La langue française

Hobereaux

Sommaire

  • Définitions du mot hobereaux
  • Phonétique de « hobereaux »
  • Citations contenant le mot « hobereaux »
  • Traductions du mot « hobereaux »
  • Synonymes de « hobereaux »

Définitions du mot « hobereaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

HOBEREAU, subst. masc.

A. − Oiseau rapace diurne du genre faucon, mais plus petit que ce dernier, migrateur, vivant en Europe l'été, en bordure de forêt ou dans les boqueteaux et chassant pour se nourrir des petits oiseaux, comme les alouettes, les cailles, ainsi que des insectes :
1. Une dent de chaque côté ajoute beaucoup à la force d'un tel bec. C'est pourquoi les faucons, cresserelles et hobereaux passent pour des oiseaux nobles et plus courageux que les oiseaux de proie qui n'ont pas cette dent. Cuvier, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 194.
B. − P. anal., péj. Gentilhomme de petite noblesse vivant sur ses terres :
2. Souvent obéré et toujours besogneux, [le gentilhomme résidant sur ses terres] vivait d'ordinaire fort chichement dans son château, ne songeant qu'à y amasser l'argent qu'il allait dépenser l'hiver à la ville. Le peuple, qui d'un mot va souvent droit à l'idée, avait donné à ce petit gentilhomme le nom du moins gros des oiseaux de proie : il l'avait nommé le hobereau [it. ds le texte]. Tocqueville, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 207.
HIST., au plur. En Allemagne, parti politique agrarien influent du xixesiècle, groupant des gentilshommes campagnards prussiens à l'esprit conservateur, faisant carrière dans l'armée :
3. C'est absolument contraire à la pratique même des socialistes allemands, qui ne craignent pas, contre les hobereaux, contre la survivance de la féodalité agraire, de soutenir les bourgeois libéraux. Jaurès, Ét. soc., 1901, p. 73.
Rem. Rare, emploi adj. fém. Anciennes familles hobereautes (La Varende, Gentilsh., 1948, p. 89).
REM. 1.
Hobereautaille, subst. fém.,rare. Ensemble des hobereaux. Il jouissait d'une plénitude heureuse très particulière, qu'il connaissait bien sans pouvoir nettement en définir l'essence : une sûreté complète, un confort social certain. Ce sentiment ne s'établissait en lui qu'à la campagne et en compagnie de forts paysans. Graveron, le comte de Graveron, son ami, appelait cette paix comblée : « la joie Ancien Régime ». Peut-être était-ce la reconstitution du double élément vital, hobereautaille et paysannerie, s'appuyant l'un sur l'autre, se combinant encore, comme jadis ils le firent pour former les grandes nations (La Varende, Manants du Roi, 1938, p. 147; v. aussi Id., Don Bosco, 1951, p. 246).
2.
Hoberelle, subst. fém.,rare. [En parlant d'une femme] Cf. supra B.Les hobereaux du voisinage, ceux qui se croient nobles et les autres, y faisaient luire [dans la tribune] leurs monocles et les hoberelles leurs dents et leurs ombrelles gorge-de-pigeon (Jammes, Mém., 1922, p. 130).
Prononc. et Orth. : [ɔbʀo] init. asp. Passy 1914 admet [hɔbʀo]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Ca 1195 hoberel « petit oiseau de proie » (Ambroise, Guerre Sainte, 1625 ds T.-L.); 1377 hobereau (Gace de La Buigne, 5564, ibid.); 2. 1579 hobreau « gentilhomme campagnard de petite noblesse » (H. Estienne, Precellence du Langage François, p. 127 ds Hug.). Forme élargie par le suff. -ereau (-eau*), de l'a. fr. hobel « sorte de petit oiseau de proie » (fin xiiies. ds T.-L.), cf. ses var. hobé (fin xiiies.-fin xives., ibid.) et hobier (fin xive-début xves., ibid.), qui se rattache prob. à l'anc. verbe hobeler « escarmoucher, harceler l'ennemi, piller » (ca 1195, Ambroise, op. cit., 2384 ds T.-L.), lui-même empr. au m. néerl. hob(b)elen « tourner, rouler »; cf. néerl. hobbelen « se balancer », qui remonte à un verbe germ. *hubbon (v. aubin). Cf. FEW, t. 16, pp. 215a-216b. Fréq. abs. littér. : 111.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HOBEREAU. (H est aspirée.) n. m.
Espèce de petit faucon qui ne chasse que les petits oiseaux. Il se dit, figurément et par ironie, d'un Petit gentilhomme campagnard. Il n'y a que des hobereaux dans ce voisinage.

Phonétique du mot « hobereaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hobereaux ɔbro

Citations contenant le mot « hobereaux »

  • Deux mondes séparés par l’océan Atlantique se retrouvent ainsi dans Amaïké. D’un côté, celui des indiens mapuches, de la pampa argentine, au pied de la Cordillère des Andes. De l’autre, un monde aux traditions séculaires des paysans et des hobereaux de la Manche qui se transforme sous l’influence de la IIIe République et de la révolution industrielle. , Yvelines. Versailles : François Lequiller publie son nouveau roman, Amaïké | 78actu
  • Les faucons hobereaux ne sont pas de ton avis. Quand leurs petits sont petits petits, ils ne leur attrapent que des libellules. Quand les petits grandissent, les parents hobereaux ramènent des oiseaux, eux aussi capturés en vol. AgoraVox, L'oiseau nous parle de délicatesse, de musique, de poésie... - AgoraVox le média citoyen
  • L’accueil d’oiseaux migrateurs et emblématiques se poursuit au Centre de sauvegarde de la faune sauvage de Torsac, géré par l’association Charente Nature. Après les bondrées apivores, les faucons hobereaux, le circaète Jean-le-Blanc et autres oedicnèmes criards, c’est un balbuzard pêcheur qui a été accueilli en ce début d’automne. SudOuest.fr, Charente : criblé de plombs, l’aigle pêcheur est décédé
  • Autrefois, il était fréquent, chez les bourgeois, les hobereaux ou les aristocrates, de tenir un livre de raison. Ces cahiers, transmis de génération en génération, servaient aussi bien à conserver un état des recettes et dépenses qu’à relater les événements importants d’une propriété, d’une famille, voire les deux. Leur caractère privé et factuel les distingue aussi bien du journal intime que des registres de compte des commerçants. SudOuest.fr, Quand Mauriac tenait " Le Livre de raison de Malagar", un véritable OLNI, objet littéraire non identifié
  • Et ces bottes galbées ressemblent à s'y méprendre aux leggins, chères aux troupes de l'armée française en 1938, et sont un compromis entre la hussarde des lanciers de 1870 et la botte des hobereaux traquant le sanglier en quelque forêt royale d'autres temps... midilibre.fr, Il y a 50 ans à Sète : sous la botte - midilibre.fr
  • L’héroïne du roman est une jeune fille innocente et tendre qui fait l’objet d’une vengeance dans un conflit entre deux hobereaux brigands, Kozlík et Lazar. Markéta est destinée à prendre le voile. Cependant, son père Lazar inflige une grave humiliation à Mikoláš, le fils de Kozlík, et le jeune homme se venge en lui ravissant la plus belle de ses filles. Markéta, qui se préparait à une existence dévote et paisible dans la sécurité d’un couvent, est tout à coup arrachée à sa famille et son espoir d’un avenir doux et pur s’effondre. Livrée sans défense à la merci des ennemis de son père, elle se doute du sort qui l’attend et brandit son impuissance comme une armure pour se protéger : Radio Prague International, Vladislav Vančura : Markéta Lazarová | Radio Prague International
  • Si l’attente est forte pour certains, c’est aussi parce que l’écrivain déchu, issu d’une famille de hobereaux russes émigrée en France après 1917, a pu jouer un rôle important, au siècle dernier, dans les sphères de l’Église locale. En 1964, il avait notamment participé au congrès fondateur du Comité de coordination de la jeunesse orthodoxe, une instance de développement, à l’international, des relations inter-orthodoxes. La Croix, Affaire Matzneff, le malaise orthodoxe

Traductions du mot « hobereaux »

Langue Traduction
Anglais squires
Espagnol escuderos
Italien scudieri
Allemand knappen
Chinois 乡绅
Arabe المربعات
Portugais escudeiros
Russe оруженосцы
Japonais 従者
Basque ezkutaririk
Corse squires
Source : Google Translate API

Synonymes de « hobereaux »

Source : synonymes de hobereaux sur lebonsynonyme.fr
Partager