La langue française

Extratextuelle

Phonétique du mot « extratextuelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
extratextuelle ɛkstratɛkstyɛl

Évolution historique de l’usage du mot « extratextuelle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « extratextuelle »

  • Le premier de ces deux réels, que Roland Barthes a baptisé « effet de réel », paraît signaler des processus esthétiques qui jouent sur les ressorts de l’illusion référentielle et de la suspension d’incrédulité. Le second, que Nancy Regalado a appelé avec une formule heureuse « effet du réel », semble désigner les traces plus ou moins conscientes des relations biunivoques que le texte entretient avec la réalité extratextuelle. Ainsi posés l’un en face de l’autre, ces deux réels semblent recouvrir la presque totalité des lettres médiévales. Rares sont en effet les œuvres où l’auteur n’a pas essayé d’entraîner le lecteur vers un monde en trompe l’œil ; encore plus rares sont les textes qui ne révèlent pas des signes, du moins à nos yeux, de la réalité historique, linguistique ou intellectuelle dont ils sont à la fois le reflet et le creuset. , Effet de réel, effet du réel : la littérature médiévale au miroir des histoires (Poitiers-
  • Mais le mot double tout comme son étymon russe comporte aussi un élément spatial (arrière/sous) permettant de penser les composantes sensorielles, extratextuelles, du vécu, expériences mobilisées quand la littérature nous donne à voir et à entendre, ouvrant notre univers personnel sur d'autres univers intérieurs. L'arrière-texte replace la production langagière dans un continuum sensoriel qui se trouve au coeur de l'expérience esthétique. , De l'intertexte à l'arrière-texte : les coulisses du littéraire
  • En interprétation, le Trop-dit peut être parfois une stratégie qui débloque une situation, quand l’interprète se substitue à l’autre ou traduit la gestuelle de sa source. En traduction, ce phénomène peut allonger inutilement le texte si le traducteur, en voulant rendre le texte source le plus clair possible, pèche par l’abondance d’informations extratextuelles. , Colloque : "Le Silence, l’Autrement-dit, le Trop-dit" (Bucarest)
  • D’autres enfin pourront suivre une orientation plus sociologique. Dans la mesure où l’exécution de  l’épopée est ou a été essentiellement orale et donc en prise directe avec un auditoire, il sera intéressant de s’interroger aussi sur l’effet immédiat que les transgressions dont fait état sa déclamation peuvent avoir sur l’auditoire en termes sociopolitiques dans la situation contemporaine à l’énonciation : invitation à la résistance face à un ordre établi, proposition de nouvelles solutions dans le cadre de nouvelles valeurs (cf. la théorie de Florence Goyet sur le « travail épique » comme contribution au dénouement d’une crise), etc. Les transgressions pourront donc aussi être étudiées par rapport aux théories sur la fonction sociale du genre épique. Ce type d’interrogation est particulièrement pertinent en Afrique (mais pas seulement), dans la mesure où l’épopée y a toujours une fonction socioculturelle très prégnante, en prise avec la vie sociale et politique. Dans de tels contextes, la notion de transgression, investie d’une double valeur sémantique et pragmatique, prend une dimension extratextuelle : moteur de la dynamique du récit, elle peut aussi devenir le moteur de l’effet à produire sur le public. , La transgression dans l’épopée (Rouen)

Traductions du mot « extratextuelle »

Langue Traduction
Anglais extratextual
Espagnol extratextual
Italien extratestuali
Allemand extratextuell
Chinois 文字外的
Arabe خارج النص
Portugais extratextual
Russe внетекстовой
Japonais 余分なテキスト
Basque extratextual
Corse extratextual
Source : Google Translate API

Extratextuelle

Retour au sommaire ➦

Partager