La langue française

Genoux

Sommaire

  • Définitions du mot genoux
  • Phonétique de « genoux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « genoux »
  • Citations contenant le mot « genoux »
  • Images d'illustration du mot « genoux »
  • Traductions du mot « genoux »

Définitions du mot genoux

Trésor de la Langue Française informatisé

GENOU, subst. masc.

I. − [En emploi autonome]
A. − ANAT. Articulation du fémur (ou de la cuisse) et du tibia (ou de la jambe). Genou cagneux, fléchi, replié; arthrite du genou; entorse du genou; flexion du genou; douleur au genou; plier les genoux; tomber sur les genoux. L'articulation du genou est constituée essentiellement par l'extrémité inférieure du fémur, l'extrémité supérieure du tibia, complétée en avant par la rotule (Gérard, Anat. hum.,1912, p. 195).Il se dirige vers la porte les genoux grelottants et mous : « L'air va me faire du bien », songe-t-il. Et, sous la neige qui tombe dru, il se met en marche pour la dernière étape (Aymé, Brûlebois,1926, p. 177) :
1. Le lendemain matin, le vieillard trouva un billet de mille francs sur sa table de nuit, avec ce mot de la main du père Madeleine : je vous achète votre charrette et votre cheval. La charrette était brisée et le cheval était mort. Fauchelevent guérit. Mais son genou resta ankylosé. Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 219.
1. Loc. et expr.
Enfoncer jusqu'aux genoux. Puis, on reflua dans un marécage où on enfonçait jusqu'aux genoux. On marchait en levant très haut les pieds avec un bruit de nageurs (Barbusse, Feu,1916, p. 349).
S'écorcher les genoux. Le gosse s'écorcha les genoux sur l'asphalte, ensuite détala (Queneau, Pierrot,1942, p. 101).
S'asseoir sur les genoux de qqn; prendre qqn sur les genoux; sauter sur les genoux de qqn; faire sauter, faire danser qqn sur son genou (ou sur ses genoux). N'est-ce pas vous qui m'avez porté sur votre dos pour passer les ruisseaux de vos prairies, vous qui m'avez fait danser sur vos genoux (...)? (Musset, On ne badine pas,1834, I, 4, p. 19).D'un bond de chatte elle s'assit sur mes genoux (Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 117).Il n'avait plus la force de soulever son enfant et de le faire sauter sur son genou (Maupass., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 591).Vous prendrez une de ces demoiselles sur vos genoux (A. France, Île ping.,1908, p. 207).
Tomber sur les deux genoux. S'affaissant aux pieds de Mademoiselle Levrault comme si son corps eût été bourré d'ouate, il tomba sur ses deux genoux (Sandeau, Sacs,1851, p. 29).
Aller sur les genoux (dans le domaine de la boxe). Sam d'un crochet du droit descend Jeannette. Celui-ci n'est pas allé sur les genoux comme il y a deux mois : il est tombé sur le dos en râlant comme un homme irrémédiablement knock out (P. Rousseauds La Revue hebdomadaire, no18, 1ermai 1909, p. xxxii).
Mettre un genou par terre, à terre, en terre. Je mis un genou par terre en lui débitant des douceurs afin de l'attirer (Maupass., Contes et nouv., Après, 1893, p. 104).Le Roi, gracieusement lui saisissant les mains, comme si l'autre avait voulu mettre genou à terre. − Relevez-vous, monsieur! (Claudel, Otage,1911, III, 5, p. 297).Justin se mit en route, décidé soudainement à s'humilier, à redemander, genoux à terre, cette offrande qu'il venait de refuser (Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 215).
Tomber, s'écrouler aux genoux de qqn. Je crus à ses remords et je lui jurai que je la respecterais. Alors elle s'écroula à mes genoux en gémissant : « Mais tu ne vois donc pas que je t'aime (...) » (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Verrou, 1882, p. 818).
User ses genoux à prier. J'userai mes genoux à prier Dieu de m'ôter du cœur cet amour qu'il m'y aura mis? (Dumas père, Don Juan,1836, II, p. 42).
Faire du genou à qqn (fam.). Toucher discrètement le genou de quelqu'un avec son propre genou pour attirer l'attention, pour susciter la connivence, ou par sollicitation galante. Je me mettais à côté de Séphora, et je lui faisais du genou sous la table (A. Daudet, Rois en exil,1879, p. 182).
ÉQUIT. Avoir du genou; sous le genou. Un cheval comme la France, c'est jeune, c'est amoureux, ça aime à sentir son maître! Il faut avoir du genou quand on a l'honneur de tenir une pareille bête (Claudel, Pain dur,1918, I, 3, p. 428).Je le mis en selle. La bête sous son genou, tourna, repartit au pas vers le fond du champ (Vercel, Cap Conan,1934, p. 185).
2. P. anal.
a) ANAT. HUM. Organe qui présente l'apparence de la courbure du genou. Genou du corps calleux. Genou de la capsule interne (Gérard, Anat. hum.,1912, p. 328).
b) ANAT. ANIMALE. [Chez certains quadrupèdes (entre autres le cheval)] Articulation du membre antérieur, entre l'avant-bras et le canon. Genou blessé; genou de bœuf. Lorsqu'il est porté trop en avant, le genou est dit arqué; en arrière il constitue le genou creux; en dehors, c'est le genou cambré (cf. Privat-Foc. 1870).
c) BOT. Grosse racine courbée de certains arbres. Les grands chênes, arc-boutés sur leurs énormes genoux, labourent la terre autour d'eux à coups de ramure (Giono, Triomphe vie,1941, p. 271).
3. P. méton., COSTUME. Partie du pantalon qui couvre le genou. Ce Pointet avait un vieux chapeau rond, une blouse tout effrangée, un pantalon déchiré au genou (Ramuz, A. Pache,1911, p. 23).Gaubert avait les genoux des pantalons tout verts d'herbe écrasée (Giono, Regain,1930, p. 27).
4. TECHNOL. Pièce articulée, joint constitué par l'emboîtement de deux parties, l'une convexe, l'autre concave.
a) ARTILL. Pièce d'une batterie de canon. Une batterie de canon creva la brume en plein galop (...). Elle sautait, déjà loin, par là-bas devant, sur ses genoux de fer, avec des banderolles de brume accrochées aux caissons, aux roues, aux artilleurs et aux fouets (Giono, Gd troupeau,1931, p. 91).
b) MAR. ,,Pièce courbe de construction qui sert de liaison à deux autres qui se font suite en se chevillant à mi-longueur sur chacune d'elles, en particulier partie courbée d'une membrure, entre la varangue et l'allonge`` (Gruss 1952). Genou de fond (Bonn.-Paris 1859).
c) MÉCAN. ,,Articulation de deux pièces d'une machine qui forme une sorte d'emboîtement`` (Chesn. 1857). Synon. rotule.
B. − Au fig.
1. [Le mot genou entre dans des expr., des loc. à valeur symbolique qui, suivant les cont., évoquent des attitudes ou des situations particulières]
a) [Le respect, l'admiration, la reconnaissance] Tomber aux genoux de; fléchir le genou devant; en tomber sur les genoux. [Leur] morgue ose traiter de mauvais citoyens, des vétérans blanchis dans les armées de la République, s'ils ne fléchissent pas le genou devant leur opinion (Desmoulins, Vx Cord.,1793-94, p. 86).Quel peuple ingrat! Nous l'avons gavé de lait en poudre, nous allons l'inonder de coca cola et de tanks, et il ne tombe pas à nos genoux! (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 523).
b) [La servilité] Être aux genoux de. Tout le pays était aux genoux de M. le concierge (Guéhenno, Jean-Jacques,1952, p. 237).
c) [La soumission] Le peuple cède et met en terre le genou (Hugo, Actes et par. 2,1875, p. 210).
d) [La fatigue] Être sur les genoux; (se) mettre sur les genoux. Regarde-moi ce grand escogriffe, il va se mettre sur les genoux. Faut que j'aille le faire descendre! (Pédale,2 nov. 1927, p. 13, col. 3).Le musicien s'essouffle (...) et parvient au dénouement « sur les genoux » (Levinson, Visages danse,1933, p. 150).
e) [La peur] La peur obscure et mystérieuse qui fait ramper les bêtes féroces et brise les genoux des héros (Montherl., Démon bien,1937, p.1304).
f) [L'infériorité] Ne pas aller (arriver) au genou de qqn. On aurait pu déshabiller ces dames de la maison; toutes des flûtes, pas une ne lui serait allée au genou [à Julie] (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 102).
2. Populaire
a) [Pour désigner la calvitie, d'apr. l'expr. chauve comme un genou] Un genou. Un crâne chauve. Des vieillards, à têtes vénérables et chauves, sifflaient à l'orchestre. Il [Ernest de Saxe-Cobourg] cria : − À la guillotine, les genoux! (MmeV. Hugo, Hugo,1863, p. 133).
b) [En parlant d'une lame mal aiguisée] Couper comme le (un) genou; couper comme le genou de (à) ma grand-mère (cf. Rigaud, Dict. arg. mod., 1881, p. 117).
II. − Loc. adv. À genoux
A. −
1. [Pour désigner l'adoration, la prière, la soumission] Se mettre à genoux; tomber à genoux; se jeter à genoux; demander pardon à genoux; être à genoux devant. Et le misérable joignait les mains; il priait et pleurait, se traînait à genoux, et tournait ses yeux suppliants de Baccarat au comte Artoff (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 269).Je rentre, je tombe à genoux (...). Vous si pure! ô Vierge très belle! Excusez-moi. Pardonnez-nous (Nouveau, Valentines,1886, p. 238).Je suis ton aînée, tu me dois le respect. Je saurai bien te faire demander à genoux pardon de toutes les cochonneries que tu m'as faites (Zola, Terre,1887, p. 446) :
2. Le mardi 23, M. Gilbert se rendit à Port-Royal, vit l'abbesse, les religieuses anciennes et nouvelles (...). En définitive et tout raisonnement épuisé, elles ne purent que se mettre à genoux, en le priant de les protéger auprès de l'archevêque... Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 537.
2. Elliptiquement. À genoux! − À genoux, duc! Hernani s'agenouille. Don Carlos détache sa toison d'or et la lui passe au cou (Hugo, Hernani,1830, IV, 6, p. 121).Lucile : À genoux, Paola! Paola : À genoux? Lucile : À genoux! demandez pardon! (Giraudoux, Lucrèce,1944, III, 6, p. 186) :
3. ... le gros bourdon de Notre-Dame de Mauhors, sonna lentement un glas sépulcral... − À genoux! On s'agenouilla; quelqu'un récita le De profundis et dit, en montrant celui qui n'était déjà plus qu'un souvenir : − Requiescat in pace! Cladel, Ompdrailles,1879, p. 384.
B. − Au fig.
1. [Pour traduire une attitude de vaincu, la servilité] Être à genoux; (se) mettre à genoux; vivre à genoux. J'affirme que le Cid, cet aïeul de nous tous, Les eût tenus pour vils et fait mettre à genoux (Hugo, Hernani,1830, I, 3, p. 20).Assez de peuples à genoux! (Bouilhet, Dern. chans.,1869, p. 207).Choisissez de vivre à genoux plutôt que de mourir debout (Camus, État de siège,1948, p. 247) :
4. Aujourd'hui, on est à genoux; demain ce sera les Anglais : les Boches prennent tout, mettent de l'ordre partout et en avant pour les États-Unis d'Europe. Sartre, Mort ds âme,1949, p. 71.
2. [Pour traduire l'admiration, une vénération, parfois excessive, envers qqc. ou qqn] À preuve l'Oraison du soir (...) à se mettre à genoux devant! (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Poètes maud., 1884, p. 18).Et Saint-Loup fort à genoux devant sa femme (...) n'avait garde de contrarier ces goûts si pareils aux siens (Proust, Fugit.,1922, p. 671) :
5. − Moi, reprit Mmede Saint-Cast (...) je viens de renouveler mon meuble de salon, et (...) j'en ai pour quinze mille francs. C'est trop beau pour un trou de province (...). Mais toute la ville est à genoux devant, et on aime à être respecté, n'est-ce pas, madame? Feuillet, Rom. j. homme pauvre,1858, p. 137.
REM. 1.
Géniculé, -ée, adj.Articulé à la manière du genou plié. Noyau géniculé; zona du ganglion géniculé (cf. Quillet Méd. 1965, p. 367).
2.
Genouillé, -ée, adj.Courbé à la manière du genou plié. Tige genouillée (cf. Carrière, Encyclop. hortic., 1862, p. 247).
Prononc. et Orth. : [ʒ(ə)nu]. Ds Ac. 1694-1932; les éd. de 1694-1740 donnent aussi l'anc. forme genouil prononcée elle-même [ʒ(ə)nu]. Étymol. et Hist. Fin xes. (Passion, éd. D'Arco S. Avalle, 249 : De davant lui tuit a genolz Si s'excrebantent li fellon). L'a. fr. genoil (cas régime sing.) est issu du b. lat. genuc(u)lum « genou », résultat du croisement du lat. class. geniculum proprement « petit genou » avec genu « genou »; la forme mod. genou (Ac. 1740, s.v. genouil, note ,,on écrit ordinairement genou``) est issue du plur. genolz, genous (écrit genoux). Fréq. abs. littér. : 8 122. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 11 556, b) 13 876; xxes. : a) 13 330, b) 9 227. Bbg. Cahen (M.). Genou, adoption et parenté en germ. B. Soc. Ling. 1926, t. 27, pp. 56-67. - Quem. DDL t. 16.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GENOU. n. m.
Partie du corps humain qui joint la cuisse avec la jambe par-devant. Avoir les genoux souples, les genoux fermes, les genoux tremblants. Mes genoux fléchissent. Tenir un enfant sur ses genoux. Avoir les genoux en dedans. Plier le genou. Mettre un genou, mettre les genoux en terre. À genoux, Les genoux en terre. Être à genoux, se mettre à genoux pour prier. Tomber, se jeter à genoux devant quelqu'un. Parler à genoux. Mettez-vous à genoux, ou, elliptiquement, À genoux! Être, tomber, se prosterner, etc., aux genoux de quelqu'un, Être ou se mettre en posture de suppliant devant quelqu'un. Je tombe à vos genoux. Aux genoux d'une belle. Fig., Son repentir le ramènera bientôt à vos genoux. Fig., Fléchir le genou, les genoux devant quelqu'un, S'abaisser, s'humilier devant lui. On dit, dans le même sens, Être à genoux devant quelqu'un. C'est un homme qui est toujours à genoux devant le pouvoir. Fig., Demander une chose à genoux, la demander à deux genoux, La demander avec instance, avec supplication. Il se dit aussi en parlant de Quelques animaux. Le genou du cheval, du chameau, de l'éléphant, etc.

GENOU se dit encore, dans le langage très familier, d'une Tête complètement chauve. Par analogie, il se dit, en termes d'Arts, de la Partie articulée d'un instrument.

Phonétique du mot « genoux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
genoux ʒœnu

Évolution historique de l’usage du mot « genoux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « genoux »

  • Je ne me soutiens plus ; ma force m'abandonne. Mes yeux sont éblouis du jour que je revoi, Et mes genoux tremblants se dérobent sous moi. Jean Racine, Phèdre, I, 3, Phèdre
  • Plutôt mourir debout que vivre à genoux. De Emiliano Zapata
  • Tout paysan debout domine noble à genoux. De Proverbe français
  • Montrer les cuisses, oui... mais les genoux, jamais ! De Coco Chanel
  • Les femmes ont une force herculéenne pour serrer les genoux. De Louis Teissier Du Cros / L'amour, les femmes et nous
  • Je préfère mourir debout que vivre à genoux. De Charb / Interview pour Le Monde, 2012
  • Soyez à leurs pieds. A leurs genoux... Mais jamais dans leur mains. De Talleyrand
  • L'homme n'est jamais si grand qu'à genoux devant Dieu. De Napoléon Bonaparte
  • L'amour est un sacrement qui doit être pris à genoux. De Oscar Wilde
  • Si les genoux se pliaient dans l'autre sens, à quoi ressembleraient les chaises ? De Roland Magdane
  • Mieux vaut manger un pain debout qu'un steak à genoux. De Proverbe québécois
  • Quand tu sauras te lécher le coude, tu pourras sauter par-dessus tes genoux. De Mulla Nasreddin
  • Assis sur les genoux d’une mère pauvre, tout enfant est riche. De Proverbe danois
  • Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux : levons-nous ! De Pierre Victurnien Vergniaud / discours
  • Un laboureur debout est plus grand qu'un gentilhomme à genoux. De Benjamin Franklin / Almanach du pauvre Richard
  • Les soldats se mettent à genoux quand ils tirent : apparemment pour demander pardon du meurtre. De Voltaire / Le sottisier
  • Tordu, compressé, frotté, le nouvel hydrogel fabriqué par l'Université de Duke aux Etats-Unis est le premier à soutenir la comparaison avec ce que peut encaisser le cartilage de nos genoux. Ce nouveau matériau pourrait un jour soulager les douleurs de millions de Français. Sciences et Avenir, Arthrose du genou : un hydrogel pour remplacer le cartilage - Sciences et Avenir
  • Des images de la caméra du corps de la police ont été publiées mercredi à l’instant où un homme californien de 22 ans à genoux a été abattu par un officier «  Fatal 14  » qui a tiré depuis le siège arrière d’un véhicule en mouvement alors qu’il répondait à des informations faisant état de pillages. News 24, Le flic abat un homme de 22 ans qui était à genoux d'un croiseur en mouvement alors qu'il - News 24

Images d'illustration du mot « genoux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « genoux »

Langue Traduction
Anglais knees
Espagnol rodillas
Italien ginocchia
Allemand knie
Chinois 膝盖
Arabe الركبتين
Portugais joelhos
Russe колени
Japonais ひざ
Basque belaunak
Corse i ghjinochji
Source : Google Translate API
Partager