La langue française

Gonflé

Sommaire

  • Définitions du mot gonflé
  • Étymologie de « gonflé »
  • Phonétique de « gonflé »
  • Citations contenant le mot « gonflé »
  • Images d'illustration du mot « gonflé »
  • Traductions du mot « gonflé »
  • Synonymes de « gonflé »
  • Antonymes de « gonflé »

Définitions du mot gonflé

Trésor de la Langue Française informatisé

GONFLÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de gonfler* et emploi adj.
A. −
1. Empli ou distendu par un corps généralement gazeux ou liquide.
a) [En parlant d'une chose extensible, flexible] Synon. bourré, dilaté, élargi, grossi, plein.Ballon, voile gonflé(e). L'oignon gonflé et bedonnant comme les clowns qui ont trente-six gilets (Renard, Journal,1906, p. 1074).Les bois sont imbibés de pluie; Les lourds bourgeons gonflés, mouillés, Scintillent d'eau et de lumière (Noailles, Forces étern.,1920, p. 146).Pneu sous gonflé ou se dégonflant (...) Ne pas hésiter à s'arrêter, pour vérifier le gonflement des pneumatiques (Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 357) :
1. Les murs du cabinet de travail, le plancher, le plafond même portaient des liasses débordantes, des cartons démesurément gonflés, des boîtes où se pressait une multitude innombrable de fiches, et je contemplai avec une admiration mêlée de terreur les cataractes de l'érudition prêtes à se rompre. A. France, Île ping.,1908, p. 12.
TECHNOL. Éviter (...) de démouler trop tôt les pâtes délicates (...) très gonflées (Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, 1844, p. 140).Les cuirs sont gonflés et le tanin les a largement pénétrés (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux,1947, p. 71).
b) [En parlant (d'une partie) du corps] Synon. empâté, hypertrophique, intumescent, turgescent.Monsieur l'Ambassadeur que voici tout tendu et gonflé, et réalisé de partout comme un petit cochon de baudruche (Claudel, Soulier,1929, 4ejournée, 2, p. 860).Sur le fleuve, un noyé, gonflé comme une outre, le dôme noir d'un ventre (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 226).
SYNT. Cou gonflé; bouche gonflée; joues, lèvres, mamelles, narines, paupières, veines gonflées; yeux gonflés.
PATHOL. Synon. bouffi, boursouflé, congestionné, enflé, soufflé, tuméfié.Foie, ventre, visage gonflé; mains gonflées; doigts, pieds gonflés. Sous ces cartilages saillants et gonflés, entre les deux yeux vitreux siégeait un coryza éternel (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 203).
2. Littér. Qui présente des courbes accusées. Synon. bombé, renflé.L'architecture Rubens, la ligne gonflée et puissante (...) le contour joufflu, pansu, opulent (Hugo, Rhin,1842, p. 241).La coupole moelleuse et gonflée sur le ciel était comme un fruit (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 659).Son petit sac (...) de forme arrondie et gonflée (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 221).
B. − Au fig.
1. [En parlant d'une chose abstr., avec une idée de valeur]
a) [quantitative] Dont le nombre, le volume s'est accru. Le marché, surmené depuis trop longtemps, gonflé outre mesure, craquait de toutes parts (Zola, Argent,1891, p. 338).
Péj. Qui a été amplifié, exagéré (dans un but frauduleux). Des informations hautement fantaisistes et des statistiques assez gonflées pour séduire les amateurs de « science-fiction » (Masson, Salvan, Bibl.,1961, p. 117).
b) [qualitative] Péj. Qui se caractérise par de l'emphase. Synon. ampoulé, emphatique.Une éloquence molle et gonflée, un style flasque à la fois et tendu (Chênedollé, Journal,1809, p. 42).Ce courant verbeux, redondant à l'oreille et plus gonflé que léger (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t. 5, 1845, p. 90) :
2. Aussi, la composition générale des romans et de toutes les productions de Mmede Staël est-elle pénible et forcée. Les caractères des personnages qu'elle introduit sont extravagants, et son style est toujours gonflé et prétentieux. Delécluze, Journal,1827, p. 372.
2. [En parlant d'une pers., de son état psychique] Rempli d'impressions fortes, d'émotions intenses. Nous avions le cœur gonflé, comme la mer, quand bat le plein de la marée (Flaub., Tentation,1849, p. 450).Cette douceur violente, ce cœur gonflé à pleurer, cette sorte d'absurde trouble (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 83).V. aussi cœur ex. 47.
Péj. Rempli d'orgueil, de vanité. L'air gonflé et satisfait de lui-même (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 485).Madame Camusot se retira fière, heureuse, gonflée à étouffer. Elle revint chez elle triomphante, elle s'admirait (Balzac, Splend. et mis.,1847, p. 595).
II. − Adj., fam. (et parfois péj.). Rempli d'énergie, de courage; excessivement hardi. Synon. téméraire.« Des types gonflés? » « Des durs de durs... » (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 223).La parachutiste (...) celle qui se jette d'avion (...) qu'on a surnommée « l'ange » : une fille gonflée! (...) tu vois d'ici le genre de la bougresse! (Vialar, Carambouille,1949, p. 98).
Prononc. et Orth. : [gɔ ̃fle]. Ds Ac. de 1694 à 1878. Fréq. abs. littér. : 1 336. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 887, b) 1 865; xxes. : a) 2 714, b) 2 293.

Wiktionnaire

Adjectif

gonflé \ɡɔ̃.fle\

  1. État de quelque chose rempli d'air ou de gaz.
    • Un pneu, un ballon gonflé.
    • Une manche à air gonflée par le vent.
  2. (Figuré) Culotté, qui dépasse les bornes, qui ne manque pas d'air.
    • Tu es gonflée, ma petite, commence par me rendre ce que tu me dois avant de me redemander de l’argent !
  3. (Figuré) Téméraire, qui a du cran, de l’énergie.
    • Je me sens gonflé à bloc.

Forme de verbe

gonflé \ɡɔ̃.fle\

  1. Participe passé masculin singulier de gonfler.
    • Le corps a flottaillé un instant, le suaire s’est gonflé. — (San-Antonio, De l'antigel dans le calbute)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GONFLER. v. tr.
Augmenter un corps de volume par une distension intérieure produite par l'ingestion d'un gaz, d'un liquide. Gonfler un ballon, une vessie. Trop boire en mangeant gonfle l'estomac. Il a le ventre tout gonflé. Il s'amuse à se gonfler les joues. Par extension, Le vent gonfle les voiles. Il signifie aussi Augmenter un corps de volume. La pluie gonfle les torrents. Il a les yeux tout gonflés à force de pleurer. Fig., Le départ de son fils lui a gonflé le cœur. Être gonflé d'orgueil.

SE GONFLER, ou intransitivement GONFLER, signifie Devenir volumineux, au propre et au figuré. Le ballon se gonfle, gonfle. Cette pâte a trop gonflé. Son cœur se gonfle.

Littré (1872-1877)

GONFLÉ (gon-flé, flée) part. passé de gonfler
  • 1Devenu plus ample par une distension intérieure. Ventre gonflé. Un ballon gonflé de vent. Le cœur plein de sanglots, les yeux gonflés de pleurs, Ducis, Oscar, I, 2.

    Par extension. Un torrent gonflé par la fonte des neiges.

  • 2 Fig. Il se dit de ce qui semble faire à l'âme ce qu'un gonflement fait au corps. L'un est plein de respect, l'autre est gonflé d'audace, Corneille, Attila, IV, 3. L'un fier et tout gonflé d'un vieux mépris des rois Semblait pour compliment nous apporter des lois, Corneille, Suréna, I, 1. …Oh ! quel orgueil extrême ! C'est un homme gonflé de l'amour de soi-même, Molière, Mis. II, 5. Mais dès qu'il fut monsieur le président, Il fut, ma foi, gonflé d'impertinence, Voltaire, Enf. prod. I, 1. Tout homme qui est gonflé de cette fausse science… trouble le monde, Vauvenargues, 20, Pasc. expliqué. Ce cœur chargé d'ennuis et gonflé d'amertume, Delavigne, Vêp. sicil. III, 2. Nous avons tout perdu, tout, jusqu'à ce gros rire, Gonflé de gaîté franche et de bonne satire, Ce rire d'autrefois, ce rire des aïeux, Qui jaillissait du cœur comme un flot de vin vieux, Barbier, Iambes, le Rire.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gonflé »

Du participe passé de gonfler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gonflé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gonflé gɔ̃fle

Citations contenant le mot « gonflé »

  • L'amour-propre est un ballon gonflé de vent dont il sort des tempêtes quand on y fait une piqûre. De Voltaire
  • Qu'est-ce qu'un adulte ? Un enfant gonflé d'âge. De Simone de Beauvoir / La Femme rompue
  • Il y a des astuces à connaitre pour réussir un cake salé à tous les coups, pour qu'il soit bien cuit, gonflé et moelleux. Suivez les conseils de Yannick et devenez la reine, le roi du cake! France Bleu, Comment réussir un cake salé bien gonflé et super moelleux ?
  • Markus Braun, l'ancien président du directoire de Wirecard, au coeur d'un scandale pour irrégularités comptables, a été placé mardi en détention, soupçonné d'avoir gonflé le bilan du groupe allemand de services financiers afin de le rendre plus attractif aux yeux des investisseurs et des clients, a annoncé mardi le parquet de Munich. La Tribune, L'ex-patron de Wirecard arrêté pour avoir gonflé le bilan de la société

Images d'illustration du mot « gonflé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gonflé »

Langue Traduction
Anglais inflated
Espagnol inflado
Italien gonfiato
Allemand aufgeblasen
Chinois 膨胀的
Arabe متضخم
Portugais inflado
Russe раздутое
Japonais 膨らんだ
Basque puztu
Corse inflazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « gonflé »

Source : synonymes de gonflé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « gonflé »

Partager