La langue française

Extratemporelle

Phonétique du mot « extratemporelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
extratemporelle ɛkstratɑ̃pɔrɛl

Évolution historique de l’usage du mot « extratemporelle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « extratemporelle »

  • « Faut-il redire que le Web et sa consultation extratemporelle sont le contraire du cinéma, doc ou pas ? Le Web nous fascine ou nous aura fascinés par la liberté qu'il nous donne de sortir du cadre et de passer d'une chose à l'autre, en tout ingénuité curieuse. Le spectateur de cinéma ne peut pas passer d'une chose à l'autre. Il est là le temps de la séance. Le Web, doc ou pas, nous accorde cette licence de pouvoir papillonner. Nous reprenons à dessein un terme du XIXe siècle. Comment voir en ne faisant que passer ? Comment se sentir impliqué en n'ayant en mains qu'un jeu de cartes définitivement dessiné et sur lequel nous n'avons aucune prise ? Comment tout simplement entrer dans le récit à tiroirs d'un webdoc alors qu'on ne risque pas, loin de là, d'y laisser sa peau de spectateur ? Le webdoc est par excellence le cinéma destiné à un seul et qui ne le touche que de loin. Ah ! confort ! Ah ! sentiment de maîtrise ! Acmé de la promenade tranquille, le webdoc n'implique rien ni personne. (…) Au cinéma, pour le meilleur et pour le pire, nous partageons avec le film en déroulement un temps synchrone (…), mais qui passe néanmoins et nous oppose sans cesse ses durées. Nous n'avons pas le choix dans la réalité de la relation au film projeté, nous n'avons le choix que de l'imaginaire. Le webdoc, tout au contraire, est en accord avec le monde de stimulations qui est devenu le nôtre, nous donne tous les choix, ou presque. Aller, venir, rester, partir ? C'est encore une fois un fanatisme du passage à l'acte qui montre ici le bout du nez. » Télérama, Le cinéma (documentaire) selon Jean-Louis Comolli
  • C’est à partir du dixième chapitre, «Bienheureuses temporisations», que mon attention redouble: en effet, toutes les hypothèses avancées par l’auteur sont thématisées dans mes propres travaux de recherche, de la capacité d’un écrivain à réenchanter le monde en jouant avec la «féerie inépuisable du réel» qui se trouve toujours sous nos yeux (et pas à l’autre bout du monde), à la «jubilation extratemporelle» que certaines sensations peuvent permettre en nous, unissant instant et éternité au nez et à la barbe du «temps trivial», en passant par le rôle essentiel de la photographie dans ce processus de réappropriation du réel et d’apprentissage du «voir». Dans tout cela, point d’étonnement quand apparaît la figure de Sylvain Tesson à la centième page, qui hantait notre esprit depuis les premières lignes et se révélait la référence à établir explicitement avec Denis Grozdanovitch: les deux hommes se connaissent-ils? Slate.fr, Pour réenchanter le monde, il faut réapprendre à prendre son temps | Slate.fr
  • Non, mais on peut aussi jouer avec des sortes de communications extratemporelles, comme je l'ai fait avec Le Spectre de la rose. Je pense avoir construit cette pièce d'une façon assez contemporaine, avec deux visions. Mais il y a véritablement des citations, des sortes de communication avec la version ancienne, comme si un fantôme revenait. , Angelin Preljocaj : “Tout ce qu’il me faut c’est un corps, de l’espace et du temps” | Danses avec la plume – L'actualité de la danse

Traductions du mot « extratemporelle »

Langue Traduction
Anglais extratemporal
Espagnol extratemporal
Italien extratemporale
Allemand extratemporal
Chinois 临时的
Arabe خارج الزماني
Portugais extratemporal
Russe вневременное
Japonais 時間外
Basque extratemporal
Corse extratemporali
Source : Google Translate API

Extratemporelle

Retour au sommaire ➦

Partager