La langue française

Divisé

Définitions du mot « divisé »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIVISÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de diviser*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui est séparé en deux ou plusieurs parties.
1. Emploi abs.
a) Qui comporte une séparation, deux parties. Les cheveux abondants et bien divisés, menton rond, pommettes rondes (Renard, Journal,1895, p. 276).
b) Qui comporte plusieurs séparations, plusieurs parties. Le logis lui-même est à peine divisé, et tout le monde y vit en commun parmi les objets de mobilier et les ustensiles les plus divers (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 160).
BOT. [En parlant d'un organe] Qui, bien que formé en apparence d'une seule pièce, se partage profondément en plusieurs parties qui vont jusqu'à sa base (cf. Littré-Robin 1865). À la manière de nos lentilles d'eau, elle [la plante flottante] n'a qu'une feuille : triangulaire et divisée comme une feuille de fougère (Gide, Voy. Congo,1927, p. 839).
− Domaine pol., écon.Communisme de Verton : le fermage infiniment divisé (Michelet, Journal,1853, p. 213).
Rem. Avec un compl. prép. Dans la ruche, la vie n'est pas envisagée comme une série d'heures plus ou moins agréables (...) mais comme un grand devoir commun et sévèrement divisé envers un avenir qui recule sans cesse depuis le commencement du monde (Maeterl., Vie abeilles, 1901, p. 83).
Travail divisé (cf. division I 2).La petite industrie, où le travail est moins divisé (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 346).
1. Chacun dépend d'autant plus étroitement de la société que le travail est plus divisé, et, d'autre part, l'activité de chacun est d'autant plus personnelle qu'elle est plus spécialisée. Durkheim, Divis. trav.,1893p. 101.
Rem. Avec un compl. introduit par entre :
2. L'instrument est d'ailleurs destiné à un travail, et ce travail est d'autant plus efficace qu'il est plus spécialisé, plus divisé par conséquent entre travailleurs diversement qualifiés qui se complètent réciproquement. Bergson, Les Deux sources de la mor. et de la relig.,1932, p. 22.
[Avec une idée de partage, de répartition] Les héritages perpétuellement divisés obligent chacun à penser à soi dès l'âge de vingt ans (Balzac, Cous. Bette, 1846,p. 394).Depuis la Révolution, il y eut toujours, par génération, un oncle célibataire, dont la part revenait aux neveux, afin que l'héritage, à peine divisé, se reformât (Mauriac, Journal.,1934, p. 20).
Log., vx. Sens divisé. Sens dans lequel est pris un adjectif ou un substantif, quand on l'applique à un être auquel il a déjà cessé de convenir. Quand Jésus a dit : Les aveugles voient, il a voulu dire : ceux qui étaient aveugles voient; il a donné à ses paroles un sens divisé (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
c) Qui est composé de nombreuses parcelles, de fines particules :
3. Quand je crains d'être blessé, c'est-à-dire divisé, je crains pour ma vie, car sa division c'est sa fin, c'est-à-dire sa dégradation au plan des choses mortes, et comme telles divisibles et divisées; ma mort même m'est annoncée comme le retour à la chose divisée par excellence : la poussière. Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 387.
− Domaine techn.
GÉOL. Sol divisé, terre divisée. Sol, terre dont ,,les particules élémentaires ou les agrégats sont séparés, mobiles les uns par rapport aux autres`` (Plais.-Caill. 1958). Synon. léger, meuble, poreux (ibid.)Le sol trop divisé se cultive en céréales, en petits végétaux (Balzac, L. Lambert,1832, p. 130).
CHIM., TECHNOL. L'asphalte (...) est un mélange naturel ou artificiel de bitume et de matière minérale plus ou moins finement divisée (Arts et litt.,1935, p. 2011).Faire cheminer (...) un corps donné à travers une colonne constituée par une poudre très finement divisée (P. Morand, Confins vie,1955, p. 84).
Métaux divisés. Métaux en poudre très fine obtenus par précipitation. Platine finement divisé :
4. Sabatier montra que le nickel finement divisé est un catalyseur particulièrement efficace pour l'hydrogénation de composés non-saturés à des températures élevées et sous de hautes pressions. Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 431.
2. [Se dit d'une chose, d'une pers., ou d'un ensemble (cf. diviser A 1, 3)] Divisé en.Qui est partagé, séparé en...
a) [En parlant d'un obj. concr.] Séparé en parties. Un lambris de chêne noir très bien divisé en panneaux, losanges et caissons (Gautier, Fracasse,1863, p. 94).La maison était vaste et divisée en de nombreux appartements dont plusieurs petits, bas et sombres (France, Pt Pierre,1918, p. 109).La caisse est souvent divisée en plusieurs compartiments (Bailleul, Not. matér. roulant ch. de fer,1951, p. 113).
[En parlant d'éléments du corps humain] Le coecum est court et divisé en branches. Le cerveau de l'abeille est petit et divisé en quatre lobes (Cuvier, Anat. comp.,t. 2, 1805, p. 350):
5. Les lignes fermes du front divisé en deux lobes bombés se perdaient dans une chevelure blonde et aérienne, d'un tissu si délié que le vent en y jouant en déplissait et allongeait les boucles sèches et divisées... Gracq, Au château d'Argol,1938, p. 17.
b) [La séparation a un caractère de classification, souvent log., sc., didact.] Usant de disciplines méditatives bien déterminées et divisées en dix étapes (...) le Shingon (...) illustre les traditions tantriques du bouddhisme (Philos., Relig., 1957, p. 5411).
[En parlant de pers.] Je ne puis m'empêcher de concevoir quelque humeur contre notre société si profondément divisée en hommes cultivés et en barbares (Renan, Avenir sc.,1890, p. 322).La nation française, actuellement divisée en deux camps bien tranchés : d'un côté, les incrédules; de l'autre, les croyants (Martin du G., J. Barois,1913, p. 305):
6. Dans un monde brutalement divisé en maîtres et en serviteurs, il faut enfin avouer publiquement une alliance longtemps cachée avec les maîtres, ou proclamer le ralliement au parti des serviteurs. Aucune place n'est laissée à l'impartialité des clercs. Nizan, Les Chiens de garde,1932, p. 239.
B.− Qui est séparé d'autre chose.
1. Qui est séparé d'une autre chose, d'une autre personne ou de plusieurs autres.
a) Au sing. Divisé de.L'individu (...) n'est individuel, c'est-à-dire indivis en soi et divisé du reste, que parce qu'il est une substance concrète prise comme un tout (Gilson, Espr. philos. médiév.,1931, p. 206).
b) Abs., au plur. Séparés l'un de l'autre. Sous le Consulat, et plus tard sous l'Empire, les institutions des trois pouvoirs demeurèrent distinctes et divisées, mais leur contrôle était concentré en une seule main (Lidderdale, Parlement fr.,1954, p. 37):
7. Aucun être, même le plus aimé, et qui nous le rende le mieux, n'est jamais en notre possession. Sur la terre cruelle où les amants meurent parfois séparés, naissent toujours divisés, la possession totale d'un être, la communion absolue dans le temps entier de la vie est une impossible exigence. Camus, L'Homme révolté,1951, p. 323.
2. Qui est désuni, en désaccord.
a) Au plur. Qui est d'avis différent. Il se peut que sur l'affaire Dreyfus nous soyons irrémédiablement divisés (Barrès, Cahiers,t. 6, 1907-08, p. 284).Les sentinelles nous comptaient et nous recomptaient pendant vingt bonnes minutes, incertaines et divisées selon leur habitude (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 61):
8. J'eus avec Pradelle une discussion aigre-douce. Sur certains points, nous avions toujours été divisés. Il professait qu'il n'y a guère de distance entre le bonheur et le malheur, (...). Je pensais fanatiquement le contraire. Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 329.
Rem. On trouve aussi être divisé entre. Tous ces princes, malgré leur parenté, étaient trop divisés entre eux pour faire bloc contre un péril extérieur (Grousset, Croisades, 1945, p. 7).
b) Au sing.
[Le subst. désigne un sentiment, une opinion, propre à un groupe de plusieurs pers.] Opinion divisée. Opinion, avis résultant de jugements, de positions variés et manquant ainsi d'unité. L'opinion des biologistes est encore profondément divisée touchant l'importance du rayonnement cellulaire (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 83).Ce chef (...) en face d'une opinion profondément divisée, n'allait-il pas se heurter à des difficultés telles qu'il se trouverait impuissant? (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 43).
[L'adj. qualifie une seule et même pers., ou ce qui se rapporte à une pers.]
Partagé entre des sentiments contradictoires. Je montrai ce diagnostic (de graphologie) à Octave qui en fut surpris. Il ne se jugeait pas si divisé et se voyait d'une seule pièce un peu molle (Chardonne, Romanesques,1937, p. 19).Son œuvre de poète lyrique [Brentano] exprime (...) ses tourments d'homme faible et divisé, attiré par la vie et aspirant à s'en éloigner (Béguin, Âme romant.,1939, p. 279).Le héros claudélien (...) placé entre les deux amours, déchiré, affreusement divisé, reconnaît la grandeur d'une passion à laquelle il lui est ordonné de s'arracher (Mauriac, Journal occupation,1944, p. 358).
Avoir l'esprit inquiet et divisé. Une volonté imparfaite et divisée (Blondel, Action,1893, p. 158).Ma pensée reste si flottante, si incertaine, ou, pour mieux dire : si divisée, qu'elle ne pourra s'exprimer bien, je le sens, qu'en dialogues (Gide, Journal,1939, p. 61).
[Souvent dans un cont. pol., écon.]
[En parlant d'un pays, d'un peuple] Le royaume de France tellement affaibli et divisé (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 3, 1824, p. 382).La France (...) Hélas! Je doute qu'il y ait en elle de quoi remonter la sinistre pente. En sa jeunesse, peut-être; mais elle est par trop divisée (Gide, Journal,1941, p. 76).Ce peuple, sous les témoignages émouvants qu'il me prodigue mais qui expriment sa détresse autant que son sentiment, n'est-il pas las, désabusé, divisé? (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 241).
[En parlant d'un groupe d'hommes plus ou moins important] Une civilisation religieusement et philosophiquement divisée (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 189).L'amour unanime et sans réserves de ce public, par ailleurs si divisé, si fluctuant (...) pour les chefs-d'œuvre consacrés (Sarraute, Ère soupçon,1956, p. 127).
Divisé contre soi-même. La société n'est pas un milieu homogène, mais disjoint et divisé contre lui-même (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 141).
[Dans le domaine pol., milit.] État-major profondément divisé. On assembla les centeniers et les connétables dans la tente de la ville de Gand, où se tenaient toujours les conseils. La requête du duc fut proposée (...) le conseil restait incertain et divisé (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 3, 1824, p. 230).Ce parti incomplet et divisé a fait une résistance héroïque (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 76).Politiquement très divisé, il [le parlement] est constamment exposé au risque de surenchère (Meynaud, Groupes pression Fr.,1958, p. 320):
9. Le Président se tenait scrupuleusement à son rôle constitutionnel et il était d'autant moins désireux de paraître prendre parti, qu'il savait le Parlement très houleux et très divisé... Joffre, Mémoires,t. 2, 1931, p. 420.
Fréq. abs. littér. : 1 484. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 652, b) 1 413; xxes. : a) 1 547, b) 1 506.

Wiktionnaire

Adjectif

divisé \di.vi.ze\

  1. Qui ne penche ni dans un sens ni dans un autre ; hésitant, indécis.
    • Le Conseil de sécurité de l’ONU reste divisé sur la question burundaise — (rfi.fr, 2017)
    • « Je suis divisé pour la rencontre. Je me sens presque plus Sénégalais que Japonais puisque j'ai vécu plus ici » — (lesoleil.sn, 2018)
    • Zayd Saidov est-il un héros ? Des avis divisés sur le magnat tadjik emprisonné — (fr.globalvoices.org, 2014)

Forme de verbe

divisé \di.vi.ze\

  1. Participe passé masculin singulier de diviser.
    • Supposons qu’on ait divisé le prisme en un nombre très-grand de tranches parallèles aux bases, les centres de gravité des tranches deviendront, pour ainsi dire, identiques avec ceux de la surface (les tranches). — (Charles Dupin, Géométrie et méchanique des arts et métiers et des beaux-arts, 1826)

Forme de verbe

divisé \Prononciation ?\

  1. Première personne du singulier du passé simple du verbe divisar.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIVISER. v. tr.
Séparer réellement ou fictivement une chose en deux ou plusieurs parties. Diviser un corps, les parties d'un corps avec un instrument tranchant. Diviser une ville en arrondissements, par arrondissements. La France est divisée en départements. Diviser une quantité, une grandeur. On divise l'année ou L'année se divise en douze mois. Diviser la circonférence en trois cent soixante degrés. Ils se divisèrent en petits groupes. Là, le fleuve se divise en deux branches principales. Limbe d'un pétale divisé en trois lobes. Il signifie particulièrement, en termes d'Arithmétique, Chercher combien de fois un nombre est contenu dans un autre. Si l'on divise cent par vingt-cinq, on a quatre pour quotient. Le nombre à diviser s'écrit à la gauche de celui par lequel on doit le diviser. Il signifie au figuré Mettre en discorde, désunir. L'intérêt a divisé cette famille. Ils sont divisés en sectes, en factions. Diviser les esprits. Voilà la question qui nous divise. Les esprits ne tardèrent pas à se diviser. Être divisés d'intérêt.

Littré (1872-1877)

DIVISÉ (di-vi-zé, zée) part. passé.
  • 1Séparé par parties. Un parterre divisé en plusieurs compartiments. Voilà les enfants de Dan divisés par familles, Sacy, Bible, Nombres, XXVI, 42.

    Se dit, en botanique, de tout organe qui, bien que formé en apparence d'une seule pièce, se partage profondément en plusieurs parties qui vont jusqu'à sa base.

    Terme de blason. Se dit de la fasce, de la bande qui n'ont que la moitié de leur largeur.

  • 2Qui n'a pas de contact avec, de rapport avec. Du reste des humains ils semblent divisés, Racine, Esth. II, 1.

    Fig. Cette âme, d'avec soi tout à coup divisée, Reprend de ses remords la chaîne mal brisée, Corneille, Sertor. I, 1.

  • 3 Terme de mathématique. Qui a subi l'opération de la division. 100 divisé par 10 donne 10. a divisé par x s'écrit a/x.
  • 4Qui est en discorde. Tenez toujours divisés les méchants ; La sûreté du reste de la terre Dépend de là…, La Fontaine, Fables, VII, 8. Vos yeux ne verront plus tous ces chefs ennemis Divisés d'intérêt et pour le crime unis, Voltaire, Mér. I, 1.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « divisé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
divisé divise

Évolution historique de l’usage du mot « divisé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « divisé »

  • L'écriture tracée c'est : Mené, Teqél et Parsin*. Voici l'interprétation de ces mots. Mené : Dieu a mesuré ton royaume et l'a livré ; Teqél : tu as été pesé dans la balance et ton poids se trouve en défaut ; Parsin : ton royaume a été divisé et donné aux Mèdes et aux Perses. , Ancien Testament, Livre de Daniel V, 25-28
  • Diviser pour régner. Anonyme,
  • Un pavé dans la mare. Un coup de pied dans la fourmilière. L’élection surprise de Pierre Bell-Lloch à la tête de Vitry-sur-Seine, en lieu et place de Jean-Claude Kennedy, fait des remous. Difficile d’imaginer deux jours après l’élection les conséquences à long terme de cette situation pour le moins inédite, où le candidat élu par les habitants échoue 5 jours plus tard à avoir une majorité au conseil municipal. Mais d’ores et déjà, son camp semble plus que jamais divisé, entre défenseurs du maire sortant et partisans de son remplaçant. Dans sa première déclaration en tant que maire, Pierre Bell-Lloch semble conscient de cette situation :  , Vitry-sur-Seine. La gauche plus que jamais divisée après l'élection du nouveau maire, Pierre Bell-Lloch | Actu Val-de-Marne

Traductions du mot « divisé »

Langue Traduction
Anglais split
Espagnol división
Italien diviso
Allemand teilt
Chinois 分裂
Arabe انشق، مزق
Portugais dividido
Russe трещина
Japonais スプリット
Basque split
Corse splitu
Source : Google Translate API

Synonymes de « divisé »

Source : synonymes de divisé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « divisé »

Divisé

Retour au sommaire ➦

Partager