La langue française

Éventré

Définitions du mot « éventré »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉVENTRER, verbe trans.

A.− [Le compl. désigne une pers., un animal]
1. Ouvrir le ventre pour le vider de son contenu. Éventrer un bœuf, un mouton; éventrer une carpe (Ac.). Il [Gilles de Rais] alla même, un jour que sa provision d'enfants était épuisée, jusqu'à éventrer une femme enceinte et à manier le fœtus! (Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 15).Je tourne la tête vers la charcuterie aux châteaux de saindoux, aux vessies gonflées, aux porcs éventrés, sans entrailles (Arnoux, Chiffre,1926, p. 190).
2. P. ext. Déchirer, déchiqueter, ouvrir le ventre. Il m'apprenait comment on doit mettre le pouce sur la lame [d'un couteau] pour éventrer convenablement son homme sans se couper les doigts (Mérimée, Mosaïque,1833, p. 317).Un sanglier surgit et prend la fuite : un lévrier, le gagnant de vitesse, le saisit par l'oreille; mais l'animal furieux l'éventre d'un coup de boutoir (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 36):
1. ... avec leurs défenses, ils les éventraient, les lançaient en l'air, et de longues entrailles pendaient à leurs crocs d'ivoire comme des paquets de cordages à des mâts. Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 170.
Emploi passif. Ce soldat fut éventré d'un coup de baïonnette (Ac.).
Rem. 1. Au part. passé. Bête, cheval éventré(e). Des moutons éventrés avec leurs organes en pagaïe (Céline, Voyage, 1932, p. 28). 2. La docum. atteste un emploi subst. du part. passé. Une bombe a tué sept personnes (...) il [le petit roi d'Espagne] serait rentré en pleurant, sans regarder les éventrés (Bloy, Journal, 1907, p. 304).
Au fig. et p. exagér. Détruire, ruiner financièrement, moralement. Dans ces batailles de l'argent (...) où l'on éventre les faibles, sans bruit, il n'y a plus de liens, plus de parenté, plus d'amitié : c'est l'atroce loi des forts, ceux qui mangent pour ne pas être mangés (Zola, Argent,1891, p. 340).
Emploi pronom.
a) Réfl. [Le suj. désigne une pers.] S'ouvrir le ventre. Le Japonais s'éventre par point d'honneur (Ac.).
b) Réciproque. Se battre, s'entretuer. Quatre cent mille braves gens qui s'éventrent, sans comprendre (Péladan, Vice supr.,1884, p. 181).
Rem. On rencontre ds la docum. un ex. au fig. et p. exagér. Il aut travailler pour Werdet qui s'éventre pour me donner l'argent nécessaire à (...) ma vie (Balzac, Lettre Étr., t. 1, 1850, p. 240).
B.− P. anal. et p. métaph. [Le compl. désigne un inanimé concr., notamment un contenant]
1. [P. anal. avec A 1; avec l'idée d'atteindre, de s'emparer du contenu] Fendre, défoncer, ouvrir brutalement en causant des dommages.
a) [Le compl. désigne un sac, un coffre, etc.] Éventrer un matelas pour y chercher un trésor (Rob.).Derrière une pile de linge, mes doigts se heurtent contre un coffret mystérieux, je le prends, je l'éventre (...) et je trouve trente-deux lettres d'amour (Labiche, Clou aux maris,1858, 8, p. 471).Certains vauriens (...) avaient pour spécialité d'éventrer les marchandises fraîchement débarquées et de dévaliser les marins dans les mauvais lieux (Morand, New-York,1930, p. 76):
2. Pendant huit heures consécutives, ils éventrèrent les paquetages, retournèrent les paillasses et scrutèrent planchers et plafonds (...) au terme de cette fouille géante, pas la moindre victuaille suspecte, pas le moindre objet prohibé... Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 329.
Emploi pronom. passif. S'ouvrir en répandant son contenu. S'il ficelle un paquet, le nœud se défait et tout le paquet s'éventre (Renard, Journal,1906, p. 1043).
b) [Le compl. désigne une nourriture ou qqc. contenant une nourriture, une boisson] Éventrer un pâté, un tonneau. Il éventra une boîte de « corned-beef » (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 276).Le « pie » apparaît, dans sa faïence anglaise. Denise éventre la croûte, et une buée épicée de viande cuite vient jusqu'à André (Martin du G., Devenir,1909, p. 181).
Rem. On rencontre ds la docum. des emplois de éventrer au sens de « entamer, découper brutalement, sans idée d'atteindre ce qui est contenu ». Ils se jetaient sur la viande et l'un après l'autre, à coups féroces, ils l'éventraient (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 184).
2. [P. anal. avec A 2]
a) [L'idée dominante est celle d'entailler, le contenu faisant éventuellement saillie]
α) [Le compl. désigne des tapisseries, des sacs, etc.] Fendre, découper, déchirer. Éventrer un carton, un colis. Ils défoncent les meubles, font voler les vitres en éclats, crèvent les chaises, éventrent les fauteuils (France, Étui nacre,Pt soldat plomb, 1892, p. 313).Les lettres répandues sur le ballast, hors des sacs éventrés (Tharaud, Dingley,1906, p. 75).
Rem. On rencontre ds la docum. des emplois au part. passé au sens de « déchiré, entaillé par l'usure, le vieillissement ». Coussin, édredon, tabouret éventré. Livres de musique, à dos rongés, éventrés (Balzac, Fille Ève, 1839, p. 180). Mademoiselle de Reu (...) fut trouvée morte sur une paillasse éventrée et pourrie (France, Anneau améth., 1899, p. 93).
β) [Le compl. désigne une construction (p. méton. une agglomération), un navire, etc.] Pratiquer des brèches, endommager par de larges ouvertures. La trirème bondit (...) elle refoulait, éventrait les autres navires amarrés à des pieux (Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 116).La vision de Varsovie éventrée l'oblige à demeurer un long temps immobile (Mauriac, Journal 2,1937, p. 286).
Fréq. au part. passé. Chaumière, hangar, maison, tour éventré(e); navire éventré par un écueil. Tout l'effort humain réduit à soutenir pour quelques heures, à étayer au-dessus des têtes branlantes, les toits crevés, les plafonds éventrés (L. Febvre, Combats pour hist.,1946, p. 41).
Emploi pronom. passif. La voûte va s'éventrer comme un ventre trop plein et qui crève (Flaub., Smarh,1839, p. 84).
b) [Le compl. désigne un élément naturel élevé, une haie, etc.] Pratiquer une ouverture béante, faire une trouée. Des tempêtes avaient ravagé les côtes, éventré des falaises (Zola, Joie de vivre,1884, p. 1107).La foule nous a suivies, mais trop serrée dans le chemin, elle a éventré les haies qui le bordent (Colette, Cl. école,1900, p. 290).La bête souple du feu a bondi d'entre les bruyères (...) ici elle éventre une chênaie (Giono, Colline,1929, p. 144).
c) [Le compl. désigne un sol] Creuser profondément. On extrayait du sol le sable, la chaux et les moellons, on éventrait les champs (Arnoux, Juif Errant,1931, p. 130).
Emploi pronom. passif. Se creuser, s'ouvrir, se fendre. Ils [des milliers d'hommes] écoutaient la terre se fendre sous le choc des obus, s'éventrer tout autour d'eux (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 23).
Rem. La docum. atteste a) Éventrable, adj. Il [Marchenoir] avait parfois des colères muettes et blanches de séditieux comprimé, qui eussent donné la colique à un éventrable despote (Bloy, Désesp., 1886, p. 42). b) Éventrage, subst. masc. Les éventrages les plus traîtres, les plus affreuses déchirures, c'était les fois qu'il s'empalait sur un poteau télégraphique (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 455).
Prononc. et Orth. : [evɑ ̃tʀe], (il) éventre [evɑ ̃:tʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1erquart xiiies. esventré « qui a le ventre vide » (Reclus de Molliens, Charité, 10, 11 ds T.-L. : Covoitise est toute esventree Adès, tant ne set enventrer) ex. isolé]; 1538 « ouvrir le ventre » (Est.). Dér. de ventre*; préf. é-*; suff. *; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 398. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 247, b) 689; xxes. : a) 847, b) 599.

Wiktionnaire

Forme de verbe

éventré \e.vɑ̃.tʁe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe éventrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉVENTRER. v. tr.
Ouvrir le ventre d'un animal pour en tirer les intestins. Éventrer un bœuf, un mouton. Éventrer une carpe, un brochet. Il signifie aussi Blesser en déchirant ou en fendant le ventre. Le sanglier éventra plusieurs de nos chiens. Ce soldat fut éventré d'un coup de baïonnette. Par analogie, Éventrer un pâté, L'ouvrir. Éventrer un portefeuille, L'ouvrir de force et en déchirant. Les voleurs éventrèrent les sacs de dépêches. Éventrer une muraille, Y faire une brèche.

Littré (1872-1877)

ÉVENTRÉ (é-van-tré, trée) part. passé.
  • Dont le ventre a été ouvert. Un chien éventré par le sanglier.

    Fig. Quand, par les rois chrétiens aux bourreaux turcs livrée, La Grèce, notre mère, agonise éventrée, Hugo, F. d'aut. 40.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éventré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éventré evɑ̃tre

Évolution historique de l’usage du mot « éventré »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éventré »

  • Mur d'enceinte éventré par des véhicules poussés par les eaux, logements des personnels inondés, dégâts aussi sur la chaudière... La liste est encore en élaboration, et un expert doit inspecter l'établissement ce mardi. Les dommages causés par le torrent de pluies, qui se sont abattues sur l'est d'Aiacciu jeudi dernier, sont importants pour ce lycée d'enseignement professionnel. Le LEP Jules Antonini a été, à l'instar d'autre locaux du quartier des Salini, victime de la brusque et violente montée des eaux. France Bleu, Inondations à Ajaccio : Dévasté, le lycée Jules Antonini pourrait délocaliser des cours à la rentrée
  • La victime a été retrouvée mercredi soir, éventrée, avec une flèche dans la tête, par sa famille, à son domicile situé dans un quartier résidentiel de Gières, dans la proche banlieue grenobloise. Selon une source proche du dossier, les faits ont eu lieu dans l’après-midi de mercredi, vers 17 heures, soit six heures avant que ses proches ne donnent l’alerte. , Faits divers : un homme suspecté d'avoir éventré son père interpellé vers Grenoble
  • Les exemples se multiplient, la prise de conscience tarde. Le caractère sacré qui jadis entourait, le fait se voit éventré à l’aune d’intérêts que seuls les intéressés maîtrisent. Désormais, la succession au trône au Bénin s’accommode bien avec la perversion, la manipulation. Elle est tronquée ou parfois influencée par l’argent. L’histoire interpelle. En 2015, à Parakou, après la mort de Akpaki Boukoukinnin II, la succession au trône est encline à des polémiques, contestations et menaces à telle enseigne que la séance devant permettre de désigner son remplaçant, a été placée sous haute surveillance policière. Deux morts, plusieurs personnes blessées graves et d’importants dégâts matériels. Tel est le macabre bilan des affrontements meurtriers qui ont eu lieu, au palais royal de Sinangourou, entre les différents partisans des deux rois de Parakou : Bourou Gobi Gninsè et Akpaki Souanrou. Selon les informations glanées auprès de certains témoins des faits, « ce sont certains jeunes du camp du Roi Bourou Gobi Gninsè qui seraient allés notifier l’interdiction de la prière de vendredi au roi Akpaki Souanrou, roi non reconnu par les autorités politico-administratives », avait rapporté, en son temps, votre quotidien Matin Libre. Un énième rebondissement dans la crise de succession du 27e roi, Akpaki Boukoukinnin II au trône des Koburus. A Tchatchou, quatre mois après la mort du Roi Sina Foru 2, le palais royal des Sanwé, situé dans le cantonnement du royaume de Parakou, se verra lui aussi, secoué par des crises issues de mésententes entre les princes de Parakou et ceux de Tchatchou quant au choix du  nouveau roi. 7 princes se disputaient un trône. Matin Libre, Tradition ancestrale: Que devient la royauté au Bénin? – Matin Libre
  • Un homme de 80 ans a été retrouvé mort chez lui Mercredi soir à Gières (Isère), prés de Grenoble. L'homme était éventré, une flèche visiblement tirée par un arc lui transperçait la tête.  Les enquêteurs soupçonnent son fils de 47 ans, qui a pris la fuite. Selon plusieurs témoignages, un violent différend familial avait opposé les deux hommes, un peu plus tôt dans la journée. Le fils est actuellement recherché par la police de Grenoble. France Bleu, Gières : un homme retrouvé mort éventré avec une flèche dans la tête

Traductions du mot « éventré »

Langue Traduction
Anglais disemboweled
Espagnol destripado
Italien sventrato
Allemand ausgeweidet
Chinois 拆开
Arabe منزوع الأحشاء
Portugais estripado
Russe потрошат
Japonais 骨抜き
Basque disemboweled
Corse scappata
Source : Google Translate API

Éventré

Retour au sommaire ➦

Partager