La langue française

Dormitive

Sommaire

Définitions du mot dormitive

Trésor de la Langue Française informatisé

DORMITIF, IVE, adj.

MÉD., vieilli. [En parlant d'un remède ou de ses propriétés] Qui fait dormir. Synon. usuels somnifère, soporifique.Une potion dormitive (Ac.1798-1932).Les physiologistes à qui l'on parle de psychologie se mettent à rire, citent Molière, l'opium qui fait dormir parce qu'il a une vertu dormitive (Taine, Philos. XIXes.,1857, p. 252).
Emploi subst. L'opium est un (dangereux) dormitif (Ac.1798-1932).
Au fig., p. iron. Une éloquence dormitive (Ac.1932).
Prononc. et Orth. : [dɔ ʀmitif], fém. [-i:v]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1544 pavot dormitif (J. Martin, trad. de l'Arcadie de Sannazar, 74 vod'apr. Vaganay ds R. Et. rab., t. 9, p. 306); 1554 subst. (Thevet, Cosmogr., X, 8 ds Hug.). Dér. sav. formé sur le rad. du supin dormitum du lat. dormire; suff. -if, -ive*. Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

dormitive \dɔʁ.mi.tiv\

  1. Féminin singulier de dormitif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DORMITIF, IVE. adj.
T. de Médecine. Qui provoque le sommeil. Une potion dormitive. Substantivement, L'opium est un dormitif. Fig. et ironiquement, Une éloquence dormitive.

Phonétique du mot « dormitive »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dormitive dɔrmitiv

Évolution historique de l’usage du mot « dormitive »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dormitive »

  • 1) Dès le 17 mars 2020, le confinement amorcé, les observateurs comprirent la rupture de cet authentique jour d’après, mais anticipèrent un peu trop vite, par la suite, l’avènement d’un monde d’après substantiellement différent. Pour satisfaire l’esprit, fut convenable de penser que ce monde serait meilleur. En revanche, Michel Houellebecq, pour qui la littérature ne doit pas avoir de vertus dormitives, convint que le monde d’après, pour autant qu’il arrive, risque d’être le même que l’ancien mais en pire. En réalité, cette crise a engendré deux impacts, l’un sur le système (société, Etat, économique) ; l’autre sur les consciences. Avec des différences. Selon la position dans le système, l’impact sera plus intense et selon le vécu pendant le confinement, la conscience aura subi des facteurs plus ou moins impactant. Les uns ont continué à travailler comme avant, les autres se sont appliqués au télétravail à domicile, ou alors sont restés chez eux en chômage technique. Pour tous, le confinement fut une expérience inédite. Avec quelles conséquences ? AgoraVox, Le mythe du monde d'après le Covid-19 - AgoraVox le média citoyen
  • Cette famille d’enzyme contribue plutôt à fixer un seuil, alors que d’autres facteurs peuvent également intervenir. Quoi qu’il en soit, cela met en lumière les détails longtemps ignorés de la conscience humaine, et présente une piste vers une étude plus approfondie des substances dormitives.  OhChouette! - Actualité scientifique et dernières découvertes, Les scientifiques auraient enfin compris comment fonctionne l'anesthésie générale – OhChouette!
  • J’ai mis en évidence le champ lexical de la quiétude (on dirait presque du Frédérique Lenoir). Relisez ce passage à plusieurs reprises, où simplement les mots en gras: n’a-t-il pas un effet calmant, tranquillisant, une vertu dormitive? Alors? On le veut maintenant leur astrolabe non? “Montrez nous l’astrolabe!” L'Empire des signes, Cachez-moi vos astrolabes! Réponse aux directeurs d’UBS – L'Empire des signes
  • J’avais rencontré le même problème avec mes ovoïdes. Mais chez eux c’était le nombre croissant qui posait problème. N’ayant pas de préjugés contre la fornication qu’ils pratiquaient partout et en tout lieux en se sautant dans la poche du dos quand il n’y avait pas de perles, ils devinrent très nombreux. Afin qu’ils n’épuisassent point toute ma nature, je rendis nombre de pouloïdes inaptes à se reproduire en générant une herbe dormitive. Ainsi une partie de mes ovoïdes mourut-elle de faim. Infodujour.fr, Lettre d'Aurore Kleper 452B à Gaïa (conte poétique d'actualité -1-)
  • Mais toi ma chère Aurore, je me demande encore comment as-tu pu stériliser tes pouloïdes qui nourrissaient tes petits ovoïdes ? Avec ton herbe dormitive, tu les as d’abord privés de la joie d’enfanter puis de celle de nourrir des millions de petits ovoïdes ? Et ces derniers sont si doux que cela a dû te glacer d’horreur. Certes tu ne les as pas tués directement comme mes Couronnés l’ont fait, mais tu les as affamés ! Laisser mourir de faim des êtres sensibles est très courant chez moi, sur ma terre. Il suffit de quelques mauvaises récoltes. L’histoire est toujours la même, la rareté des denrées fait monter les prix et seuls les riches peuvent se les payer. Il ne faut pas être pauvre sur Gaïa. Mais chez toi où tout le monde est si calme et si prévenant, provoquer une famine ne doit pas être aisé ! Tu as dû passer de bien tristes moments quand tu l’as décidé et quand tu leur as fait subir cette nécessité. Je suis certaine que tu me répondras qu’ils t’ont aidée, que certains ont cessé d’eux même de s’alimenter et que d’autres se sont fait découper la coquille en offrant leur blanc en pâture à leurs semblables. Comme tu as de la chance d’avoir des habitants coopératifs ! Ça n’est pas mon cas. Infodujour.fr, Lettre de Gaïa à Aurore Kepler 452B (conte poétique d'actualité- 2-)
  • Mercredi 15 avril. Retour à Proust, pastiche : "C'est ainsi que par les soirs d'été à ­Combray, alors que je me tenais étendu sur le lit de la chambre que les rayons du soleil avaient paré dans la journée d'un éclat jaunissant semblant nimber encore les objets d'un halo scintillant comme une poussière d'or, j'entendais les pas de maman gravissant l'escalier qui rendait un son étouffé où la matière ligneuse, adoucie par un tapis de sol d'une suavité mauve, craquait légèrement sous son pied familier, rassurant et comme avunculaire, même si c'était ma mère. Elle venait se poster à mon chevet, la masse de ses cheveux prise dans une résille en dentelle dessinant le profil que l'on voit à Venise aux princesses orientales, rubescentes et ocrées du Carpaccio, avant de saisir sur la table de chevet le recueil familier aux fermoirs vieillis des Contes du pangolin, dont elle reprenait la ­lecture à la page cornée la veille, qui déjà me paraissait s'éloigner dans la mémoire d'un temps proche et pourtant irrémédiablement révolu. Elle avait conçu pour les aventures de ce petit mammifère à écailles ­tricuspides un intérêt pareil à celui qu'éveillent les sultanes des Mille et Une Nuits, tant les péripéties de la vie du pangolin, alliant à une douceur de courtisane les apanages guerriers qui me le ­représentaient caparaçonné tel un éléphant ­carthaginois armé pour les guerriers d'Hamilcar Barca, infusaient dans mon esprit enfantin une torpeur languissante, éthérée, ­dormitive et comme létale, qui ­rendait maman libre de rejoindre au plus vite le salon du rez-de-chaussée où Swann venait d'arriver." lejdd.fr, "Imaginons Proust confiné" : le journal de l'académicien Marc Lambron
  • Sans aucune vertu de chaleur humaniste authentique, aucune véritable ferveur de sympathie, nullement généreuse, cette bienveillance, froide et dormitive, est un poison, une ruse technocratique et une lâcheté. Le Figaro.fr, Antoine Desjardins : «Pourquoi je hais la bienveillance»
  • Soukhanov, en qualité d’adversaire, pose la même question d’une autre façon. "Comment et par quels moyens Lénine se débrouilla-t-il pour l’emporter sur ses bolchéviks ?" Effectivement, la victoire de Lénine à l’intérieur du parti non seulement fut intégrale, mais fut remportée à très bref délai. Les adversaires dépensèrent pas mal d’ironie à ce sujet, parlant du régime personnel du parti bolchévik. A la question posée par lui, Soukhanov lui-même donne une réponse tout à fait dans l’esprit de son héroïque début : " Le génial Lénine était une autorité historique - c’est un côté de l’affaire. D’autre part, à l’exception de Lénine, il n’y avait, dans le parti, personne ni rien. Quelques grands généraux, sans Lénine, ne sont rien, de même que quelques incommensurables planètes sans soleil (je laisse pour l’instant de côté Trotsky, qui était alors encore en dehors des rangs de l’Ordre). " Ces lignes curieuses essayent d’expliquer l’influence de Lénine par son ascendant, de même que le pouvoir qu’a l’opium de donner le sommeil s’explique par ses facultés dormitives. Pareille explication, cependant, ne nous mène pas très loin. Révolution Permanente, 150 ans de la naissance de Lénine : l'individu, l'Histoire et la révolution
  • En effet. Descartes et Locke les ont reléguées au rang de qualités secondes. Molière se moquait de la "vertu dormitive de l'opium" des médiévaux. Mais la physique contemporaine notamment les a réhabilitées, et montre que l'univers physique est peut-être uniquement constitué de propriétés de ce type. Ce qui oblige à repenser nos catégories traditionnelles de substance, de revenir à des intuitions plus aristotéliciennes ou encore leibniziennes d'un univers plus dynamique que celui d'entités atomisées et passives. Et à montrer comment se fait le lien - le "ciment", comme disait déjà Hume - entre toutes ces propriétés de la nature, mais aussi entre notre esprit et elles, lorsqu'il les connaît. Le Point, "Chacun de nous fait de la métaphysique comme il respire" - Le Point

Traductions du mot « dormitive »

Langue Traduction
Anglais dormitive
Espagnol dormitorio
Italien dormitiva
Allemand schlafsaal
Chinois 休眠的
Arabe نائم
Portugais dormitório
Russe снотворный
Japonais 寮生
Basque dormitive
Corse dormitivu
Source : Google Translate API

Antonymes de « dormitive »

Partager