La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « feuillées »

Feuillées

Variantes Singulier Pluriel
Féminin feuillée feuillées

Définitions de « feuillées »

Trésor de la Langue Française informatisé

FEUILLÉ, ÉE, adj. et subst. masc.

I.− Emploi adj. [En parlant d'un végétal ou d'une partie d'un végétal] Qui est garni de feuilles. Des arbres à demi feuillés. En haut de l'imposte courait le sarment tortueux d'une vigne déjà feuillée (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 74).Les grands arbres non feuillés encore, mais à la ramure infinie en éventail (Goncourt, Journal,1887, p. 670).
Spéc., HÉRALD. [En parlant des plantes ou des fleurs dont les feuilles sont d'un émail différent] Armoiries de la ville qui sont de gueules au pampre d'or feuillé de sinople (Bertrand, Gaspard,1841, p. 51).
II.− Emploi subst. masc., rare. Feuillage. Le délicat feuillé des fougères que l'automne rouille (Huysmans, Art mod.,1883, p. 228):
... le retour (...) à Auteuil, en voiture découverte, où au-dessus des arbres, dont le feuillé dans le crépuscule prenait l'aspect de découpures de papier noir à décalquer s'élevant sur le blanc de vieil argent du ciel, ... Goncourt, Journal,1892, p. 278.
Représentation des feuilles, du feuillage. Il se proposait de traiter un arbre avec sévérité, mais il trouve un pinceau badin, et le voilà qui oublie son modèle et badine son feuillé (Töpffer, Réflexions et menus propos d'un peintre genevois,Paris, Hachette, 1872, [1832], p. 44).
Prononc. et Orth. : [fœje]. Ds Ac. 1762-1932. Fréq. abs. littér. : 20. Étymol. et Hist. V. feuiller. Dér. de feuille*, dés. -é.

FEUILLÉE, subst. fém.

A.− Au sing., vx ou littér. Feuillage des arbres. Caché sous la feuillée, le coucou poussait son cri prolongé (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 352).Je sommeillais dans mon bois, sous la feuillée que le soleil criblait de ses flèches d'or (France, Vie fleur,1922, p. 408).Enivrés déjà de l'amour de leurs nids, ils [les oiseaux] éclatent en cris fluides sous la feuillée trempée (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 117).
Rem. Feuillée est gén. employé avec l'idée de quelque chose qui cache, qui protège, qui constitue un abri (cf. ex. ci-dessus).
B.− Au plur., VIE MILIT. et CAMPING. Tranchée, généralement dissimulée par des branchages, servant de latrines aux troupes en campagnes. Vous m'faites mal au ventre, articula-t-il avec mépris. J'vas aux feuillées (Barbusse, Feu,1916, p. 15).Ils regardaient le fourrier d'un air mauvais, comme s'ils l'avaient vraiment soupçonné de jeter leurs lettres dans les feuillées (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 252).
Prononc. et Orth. : [fœje]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. foillee « branche feuillue » (Psautier Cambridge, 117, 28 ds T.-L.); 2. 1155 foillie « cabane de feuillage » (Wace, Brut, 12032, ibid.). Dér. de feuille*; suff. -ée*. Fréq. abs. littér. : 124.

FEUILLER, verbe intrans. et pronom.

[Le suj. désigne un arbre ou un végétal]
I.− Emploi intrans. Être garni, se garnir de feuilles. Les arbres commencent à feuiller (DG).
II.− Emploi pronom. Le frêne se feuille, il ne gèlera plus (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 69).
Rem. 1. Ac. 1835 et 1878 mentionnent feuiller comme terme de peint. avec le sens de « représenter les feuilles d'arbres, le feuillage ». 2. Certains dict. gén. enregistrent un emploi techn. trans. au sens de « entailler par une feuillure » (DG).
REM. 1.
Feuillir, verbe intrans.Une haie d'aubépine et d'églantiers (...) tout cela commençait à feuillir (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 131).Au fig. et p. métaph. Le temporel fournit la souche et le spirituel, (...) s'il veut fleurir et feuillir, s'il veut bourgeonner et boutonner (...) est forcé de s'y insérer (Péguy, Argent,1913, p. 1224).
2.
Feuilloler, verbe intrans.[Uniquement chez Apollinaire] . α) Se garnir de feuilles. J'ai vu feuilloler nos forêts (Alcools,1913, p. 98). β) S'agiter confusément comme des feuilles d'arbres. Dans un port d'automne aux feuilles indécises quand les mains de la foule y feuillolaient aussi (Alcools,1913p. 106).
Prononc. et Orth. : [fœje], [fø-]. Ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. « pousser, porter des feuilles » (Psautier Cambridge, 91, 13 ds T.-L. : fueillant serunt); 1168-91 (Chr. de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 649 : .II. ramees fuilliees); 1350 feuillé d'or « garni de feuilles d'or » (C. Leber, Essai sur l'appréciation de la fortune privée au M. A., 1847, p. 165). Dér. de feuille*; dés. -er. Bbg. Gohin 1903, p. 230.

Wiktionnaire

Nom commun - français

feuillées \fœ.je\ féminin pluriel

  1. (Militaire, Scoutisme) WC temporaire creusé dans la terre.
    • — Oh ! dit-il en riant, j’ai bien assez de mon barda… comment as-tu pu croire que je m’encombrerais de toute cette monnaie ? À la première montée en ligne, je serais obligé de la laisser dans les feuillées — (François Mauriac, Le Nœud de vipères, Grasset, 1933, réédition Le Livre de Poche, page)
    • Il y a pire ; c'est l'heure des feuillées, et la fuite de l'homme mal reculotté. Misères inconnues et sans grandeur. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 209)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FEUILLÉ, ÉE. adj.
T. de Botanique. Qui est garni de feuilles. Tige feuillée. Il se dit aussi, en termes de Blason, des Feuilles des plantes, lorsqu'elles sont d'un émail différent de celui de la tige. D'argent aux trois tulipes tigées de sinople, et feuillées de gueules.

Phonétique du mot « feuillées »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
feuillées fœile

Évolution historique de l’usage du mot « feuillées »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « feuillées »

  • Lysimachia nummularia est une plante haute de 10 à 20 cm, mais le plus souvent très basse, car complètement rampante. Ses tiges grêles sont couchées sur la terre, radicantes, capables de s’enraciner à chaque nœud qui se trouve en contact avec la terre. Ces tiges sont densément feuillées : les limbes orbiculaires et nervurés de la taille d’une pièce de monnaie sont courtement pétiolés et opposés. L’herbe aux écus aligne donc tous ses ‘écus’ très régulièrement de part et d’autre de la tige plus ou moins ramifiée. auJardin.info, Lysimaque nummulaire, Herbe aux écus, Lysimachia nummularia : cultiver
  • Il existe aujourd'hui d’excellente pâtes feuillées sans gluten, que l’on trouve en magasin nio ou sur le site de surgelés Toupargel (qui propose plusieurs marques). Cette recette est au chocolat, sa couleur intense faisant ressortir le doré de la galette. RTL.fr, Sans gluten : la recette facile de la galette des rois au chocolat
  • PB : abréviation de pelle-bêche. Outil servant à de menues tâches en camp : creuser des feuillées et des rigoles, ou, s’il le faut, faire taire un cul de patte trop bavard. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Départ en camp : parlez-vous le scout ?
  • À partir de cette souche, le silène penché développe plusieurs tiges feuillées peu ramifiées, dont certaines restent stériles. Ses feuilles inférieures sont simples, pétiolées, spatulées. Les feuilles supérieures deviennent presque linéaires et sessiles, elles rétrécissent en allant vers le haut de la tige, ce qui donne au silène penché une silhouette haute et aérienne, avec peu de feuilles. auJardin.info, Silène penché, Silène attrape-mouche, Silene nutans : cultiver

Images d'illustration du mot « feuillées »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « feuillées »

Langue Traduction
Anglais leafy
Espagnol frondoso
Italien frondoso
Allemand belaubt
Chinois 绿叶
Arabe المورقة
Portugais frondoso
Russe лиственный
Japonais 緑豊かな
Basque hosto
Corse frondosa
Source : Google Translate API

Synonymes de « feuillées »

Source : synonymes de feuillées sur lebonsynonyme.fr

Feuillées

Retour au sommaire ➦

Partager