Frotter : définition de frotter


Frotter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FROTTER, verbe.

A.− Emploi trans.
1. Passer un corps sur un autre en appuyant. Frotter qqc. à, contre, sur qqc. Elle frotte ses mains contre ses jambes (Claudel, Violaine,1892, IV, p. 541):
1. − Eh bien! dit Rocambole, rallume ta bougie. Zampa tira des allumettes de sa poche, en frotta une sur le mur et l'approcha du flambeau éteint. Ponson du Terr., Rocambole,t. 5, 1859, p. 310.
En partic. Mettre deux corps en contact par un mouvement différent, souvent inverse. Il frotta deux cailloux, en arracha des étincelles, qu'il approcha du gril placé à gauche de la proue (Maurras, Chemin paradis,1894, p. 127).
2. Soumettre un corps au contact d'un autre qui est en mouvement. Aladin frotte sa lampe, et se procure ainsi toutes sortes de biens (Alain, Propos,1931, p. 999).Je polirai patiemment cette chair fine, je la frotterai, je la raclerai, je l'userai jusqu'à l'os (Sartre, Mouches,1943, III, 1, p. 86):
2. le président. − Florence est née le 8 janvier. À minuit. On a dû la frotter toute la nuit pour qu'elle vive. Elle était toute noire. jérôme. − On l'a bien frottée. Il n'en reste vraiment rien. Giraudoux, Cantique des Cantiques,1938, 2, p. 32.
Gén. en emploi abs., arg. Fréquenter l'autre sexe, avoir des rapports intimes avec quelqu'un. À quinze piges la môme Nénette frottait déjà depuis longtemps (Simonin, Simonin ill.,1957, p. 141).,,Transformer en jeu lascif les contacts que ménage la danse, de cavalier à cavalière`` (Simonin, Pt Simonin ill. par l'ex., Paris, Gallimard, 1968).
Loc. fig.
Se frotter les mains. Jubiler, se réjouir. Hé! Hé! dit le roi. Il se frottait les mains, il riait de ce rire intérieur qui fait rayonner le visage (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 500).
Se frotter le museau*.
Se frotter les yeux. Être ébahi, marquer un vif étonnement. Frotte-toi les yeux, comme je me les frotte, et demande-toi où nous serions si chaque royaliste intelligent, dans chaque localité, eût tenu ma conduite rationnelle, réservée, sans adulation comme sans faiblesse (Lamart., Corresp.,1832, p. 252).
Frotter les oreilles, les côtes à qqn. L'admonester sévèrement, le châtier. Je vais lui frotter les oreilles, à ton mari, dit M. Blampignon; c'est un galopin qui, si l'on n'y prend garde, te mettra sur la paille (France, Île ping.,1908, p. 375).
3. P. ext.
a) Nettoyer, rendre plus propre en frottant.
[Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Frotter du linge, frotter le parquet. Les servantes en sabots blancs, en bonnets volants, en caracos d'indienne, qui fourbissaient les escaliers et frottaient les carreaux (Du Camp, Hollande,1859, p. 15).Ils astiquent déjà leur mousqueton, et je te crache, et je te frotte (Audiberti, Quoat,1946, 1ertabl., p. 21):
3. Elle [Gervaise] venait d'étaler une chemise sur la planche étroite de la batterie, mangée et blanchie par l'usure de l'eau; elle la frottait de savon, la retournait, la frottait de l'autre côté. Zola, Assommoir,1877, p. 388.
P. ell. Frotter un appartement. ,,Frotter le parquet d'un appartement`` (DG).
[Le compl. d'obj. dir. désigne une (partie d'une) pers.] Puis elle frotta ses flancs et elle tendait la peau pour aller au fond des plis de graisse. Elle y passait le torchon, au bout de son doigt, comme dans des rainures. Elle frotta ses cuisses rousses (Giono, Gd troupeau,1931, p. 49).
b) Enduire par frottement.
[Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Kolb assis sur un ais frottait son pain avec une gousse d'ail (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 568).Ils [les Carthaginois] frottèrent le bord des boucliers avec de l'huile pour faciliter le glissement des flèches (Flaub., Salammbô,t. 2, 1863, p. 148).
Spéc., PEINT. Enduire la toile d'une légère couche de peinture presque transparente. Pour retoucher la Vénus qui était trop jaune, frotté les ombres surtout et presque toutes les parties avec laque jaune et laque rouge (Delacroix, Journal,1851, p. 431).
[Le compl. d'obj. dir. désigne une pers. ou une partie d'une pers.] Le divin vieillard trempe un peu de coton dans une huile consacrée; il en frotte les tempes d'Atala (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 256):
4. Fils de Werther et arrière-neveux de Faublas (...), nous nous rendons amoureux du premier joli petit nez qui passe, surtout s'il est frotté de poudre de riz. Arène, J. des Figues,1870, p. 104.
c) Vx, pop. Donner des coups à quelqu'un, lui administrer une sévère correction. Depuis le dernier match de « la crosse » où son équipe [de Sam], − la rouge − avait frotté les gars de Salmon Arm (Genevoix, Match à Vancouver,1942, p. 193):
5. Si vous aviez franchement secondé la France, très probablement l'Autriche n'eût pas tiré l'épée; si elle eût voulu la guerre, unis à vous, nous l'aurions frottée d'importance. Mérimée, Lettres E. Ellice,1870, p. 451.
B.− Emploi pronom.
1. [Le suj. désigne un animé hum.] Se frotter avec, de qqc.
a) Se laver, s'essuyer. Avant de changer le petit, Mouchette se frotte les joues avec le chiffon de grosse toile (Bernanos, Mouchette,1937, p. 1300).
b) Se frictionner, oindre son corps. Quelques milliers d'hommes braves et fiers, (...) qui causent d'affaires publiques, passent leur journée aux gymnases, (...) se lavent, se frottent d'huile (Taine, Voy. Ital.,t. 1, 1866, p. 60).Ayrton se déshabilla et se frotta de graisse, de manière à moins souffrir de la température de l'eau, qui était encore froide (Verne, Île myst.,1874, p. 429).
Au fig.
Se frotter à qqc.Avoir des relations, des contacts avec quelque chose. Il avait reçu quelque instruction, s'était frotté aux idées nouvelles (Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 9).
Se frotter de qqc.Se teinter superficiellement de quelque chose. Ceux qui sont devenus savants en se frottant de sociologie belge (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 66).
Se frotter à, avec qqn.Fréquenter assidûment quelqu'un (pour s'imprégner de sa pensée, de sa culture, pour bénéficier de son expérience ou de ses faveurs) :
6. Il [M. Toutin-Laroche] s'était fait l'inséparable du baron Gouraud; il se frottait à lui, avec l'idée vague que cela lui porterait bonheur. Zola, Curée,1872, p. 395.
2. [Le suj. désigne un animé ou un inanimé] Se frotter à, contre qqn ou qqc.
a) [Le suj. désigne une chose] Passer contre quelque chose ou quelqu'un dans un contact plus ou moins appuyé. À l'endroit où le fleuve avait pu se frotter contre les arbres durs (Giono, Chant monde,1934, p. 235).
b) [Le suj. désigne un animé] Passer son corps ou une partie de son corps contre quelque chose ou quelqu'un. Elle caressa la chatte, qui vint aussitôt se frotter contre sa jupe, la queue en l'air (Zola, Joie de vivre,1884, p. 814).
P. ext.
Se frotter à qqn, à qqc.S'attaquer à quelqu'un de dangereux, se mêler d'une affaire qui comporte des risques. Il vaut mieux ne pas s'y frotter. Elle lui avait répondu d'un œil si colère et avec un sourire tellement froid, que la bonne femme ne s'y frotta plus (Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 75).Proverbe (et devise de la Lorraine dont le chardon est l'emblême). Devise de René II : Non inultus premor. « Qui s'y frotte s'y pique ou Je me revanche. » (Barrès, Cahiers,t. 8, 1910, p. 220).
Arg. Se caresser, avoir des rapports intimes. Et maintenant, si vous voulez vous frotter, vous deux, frottez, moi je m'en fous, je suis en bois d'arbre (Giono, Baumugnes,1929, p. 121).
C.− Emploi intrans. Produire un frottement. Une des cages d'extraction frottait au passage, sur une longueur de plus de cinq mètres (Zola, Germinal,1885, p. 1526).Ses épaules, en glissant, frottent contre le mur (Pourrat, Gaspard,1931, p. 297).
REM. 1.
Frottable, adj.Que l'on peut frotter. Le parquet, le pas de porte et toute matière frottable (Arnoux, Écoute,1923, p. 55).
2.
Frotterie, subst. fém.,impr. Opération consistant à ébarber les caractères typographiques après leur fonte. Un coup de pointe donné maladroitement à la lettre sur le côté de la frotterie (Maire, Manuel biblioth.,1896, p. 277).Voici le sens de la frotterie, la force de corps, le cran de fonderie (Civilis. écr.,1939, p. 6-16).
3.
Frotte-allumettes, subst. masc.Instrument sur lequel on frotte une allumette pour l'enflammer (v. allume-feu).
4.
Frotte-nombril, subst. masc.,fam. et trivial. Action de se frotter à une autre personne « nombril contre nombril ». Connaissez-vous le jeu de frotte-nombril? (Goncourt, Journal,1884, p. 365).
5.
Frotte-parquet, subst. masc.,p. plais. Danseur. Les danseurs de bals blancs « godelureaux » et « frotte-parquets » s'essaient au large salut horizontal, dit « salut en bataille » imité de Boni (Morand, 1900,1931, p. 21).
Prononc. et Orth. : [fʀ ɔte], (il) frotte [fʀ ɔt]. Enq. : /fʀot/ (il) frotte. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1121-34 « passer à plusieurs reprises et en appuyant un corps sur un autre » (Ph. de Thaon, Bestiaire, 778 ds T.-L. : E ses cornes froter); b) ca 1175 « exercer un frottement pour nettoyer quelqu'un, frictionner » ici pronom. (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 3556 : [s'i ert...] Lavez e frotez e baigniez); 1604 « id. (en parlant d'une chose) » (Montchretien, R. d'Ecosse, p. 102 ds IGLF); c) 1205-50 « enduire, imprégner par frottement » (Renart, éd. Martin, br. XIII, 1019); d) ca 1275 « heurter, rencontrer quelque chose » (Adenet Le Roi, Beuve de Commercy, éd. A. Henry, 3038); [1213 s'entrefroter en parlant d'écus (Faits des Romains, éd. Flûtre et de Vogel, p. 531, ligne 21)]; d'où 2. xiiies. « battre quelqu'un » (d'apr. FEW t. 3, p. 787 a); cf. 1456-67 (Cent Nouvelles Nouvelles, éd. F. P. Sweetser, XXXVIII, 68). Orig. incertaine; on admet gén. une orig. commune pour les types en -oi- (froitier), -e- (frétiller*) et -o- (qui existent aussi en Italie), qu'on ramène à un lat. frĭctare (fréq. de fricare « frotter, polir, étriller ») attesté tardivement (viies. Hisperica famina ds FEW t. 3, p. 787 a). Fréq. abs. littér. : 1 194. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 837, b) 2 214; xxes. : a) 2 346, b) 1 765.
DÉR.
Frot(t)ailler,(Frotailler, Frottailler) verbe trans.Synon. péj. de frotter.Assez farfouillé, frottaillé (Arnoux, Zulma,1960, p. 165).Arg. (Se) frot(t)ailler. Du monde mal approprié et qui se liche et se pelote et se frottaille l'épiderme des uns contre les autres (Goncourt, Journal,1893, p. 399).À frotailler des caraques, des putes de bonne aventure (Arnoux, Rhône,1944, p. 360).Rem. On relève ds la docum.
frot(t)aillement,(frotaillement, frottaillement) subst. masc.Action de (se) frottailler. Et vos roucoulements, vos frottaillements, vos blancs de l'œil renversés (Arnoux, Solde,1958, p. 55).
[fʀ ɔtaje]. Aucune transcr. ds les dict. Cf. -aille. 1reattest. 1893 fam. ici pronom. (Goncourt, loc. cit.); du rad. de frotter, suff. -ailler*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Chautard (É). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 376.

Frotter : définition du Wiktionnaire

Verbe

frotter \fʁɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se frotter)

  1. Passer une chose sur une autre à quelques ou plusieurs reprises, en appuyant, en pressant.
    • Je m’apprête à allumer la lampe. Je frotte une allumette. Elle ne prend pas, le phosphore s’écaille, elle se casse. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Pour enlever les taches qui peuvent être faites sur les doigts avec le désensibilisateur, il suffit de les frotter avec un tampon d’ouate imbibé d’acétone. — (Agenda Lumière 1930, Paris : Société Lumière & librairie Gauthier-Villars, page 385)
    • Frotter fort, doucement.
    • Se frotter les yeux.
    • Frotter deux pierres l’une contre l’autre.
    • Se frotter avec la main.
  2. (Figuré) Être en relation superficielle.
    • Se frotter à quelqu’un, avoir commerce, communication avec quelqu’un.
    • Se frotter à la bonne société.
    • Se frotter aux savants, aux artistes.
    • Ne vous frottez pas à ces gens-là : vous n’aurez qu’à y perdre.
    • Il s'est frotté de grec et de latin, il n’en a qu’une connaissance superficielle.
  3. Être en relation opposée, tendue.
    • Roland avait, depuis le berceau, ce que nos grands-mères appelaient le diable au corps, ce que nous appellerions nous la bougeotte névrotique, un besoin viscéral de se frotter à tous les interdits, […]. — ('Francis Renaud, Justice pour le juge Renaud : Victime du gang des lyonnais ?, Éditions du Rocher, 2011, chap. 8)
    • Qu'il sonne à la porte, il se frotterait à Papa, essuierait une bordée de hurlements, car mon père, en sioniste fanatique, abhorrait tout ce qui ressemblait de près ou de loin à la Diaspora comme les gardeuses d'oie, les pogroms et les marieurs. — (Amir Gutfreund, Pour elle, volent les héros, traduit de l'hébreu par Katherine Werchowski, NRF/Gallimard, 2015)
    • Se frotter à quelqu’un, s’attaquer à quelqu’un, le provoquer, le défier.
    • Ne vous y frottez pas, je ne vous conseille pas de vous y frotter, etc. se dit lorsqu’on veut dissuader quelqu’un de faire une chose que l’on croit dangereuse pour lui.
    • (Proverbial) (Figuré) Qui s’y frotte, s’y pique : Se dit en parlant de quelqu’un qui ne se laisse pas attaquer impunément.
  4. Oindre, enduire, en frottant.
    • On lui frotta le bras avec du baume, avec de l’huile.
    • Les athlètes se frottaient d’huile avant de lutter.
    • Se frotter à l’eau de Cologne.
    • Frotter le parquet d’un appartement
  5. (Peinture) Appliquer une légère couche de couleur sur celle qui fait le fond d’un tableau.
  6. (Figuré) (Familier) Battre, frapper, maltraiter.
    • On l’a frotté comme il faut, frotté d’importance.
    • Frotter les oreilles à quelqu’un.
    • Il me charge de lui frotter les oreilles.

frotter intransitif

  1. Se dit d’une chose qui passe, qui glisse sur une autre ou contre une autre, en exerçant quelque pression.
    • Une des roues frottait contre la caisse de la voiture.
    • La veille de Noël, pendant la nuit, je fus réveillé par un bruit de chaîne frottant contre des écubiers. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Figuré), (Vieilli) Parler de, porter sur.
    • C’étaient les ouvrages qui frottaient de la cathédrale. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Frotter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FROTTER. v. tr.
Passer une chose sur une autre à plusieurs reprises, en appuyant, en pressant. Frotter fort, doucement. Se frotter les yeux. Frotter deux pierres l'une contre l'autre. Se frotter avec la main. Se frotter en quelque partie du corps. Se frotter contre quelque chose. Se frotter l'un contre l'autre. Se frotter les mains, Faire ce geste familier exprimant la satisfaction. Fig. et fam., Se frotter à quelqu'un, Avoir commerce, communication avec quelqu'un. Se frotter à la bonne société. Se frotter aux savants, aux artistes. Ne vous frottez pas à ces gens-là : vous n'aurez qu'à y perdre. On dit dans un sens analogue et adjectivement Il est frotté de grec et de latin, Il n'en a qu'une connaissance superficielle. Se frotter à quelqu'un signifie aussi S'attaquer à quelqu'un, le provoquer, le défier. Je ne vous conseille pas de vous frotter à lui. C'est un homme auquel il est dangereux de se frotter. Ne vous frottez pas à un tel : il pourrait vous en cuire. On dit de même Ne vous y frottez pas, je ne vous conseille pas de vous y frotter, etc., lorsqu'on veut dissuader quelqu'un de faire une chose que l'on croit dangereuse pour lui. Prov. et fig., Qui s'y frotte, s'y pique, se dit en parlant de Quelqu'un qui ne se laisse pas attaquer impunément. Il signifie aussi Oindre, enduire, en frottant. On lui frotta le bras avec du baume, avec de l'huile. Les athlètes se frottaient d'huile avant de lutter. Se frotter à l'eau de Cologne. Frotter des chaises. Frotter le parquet d'un appartement ou Par extension Frotter un appartement. Absolument, Ce domestique ne sait pas frotter. En termes de Peinture, il signifie Appliquer une légère couche de couleur sur celle qui fait le fond d'un tableau. Il signifie aussi, figurément et familièrement, Battre, frapper, maltraiter. On l'a frotté comme il faut, frotté d'importance. On dit de même Frotter les oreilles à quelqu'un. Il me charge de lui frotter les oreilles. Il s'emploie quelquefois comme verbe intransitif et se dit d'une Chose qui passe, qui glisse sur une autre ou contre une autre, en exerçant quelque pression. Une des roues frottait contre la caisse de la voiture.

Frotter : définition du Littré (1872-1877)

FROTTER (fro-té) v. a.
  • 1Passer une chose sur une autre en appuyant. Frotter avec la main. Frotter un métal avec de l'émeri. La Montagne : Accordez-moi du moins, par grâce singulière, De frotter ce chapeau qu'on voit plein de poussière. - Éraste : Frotte donc, puisqu'il faut que j'en passe par là, Molière, Fâch. I, 1. J'ai beau frotter mon front, j'ai beau mordre mes doigts, Boileau, Sat. VII.

    Absolument. Figaro : Je ne sais ce qui m'est entré dans l'œil. - Bartholo : Ne frottez donc pas, Beaumarchais, Barb. de Sév. III, 12.

    Se frotter les yeux, passer sa main sur ses yeux quand on se réveille pour écarter les paupières et rendre la vue plus nette ; et fig. Être surpris, étonné. Villeroy arriva à Marly, où tout le monde se frotta les yeux en le voyant et ne se pouvait persuader que ce fût lui, Saint-Simon, 96, 21.

    Se frotter les mains, frotter ses mains l'une contre l'autre, pour les nettoyer, les réchauffer, etc. et fig. se réjouir. Et vous, monsieur Rigaudin, vous frottez-vous toujours les mains quand on se querelle ? Picard, Maison en loterie, sc. 11. Mais le plus heureux des maris, En quittant sa couchette, Demain se pavanera, Et les mains se frottera, Béranger, Célib. 2.

    Familièrement. Frotter son nez, intervenir là où l'on n'a que faire. Viens, viens frotter ton nez auprès de ma colère, Molière, le Dép. IV, 4.

  • 2Enduire avec de la cire ou quelque autre chose semblable. Frotter des chaises, un parquet avec de la cire.

    Particulièrement. Nettoyer le parquet, étendre de la cire avec une brosse. Frotter un appartement.

    Absolument. Ce domestique sait frotter.

  • 3Faire des onctions. On lui frotte les bras avec du baume, avec de l'huile.

    Particulièrement. Faire des frictions. Une femme qui me dorlotera et me viendra frotter quand je serai les, Molière, Mar. forcé, 2.

  • 4 Terme de peinture. Appliquer une légère couche de peinture sur celle qui fait le fond du tableau, de manière qu'on puisse la voir à travers.
  • 5 Terme de marine. Frotter la toile à voile, y former des plis distincts.
  • 6Battre, maltraiter, rosser. Si quelque voisin vous afflige Et pense vous inquiéter, Vous aurez de quoi le frotter, Scarron, Virg. IV. Je veux faire le brave, et, s'il est assez sot pour me craindre, le frotter quelque peu, Molière, l'Avare, III, 6. Les deux plus grands fripons… si vous m'en voulez croire, Frottons-les comme il faut, pour venger notre gloire, Regnard, les Ménechm. II, 5. Que dites-vous de Luc [Frédéric II], qui, après avoir été frotté par mes Scythes [les Russes], veut entreprendre le siége de Dresde ? Voltaire, Lett. d'Argental, 24 oct. 1759.

    On dit de même : frotter les oreilles à quelqu'un. Jour de Dieu ! je saurai vous frotter les oreilles, Molière, Tart. I, 1.

  • 7 V. n. Se dit d'une chose qui glisse sur une autre sans exercer une pression. Ces deux surfaces frottent l'une contre l'autre.
  • 8Se frotter, v. réfl. Exercer sur soi-même un frottement. Se frotter avec la main. Se frotter contre quelque chose.

    Exercer réciproquement un frottement. Se frotter l'un l'autre.

    Fig. Fréquenter, avoir commerce avec. Il est bon de se frotter aux savants. Quand on se frotte avec les courtisans, Régnier, Sat. X. La noblesse, de soi, est bonne ; c'est une chose très considérable, assurément ; mais elle est accompagnée de tant de mauvaises circonstances, qu'il est très bon de ne s'y point frotter, Molière, G. Dand. I, 1.

    Se frotter au pilier, se disait pour signifier : prendre les mauvaises habitudes des gens que l'on hante (comme on salit ses habits en se frottant contre les piliers des appartements que l'on fréquente).

    Fig. S'attaquer à quelqu'un, entreprendre certaines choses. Quelle foule ! je n'ai garde de m'y aller frotter, et j'aime mieux entrer des derniers, Molière, Impr. I, 3. Ce bon prince, après avoir vu ma réponse, dit : j'ai mon compte, je ne m'y frotte plus, Rousseau, Conf. VIII.

    Ne vous y frottez pas, je ne vous conseille pas de vous y frotter, se dit quand on veut dissuader quelqu'un de faire une chose dangereuse pour lui.

  • 9S'enduire, se frictionner. Les athlètes se frottaient d'huile avant que de lutter. Frottez-vous de pommade, mangez et dormez, Voltaire, Cand. 7.

    Fig. Prendre une légère connaissance de. Se frotter de latin.

  • 10Se frotter, se battre l'un contre l'autre. Cependant avec moi viens prendre à la maison Pour nous frotter…, Molière, Dép. am. v, 4.

PROVERBES

Qui s'y frotte s'y pique, c'est-à-dire celui qui s'attaque à cet homme, qui entreprend cette affaire, en reçoit du dommage.

Un mulet frotte l'autre, des hommes sans valeur réelle se louent, se vantent réciproquement.

HISTORIQUE

XIIe s. Ganor rien nule n'asseüre, Frote ses dois, frote ses mains, Gautier D'Arras, Ille et Galeron. Si tost cum il s'i ert plungez, Lavez et frotez et baigniez…, Benoit de Sainte-Maure, II, 1391.

XIIIe s. Quant s'esveilla, si out la vue, Ki cler veet avant, perdue ; Il frote frunt e oilz e buche, Édouard le confesseur, v. 2916. [Elles] La frotent et eschaufent, de cuer, soigneusement, Berte, XLVII. Une herbe avoit en s'aumosniere, …Renart en a moult tost frotée Toute sa chiere et nerciée [noircie], Et tout son cors delivrement, Ren. 22997. Toute voiz trouva l'en par les quatre plungeurs que au froter que nostre nef avoit fait ou sablon, en avoit bien osté quatre taises du tyson sur quoy la nef estoit fondée, Joinville, 283. Qui fort se cuide et sage gart soi en tous costés ; Car si tost com tiex [tel] cuers s'est à pechié frotés, S'en est aucunes fois tous li plus assotés, Et qui le plus envis en puet puis estre ostés, J. de Meung, Test. 1834.

XVe s. Chier frere, ne vous en doubtez, Que François nous ne devons craindre ; S'i venent, i seront frotez, Myst. du siége d'Orléans, p. 607.

XVIe s. Et de ce bouquet s'estant frotté les yeulx, elle recouvra la veue, Montaigne, I, 203. La journée de Sainct Barthelemy, où les compagnons furent pris endormis et frottez à dire dont venez vous, Sat. Mén. Harangue d'Aubray. Le seigneur d'Andelot blessa le general en la main, et enfonça sa bourguignotte à tels coups d'espée, que le general ha confessé plusieurs fois depuis en bonne compagnie qu'il ne fut en sa vie si bien frotté, Beaugué, Guerre d'Escosse, II, 5. Il trouvera des gens à qui parler là-bas, et faut qu'il ne s'y frotte sa mitaine, Brantôme, Cap. fr. t. III, p. 373, dans LACURNE. Et voulurent les dits Anglois surprendre Onfleur, auquel lieu ils furent bien frottés, Condé, Mém. p. 693.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Frotter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FROTTER, voyez l’article Frottement.

Frotter, en terme de Batteur d’or, c’est achever d’ôter avec un morceau de drap les parcelles d’or que le couteau n’a pû faire tomber des bords des livrets.

Frotter, (Fondeur de caracteres d’Imprimerie.) façon que l’on donne aux caracteres d’Imprimerie. Les lettres ne sortent pas du moule si unies, qu’il ne reste aux corps quelques bavûres qui les empêchent de se joindre. Pour ôter ces superfluités, on les frotte sur un grès préparé pour cela ; ce grès qu’on appelle pierre à frotter, fait la fonction d’une lime. Les petits grains qui sont dessus enlevent tout ce qu’il y a d’étranger aux corps desdites lettres, & les unit des deux côtés qu’elles doivent s’accoller. Voyez Pierre servant aux Fondeurs de Caracteres : la fig. 7. de la troisieme Plan. du Fondeur de caracteres représente la meule de grès sur le plat de laquelle on frotte les caracteres après que le jet en a été séparé. On ne frotte le caractere que sur les faces latérales, & non sur les faces d’en-haut & d’en-bas.

Frotter, en terme de Formier, c’est donner la derniere façon à la forme, pour la mettre dans sa perfection ; ce qui se fait avec un frottoir de peau de chien de mer. Voyez Frottoir ou Baton.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « frotter »

Étymologie de frotter - Littré

Berry, fretter, ferter ; provenç. fretar ; espagn. frotar, flotar ; ital. frettare. Le berrichon paraît faire la transition entre frotter du français et les formes qui ont l'e, et il appuie Diez, qui donne à tous ces mots le même radical, latin frictum, frotter ; admettant en même temps que l'espagnol frotar est emprunté au français. Ce qui a peut-être facilité le changement de l'i ou e en o, c'est l'ancienne forme froier, frotter, de fricare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de frotter - Wiktionnaire

Origine incertaine  [1] ; on admet une origine commune avec frétiller, frictionner qu’on ramène à un latin *frictare, de fricare (« frotter, polir, étriller »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frotter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frotter frɔte play_arrow

Conjugaison du verbe « frotter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe frotter

Évolution historique de l’usage du mot « frotter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frotter »

  • Au nombre de 33, soit de quoi pourvoir la présidence, les 15 sièges de vice-président et les 17 sièges de conseiller communautaire délégué, ces élus ont donc survécu à l’écrémage ponctué par une ultime rencontre ce samedi des conseillers communautaires issus des dernières élections municipales et intercommunales afin de valider cette prédésignation. Et à la lecture des récipiendaires ainsi conviés à se frotter jeudi soir au vote du conseil communautaire d’installation exceptionnellement délocalisé au Palais des Sports pour cause de mesures sanitaires, une surprise saute aux yeux : l’absence du maire de Pirey et vice-président du conseil régional, Patrick Ayache. Plus que pressenti, l’ex-directeur général des services de Besançon, n’a donc pas survécu à sa réunion de secteur, victime d’un vote à bulletin secret, là où d’autres secteurs ont fait leur choix à main levée. La dure loi de la démocratie… , Politique | Grand Besançon Métropole : dites “33” en attendant l’élection !
  • Ça a été très difficile parce que c’est un poste qu’on m'avait confié, qui est une grande ambassade au cœur de ce qu’on appelle la "Françafrique". Ça existe vraiment la Françafrique ! J’ai toujours trouvé ça très passionnant  de se frotter au pouvoir. Je ne dis pas d’avoir le pouvoir, parce que je ne pense pas que j’ai eu beaucoup de pouvoir. Mais pour un romancier, c’est passionnant d’aller voir comment ça marche. J’en ai retiré beaucoup de scènes, beaucoup de portraits, d’émotions. Et comme je suis tenu par le devoir de réserve, je ne peux pas mettre ça directement dans les livres, donc j’ai fait le détour de la fiction en créant ce petit personnage qui est un double et qui me permet de raconter des choses que j’ai vécues ou que j’ai vues sans trahir le secret. Franceinfo, Le monde d'Elodie. Jean-Christophe Rufin : "J’ai toujours trouvé passionnant de se frotter au pouvoir"
  • Faut-il le souligner, il existe certains murs peints avec des peintures ne pouvant pas être lavées sous risque de partir en même temps que la tâche. Pour ne pas devoir repeindre ensuite, il y a quelques astuces. Couper une pomme de terre en deux et frotter la tache de façon circulaire. L’amidon présent dans la pomme de terre est censé la faire disparaître. Il suffira ensuite de passer un peu d’eau pour enlever l’amidon resté. , Maison : Comment nettoyer un mur blanc - Linfodrome
  • La remise du chèque aux représentants du CHU de Bordeaux et de l’hôpital de Libourne a eu lieu le 9 juillet dernier, à la maison du vin de Bordeaux. 69 500 euros ont ainsi été récoltés au travers d’une vente aux enchères qui s’est déroulée en ligne du 15 au 21 juin dernier. 600 lots (vins de bordeaux et produits oenotouristiques tels que diners au château, séjours en chambre d’hôte.) étaient offerts par les viticulteurs, ODG, négociants, caves coopératives etc... Les mises à prix se voulaient attractives. L’objectif étant de susciter la solidarité du public et l’occasion pour certains de se frotter, pour la première fois, aux enchères. Vitisphere.com, Entreprises / gens du vin -Gens du vin- : Les vins de Bordeaux récoltent 69 500 € pour les personnels soignants
  • Le journaliste ne travaille pas continuellement dans l'exceptionnel : il doit avoir la modestie de se frotter au tout venant de l'actualité en espérant que les occasions de s'enthousiasmer seront plus nombreuses que celles de râler. De Bernard Pivot / Le Métier de lire
  • Le réel, au fond, n'existe qu'en soi. Il est foisonnant mais il foisonne pour rien si vous n'allez pas vous frotter à lui de la manière la plus violente ou la plus amoureuse, ce qui revient au même. De Yasmina Reza / Entretien avec Catherine Argand - Septembre 1999
  • La télévision doit pouvoir, à l'occasion, renoncer à ses oripeaux institutionnels pour se frotter d'égal à égal au jaillissement de faits, d'idées et d'opinions qui agitent, secouent, bousculent le corps social. De Rémy Pflimlin / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • A frotter, jour après jour, les barreaux de sa cage pour la rendre plus attrayante et à s'y cogner le nez le reste du temps, l'oiseau finit-il par en oublier sa chanson... De Paule Saint-Onge / La Maîtresse
  • S’il ne restait que deux hommes au monde, le plus fort n’hésiterait pas une minute, à défaut de suif pour frotter ses bottes, à tuer son unique compagnon afin d’en prendre la graisse. De Arthur Schopenhauer
  • Le bonheur, c'est comme un chat, si vous essayez de le cajoler, il vous fuit, si vous ne vous occupez pas de lui, il vient se frotter contre vos jambes et saute sur vos genoux. De Robertson Davies
  • Vivre sa vie c’est décider de se frotter à celle des autres et il faut pas se tromper d’autres, sinon c’est la débâcle. De Joy Sorman / Boys, boys, boys
  • On rince les bébés dans deux eaux de rinçage tièdes, puis on les sèche dans un linge éponge. Ne jamais les frotter ni les tordre. De Anonyme / Le Nouvelliste - 27 Août 1954
  • Il est bon de se frotter à la gloire, il paraît qu'il en reste toujours un peu de collée. De Jean Dion / Le Devoir - 7 Novembre 1997
  • Si ton voisin se salit, tu ne peux pas te frotter à lui sans nécessairement te salir, quelque propre que tu sois toi-même. De Epictète / Manuel
  • Bien des gens seraient capables de tuer un hommes pour prendre la graisse du mort et en frotter leurs bottes. De Arthur Schopenhauer
  • Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui. De Michel de Montaigne / Les Essais
  • Qui accepte de se frotter aux renards pouilleux consent déjà à se gratter. De Antonine Maillet / Crache à pic
  • Plus une femme est piquante, plus d’hommes désirent s’y frotter. De Anonyme / Dictionnaire de l’amour

Images d'illustration du mot « frotter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « frotter »

Langue Traduction
Corse scrub
Basque sasiak
Japonais スクラブ
Russe скраб
Portugais esfregar
Arabe تنظيف
Chinois 擦洗
Allemand schrubben
Italien macchia
Espagnol fregar
Anglais scrub
Source : Google Translate API

Synonymes de « frotter »

Source : synonymes de frotter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « frotter »


Mots similaires