Gratter : définition de gratter


Gratter : définition du Wiktionnaire

Verbe

gratter \ɡʁa.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se gratter)

  1. Racler pour nettoyer, pour effacer ou pour polir.
    • Gratter une muraille.
    • Gratter des souliers avec un couteau pour en enlever la boue.
    • Gratter un parchemin un papier pour enlever l’écriture.
    • Ce mot a été gratté.
    • Grattez plus fort.
  2. (Par extension) Remuer avec ses ongles.
    • Un mandoliniste grattait son instrument comme dans un café de province où les habitués sont demeurés de mœurs paisibles. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Ses petits-enfants soufflottaient sur le divan ; elle grattait doucement la plante de leurs pieds roses pour améliorer les ris de leurs rêves enfantins. — (Vasiliĭ Aksenov, Recherche d'un genre: première version, traduit du russe (URSS) par Lily Denis, éd. Gallimard, 1979, page 116)
    • — J'en pense qu'une fille qui habite Le Faouët peut très bien faire ses courses à Gourin, si elle travaille quelque part entre les deux communes, voire même à Gourin, répliqua le retraité de sa grosse voix, en grattant sa barbe poivre et sel. — (Bernard Larhant, La Madone du Faouët: Un roman policier en pays breton, Éditions Alain Bargain, 2017, chap. 2)
  3. (Populaire) Doubler, dépasser quelqu’un ou quelque chose.
    • Il m’a gratté au démarrage avec sa nouvelle voiture.
  4. (Populaire) Récupérer ; obtenir.
    • Des gens ne viennent à certains conférences que pour gratter des cadeaux.
  5. (Argot) (Vendée, Bretagne, Normandie, Île-de-France) (Éducation) Tricher à l’aide de gratte lors d’un examen.
  6. (Intransitif) (Argot) Travailler.
    • Comme il avait une poule dans la même boite où que j’grattais, il m’obligeait à partir avec elle le soir en y tenant le bras […]. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il penche la tête, ça lui donne un air faux jeton, mais c'est la bonne pâte, il assure la tortore, c'est le seul qui gratte. Il dit qu'il est caissier. Si on le cuisine un peu, on apprend qu'il fabrique des caisses en bois dans une usine. — (Jackie Berroyer, « Les Rouvier », dans J'ai beaucoup souffert de ne pas avoir eu de mobylette, Éditions du Cherche Midi, 2013)
  7. (Intransitif) (Figuré) Creuser ou approfondir sa recherche ou son enquête.
    • Y a des gens, au début, ' sont sympas. Mais après, quand on gratte, on voit qu'ils sont pas sympas. — (Stupeflip, Non o gen pasimpa)
    • Je repensais à ses paroles dans le bar, comme quoi il allait falloir gratter profond. Leveaux pris en flag chez le maire pendant son kidnapping... Et quand on gratte profond, Fowler, ça saigne. — (François & Emmanuel Hollman, 2032 - Livre 1: la Société : roman policier, Éditions Publibook, 2014, page 226)
  8. (Pronominal) (En particulier) Passer les ongles ou quelque chose de semblable, un peu fortement et à plusieurs reprises, sur quelque endroit du corps.
    • Il se gratte le front qu’un prurit tenace ne cesse de taquiner, et où fleurissent des taches rougeâtres. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 257)
    • Un cheval qui se gratte contre la muraille.
    • Deux ânes qui se grattent l’un contre l’autre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gratter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRATTER. v. tr.
Racler pour nettoyer, pour effacer ou pour polir. Gratter une muraille. Gratter des souliers avec un couteau pour en enlever la boue. Gratter un parchemin un papier pour enlever l'écriture. Ce mot a été gratté. Absolument, Grattez plus fort. Fig. et fam., Gratter du papier, Gagner sa vie en faisant des écritures. Fig. et fam., Gratter sur la dépense, Économiser sur une dépense. Par dénigrement, Gratter sur un compte. Il signifie, particulièrement, Passer les ongles ou quelque chose de semblable, un peu fortement et à plusieurs reprises, sur quelque endroit du corps. Se gratter la tête, l'oreille, le front. Par analogie, Un cheval qui se gratte contre la muraille. Deux ânes qui se grattent l'un contre l'autre. Prov., Trop gratter cuit, trop parler nuit, Si l'on dépasse la mesure, il en résulte un mal au lieu d'un bien. Fig. et fam., Gratter quelqu'un où cela le démange. Voyez DÉMANGER. Fig., Ce sont deux ânes qui se grattent se dit, par dérision, de Deux personnes qui se flattent l'une l'autre. Prov., fig. et pop., Qui se sent galeux se gratte. Voyez GALEUX. Il signifie aussi, par extension, Remuer avec ses ongles. Les poules grattent le fumier. Fig. et fam., J'aimerais mieux gratter la terre avec les ongles que de... Il n'y a point d'extrémité où je ne me réduise plutôt que de... Gratter la terre se dit par analogie d'un Labourage qui ne fait que l'effleurer.

Gratter : définition du Littré (1872-1877)

GRATTER (gra-té) v. a.
  • 1Entamer légèrement la superficie. Gratter une écriture pour l'effacer. Vandales… qui viennent… Tout restaurer, mœurs, peuple et monuments hélas ! Civiliser la Grèce et gratter Phidias, Hugo, Crép. 12.

    Gratter une maison, enlever la couche noire mise par le temps. On dit de même : gratter un tableau.

    Fig. et familièrement. Gratter le papier, le parchemin, gagner sa vie en travaillant dans la basse pratique.

    Terme de graveur. Rendre plus nourries des tailles trop délicates.

    Terme de chaudronnier. Gratter le cuivre, le bien nettoyer avant l'étamage, afin que l'étamage prenne.

    Terme de relieur. Gratter un livre, en ouvrir le dos avec un instrument de fer dentelé, pour y faire entrer mieux la colle, avant de l'endosser.

    Terme de marine. Gratter un vaisseau, racler le goudron qui est dessus et en purger la carène.

    Terme de tailleur. Tirer avec l'aiguille le poil pour en couvrir quelque couture.

    Terme de manége. Gratter le mur, se dit de l'élève qui, dans les exercices, approche trop du mur.

  • 2Remuer avec ses ongles, avec le sabot, en parlant de certains animaux. Les poules grattent le fumier pour y chercher des grains. Il [Pégase] n'est plus cet animal fougueux qui hennit, gratte la terre du pied, se cabre et déploie ses grandes ailes, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 234, dans POUGENS.
  • 3 Par extension. Gratter la terre, la labourer légèrement. Il n'a eu, pour ainsi dire, qu'à gratter la terre sous un ciel plus fortuné, et cet avantage l'a plongé dans la misère et dans l'indolence, Raynal, Hist. phil. XI, 25.

    Gratter la terre, se dit aussi de tout labour de la terre. J'aime cent fois mieux vivre au fond de la campagne, Pauvre, grattant la terre, auprès d'une compagne, Collin D'Harleville, Vieux célib. II, 2.

    Fig. et par exagération. J'aimerais mieux gratter la terre avec mes ongles que de… c'est-à-dire j'endurerais plutôt toutes les extrémités que de…

  • 4Frotter légèrement et à diverses reprises la peau avec les ongles ou quelque chose de semblable. Gratter l'endroit qui démange. Et de sa main noire souvent Le grattait derrière et devant, Scarron, Virg. VII.

    Fig. Gratter l'épaule à quelqu'un, chercher à se le rendre favorable.

    Se gratter la tête, l'oreille, faire le geste de se gratter comme si la tête, l'oreille démangeait, ce qui est un signe d'embarras. N'y pouvant rien gagner, je me gratte la tête, Régnier, Sat. X. Lors je dis, me grattant l'oreille : Autant il nous en pend à l'œil, Scarron, Virg. II. …Je lui disais donc, en me grattant la tête, Que je voulais dormir, Racine, Plaid. I, 2.

    Par extension, faire une impression désagréable sur le sens du goût. Ce vin gratte le gosier.

  • 5 Fig. et familièrement. Flatter, caresser. Ses contrôles perpétuels sur le pain et le vin, le bois, le sel et la chandelle, ne sont rien que pour vous gratter et vous faire sa cour, Molière, l'Av. III, 5. Il le gratte par où il se démange, Molière, Bourg. gent. III, 4.

    Un âne gratte l'autre, se dit de deux personnes de peu de mérite qui se louent réciproquement.

  • 6 V. n. Fouiller avec la patte, le pied, le sabot, etc. Les poules aiment à gratter.

    Fig. M. de Grignan a bien du caquet ; il commence à gratter du pied, Sévigné, 110.

    Fig. Faire de petits profits ou de petites économies. C'est un homme qui trouve à gratter sur tout.

  • 7Gratter à une porte, se dit d'une manière respectueuse d'avertir qu'on désire entrer. Comme je commençais d'entrer en matière, Ondedey gratta à la porte, Retz, IV, 213. Pour commencer par la porte de la maison d'un prince ou d'un grand seigneur, ce serait incivilité, en cas qu'elle fût fermée, de heurter fort et plus d'un coup ; à la porte des chambres ou du cabinet, c'est ne pas savoir le monde que de heurter ; il faut gratter ; et, quand on gratte à la porte chez les rois et chez les princes, et que l'huissier vous demande votre nom, il le faut dire et jamais ne se qualifier de monsieur, Nouv. traité de la civilité, etc. Paris, 1673, ch. 4. Gratter du peigne à la porte De la chambre du roi, Molière, Impromptu, remercîment. Un de la suite de M. de Lorraine gratta, l'huissier demanda qui est-ce ? Saint-Simon, 72, 184. C'était une foule d'écrivains de tout rang, de tout état et de tout âge qui grattaient à la porte et qui priaient la critique de les laisser entrer, Voltaire, Goût.
  • 8 Par plaisanterie. Gratter de la guitare, gratter du piano, jouer de ces instruments.

    Gratter le quatuor, la symphonie, y faire une partie d'instrument à archet.

  • 9Se gratter, v. réfl. Exercer un frottement sur la peau. Cet enfant se gratte sans cesse, il a quelque éruption. Ce cheval se gratte contre la muraille.

    Fig. Se flatter soi-même. De qui l'esprit rogneux de soi-même se gratte, Régnier, Sat. IX.

    Ce sont deux ânes qui se grattent, se dit de deux ignorants qui s'encensent mutuellement. Ces ânes, non contents de s'être ainsi grattés, S'en allèrent dans les cités L'un l'autre se prôner, La Fontaine, Fabl. XI, 5.

    PROVERBE

    Trop parler nuit, trop gratter cuit.

HISTORIQUE

XIIe s. En la cuisine feroit meilleur caufer [se chauffer] ; Quant lui plaisoit, bien s'i porroit gratter, Guill. d'Orange, Variantes, t. II, p. 310.

XIIIe s. Et on dist el proverbe : tant grate kievre [chèvre] que mal gist, Chr. de Rains, p. 74. Nus ymagiers paintres ne doit ne ne puet vendre chose pour dorée, de laquele li ors ne soit assis seur argent, et, se li ors est assis seur estain, et il le vent pour dorée sans dire, l'euvre est fausse, et doit l'ors et li estains et toutes les autres couleurs estre gratées tout hors, Liv. des mét. 158. Quant on voit que le [la] letre est gratée et rescrite el liu [lieu] que le [la] grature fu, Beaumanoir, XXXV, 9.

XVe s. Il convient que trop parler nuyse, Ce dit-on, et trop grater cuise, Orléans, Rondeau.

XVIe s. Les pauvres maris s'en gratent la teste, voyans la pauvreté venir en poste chez eux sur les pierreries des Indes et les toiles d'or d'Italie, Lanoue, 162. Lui, ayant senti se grater où il lui demangeoit, a incontinent forgé en imagination un dessein, Lanoue, 166. Il y trouva entr'autres Fervaques fort attaché à l'oreille du roi, et le roi attentif à son discours, tellement qu'on avoit esté plus d'une heure et demie à lui gratter les pieds sans qu'il pensast à se coucher, D'Aubigné, Hist. II, 187. À ce tressaillir, du plaisir qu'il [Socrate] sent à gratter sa jambe, après que les fers en furent hors, Montaigne, II, 120. Après la feste on grate sa teste [après avoir dépensé, on se repent], Cotgrave Qui naist de geline, il aime à grater [on hérite des inclinations de ses parents], Cotgrave Qui suit les poules apprend à grater la terre, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Gratter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRATTER, verbe act. c’est appliquer & mouvoir à la surface d’un corps, quelque instrument pointu ou tranchant, capable d’en détacher de petites particules. On se gratte, on gratte la terre avec les ongles. Voyez les articles suivans.

Gratter, en terme de Batteur d’or ; c’est faire tomber avec le couteau (Voyez Couteau), l’or qui déborde des quarterons. Voyez Quarterons.

Gratter, en terme de Doreur ; c’est l’action d’adoucir les traits que le rifloir ou la lime ont faits sur une piece avec le grattoir. Voyez les figures du Doreur.

Gratter, en terme de Formier ; c’est rendre la forme beaucoup moins imparfaite qu’elle n’étoit auparavant, & propre à recevoir sa derniere façon, en la grattant avec une vieille lame d’épée. Voy. Grattoir.

Gratter, c’est rendre nourries des tailles déjà gravées, qu’on peut avoir faites trop délicates ; cela se fait avec attention & jugement avec le grattoir à ombre ; & les tailles en viennent à l’impression plus fortes & plus ombrées qu’elles n’ont été gravées. Voyez l’article Gravure en Bois. Article de M. Papillon.

Gratter un Vaisseau, (Marine.) c’est le racler pour ôter le vieux goudron qui est dessus le bois. On gratte les dehors du vaisseau, ses ponts & ses mâts, lorsque l’on trouve que cela est nécessaire, & on le fait pour le moins une fois dans l’année ; l’outil dont on se sert pour cette opération se nomme racle. Aussitôt qu’on a gratté ou raclé les côtés du vaisseau, il faut les goudronner avec du goudron chaud, parce qu’autrement le bordage se gâte & se noircit, surtout si la pluie donne dessus avant qu’on le goudronne. (Z)

Gratter, en terme de Raffineur, c’est l’action d’enlever avec un couteau ordinaire le sucre qui avoit jailli sur les bords de la forme, en mouvant, ou la terre des esquives en plamotant. Voyez Mouver, Plamoter.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Gratter : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « gratter » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « gratter »

Étymologie de gratter - Wiktionnaire

De l'ancien français grater, par un intermédiaire attesté en latin médiéval, cratare, emprunté à l'ancien bas vieux-francique *krattōn « frotter en raclant », qui s'apparente au moyen bas-allemand kratten, à l'allemand kratzen, à l'anglais régional scrat ; → voir kratzen. Du français sont tirés gratar en occitan et espagnol et grattare en italien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de gratter - Littré

Génev. gratter la rogne à quelqu'un, le flatter ; provenç. et espagn. gratar ; ital. grattare ; bas-lat. cratare ; du germanique : anc. haut-allem. chrazôn ; isl. kratta ; allem. kratzen.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gratter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gratter grate play_arrow

Conjugaison du verbe « gratter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe gratter

Citations contenant le mot « gratter »

  • En cette période d’hiver austral, les pois mascate ou pois à gratter sont de retour. Linfo.re, Pois mascate ou pois à gratter : Attention aux démangeaisons - LINFO.re
  • La Française des Jeux ne se déplaçant pas à l’heure actuelle pour féliciter et remettre le chèque de gain, le client reste inconnu pour le moment : « C’est forcément un habitué mais nous ne savons pas qui c’est. Ce qui est certain c’est qu’il a remporté le maximum, 30.000 € sur ce type de jeu à gratter », constate le gérant. www.lejdc.fr, Le gros lot de 30.000 € d'un jeu de grattage remporté à Nevers - Nevers (58000)
  • Si vous êtes aussi observateur que votre Chat, vous avez déjà remarqué ses petites manies. En effet, il lui arrive parfois de se mettre sur ses deux pattes arrière et de gratter la fenêtre, la porte ou même le miroir se trouvant devant lui. Votre matou utilise alors ses petites pattes avant et fait un petit bruit qui, avouons-le, peut-être un brin agaçant. Il est vrai que si parfois, votre présence le dérange, il mène sa petite vie tranquille et vous n'êtes parfois à ses yeux qu'un simple colocataire. D'ailleurs, sa surprise fut grande quand il a vu le temps que vous passiez chez lui durant le confinement. Blasting News, Chat : S'il gratte à la porte, ce n'est pas uniquement pour faire ses griffes
  • Ainsi, chaque commerce volontaire se voit doter de tickets à gratter. Les commerçants ont un nombre de tickets perdants relatifs à sa fréquentation et 20 tickets gagnants. , Economie | Des tickets à gratter pour aider les commerçants de Golbey
  • Stéphane Bern a été sensible aux difficultés de la commune du Teil (Ardèche) suite au séisme du 11 novembre 2019 qui a gravement endommagé l'église du quartier Mélas. L'édifice religieux fait partie des 18 sites sélectionnés sur les tickets à gratter qui seront mis en vente le 31 août. France Bleu, Mission patrimoine 2020 : l'église de Mélas au Teil va figurer sur les tickets à gratter
  • Huit ans après, "Dédééééé" revient. Dédé, c’est ce personnage de la Française des Jeux (FDJ) qui a fait rire les Français : un cochon un peu bêta, star d’un jeu de l’oie à gratter. Le nouveau s’appelle "Dédé revient de loin" : la FDJ a mis en scène le cochon dans l’espace, sur la banquise et sur une plage tropicale. Le jeu avait disparu il y a huit ans, il revient lundi 6 juillet. Entre 2002 et 2012, Dédé a connu plein d’aventures : il a fait du ski, du tennis, de la cuisine, du rodéo…  Capital.fr, Le jeu à gratter Dédé fait son retour ! - Capital.fr
  • Autre chose pouvant l’amener à creuser ou à gratter : une odeur émanant de sous terre. On n'imagine pas ce que les chiens peuvent détecter et déterrer grâce à leur flair puissant. Certains types de chiens ont plus tendance à le faire que d’autres, à l’image des terriers : Border Terrier, Boston Terrier, Cairn Terrier, Fox Terrier, Jack Russell Terrier, West Highland White Terrier… Woopets, Que faire pour empêcher son chien de creuser ou de gratter ?
  • C’est la vue du mur qui donne l'envie au bouc de se gratter. De Proverbe algérien
  • Il est plus facile de se gratter le cul que le coeur. De Francis Picabia / Le Pilhaou Thibaou - Juillet 1921
  • Un coq a beau gratter, ça ne donne rien si la poule ne ramasse pas. De Madeleine Ferron / La Fin des loups-garous
  • La fidélité conjugale, une terrible démangeaison avec défense de se gratter. De Aurélien Scholl / Poivre et sel
  • On ne peut pas courir et se gratter les pieds en même temps. De Proverbe malien
  • Dieu donne la gale, mais il donne aussi des ongles pour la gratter. De Proverbe martiniquais
  • Qui accepte de se frotter aux renards pouilleux consent déjà à se gratter. De Antonine Maillet / Crache à pic
  • Les hommes éprouvent à se gratter le même plaisir qu'à faire l'amour. De Démocrite / Fragments
  • Dieu donne la gale, mais il donne les ongles pour la gratter. De Proverbe créole
  • Le sanglier sait contre quel arbre il peut se gratter. De Proverbe créole
  • Laisse se gratter ceux qui ont la gale ! De Dante / La divine comédie
  • Il faut gratter les gens où il leur démange. De Proverbe français
  • Seul ton ongle sait où te gratter. De Proverbe grec moderne
  • Le parasite est un personnage à gratter. De José Artur
  • Qui naît poule aime à gratter. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « gratter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gratter »

Langue Traduction
Corse per spaventà
Basque urratu
Japonais 引っ掻く
Russe царапать
Portugais arranhar
Arabe خدش
Chinois 去抓
Allemand kratzen
Italien graffiare
Espagnol a la altura
Anglais to scratch
Source : Google Translate API

Synonymes de « gratter »

Source : synonymes de gratter sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires