La langue française

Fanaux

Sommaire

  • Définitions du mot fanaux
  • Phonétique de « fanaux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fanaux »
  • Citations contenant le mot « fanaux »
  • Traductions du mot « fanaux »
  • Synonymes de « fanaux »

Définitions du mot « fanaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

FANAL, AUX, subst. masc.

A.− Feu ou lanterne placé(e) en un endroit élevé pour servir de repère ou de signal dans la nuit. Déjà il découvre le fanal qui brûle au sommet de la tour du château (Jouy, Hermite,t. 4, 1813, p. 72).
En partic.
a) HIST. (notamment au Moy. Âge). Feu placé au sommet d'une colonne creuse dans les cimetières. (Quasi-) synon. lanterne des morts.Ce n'est pas ces massiers et ces portiers des morts Qui nous allumeront notre dernier fanal (Péguy, Tapisserie N.-D.,1913, p. 872).Pour moi, ce phare du cimetière [l'oculus], ce fanal autour duquel tournoient dans la nuit les ombres, c'est le signe le plus émouvant de l'appel jeté par l'église au profond des mystères de la lande, la marque de sa bonté (Barrès, Pitié églises,1914, p. 341).
b) Vx, NAV. MAR. Feu placé au sommet d'une tour, signalant l'entrée d'un port et les routes de navigation à proximité des côtes. Le fanal du môle. Synon. mod. phare.La petite tour carrée du fanal, ancienne et noire, au bout de la brève jetée déserte (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 138).
Rem. On rencontre ds la docum. la forme faneau pour désigner un phare. La réserve et les petits lieux de plaisance aussi bien que les faneaux du rivage s'illuminaient (Sainte-Beuve, Pensées, 1852, p. 44). Tout ce que je demande, c'est un petit faneau à avoir soin : le petit faneau de l'Île des Barques, par exemple. Ben logé, ben chauffé. De l'huile en masse (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 125).
B.−
1. Vieilli. Source lumineuse servant d'éclairage, lanterne. Les fanaux de résine éclairaient les rues sombres où la foule bigarrée se bousculait avec des cris (Flaub., Corresp.,1849, p. 121).Un conducteur de train rentrait du service, fanal en main (Hamp, Champagne,1909, p. 80).Reflets cuivrés du gaz, reflets lunaires des fanaux électriques, reflets sanglants des bougies derrière les vitres des maisons (Rolland, J.-Chr.,Buisson ard., 1911, p. 1354):
1. Dans l'espace vide qui les séparait de ceux qui n'étaient condamnés qu'à mort, les soldats s'accroupirent auprès de leur fanal. Peu à peu têtes et regards retombèrent dans la nuit, ne revinrent plus que rarement à cette lumière qui au fond de la salle marquait la place des condamnés. Malraux, Cond. hum.,1933, p. 407.
2. P. ext. Falot ou lanterne servant à signaler la position d'un véhicule. Murillo vit, à la lueur des fanaux de la chaise de poste, se développer un gros homme vêtu de noir (Ponson du Terr., Rocambole,t. 5. 1859, p. 98).Quand il atteignit le pont, il aperçut le fanal du dernier tramway prêt à partir (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, En fam., 1881, p. 352).Les locomotives modernes comportent un groupe électrogène (turbo-dynamo) qui fournit le courant alimentant les lampes situées dans l'abri ainsi que les fanaux portés par la machine et le tender (Bailleul, Matér. roulant ch. de fer,1951, p. 52).
Spéc., MAR. Lanterne servant à indiquer la position d'un bâtiment, à éclairer le bord. Un homme de ronde était venu allumer un fanal, dans une cage grillée, et tous les objets de la cale s'étaient éclairés confusément (Loti, Mon frère Yves,1883, p. 36).Sur les bateaux, des hommes en sentinelle veillent, hissent un fanal au haut des mâts (Morand, Londres,1933, p. 318):
2. Tout cela se passait à la lumière de torches, de fanaux et de projecteurs. Tu n'imagines pas ce que c'était lugubre. Les vagues étaient assez fortes, et tout ce qui n'était pas dans la clarté disparaissait de l'autre côté de la colline d'eau, dans la nuit. Gide, Faux-monn.,1925, p. 980.
3. Au fig. ou p. métaph. Ce qui guide ou éclaire. Et ce fanal intérieur ne sera bientôt plus qu'une main de bois qui, sur les grands chemins, indique la route aux voyageurs (Staël, Allemagne,t. 4, 1810, p. 347).Les illusions, les erreurs, les ombres de la nuit s'éloignent; le fanal de la vérité illumine le monde (Flammarion, Astron. pop.,1880, p. 434):
3. ... vos deux grands traités m'éclairaient sur mon univers intérieur, en même temps que la psychologie de Dieu m'éclairait sur l'univers extérieur, d'une lumière qui, même aujourd'hui, reste mon dernier, mon inextinguible fanal dans la tempête. Bourget, Disciple,1889, p. 98.
Prononc. et Orth. : [fanal], plur. [-o]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1372 mar. fanar (Quittance de Saige, Doc. hist. relatifs à la seigneurerie de Monaco, t. 1, p. 479 d'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 26, p. 51, s.v. etrope). II. 1548 id. phanal (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap. 19, p. 108); 1554 fanal (P. Belon, Observations, p. 87 d'apr. L. Sainéan ds R. Et. rab. t. 8, p. 52). Il empr. à l'ital. fanale, attesté comme terme de mar. dep. ca 1308 (G. Villani ds Batt.), la forme I étant empr. au mot génois correspondant (lat. médiév. fanarium, 1283 à Gênes ds Du Cange; 1269 à Pise, ibid.); l'ital. fanale est empr. au gr. byz. φ α ν α ́ ρ ι ο ν « lanterne » (dér. de φ α ν ο ́ ς « lumière »), le suff. étant prob. dû à l'infl. des adj. en -ale (Devoto; Vidos, p. 388). Fréq. abs. littér. : 250. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 234, b) 531; xxes. : a) 360, b) 361. Bbg. Hope 1971, p. 194. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 289, 410. − Vidos 1939, pp. 388-390.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FANAL. n. m.
Sorte de grosse lanterne. Mettre le fanal au grand mât. Il se dit aussi des Feux qu'on allume durant la nuit sur des tours, à l'entrée des ports et le long des plages maritimes, pour indiquer aux bâtiments la route qu'ils doivent tenir. Voyez PHARE.

Phonétique du mot « fanaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fanaux fano

Évolution historique de l’usage du mot « fanaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fanaux »

  • En guise de friandise pour cette belle soirée d’Halloween, Rare nous a offert une mise à jour pour notre jeu de pirate favoris. Le Festival des Damnés (c’est son nom) est une quête liée à la guilde des Fonds de Cale. Enfin, quête est un bien grand mot, il s’agit en fait de pleins de petits objectifs sympathiques qui vont vous demander d’explorer la carte et de garder les yeux ouverts pour trouver 12 fanaux répartis dans les 4 zones du jeu. Fanaux qu’il va falloir allumer à l’aide de flammes a récupérer sur le vaisseau des damnés… vous l’aurez compris, fête des morts oblige. Rare va donc vous pousser à mourir pour venir à bout des objectifs de ce nouvel event et si vous n’avez pas envie de vous taper la map de fond en comble afin de chercher les fanaux, je vous propose de lire le petit guide qui suit. XboxSquad.fr, Sea of Thieves : Notre guide du Festival des Damnés
  • Sur le chemin menant vers la commune de Pétion-Ville, on peut remarquer des dizaines de maisonnettes en carton qui brillent de mille couleurs. Jean François, artiste de l’atelier Zafè Atis, exposant parmi une pléiade de confrères au bord de la route de Bourdon, avoue que c’est une passion pour lui de préparer les fanaux pour les exposer, pour lui c’est comme un rendez-vous avec les passionnés de la fête. , Le fanal, une particularité de la fête de Noël en Haïti | Loop News

Traductions du mot « fanaux »

Langue Traduction
Anglais lanterns
Espagnol linternas
Italien lanterne
Allemand laternen
Chinois 灯笼
Arabe الفوانيس
Portugais lanternas
Russe фонари
Japonais 提灯
Basque farolak
Corse fanali
Source : Google Translate API

Synonymes de « fanaux »

Source : synonymes de fanaux sur lebonsynonyme.fr
Partager