La langue française

Jacobine

Définitions du mot « jacobine »

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

jacobine \ʒa.kɔ.bin\

  1. Féminin singulier de jacobin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JACOBIN, INE. n.
Nom qu'on donnait autrefois, en France, aux religieux et religieuses qui suivent la règle de Saint-Dominique. Le couvent des jacobins. Il n'était que du langage familier, pour désigner les Dominicains et les Filles de Saint-Dominique. Il s'est dit des Membres d'un groupement politique qui s'établit à Paris au début de la Révolution, dans l'ancien couvent des jacobins, et qui se signala plus tard par ses opinions révolutionnaires et démagogiques. Le club des Jacobins. Il se dit encore de Ceux qui professent des opinions analogues à celles des anciens jacobins. C'est un jacobin. Adjectivement, Le parti jacobin. L'esprit jacobin.

Littré (1872-1877)

JACOBINE (ja-ko-bi-n') s. f.
  • Corneille mantelée.

    Oiseau-mouche à collier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « jacobine »

Jacobin, à cause du plumage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « jacobine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jacobine ʒakɔbin

Citations contenant le mot « jacobine »

  • "Il y a une petite connotation anti-jacobine. On me l'a souvent reproché ! Quoi qu'il en soit, on est toujours conscient que le gouvernement fait ce qu'il peut ... des fois maladroitement mais il essaie de le faire au moins", explique le maire divers-droite Jean-Luc Meissonnier à France 3 Occitanie. "Tout le monde m'attendait avec un masque. J'ai préféré le mètre", indique l'élu au Parisien. ladepeche.fr, Un maire de l'Hérault offre un mètre ruban à ses habitants pour respecter les règles sanitaires - ladepeche.fr
  • Il leur a fallu des semaines pour obtenir les autorisations nécessaires. Et encore, on est loin d’avoir atteint tout notre potentiel productif. Interrogé début mars sur l’éventualité de mettre les fabricants textiles à contribution, un ministre avait répondu: "Pas si simple, il y a des normes. On ne peut pas faire n’importe quoi!" Longtemps, on a fustigé l’inconséquence financière des collectivités locales. Ce temps est révolu. Compte tenu du naufrage administratif constaté, il faut réfléchir, pour le monde d’après, à une organisation moins jacobine, moins étatique. Sauf à copier la Chine! Challenges, L’Etat jacobin, centralisateur, a montré ses limites - Challenges
  • Notre tradition jacobine et centralisatrice a fait des accents régionaux et autres patois des indésirables qu'il fallait gommer à tout prix. Promouvoir cette diversité des « parlers » en France, comme compte le faire une proposition de loi bientôt débattue, est un sujet moins accessoire qu'il n'y paraît, écrit Gaspard Koenig. Les Echos, Défendre les accents régionaux contre la France jacobine | Les Echos
  • Décidément, l'Etat ne change pas. Sa vision de la capacité des acteurs régionaux à prendre leur destin en mains est la plus jacobine depuis des décennies. Dernière initiative en date : la création de 30 postes de sous-préfets à la relance avec pour mission de dépenser et d'investir les milliards d'euros du plan de relance sur les territoires. Sous le pilotage du ministère de l'Intérieur et celui de la Fonction publique ! Les Echos, Opinion | Plan de relance : cessons le pilotage à la mode jacobine | Les Echos
  • Les difficultés que nous connaissons aujourd’hui ne sont pas nouvelles. Elles témoignent de la résistance d’une culture de gestion publique qui ignore le local. Façonné par la matrice jacobine, le gouvernement, quoiqu’il s’en défende, renouvelle les schémas de pensée de l’Etat centralisateur qui peine à intégrer l’échelon territorial dans sa vision et dans sa stratégie d’action. C’est le fameux « mal français » si bien décrit par Alain Peyrefitte au milieu des années 1970 : tout vient d’en haut, tout se pense d’en haut, tout s’imagine d’en haut. Au mépris, voulu ou pas, de ceux qui sont sur le terrain et qui disposent pourtant de la légitimité et des moyens d’action pour agir efficacement. Comme nous l’avons montré au printemps dernier en nous substituant à l’Etat dans la distribution de masques de protection à l’ensemble de nos compatriotes. Sans les maires, sans les élus municipaux, sans les collectivités locales, rien n’aurait pu se faire ! Le journal du Grand Paris - L'actualité du développement économique d'Ile-de-France, G. de Lasteyrie : "Vaccination : monsieur le Premier ministre, il faut s’appuyer sur les maires et les collectivités locales !"
  • Ce statut spécifique participe de la remise en cause de l’uniformité territoriale, issue en France d’un effort multiséculaire de centralisation, de la monarchie absolue à la République jacobine. Déjà, en 1918, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Moselle avaient pu conserver un droit local régissant les associations, les cultes, le repos dominical et les jours fériés ou encore l’assurance maladie. La Croix, L’Alsace redevient une collectivité locale
  • Guillaume Tabard: «Une République à la fois jacobine et décentralisée» LEFIGARO, Guillaume Tabard: «Une République à la fois jacobine et décentralisée»
  • « Dès le mois de novembre nous savions que nous devrions vacciner massivement. Nous aurions pu, déjà à ce moment là, nous interroger sur la mise en œuvre de cette campagne et sur le moyen de nous associer. Ainsi, nous aurions été prêts le jour venu », déplore l’élu. « Petit à petit cela évolue. Mais au mois de mars, l’État était dans une logique centraliste et jacobine catastrophique. Aujourd’hui, nous sommes associés à un comité territorial pour la vaccination qui réunit l’ensemble des acteurs », corrobore François Chollet. Le Journal Toulousain, Vaccination Covid-19. Les municipalités sur le pied de guerre
  • Pour la cité phocéenne, le pouvoir central parisien, agissant de manière jacobine, prend des décisions sans consultation avec les élus de terrain, conduisant à la mise en place de politiques déconnectées des réalités locales. En conséquence, il conviendrait d’adopter des positions girondines, chères, entre autres, au philosophe Michel Onfray, laissant une marge de manœuvre aux acteurs provinciaux dans l’application des mesures gouvernementales. LEFIGARO, Mesures COVID: Marseille versus Paris, Girondins contre Jacobins?
  • Or l’épidémie ignore cette forme de rationalité. Le virus n’affecte pas toutes les personnes et tous les territoires de la même manière. Ce qui invite à ne pas soumettre le déconfinement à des modalités de tradition jacobine. Attention, la décentralisation n’est pas pour autant une panacée. En ce moment, elle réussit bien à l’Allemagne, nettement moins à l’Italie, à l’Espagne ou même aux États-Unis. Cela tient au fait que la différenciation des traitements doit s’accompagner d’un fort esprit de civisme. Nous allons en avoir grand besoin si nous voulons que l’après-11 mai se mette en place en souplesse et en - bonne - intelligence. La Croix, Le virus n’est pas jacobin
  • De plus, il est important d’assurer une traçabilité pour le suivi de ces vaccins ! Les pharmaciens d’officine ont un outil numérique très adapté, le dossier pharmaceutique qui enregistre sur la carte vitale la date et le pratiqué. Le dossier patient est interactif, immédiat, donc une sécurité absolue pour le suivi thérapeutique, et l’informatisation des officines atteint un niveau en données de santé inégalable, avec l’historisation des traitements délivrés sur des années. Alors voilà la perte de chance ! Ne pas utiliser une profession, un système aguerri car notre répartition n’a pas d’équivalent dans les autres pays, et le rôle de prévention et de santé publique est primordial. De grâce, laissez les professionnels de santé libéraux gérer cette vaccination. Halte à l’hyper-administration jacobine qui n’a pas la connaissance des atouts de notre pays, qui ne cesse d’inventer des solutions inadaptées, alors que des solutions fonctionnelles et pragmatiques existent déjà. Le Dr. Stéphane Pichon est président de l’Ordre régional des pharmaciens de Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse , Tribune du Dr. Stéphane Pichon, président de l’Ordre régional des pharmaciens : A propos de la vaccination... - DestiMed
  • Jean-Pierre Pernaut arrivé au 13 heures pour huit jours de remplacement a su imposer sa patte pour faire un journal à l’image des Français. Aujourd’hui, dans une actualité anxiogène et répétitive, la France jacobine de l’info a su tracer son sillon. En parlant de nous. De vous. Alors merci. midilibre.fr, L'édito de Yann Marec : "Alors merci" - midilibre.fr
  • Le sénateur de Guyane Antoine Karam estime que l'épidémie de coronavirus dans le territoire français signe "l’échec d’une gestion de crise jacobine". lejdd.fr, TRIBUNE. "Epidémie de Covid-19 en Guyane : l'échec d'une gestion de crise jacobine"
  • Les divers courants socialistes sont les héritiers de la Révolution française, dont ils assument la période jacobine - celle de Robespierre, des sans-culottes, de la terreur et de la guillotine. Cependant, après la défaite de la Commune en 1871, ils ont privilégié le suffrage universel et la voie légale et parlementaire vers le pouvoir. Réunis depuis 1905 par Jean Jaurès autour de son journal L’Humanité, ils ont obtenu en mai 1914 un beau succès avec plus de cent députés et 18 % des voix. Cet avenir prometteur est pourtant bouleversé par LEFIGARO, Le congrès de Tours en 1920: naissance du PCF et de la contre-société communiste
  • Veran et son administration jacobine sont incapables de mettre en place la logistique nécessaire pour livrer les vaccins. Il faut en finir avec cet. État ultra centralisé et donner lev pouvoir réel aux régions. En Allemagne ce sont les landers qui gèrent la vaccination ladepeche.fr, Covid-19 : mais pourquoi le vaccin n'est-il pas encore arrivé au CHU de Toulouse ? - ladepeche.fr
  • FIGAROVOX/TRIBUNE - Le Groupe Cincinnatus dénonce le «centralisme colbertiste». La France doit se défaire de sa tradition jacobine, afin de faire de la politique un outil du bien commun. LEFIGARO, Pour une France prospère, finissons-en avec l'Etat jacobin
  • « Le gouvernement doit davantage faire confiance à l'organisation territoriale, en s'appuyant sur l'expérience des élus locaux, des Régions et Départements. Mais en France on souffre d'une autre maladie : la suradministration. L'État veut tout encadrer, dans une vision jacobine, sans confiance. » , Covid-19. Des élus de la Manche dénoncent la centralisation des décisions du gouvernement | La Presse de la Manche
  • Depuis plus de deux siècles, la France a la réputation d’être une terre "jacobine". Aussi, en évoquant un nouveau pacte girondin, Emmanuel Macron a-t-il donné l’illusion de la modernité. Lors de sa visite si attendue en Corse les 6 et 7 février, certains pensaient qu’il allait dessiner les contours de ce nouveau pacte. Les Echos, Ni pacte jacobin ni pacte girondin : pour une démocratie du XXIe siècle | Les Echos
  • Circonstances sanitaires, France périphérique et pratique jacobine risquent bien de provoquer un effet de casse-noix contre le président de la République à moins de deux ans de la prochaine élection présidentielle. Contrepoints, La fin du Covid-19 annonce-t-elle la fin du jacobinisme ? | Contrepoints
  • Les relations entre l’État et les collectivités locales sont un autre domaine dans lequel Emmanuel Macron souhaite manifestement rompre avec ses prédécesseurs. En proposant, lundi 17 juillet, aux élus et à leurs représentants un « pacte girondin » qui leur donne plus de libertés et d’autonomie pour s’organiser mais aussi en plaidant pour un traitement différencié des territoires en fonction de leurs besoins, le président de la République veut en finir avec une conception jacobine des politiques locales et un principe d’égalité républicaine qui ne suffit plus selon lui à résoudre les difficultés de certains territoires. La Croix, Macron veut rompre avec une vision jacobine de la France
  • La Corse comme la Nouvelle-Calédonie semblent au seuil d’une nouvelle ère. Les soutes historiques de leurs mutations sont encore loin d’être nettoyées des scories d’un passé violent. Mais la France jacobine semble, enfin, avoir modifié son approche: en substituant enfin l’écoute à la menace. Le Temps, Et si la France n’était plus jacobine? - Le Temps
  • La seconde partie de l’ouvrage qui étudie cet héritage du jacobinisme met en opposition, de façon peut-être un peu simpliste, cette France jacobine, révolutionnaire, idéaliste, unitive et souverainiste et cette France « girondine », libérale, constitutionnaliste, européenne et traditionnelle. Issu de cette dernière école de pensée, Alexis de Tocqueville affirme la continuité de la France de l’ancien régime et de la Révolution. Au lendemain de la seconde guerre mondiale cette tendance libérale prospère avec l’émergence de l’État de droit. Contrepoints, Fin du jacobinisme : une affirmation prématurée ? | Contrepoints
  • Séguin est maire d’Épinal, Chevénement de Belfort, les deux villes ne sont distantes que d’une centaine de kilomètres. C’est la France de l’est, labourée par les invasions, étatiste, jacobine, souverainiste, avec un patriotisme volontiers cocardier. C’est la France industrielle, celle qui a le plus à perdre avec l’euro. C’est la terre de l’écrivain nationaliste Maurice Barrés (né dans les Vosges et député boulangiste de Nancy), avec sa trilogie romanesque Les bastions de l’Est. Séguin ne se ménage pas: discours à l’Assemblée, meetings partout en France, passages dans les médias, débat télévisé face au Président François Mitterand... LEFIGARO, «La politique française meurt de ne plus avoir des hommes comme Philippe Séguin»
  • Kevin BOUCAUD-VICTOIRE.- Il existe de grandes idées traditionnellement rattachées à la gauche, comme la justice, le progrès, l'individualisme, la souveraineté du peuple, la liberté ou l'égalité. Il est cependant difficile de trouver une vraie définition idéologique de la gauche: certaines de ces valeurs ne sont pas partagées par toute la gauche, quand d'autres sont également revendiquées à droite. En réalité, la gauche n'est pas un camp politique, mais la réunion de plusieurs familles (gauche libérale, gauche jacobine et gauche socialiste), toutes issues des Lumières, mouvement philosophique et culturel lui-même pluriel, et de la Révolution française, qui ont pour point commun de s'opposer à l'Ancien Régime. Ainsi, comme le résume Jacques Julliard dans Les gauches françaises 1762-2012, s'«il est absurde de dire que les Lumières sont de gauche, […] il est légitime de soutenir que la gauche est le parti des Lumières». LEFIGARO, Gauche alternative, gauche jacobine, gauche libérale : irréconciliables, vraiment?
  • Et si seulement le cinéma pouvait contribuer au moins à restituer les faits à savoir que les sorciers sont des vendeurs d'illusion à éviter pour réussir! Par exemple, ils prétendent donner des écorces ou des potions pour faire réussir, ce qui contribue à endormir les victimes et à les empêcher de redoubler d'efforts dans un monde devenu très compétitif. Le cinéma pouvait contribuer à promouvoir l'entrepreneuriat dans une société jacobine où l'on trouve sorcier qu'un enfant (entrepreneur) parti de rien (on l'a vu souffrir au quartier) devienne subitement riche (l'on est habitué à voir des gens réussir après 40 ans de travail). Le Bled Parle : Actualité Cameroun info - journal Cameroun en ligne, [Tribune] Afrique/Cameroun: L'apologie de la sorcellerie dans le cinéma africain
  • Aurélien Bellanger réflechit sur l'opposition venue de l'histoire jacobine de la France entre Paris et la province. Une manière de penser l'identité puisqu'il n'a jamais été autant parisien qu'en dehors de Paris, tout comme on est toujours plus de chez soi, en dehors de chez soi. France Culture, Jour 35 : La province
  • Sans remonter jusqu’à l’abbé Grégoire (1750-1831), chantre d’une lutte endiablée pour imposer le français dans toutes les régions, le nombre de nos compatriotes pratiquant une langue locale ne cesse de diminuer et les accents locaux tendent à s’estomper. Nous sommes dans une phase d’homogénéisation qui « décrotte » la province de ses accents considérés par l’élite jacobine comme des distinctions peu productives. Il convient, pour s’en rendre compte, d’observer les programmes télévisés régionaux où plus aucun journaliste, présentateur et animateur n’a d’accent, à l’inverse de nos voisins Italiens, Allemands et Espagnols, chez qui les intonations régionales sur les ondes locales sont habituelles. Au reste, il serait inconcevable que l’accent catalan n’ait pas sa place dans un programme barcelonais, ou que l’accent prussien de Hambourg s’entende sur une chaine du Bade-Wurtemberg. Bretagne Actuelle | Magazine culturel Breton en ligne, D’où viennent et où vont les accents régionaux ?
  • Le Sénat est pour généralisation de l'"exception corse" à toute la France, comme le demande le projet de loi sur la protection et la promotion des langues régionales. Une mesure contestée par le ministre de l'Education nationale. Le sénateur Paulu Santu Parigi a fustigé "la férule jacobine".  France 3 Corse ViaStella, Enseignement des langues régionales : le Sénat retoque Blanquer
  • Il est facile de refaire le film. Mais il n’est pas trop tard pour restaurer la confiance avec les territoires. Au contraire. La décentralisation, ce projet au cœur de la deuxième gauche, en rupture avec la première, par nature centralisatrice, étatiste et jacobine, répond plus que jamais à une attente. Non pas, comme souvent, en épaississant le mille-feuille, mais en le simplifiant. Les sondages le montrent, la défiance des Français envers l’exécutif est inversement proportionnelle à leur attachement à leurs élus locaux. L'Obs, Le temps des « vrais pactes girondins » est venu
  • Manuel Valls se rêve une nouvelle fois en sauveur de la politique française. Après son exil à Barcelone, sa ville natale, l’ancien Premier ministre prépare médiatiquement son retour dans l’hexagone. L’occasion pour lui de partir dans la surenchère jacobine… en s’attaquant aux langues régionales. Le Taurillon, Non Monsieur Valls, enseigner les langues régionales en France « n’encourage » pas le séparatisme - Le Taurillon
  • La France serait-elle en voie de rompre avec sa tradition jacobine ? Depuis quelques semaines, le débat politique voit émerger de nombreuses voix appelant à une véritable décentralisation. Les défaillances de l’Etat dans la gestion de la crise du coronavirus démontreraient l’échec d’un pouvoir central à la puissance largement fantasmée. Le gouvernement semble d’ailleurs s’être résolu à laisser plus de place aux collectivités dans la gestion du déconfinement. Les Echos, Opinion | Décentraliser oui, mais pas sans autonomie financière ! | Les Echos
  • Qu’écrivait Tocqueville à ce sujet ? Si l’on veut bien me pardonner de résumer en quelques mots un livre aussi important, il affirmait que, bien avant la rupture de 1789, l’État monarchique avait détruit l’ordre féodal et ôté à la noblesse son pouvoir politique grâce, d’une part, à l’absolutisme, d’autre part, à la centralisation. En dépit de la mise à mort de la monarchie dans l’été 1792, la Révolution, le Consulat et l’Empire n’auraient donc fait que s’inscrire dans une évidente continuité centralisatrice, et la création des préfets en 1800 serait une simple renaissance du rôle autrefois dévolu aux intendants : « Les hommes de 89 avaient renversé l’édifice, mais ses fondements étaient restés dans l’âme même de ses destructeurs, et sur ces fondements on a pu le relever tout à coup à nouveau et le bâtir plus solidement qu’il ne l’avait jamais été ». À suivre ce raisonnement, les Français seraient ainsi accoutumés à vivre avec un État centralisateur que ce soit sous les Bourbons, les Jacobins ou Napoléon Bonaparte. Comme si, somme toute, la nation souffrait d’une étrange “maladie” (de « l’âme » ?) persistant au fil des siècles, cette centralisation qu’il est aujourd’hui de bon ton de vouer aux gémonies tout en vantant les vertus supposées naturelles de son antonyme, la décentralisation. Et parmi les responsables majeurs de cette situation, il est tout autant de bon ton de dénoncer les Jacobins et les Montagnards des années révolutionnaires, tenus pour avoir été des défenseurs acharnés de la centralisation, là où leurs adversaires girondins passent pour avoir été partisans d’un « fédéralisme » soucieux des libertés locales et par là même opposé à toute centralisation. Cette idée reçue est si prégnante qu’il ne se passe pas une semaine sans que les débats politiques et/ou les média n’emploient l’adjectif « jacobin » comme un qualificatif injurieux, à tel point que les deux mots associés dans l’expression « centralisation jacobine » finissent par ressembler à un pléonasme. Club de Mediapart, « État jacobin » et centralisation, Michel Biard | Le Club de Mediapart
  • Le big bang territorial laissé en héritage par François Hollande est inachevé et désorganisé. Comment s’y prendre ? Emmanuel Macron hésite. Il a déjà dû faire face à une série d’escarmouches avec les maires de France. Il doit gérer une forte tension avec les présidents de département. Il se désole en regardant l’entrelacs inextricable du Grand Paris institutionnel. Aussi a-t-il choisi de faire du Macron. Pas de grand soir, mais du pragmatisme de gauche et de droite. La réorganisation territoriale sera girondine et jacobine à la fois. À l’instar du traitement proposé à la “spécificité” corse, reconnaissance constitutionnelle sous condition d’un ancrage fort dans une république souveraine. Le nouvel Economiste, La réorganisation territoriale selon Macron
  • Le Covid-19 fortifie les États. Partout, les dirigeants dirigent, les peuples obéissent. En France, le confinement est respecté, hormis dans des cités en rupture. Une euphorie jacobine prophétise la renaissance du centralisme républicain. Mais les nostalgiques de l’étatisme feraient mieux d’évaluer l’étendue de l’impuissance publique: elle est au cœur de la débâcle du système sanitaire national, présenté par la propagande bureaucratique comme indépassable. LEFIGARO, Ivan Rioufol: «La fausse issue d’un retour à l’État tentaculaire»
  • Bravo. Mais que met-on en face ? Parce que l’écologie, c’est bien, à condition d’en maîtriser le coût. Le coût économique et social, bien sûr : ce sont des milliards d’euros d’activité et des milliers d’emplois qui vont disparaître des plateformes aéroportuaires de grandes villes comme Lyon, Bordeaux, mais aussi de tous les autres aéroports de taille moyenne qui seront à moins de 2h30 heures d’un nœud, d’un hub aérien. C’est un coup dur pour l’attractivité de ces territoires, pour les sièges sociaux des grandes entreprises qui ont besoin d’être connectées au reste du monde. C’est, pour tout dire, la décision la plus jacobine depuis longtemps, et cela alors qu’Emmanuel Macron promet d’engager une nouvelle phase de décentralisation et de déconcentration. Incompréhensible… Europe 1, La fin des liaisons Paris-Province en avion
  • La décision de supprimer les lignes intérieures dont les trajets peuvent être faits en train en moins de 2 h 30 peut sembler a priori une bonne idée. Mais à y regarder de près, à l'exception des trajets directs en TGV, il s'agit d'une fausse bonne idée. Cette interdiction, très jacobine, va considérablement pénaliser les économies régionales, perturber nos vies personnelles et familiales, diminuer l'empreinte écologique à la marge et affecter l'attractivité du pavillon français. Les Echos, Opinion | Fermer les lignes aériennes régionales : une vraie fausse bonne idée | Les Echos
  • Alors que le fédéralisme avait soudain intéressé les Français étonnés de constater qu’il avait permis une gestion plus souple et efficace de la crise du Civid, il n’a donc pas fallu attendre bien longtemps pour que les institutions de la France jacobine , avec ses départements décentralisés/déconcentrés, refassent surface. Désespérant. Il est pourtant urgentissime de concevoir un fédéralisme coopératif à la française. Courrier des maires, Pour le Sénat, le vent tourne en faveur des départements - Courrier des maires
  • Cette mécanique fabrique à chaque fois une demi-France ressentimenteuse. La moitié changeant régulièrement, c'est toute la France qui expérimente le ressentiment, une fois en le vivant, une autre en le faisant vivre. Il faut un système électoral dans lequel cette algèbre funeste cesse de faire la loi. Dans la logique centralisatrice et jacobine, ce système est fait pour produire un chef qui fonctionne comme un roi.   LExpress.fr, Michel Onfray vent debout contre la centralisation - L'Express
  • Ces restrictions annoncées consistent dans l’interdiction de principe de l’instruction en famille (IEF), d’une part, et dans le renforcement des contrôles sur les écoles libres (hors contrat) tant dans leur phase de création que pendant leur fonctionnement (modalités de financement et parcours des enseignants). Entendons-nous bien : il n’est pas question de contester l’intervention légitime de l’État en matière de sécurité publique et de maintien de la paix civile ; ni en matière scolaire lorsqu’il s’agit de déterminer un niveau d’instruction (cette intervention de l’État repose toutefois sur un projet de loi qui ne sera véritablement connu que le 9 décembre et dont l’adoption dépendra des discussions devant le Parlement). Mais il paraît nécessaire d’attirer l’attention sur la logique de fond qui semble être à l’œuvre, trop jacobine et certainement inadaptée au défi éducatif français et à la question de l’islam en ce domaine. Comme l’analyse bien Claude Lelièvre, spécialiste de l’histoire des politiques scolaires, « l’étonnante annonce d’Emmanuel Macron, […] rompt avec un principe observé depuis Jules Ferry [qui avait explicitement prévu la possibilité de l’instruction en famille] et que, s’agissant de la Révolution, elle se rapproche bien plus de Danton que de Condorcet ». Aleteia, Le séparatisme islamiste fait une nouvelle victime : la liberté de l’enseignement
  • Les décisions du gouvernement, pour affronter la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, sont de plus en plus incomprises dans les territoires ruraux. Les acteurs politiques, professionnels, associatifs locaux désespèrent de la vision jacobine et centralisatrice du pays. France Bleu, En Mayenne, les élus locaux se désolent d'être tenus à l'écart des décisions sur la crise sanitaire
  • Olivier GRENOUILLEAU.- La rupture est à la fois juste et à nuancer. Elle est fondatrice, car la Révolution voit se cristalliser des positions ensuite perçues comme jacobines ou décentralisatrices, et devenues de quasi-«lieux de mémoire». Mobilisés après coup, ces positions conduisent à jouer la même pièce sur des scènes ayant changé et à travestir des réalités plus complexes. LEFIGARO, «L'idée de l'opposition entre un centre et la province ne s'affirme que sous Louis XIV»
  • Soutenir les régimes en place, au nom de la stabilité et de la culture jacobine, même quand ils sont corrompus ou autoritaires: c’est l’un des travers de la diplomatie française, et pas seulement en Afrique, mais c’est un procès qu’on ne pourra pas faire à Emmanuel Macron au Liban. On ne pourra pas non plus lui faire celui d’être resté indifférent au sort de ce peuple si proche de la France. LEFIGARO, Pourquoi le pari d’Emmanuel Macron au Liban est risqué
  • Je viens d'écouter la vidéo de Michel Onfray avec laquelle je suis d'accord sur de nombreux points : Europe de peuple/des nations, jacobinisme, relations étrangères et agressions de nos pays occidentaux vers certains pays, vision de islam interne chez nous et vision externe chez eux... pour ne citer que ces points qui sont de nos jours des sujets sociétalement importants, mais auquel le mouvement breton à le courage d'apporter aux citoyens un dialogue par la méthode de l'autruche tant on sait que le mouvement breton est ''ouvert sur le monde'' comme la France jacobine ''rayonne de ses valeurs'' sur ce même monde... Agence Bretagne Presse, Michel Onfray démolit le jacobinisme sur France 2
  • C’est l’artiste jacobine Josiane Saucier qui a réalisé l’œuvre intitulée Figure de proue. , La Figure de proue est dévoilée
  • Comment évoluent les négociations en cours avec Elisabeth Borne, ministre du Travail, sur la question des masques en particulier?Nous appliquerons bien entendu les mesures pour protéger nos salariés en fonction des consignes du Haut Conseil de la Santé publique. Mais s’agissant des masques nous aimerions une approche moins standardisée et un peu moins jacobine. Dans certains secteurs le masque est une grosse contrainte. C’est le cas par exemple des salariés qui passent beaucoup de temps au téléphone ou dans des ateliers. On sait que les foyers de contamination en entreprise sont très concentrés. Ils sont nombreux dans les abattoirs ou encore dans les logements de saisonniers où les gens sont souvent logés en collectivité et dans des lieux pas toujours bien aérés. Mais on ne compte que quelques dizaines de clusters en entreprise sur une population de 1,5 millions de sociétés. Il est donc totalement exagéré de dire que c’est en entreprise que se trouve le plus grand nombre de foyers de diffusion. Regardons aussi ce qui se passe dans les "rave" et dans les rues après les matchs de foot.  lejdd.fr, Le président du Medef au sujet du report de l'annonce du plan de relance : "On n’est pas à une semaine près"
  • Le nouveau Premier ministre, et c’est toute l’originalité de son CV, fait aussi partie du saint des saints de la France jacobine : les administrations centrales du 7ème arrondissement de la capitale. La Gazette des Communes, Jean Castex, l'enfant caché du terroir et de la noblesse d’Etat
  • Le 30 août dernier, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, avait considéré ces créations de postes comme un moyen d'éviter une approche trop jacobine du plan de relance. Interrogée par France 3, elle avait ainsi déclaré attendre des sous-préfets qu'il « nous remontent tous les blocages administratifs, de procédures, de dispositifs très compliqués ». www.lamontagne.fr, Le gouvernement recrute trente sous-préfets à la relance - Paris (75000)
  • Appuyons-nous sur les spécificités de nos régions, sur les talents de nos terroirs, sur l’engagement de nos élus locaux. Parvenons enfin, à transformer notre France jacobine en France girondine. Finissons-en avec ce qui a nous a conduit, une fois encore, dans cette Étrange Défaite pour paraphraser Marc Bloch. LEFIGARO, Isabelle Saporta: «La technocratie édicte des mesures toujours plus absurdes et méprise le peuple»
  • Un conseil de défense se tiendra donc mardi matin autour du chef de l'État, avant le conseil des ministres de rentrée, décalé à mercredi. De son côté, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel recevra à partir de lundi les syndicats du monde enseignant, quand les services du secrétaire d'Etat à la Santé au travail Laurent Pietraszewski conduiront des consultations pour s'adapter à la nouvelle situation sanitaire, notamment dans les abattoirs, foyers importants de contamination, ou les hébergements collectifs. "Nous appliquerons bien entendu les mesures pour protéger nos salariés en fonction des consignes du Haut Conseil de la Santé publique, mais s'agissant des masques nous aimerions une approche moins standardisée et un peu moins jacobine", plaide le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux dans une interview publiée sur le jdd.fr. lejdd.fr, Covid-19 : pourquoi le plan de relance est reporté
  • Deux visions de la France s'opposent à nouveau. Pour simplifier : une « jacobine » et l'autre plus « girondine ». On sait très bien que l'évolution sanitaire n'est pas identique dans tout le pays et on s'éternise à vouloir appliquer les mêmes règles dans une rue parisienne et dans une avenue bauloise. Comment peut-on encore penser aujourd'hui que l'on peut faire valider une liste des commerces « non essentiels » au 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré (Élysée, NDLR) ? Il faut laisser l'initiative et la responsabilité aux décideurs locaux et ne pas penser que les espaces de chalandise doivent être sélectionnés à Bercy ou à Matignon ! Je suis pour la politique du cousu main, assumée et expliquée par les élus locaux. La différenciation n'est pas l'iniquité. Le premier confinement et sa sortie ont fait la démonstration que les régions et les communes ont su faire face à la crise. Ce sont les plus adaptés à une crise en constante mutation. Le réflexe du retour au pouvoir centralisateur a créé des dissonances et des incompréhensions dans le pays. Le Point, « La recentralisation peut entraîner une “gilet-jaunisation” des élus locaux » - Le Point
  • Nous sommes en réalité de plus en plus frappés, collectivement, par l'apparition extrêmement choquante, pour une République indivisible et jacobine comme la nôtre, d'une France léopard, que les experts voyaient se former lentement depuis plusieurs décennies. Un peu partout dans l'Hexagone se déploient de véritables enclaves où les services publics reculent chaque jour davantage et où de nouvelles « régulations » se mettent en place : celles du trafic de stupéfiants, du salafisme politique, de l'activisme de l'ultragauche, ou des communautarismes les plus variés. Il arrive d'ailleurs que l'on trouve certaines combinaisons des unes avec les autres. Le Point, Que reste-t-il de la République lorsque le séparatisme assassine ses hussards noirs ? - Le Point
  • Premièrement, les pouvoirs publics agissent dans la précipitation, par effet d’annonce de manière autoritaire et jacobine. L’exécutif impose une règle générale et autoritaire partout. Contrepoints, Masques obligatoires en entreprise : premier rétropédalage d’Élisabeth Borne | Contrepoints
  • En France, la monarchie républicaine, toujours plus jacobine et bavarde, enchaîne les injonctions contradictoires et infantilise le peuple en lui refusant la vérité d’une stratégie improvisée sur la pénurie de masques et de goupillons.Conscients qu’on leur ment les 1ers de corvées font face, ils soignent, ils protègent, ils nourrissent et portent à bout de souffle notre contrat social démocratique et républicain.Confinée, la population en grande majorité vertueuse, car citoyenne accepte la distanciation sociale, familiale, la limitation des libertés publiques et questionne son futur traçage numérique. , De la démocratie en Pandémie | Euskal Herria | MEDIABASK
  • Une des raisons alléguées pour expliquer la meilleure gestion de crise de l’Allemagne par rapport à la France est son système fédéral, à base de Länder, au plus près du terrain. En faisant flèche de tout bois, Laurent Wauquiez entend démontrer de son côté en creux, les carences de l’Etat et l’efficacité de l’échelon régional. Il semble être entendu car nous somme passés avec le déconfinement d’une gestion jacobine de la crise à une gestion plus décentralisée assise désormais sur les départements et les collectivités locales. Le meilleur moyen de réussir ledit déconfinement… LE [Lyon-Entreprises], La décentralisation pour guérir au plus vite du Covid-19 ? - LE [Lyon-Entreprises]
  • Exposé par plusieurs de nos invités, notamment le pionnier des armées privées Tim Spicer, ce paradoxe ne recouvre qu'imparfaitement la réalité. Malgré sa culture jacobine, la France, elle aussi, commence discrètement à sous-traiter des activités régaliennes à des opérateurs privés. Elle le fait de manière moins visible que le Royaume-Uni ou les Etats-Unis, et sans doute de manière moins massive, mais elle le fait quand même. C'est à cette histoire secrète des nouveaux corsaires français que sera consacré la présente émission. France Culture, Les auxiliaires privés du renseignement français, avec Bernard Barbier
  • Au plus fort de la crise des gilets jaunes devenus rouges au bénéfice des bruns, au plus fort du mouvement social contre une réforme des retraites si mal préparée, mais en définitive légitime, car indispensable et plus équitable que le système actuel, nous voulions encore croire en Emmanuel Macron. Non, ce président élu à 39 ans ne peut être un pur produit de l’ENA (n’a-t-il pas voulu la supprimer ?), qui cultive jusqu’à la nausée une centralisation jacobine dont la gestion de la crise du Covid-19 met en lumière les travers. De l’ENA à la banque Rothschild, mais cela aurait pu être BNP, EDF, Sanofi, Vinci, le même moule, celui des relations incestueuses, du copinage, des renvois d’ascenseurs, des intérêts communs, forme et forge nos élites depuis des décennies, et même les deux locataires élyséens qui n’en étaient pas directement issus, les avocats François Mitterrand et Nicolas Sarkozy, n’ont eu d’autre choix que de s’y fondre. Emmanuel Macron ne s’y est pas fondu. Il s’en est délecté. Opinion Internationale, La France d'après : ce que nous prépare Emmanuel Macron. L’édito de Michel Taube - Opinion Internationale
  • Dans les campagnes souvent moins touchées par l’épidémie, l’application du même niveau de contraintes sanitaires a été par ailleurs difficile à accepter. En rappelant que la distanciation y est la norme (« Nous, nous sommes confinés depuis toujours ! »), certains de ces habitants ont à la fois pointé l’approche jacobine de la réponse apportée à l’épidémie et l’enjeu majeur du déplacement dans ces territoires. Comment vit-on en zone rurale sans mobilité ? The Conversation, Le confinement, laboratoire d’une ruralité moins dépendante à la voiture
  • Six mois ne se sont pas écoulés depuis l'instauration du gouvernement Philippe et déjà le pacte girondin est remplacé par l'autorité jacobine froide et brutale. La signature de l'État n'a plus que la valeur de l'encre. Les assemblées élues sont court-circuitées par Bercy. Les élus locaux, jugés "trop nombreux" et "dispendieux", reçoivent la leçon de Paris qui sait tout et voit tout. Face à cette recentralisation, je propose une "République des territoires" basée sur la confiance et le respect. Régions, départements, intercommunalités, communes ont démontré, depuis les premières lois de décentralisation voici trente-cinq ans, leur capacité à s'entendre, à bâtir, à investir pour nos concitoyens. Oui, l'État, c'est nous! Et nous tous! lejdd.fr, Carole Delga (PS) : "Six mois de gouvernement Philippe et déjà l'autorité jacobine froide et brutale"
  • La clé de lecture du Printemps républicain est là. Son aspect le plus douteux n’est pas tant son « déficit social », même s’il est avéré. Le problème majeur est qu’il se positionne dans la tradition jacobine et bourgeoise de la gauche française. Ce républicanisme-là prend refuge dans un discours holiste et abstrait. Les mots d’ordre « d’indivisibilité de la nation » et de « l’égalité des droits » - l’antienne universaliste des Lumières - semblent dispenser les tenants de ce courant de toute réflexion sur les situations concrètes d’inégalité liées à la position sociale, mais aussi au genre ou à l’ethnie. Bref, les participants au Printemps républicain se désintéressent des inégalités réelles. Depuis 1789, c’est une constante : il suffirait de proclamer des droits dits « universels » pour que, selon un procédé magique, les hommes et les femmes soient égaux et que le racisme ou le sexisme disparaissent. Club de Mediapart, « Printemps républicain » : le rappel à l’ordre de la bourgeoisie jacobine | Le Club de Mediapart
  • Autre élu à dénoncer le macronisme - « Du baratin et peu de choses concrètes » - Gilles Pennelle, patron du RN au conseil régional, fait, pour sa part, une distinction. « Ce n’est pas parce que le gouvernement - non pas l’État - a failli pendant la crise, qu’il faut déposséder l’État de certaines de ses fonctions ». Habituelle vision jacobine d’un parti centralisateur ? « On s’oppose à l’anarchie de la décentralisation actuelle », rectifie l’élu de Fougères. « On est pour simplifier le millefeuille actuel. Il faut remettre l’État en ordre ». Le Telegramme, Macron et la décentralisation : des élus bretons dubitatifs - Bretagne - Le Télégramme
  • Avec le Covid-19, la « première gauche » – jacobine, centralisatrice, interventionniste – semble enfin tenir sa revanche : ses idées redeviennent à la mode. En premier lieu, celle de l’Etat protecteur. Une notion critiquée encore récemment par une grande partie du spectre politique, y compris l’aile droite du Parti socialiste (PS), qui vantait les bienfaits du social-libéralisme, de la « troisième voie » chère à Tony Blair, l’ancien premier ministre britannique. Il faut dire que les principaux tenants de cette ligne ont quitté les rives de la gauche pour rejoindre La République en marche (LRM) et Emmanuel Macron. Quelques années auparavant, déjà, les plus libéraux – comme Jean-Marie Bockel – avaient choisi Nicolas Sarkozy. Ces défections ont donc laissé la gauche sans contradiction interne. Le Monde.fr, La gauche et les syndicats retrouvent les bienfaits de l’Etat-providence
  • Si les personnels soignants font ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont, l’État ne parvient pas à garantir notre sécurité sanitaire et se révèle même être un facteur aggravant la crise. Cet échec est malheureusement inhérent à la centralisation jacobine, souligne Laurent Pahpy, analyste à l'Institut de recherches économiques et fiscales (IREF). Tribune. Valeurs actuelles, Face au coronavirus, l’État n’est pas notre ami | Valeurs actuelles

Traductions du mot « jacobine »

Langue Traduction
Anglais jacobin
Espagnol jacobino
Italien giacobino
Allemand jakobiner
Chinois 雅各宾
Arabe يعقوبين
Portugais jacobino
Russe якобинец
Japonais ジャコビン
Basque jakobinoak
Corse ghjacobinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « jacobine »

Source : synonymes de jacobine sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « jacobine »

Jacobine

Retour au sommaire ➦

Partager