La langue française

Fondamentaux

Sommaire

  • Définitions du mot fondamentaux
  • Phonétique de « fondamentaux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fondamentaux »
  • Citations contenant le mot « fondamentaux »
  • Images d'illustration du mot « fondamentaux »
  • Traductions du mot « fondamentaux »
  • Synonymes de « fondamentaux »
  • Antonymes de « fondamentaux »

Définitions du mot fondamentaux

Trésor de la Langue Française informatisé

FONDAMENTAL, ALE, AUX, adj.

A.− Vx. Pierre fondamentale. Qui sert de fondement. Les pierres fondamentales de l'ancienne enceinte d'Hérode (Lamart., Voy. Orient,t. 1, 1835, p. 421).
B.− Au fig.
1. Qui sert de fondement, de base à un système, à un ensemble. Axiome, postulat fondamental; morale, théologie fondamentale; idée, loi, option, règle, thèse fondamentale. Le diplôme fondamental, chez nous, c'est le baccalauréat (Valéry, Variété III,1936, p. 276):
1. L'étude de l'arithmétique, de la géométrie élémentaire, jointe à la pratique constante du dessin (qui doit être la première langue écrite), fournirait la base fondamentale de tout l'édifice des connaissances subséquentes ... Maine de Biran, Influence habit.,1803, p. 159.
Spécialement
a) ACOUSTIQUE, MUS. Son, note fondamental(e). Qui sert de base à un accord. Si le corps [sonore] vibre en entier, il fournit le son le plus grave qu'il puisse émettre, et qui reçoit le nom de son fondamental (Brenet, Dict. prat. et hist. mus.,1926, p. 471).La note fondamentale est la note la plus basse d'un groupe de notes (Jaque-Dalcroze, Gammes,1906, p. 72).Cf. accord ex. 57.Accord fondamental. Accord parfait* ou de dominante*.
b) LING. Vocabulaire fondamental. Vocabulaire de base qui représente une première étape en vue de l'acquisition plus complète d'une langue. Le Dictionnaire du Français fondamental de G. Gougenheim.
c) SC. Recherche fondamentale. Recherche qui a pour objet essentiel la découverte de théories et de principes pouvant conduire éventuellement à l'application pratique. Quarante ans après la découverte du radium, la physique atomique cessait du jour au lendemain d'être seulement le domaine de la recherche fondamentale et l'apanage du chercheur isolé (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 24):
2. ... si la recherche fondamentale, c'est-à-dire la recherche de la vérité scientifique, indépendamment de l'exploitation pratique qu'elle pourra permettre, constitue l'activité principale des établissements d'enseignement supérieur, le même désintéressement ne se rencontrera pas dans les laboratoires de services publics... Encyclop. éduc.,1960, p. 256.
2. Qui concerne le fond, l'essentiel d'un être ou d'une chose. Désordre, malentendu, vice fondamental; ambiguïté, différence, divergence, illusion, opposition fondamentale. L'erreur fondamentale du stoïcisme est d'avoir exagéré l'effort que nous devons faire (P. Leroux, Humanité,t. 1, 1840, p. 69).Il existe une contradiction fondamentale entre les formes de la technologie moderne et les types d'organisation politique (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 509):
3. Il [La Pérouse] venait d'approcher son visage du sien, presque à toucher sa joue. Son sourire était d'un maniaque, ou d'un homme qu'une déception fondamentale vient d'atteindre aux sources de la vie. Bernanos, Joie,1929, p. 667.
3. Qui constitue la base du caractère ou du comportement de quelqu'un. Désarroi fondamental. Il y en a un autre à côté de lui, chez qui la guerre a réveillé un vieux pessimisme fondamental (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 234):
4. C'était un des anciens camarades de May, il le connaissait à peine. Mais il connaissait la misogynie fondamentale de presque tous les hommes. Malraux, Cond. hum.,1933, p. 216.
REM. 1.
Fondamentaliste, adj. et subst.(Scientifique) qui se livre à la recherche fondamentale. Le sentiment de frustration ressenti par certains scientifiques s'exprime en termes plus généraux qui opposent souvent chercheurs fondamentalistes et appliqués (Reche, 7304no33, p. 314 ds Clé mots).Cf. aussi Gilb. 1971.
2.
Fondamentalité, subst fém.Rare. Caractère de ce qui est fondamental. Le Décalogue (...) forme, quant à (...) la fondamentalité du précepte, une progression régulièrement décroissante (Proudhon, Créat. ordre,1843, p. 161).
Prononc. et Orth. : [fɔ ̃damɑ ̃tal], masc. plur. [-o]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1475 « qui constitue la partie essentielle de quelque chose » (G. Chastellain, Chronique, éd. J. Kervyn de Lettenhove, t. 5, p. 322 : fondamental orgueil); 2. 1721 mus. (Trév.); 3. 1960 recherche fondamentale (Encyclop. éduc., p. 250). Empr. au lat. chrét. fundamentalis « qui constitue le fondement, la base de quelque chose ». Fréq. abs. littér. : 1 984. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 516, b) 2 532; xxes. : a) 1 201, b) 4 211. Bbg. Différents (Des) étages de la rech. Actual. terminol. 1974, t. 7, no3, pp. 1-3. − Quem. DDL t. 3 (s.v. fondamentalisme).

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

fondamentaux \fɔ̃.da.mɑ̃.to\

  1. Masculin pluriel de fondamental.
    • Il faut absolument éviter de « thérapeutiser » les parents, sinon le risque est grand que les besoins fondamentaux de l’enfant soient négligés et que le surmenage des parents compromette la qualité de vie de leur famille. — (Francine Ferland, Le modèle ludique, 2003)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FONDAMENTAL, ALE. adj.
Qui sert de fondement à un édifice, à une construction. Pierre fondamentale. Il signifie aussi figurément Qui est principal, essentiel. La loi fondamentale de l'État. Principe fondamental. En termes de Musique, Son fondamental, Celui qui sert de fondement à l'accord ou au ton. Basse fondamentale, Celle qui sert de fondement à l'harmonie. Accord fondamental, Celui dont la basse est fondamentale et dont les sons se trouvent arrangés selon l'ordre de leur génération.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FONDAMENTAUX, (Articles) Théolog. ce mot reçoit dans la Théologie catholique, un sens différent de celui qu’on lui donne parmi les Hétérodoxes. Les théologiens catholiques ont entendu sous le nom d’articles fondamentaux, ceux dont la foi explicite est nécessaire au salut ; ensorte qu’on ne peut pas même les ignorer sans être hors de l’Eglise & de la voie du salut : & par opposition ils reconnoissent aussi des articles non-fondamentaux qu’on peut ignorer, ou, ce qui est la même chose, croire de foi implicite sans être en danger de salut.

Les Protestans ont appellé articles fondamentaux, généralement ceux dont la foi, soit explicite, soit implicite, est nécessaire au salut ; & non-fondamentaux, ceux qu’on peut, disent-ils, se dispenser de croire, ou même nier expressément, malgré l’autorité des différentes sociétés chrétiennes qui voudroient en prescrire la croyance.

On pourroit encore appeller articles fondamentaux, les dogmes principaux de la doctrine chrétienne, ceux qui tiennent plus fortement à tout l’édifice de la religion ; & quelques-uns ont ces qualités-là, sans être de foi explicite. Mais la distinction des articles fondamentaux & non-fondamentaux expliquée ainsi, ne souffre aucune difficulté en Théologie.

Ces définitions une fois établies, je dis 1°. il y a dans la doctrine catholique des dogmes fondamentaux en ce sens, qu’on est obligé de les croire de foi explicite ; & d’autres qu’on peut ignorer sans danger pour le salut. Toutes les sociétés chrétiennes conviennent de ce principe. Cependant l’Église catholique n’a pas déterminé bien précisément quels sont les dogmes fondamentaux en ce sens-là. On ne peut pas regarder les symboles comme ne contenant que des dogmes de cette nature. Voyez dans l’article Foi, foi explicite & foi implicite, & l’article Symbole.

2°. La distinction des articles fondamentaux & non-fondamentaux dans le deuxieme sens, n’est pas recevable ; parce que tous les dogmes définis par l’Église catholique sont fondamentaux ; au moins est-ce en ce sens, qu’on ne peut en nier aucun, lorsqu’on conçoit la définition sur laquelle il est appuyé, sans être hors de la voie du salut. Cela suit des principes de l’autorité & de l’unité de l’Église. Voyez Eglise.

C’est dans ce dernier sens que les théologiens conciliateurs, Erasme, Cassander, Locke, dans l’ouvrage qui a pour titre, le Christianisme raisonnable, ont employé la distinction des articles fondamentaux & non-fondamentaux.

Le ministre Jurieu s’en est aussi servi dans son système de l’Église, pour prouver que les églises protestantes d’Angleterre, d’Allemagne, de France, de Danemark, &c. ne sont qu’une même Église universelle. Il se fonde sur ce que ces églises conviennent dans la même profession de foi générale sur les articles fondamentaux, quoique divisées entr’elles sur quelques points qui ne ruinent pas le fondement : à quoi il ajoûte quelques regles, pour discerner ce qui est fondamental de ce qui ne l’est pas.

En combattant les théologiens conciliateurs qui ont voulu rapprocher les sociétés séparées entr’elles & même avec la catholique, on n’a pas, ce me semble, distingué avec assez de soin les sens différens du mot fondamental. Par exemple, M. Nicole dans son livre de l’unité de l’Église, en attaquant Jurieu, s’arrête seulement à lui prouver que les églises réformées ne peuvent regarder ce qui les unit comme fondamental, & ce qui les divise comme non fondamental, qu’elles n’ayent une idée distincte de ce qu’on appelle un article fondamental, & que cela est impossible. Il semble, dit-il, que ce soit la chose du monde la plus claire & la plus commune, la plus uniformément entendue ; cependant la vérité est qu’on ne sait ce qu’on dit, qu’on n’a aucune notion distincte de ce qu’on appelle article fondamental, & que ce qu’on se hasarde quelquefois d’en dire, est étrangement confus & rempli d’équivoque, &c. Il prouve ensuite que les regles que donne Jurieu pour le discernement des vérités fondamentales, sont absolument insuffisantes.

Cette méthode d’argumenter de l’auteur de l’unité de l’Église, fournissoit au ministre une réponse assez plausible. Il auroit pû dire que les articles fondamentaux étoient ceux que les théologiens catholiques regardent comme de foi explicite ; qu’il distingueroit ceux-là par les mêmes caracteres que les Catholiques employeroient pour ceux-ci ; que l’autorité de l’Église ne donnoit aucun moyen de plus pour faire ce discernement, puisqu’elle ne décide pas quels sont précisément & uniquement les dogmes qu’il faut croire explicitement, & quels sont ceux pour lesquels la foi implicite suffit.

A quoi il auroit ajoûté, que ces dogmes de foi implicite pouvoient être niés sans danger pour le salut, quoique définis par quelques sociétés chrétiennes.

Pour enlever absolument aux Réformés cette ressource, & rappeller la question à son véritable état, il falloit tout de suite les obliger de prouver qu’ils ont pû nier sans danger pour le salut un dogme reçû dans l’Église universelle, dans l’Église qu’ils ont quitté par un schisme ; prétention absolument insoûtenable, & que nos théologiens ont suffisamment combattue. Voyez Eglise.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « fondamentaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fondamentaux fɔ̃damɑ̃to

Évolution historique de l’usage du mot « fondamentaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fondamentaux »

  • Un des aspects fondamentaux de la conscience du travail fut la conscience et le désir de ce qui est son contraire, à savoir le loisir. De Jacques Le Goff / Le Monde de l'éducation - Mai 2000
  • Tout compromis repose sur des concessions mutuelles, mais il ne saurait y avoir de concessions mutuelles lorsqu'il s'agit de principes fondamentaux. De Gandhi / Harijan
  • Ce qui m'intéresse vraiment, ce sont les fondamentaux de la religion le respect, la tolérance, la compassion, l'altruisme et la façon dont on les applique dans la vie. De Martin Scorsese / Madame Figaro du 3 février 2017
  • Le caractère naturel de l'amour est régi par deux principes fondamentaux : La femme doit se fondre complètement dans l'homme. Plus l'homme est fort, plus la femme l'aime. De Jean Fauconney / L'art d'aimer
  • L'acquisition des savoirs fondamentaux, la transmission de la culture, l'éducation aux valeurs et aux règles de la vie commune, voilà ce qu'une société doit à ses enfants. De Rachida Dati / Le Figaro.fr - 4 Mai 2007
  • C’est un travail de longue haleine. Seule, une prospection pratiquée de manière répétitive, tout au long de sa carrière, donne des résultats. Impossible d’y couper : la prospection reste la base du métier. Sans prospection, pas de prospect, pas de client et pas de mandat ! Retour sur les trois fondamentaux de la prospection qui pourrait se caractériser par un état d’esprit de veille permanente ! Journal de l'Agence, "Les 3 fondamentaux de la prospection", Romain Cartier - Journal de l'Agence
  • Quant à Musikoblokos, l’heure est venue de se recentrer sur les fondamentaux. « L’association a dévié au fil du temps sur de l’enseignement », rappelle Emmanuelle Leclerc, présidente de Musikoblokos. « Aujourd’hui, on revient à l’accueil de groupes qui louent des créneaux de répétitions et à notre projet phare : la création d’un studio d’enregistrement. C’est d’ailleurs l’objet qui lie l’association à la Ville de Bayeux depuis 20 ans ». , Bayeux. Répétitions, studio d'enregistrement... L'association Musikoblokos revient aux fondamentaux | La Renaissance le Bessin

Images d'illustration du mot « fondamentaux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fondamentaux »

Langue Traduction
Anglais fundamentals
Espagnol fundamentos
Italien fondamenti
Allemand grundlagen
Chinois 基本面
Arabe الأساسيات
Portugais fundamentos
Russe основы
Japonais 基礎
Basque oinarriak
Corse fundamenti
Source : Google Translate API

Synonymes de « fondamentaux »

Source : synonymes de fondamentaux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fondamentaux »

Partager