemble dans le ciel : ils étoient égaux en hauteur et en âge (Chateaubr., Voy. Amér. et Ital., Voy. Mt-Blanc, t. 2, 1827, p. 304).
II. − Le plus souvent adj., p. anal.
A. −
1. Au plur.
a) [En parlant de deux objets, de deux choses semblables] Qui sont identiques et sont ou semblent faits pour aller de pair (soit placés symétriquement ou parallèlement, soit faisant partie constitutive d'un même ensemble). Cimes, flèches, tours jumelles. Elle loua, près de la ville, deux petites maisons jumelles avec un jardin commun (About, Grèce,1854, p. 101).Le village d'Orne, aux deux collines jumelles, faites pour les comparaisons charnelles et démesurées de l'Ecclésiaste (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 231).
b) [En parlant d'inanimés abstr.] J'y sentais [en ses yeux] deux soucis jumeaux, Comme dans l'histrion que trouble L'obsession de ses vrais maux (Sully Prudh., Vaines tendr.,1875, p. 222).
c) Spécialement
AMEUBL. Berceaux, lits jumeaux. Ensemble de deux lits identiques (de même dimension et de même garniture), placés côte à côte et parallèlement (généralement destinés à un couple ou à des enfants). Élisabeth et Paul, faits pour l'enfance, continuaient à vivre comme s'ils eussent occupé deux berceaux jumeaux (Cocteau, Enf. terr.,1929, p. 96).Maman avait fait enlever la table de nuit qu'il y avait entre les lits jumeaux et les avait rapprochés, à la française (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 280).
ANAT. Muscles jumeaux et p. ell. les (deux) jumeaux, subst. masc. plur.
Les deux muscles pairs de la région fessière, le jumeau inférieur (ou antérieur) et le jumeau supérieur. Il [le nerf sciatique] sort du bassin entre les muscles jumeaux et pyramidal par l'échancrure ischiatique (Cuvier, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 277).Les muscles épais, couvrant l'articulation de la hanche sont (...) l'obturateur externe, les jumeaux, le carré crural et le pyramidal en arrière (G. Gérard, Anat. hum.,1912, p. 183).
Les deux muscles pairs du mollet, le jumeau interne et le jumeau externe. Sous la soie transparente on voyait saillir presque blancs, ces deux petits muscles, les jumeaux je crois, qui tirent et renforcent, sous le jarret, le renflement du mollet (Larbaud, Amants,1923, p. 134).Sa [jambe] gauche, entourée à la cheville de crêpe velpeau, était étalée, de sorte que le jumeau, repoussé sur la face interne, dessinait le long du péroné un profond sillon rempli d'ombre (Montherl., Songe,1922, p. 39).
MAR. Navires jumeaux. Navires construits exactement sur les mêmes plans. Il possédait (...) des navires jumeaux voyageant à volonté sous le pavillon américain ou sous le pavillon espagnol, selon les dangers de la traversée (Zola, E. Rougon,1876, p. 19).
2. Au sing., littér.
a) [En parlant d'un inanimé concr.] Double. Cette pierre active qui moud le grain accouplée à la meule jumelle (Claudel, Annonce,1912, p. 20).Au Club de la Noblesse où, assis à une table jumelle, chacun de son côté écrivait un long poème d'amour (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 223).
Jumeau de + subst.Qui est la réplique de. En suivant les catalogues des ventes ou en fréquentant les antiquaires il finit par trouver l'objet jumeau de celui qu'il possède et qui fait avec lui la paire (Proust, Temps retr.,1922, p. 973).
b) [En parlant d'un inanimé abstr.] Double. Âme de l'homme, écoute en frémissant comme elle L'âme immense du monde autour de toi frémir! Ensemble frémissez d'une douleur jumelle (Dierx, Lèvres cl.,1867, p. 168).
B. − [En parlant d'une pers. ou d'un attribut de la pers., d'un aspect de son comportement] Qui est la réplique physique ou morale (plus ou moins fidèle) d'un autre. Synon. pair, pareil, sosie.Deux cœurs, deux esprits, deux goûts jumeaux; deux âmes jumelles; destins, sourires jumeaux. Deux amis, jumeaux par la stature, par les pieds déliés, la similitude du sourire (Colette, Naiss. jour,1928, p. 61).Un bruit de sanglots que recouvraient, par intervalles, les deux voix si étrangement jumelles des demoiselles Simplicie (Bernanos, Crime,1935, p. 829).
Emploi subst. et au sing. (Être) le jumeau de (qqn). Toute âme qui se sauve aussi sauve son corps. Toute âme qui périt entraîne son jumeau (Péguy, Ève,1913, p. 813).Élève indigne de ce grand maître, de ce jumeau spirituel de Louis Lambert (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 935).
III. − Subst. masc. sing., BOUCH. Morceau de bœuf à braiser ou à cuisiner situé dans l'épaule (partie antérieure du paleron entre le second talon et l'entrecôte) et estimé notamment pour le pot-au-feu. Jumeau à bifteck, à pot-au-feu. Pour obtenir des braisés et des bouillis fondants (...) paleron, macreuse, jumeau (Par ici la bonne cuisine [Super-cocotte seb], Paris, 8eéd., [1963], p. 67).
REM.
Jumellité, subst. fém.,hapax. Dans le grand éreintement du Figaro, l'amertume est flagrante et sans pudeur contre notre collaboration, la jumellité qu'il y a dans nos pensées et nos œuvres. C'est aux deux frères qu'on en veut; c'est au mariage, au ménage de notre fraternité qu'on s'attaque (Goncourt, Journal,1866, p. 265).
Prononc. et Orth. : [ʒymo], fém. [-εl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. du fém. jumelle. Masc. plur. -eaux. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1165 subst. « enfants nés d'un même accouchement » ([Chrétien de Troyes], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 764); b) fin du xiies. adj. « né d'un même accouchement » (Floire et Blancheflor, 1reversion, éd. M. Pelan, 1544); 2. fin du xiies. [ms.] « (objets) semblables » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 14633, var. du ms. B1); 3. 1747 anat. subst. masc. plur. (James Méd., s.v. gemelli); 4. 1931 bouch. « morceau du bœuf situé dans l'épaule » (Lar. 20e). Du lat. gemellus, adj. et subst. « jumeau » et, au plur., adj. « semblables, pareils ». Le [ə] de la syll. initiale s'est modifié en [y] sous l'infl. des deux consonnes bilabiales qui l'entouraient (Bourc.-Bourc., § 92, II; Fouché, p. 429). Au sens 3, cf. gémeaux dès le xvies. (Paré ds Littré). Dans les parlers gallo-rom., jumeau et gémeau* vivent dans le Nord; le Sud et le Centre ont besson*. Fréq. abs. littér. : 279. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 433, b) 301; xxes. : a) 289, b) 480. Bbg. Planche (A.). Ami et Amile ou le Même et l'Autre. Beitr. zum rom. Mittelalter. Tübingen, 1977, pp. 253-254.

Wiktionnaire

Nom commun

jumeaux \ʒy.mo\ masculin pluriel

  1. (Familier) (Au pluriel) Motocyclistes de la gendarmerie française, qui vont toujours en équipe de deux, à l’apparence identique grâce à leur uniforme.
    • Tiens, v’la les jumeaux qui passent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JUMEAU, ELLE. adj.
Qui sont nés d'un même accouchement, en parlant de Deux ou plusieurs enfants. Deux frères jumeaux. C'est sa sœur jumelle. Substantivement, Elle accoucha de deux jumeaux, de trois jumeaux.

JUMEAU se dit aussi des Fruits quand il s'en trouve deux joints ensemble. Une pomme jumelle. Des cerises jumelles. Amande jumelle. Des grains de raisins jumeaux. Lits jumeaux, Deux lits de même forme et de même dimension placés parallèlement dans la même pièce. En termes d'Anatomie, Muscles jumeaux ou, substantivement, Jumeaux, Petits muscles qui concourent aux mouvements de la jambe; et Artères, veines jumelles, nerfs jumeaux, Artères, etc., qui aboutissent, qui se perdent dans les muscles jumeaux.

JUMELLE, en termes de Blason, se dit de Deux petites fasces, bandes, barres, etc., parallèles, qui n'ont que le tiers de la largeur ordinaire.

JUMELLE se dit aussi d'une Espèce de double lorgnette dont on se sert principalement en campagne, au théâtre, aux courses. Dans ce sens il s'emploie aussi au singulier. Une jumelle marine. En termes d'Arts, Pièce jumelle ou, par ellipse, Jumelle, nom féminin, Chacune des deux pièces qui, semblables et semblablement disposées, entrent dans la composition d'une machine, d'un outil.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JUMEAUX, freres, (Physiol.) terme relatif qui se dit de deux enfans mâles qu’une mere a portés en même tems dans son sein.

La naissance de deux freres jumeaux a fait naître dans la société civile une question insoluble en elle-même, j’entends celle du droit d’aînesse. On peut bien décider par la loi (parce qu’il faut une décision vraie ou fausse), que le premier qui vient au monde, sera regardé comme étant l’aîné ; mais ce qui se passe dans les entrailles de la mere lors de la conception & du terme de l’accouchement, est un secret tellement impénétrable aux yeux des hommes, qu’il leur est impossible de dissiper le doute par les lumieres de la Physiologie.

De-là vient que quelques-uns de nos jurisconsultes qui ont traité des successions, aiment mieux s’en tenir au sort ou au partage égal des biens de patrimoine entre freres jumeaux, qu’aux arrêts d’une faculté de medecine. Pour moi j’approuve fort le partage égal à l’égard des particuliers, mais quand il s’agira d’un royaume, ces deux moyens de décision ne seront pas suivis : les royaumes ne se partagent pas aisément ; il y en a même, comme celui de France, où l’on n’admettroit pas le partage. Quant au sort, on obligeroit difficilement les concurrens à soumettre leurs droits à l’incertitude de cet arrêt. Un célebre espagnol offre ici l’élection faite par les états assemblés, mais vraissemblablement cette idée ne seroit pas plus sûre, ni d’une pratique plus heureuse.

Uipien propose cette autre question dans la loi dixieme § ult. ff. de rebus dubiis : un testateur legue la liberté à un esclave, si son premier enfant est un mâle ; elle accouche d’un garçon & d’une fille, on n’a pu déterminer lequel des deux enfans étoit né le premier ; dans ce cas Ulpien décide qu’il faut suivre le parti le plus doux, présumer le mâle né le premier, & déclarer la fille ingénue, puisque sa mere avoit acquis la liberté par la naissance du mâle. Quoique cette décision ne soit pas précise, on ne peut s’empêcher de la goûter, parce que les circonstances favorables doivent toujours faire pencher la balance en faveur de l’humanité.

Il s’offre sur les jumeaux plusieurs autres questions difficiles à résoudre par les lumieres physiologiques ; la cause de leur origine, & la rareté de ce phénomène n’est pas une des moindres.

La Physiologie est encore plus embarrassée à comprendre la raison de la ressemblance des freres jumeaux, car ils ont chacun dans le ventre de la mere leur placenta distinct, un cordon ombilical distinct, enfin des enveloppes & des vaisseaux qui leur sont propres ; cependant la ressemblance des freres jumeaux est assez bien constatée par les annales de l’Histoire. Celle de France seule fournit à ma mémoire des exemples trop singuliers sur cet article, pour pouvoir les supprimer ; ils tiendront lieu des dépenses d’esprit, dont nous sommes volontiers avares en fait d’explications.

Henri de Soucy, disent les Historiens, fut pere de Nicolas & de Claude de Soucy freres jumeaux, dont l’aîné eut en partage la seigneurie de Sissonne, & le puîné celle d’Origny. Ils naquirent le 7 Avril 1548, avec tant de ressemblance que leurs nourrices prirent le parti de leur donner des bracelets de différentes couleurs afin de les reconnoître. Cette grande ressemblance se conserva pendant long-tems dans leur taille, dans leurs traits, dans leurs gestes, dans leurs humeurs & dans leurs inclinations : de sorte qu’étant vêtus de la même façon dans leur enfance, les étrangers les confondoient sans cesse. Ils furent placés à la cour ; le seigneur de Sissonne en qualité de page de la chambre d’Antoine de Bourbon roi de Navarre, & le seigneur d’Origny, du jeune Henri de Bourbon son fils, depuis roi de France. Ils furent tous deux aimés de Charles IX. qui prenoit souvent plaisir de les mettre ensemble, & à les considérer pour y trouver les légeres marques de différence qui les distinguoient. Le seigneur d’Origny jouoit parfaitement bien à la paume, & le seigneur de Sissonne s’engageoit quelquefois dans des parties où il n’avoit pas l’avantage. Pour y remédier il sortoit du jeu, feignant quelque besoin, & faisoit adroitement passer son frere à sa place, lequel relevoit & gagnoit la partie, sans que les joueurs ni ceux qui étoient dans la galerie s’apperçussent de ce changement.

L’Histoire moderne ajoûte que Scévole & Louis de Sainte-Marthe freres jumeaux, se ressembloient aussi beaucoup de corps & d’esprit ; ils vêcurent ensemble dans une étroite intimité, & travaillerent de concert à des ouvrages qui ont immortalisé leur nom.

Je crois que messieurs de la Curne & de Sainte-Palaye (ce dernier est célebre dans la république des Lettres), ont pu servir dans leur jeunesse d’un troisieme exemple de grande ressemblance de figure, de goûts & d’inclinations. Quoi qu’il en soit, cette ressemblance inexplicable entre deux freres jumeaux, est par tout beaucoup plus marquée que dans d’autres freres, dont les âges s’approchent autant qu’il est possible. (D. J.)

Jumeaux en Anatomie, nom de plusieurs muscles, ainsi appellés parce qu’on les considere deux à deux.

Les grands jumeaux ou extenseurs du pié prennent leur attache de la partie postérieure & inférieure du fémur au-dessus des condyles. Ces muscles se réunissent pour former le gras de la jambe, & vont se terminer en unissant leur tendon avec ceux du plantaire & du solaire, à la partie postérieure & supérieure du calcaneum.

Les deux jumeaux de la cuisse sont deux petits muscles, dont le supérieur s’attache à l’épine de l’ischium, & l’inférieur au-dessus de la tubérosité de l’ischium. C’est entre ces deux muscles que passe le tendon de l’obturateur interne, avec lequel ils s’unissent intimement, & vont se terminer dans la cavité du grand trochanter.

Jumeaux, (Chimie.) vaisseaux de Chimie. Ce sont deux alambics de verre couplés, & qui se servent réciproquement de récipient, au moyen d’un tuyau ou goulot que chacun porte à la partie latérale de sa cucurbite, & qui reçoit le bec du chapiteau de l’autre. Voyez la Planche des vaisseaux de Chimie.

Cet appareil est destiné à la circulation ; voyez Circulation Chimie, & il est fort peu d’usage.

Le pélican est exactement le même appareil simplifié. Voyez Pélican. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « jumeaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jumeaux ʒymo

Citations contenant le mot « jumeaux »

  • Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace. De Michel Tournier / Les Météores
  • Dieu n'a pas créé l'homme et la femme l'un après l'autre. Il a créé deux corps jumeaux unis qu'il a tranchés depuis le jour où il a créé la tendresse. De Jean Giraudoux
  • Le sommeil et la mort sont des frères jumeaux. De Homère
  • Les malheurs et les jumeaux ne viennent jamais seuls. De Léo Campion
  • Les jumeaux se fabriquent dans les lits du même nom. De Daniel Pennac
  • Les lits, comme les enfants, se ressemblent énormément lorsqu'ils sont jumeaux. De Groucho Marx
  • On est tous frères, c'est entendu. Mais on n'est pas jumeaux. De Louis Pauwels / Blumroch l'admirable
  • Bien que la Vérité et le Mensonge soient jumeaux, la Vérité la plus âgée des deux. De John Donne / Poèmes sacrés et profanes, 1633
  • Il n'y a pas d'économie à se coucher de bonne heure pour épargner la chandelle, s'il en résulte des jumeaux. De Proverbe chinois
  • Il n'y a jamais eu de créature. Il n'y a jamais eu que le couple. Dieu n'a pas créé l'homme et la femme l'un après l'autre. Il a créé deux corps jumeaux, unis par des lanières de chair qu'il a tranchées depuis, le jour où il a créé la tendresse. De Jean Giraudoux
  • Le temps passant, la probabilité pour une femme que sa grossesse soit gémellaire croît. Ce fait bien connu explique pourquoi il naît plus de jumeaux aujourd'hui qu'autrefois. Une équipe de recherche propose une explication fondée sur... l'évolution de notre espèce.  Science-et-vie.com, Jumeaux : la probabilité d'en avoir augmente avec l'âge pour préserver la fertilité - Science & Vie
  • Darrell et Darren Roberts sont jumeaux. À 24 ans, ils n'ont jamais quitté le Royaume-Uni. Pourtant, l'un et l'autre pourraient être expulsés, chacun vers un pays différent où ils ne connaissent personne. Comme le raconte le Guardian, Darrell a reçu un courrier lui indiquant que le ministère de l'Intérieur prévoit de l'envoyer en République dominicaine après une condamnation a de la prison ferme, même s'il n'a aucune relation avec ce pays. Selon lui, il s'agit d'une erreur, son père étant né en Dominique, une autre île des Caraïbes. Son frère jumeau, lui, à la sortie de sa propre peine de prison, a été informé de la volonté du ministère de le conduire à Grenade, où leur mère est née. Le Point, Des jumeaux pourraient être expulsés dans deux pays différents - Le Point
  • Les autres questions qui se posent sont de savoir si la femme subira un ou deux accouchements à deux dates différentes et si les paires de jumeaux seront identiques ou pas. Un cas similaire s’est déjà produit au Bangladesh où une femme, présentant un utérus didelphe, a donné naissance à trois bébés en l’espace d’un mois, le premier étant arrivé en février et les jumeaux ne sont arrivés que 26 jours plus tard. Concernant les jumeaux, tout reste possible, il est pour l’heure impossible de savoir s’ils seront tous identiques. “Les ovules et le sperme peuvent se scinder en deux à un stade très précoce du développement, donc ça dépend de quel ovule s'est attaché à quel utérus”, décrit Asma Khalil, une experte en obstétrique à l'hôpital Saint-George de Londres, sur le site du journal The Guardian. www.pourquoidocteur.fr, Une femme tombe enceinte de deux paires de jumeaux dans deux utérus différents
  • Ce n’est pas la première fois, mais c’est toujours remarquable quand des jumeaux obtiennent leur bac avec la mention très bien. Et ça l’est d’autant plus cette année au lycée Poincaré à Bar-le-Duc où c’est à deux reprises que des jumeaux ont décroché le Graal dans la même série. C’est ainsi qu’Elsa et Lucas Hoffmann, 17 ans, ont réussi en S SVT : la première, qui intégrera la prépa véto à Nancy à la rentrée, avec la moyenne de 19,42 ; le second, qui poursuivra ses études par une licence de maths à la faculté de sciences, avec 16. , Education | Mention très bien : coup double pour les jumeaux
  • Une future maman très enceinte qui attend des jumeaux se bat pour sa vie après avoir contracté un coronavirus, malgré toutes les précautions possibles. Urban Fusions, Une femme enceinte de jumeaux se bat pour sa vie après avoir contracté un coronavirus - World News | International
  • Je souhaite bonne chance aux parents... Parce que des jumeaux, qui fuguent de l'école, cela promet pour la suite... Côté sécurité, le 100% n'existe pas. Fait pas se voiler la face, ces deux bambins se sont concertés, et ont profité par pur hasard, d'une opportunité. ladepeche.fr, Les jumeaux s’échappent de l’école : "Un événement très inquiétant à la veille de la rentrée" pour l’avocat des parents - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « jumeaux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « jumeaux »

Langue Traduction
Anglais twins
Espagnol gemelos
Italien gemelli
Allemand zwillinge
Chinois 双胞胎
Arabe توأمان
Portugais gêmeos
Russe двойняшки
Japonais 双子
Basque bikiak
Corse gemelli
Source : Google Translate API

Synonymes de « jumeaux »

Source : synonymes de jumeaux sur lebonsynonyme.fr
Partager