La langue française

Dit, dite

Sommaire

  • Définitions du mot dit, dite
  • Étymologie de « dit »
  • Phonétique de « dit »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dit »
  • Citations contenant le mot « dit »
  • Images d'illustration du mot « dit »
  • Traductions du mot « dit »
  • Synonymes de « dit »
  • Antonymes de « dit »

Définitions du mot dit, dite

Trésor de la Langue Française informatisé

DIT, DITE, part. passé, adj. et subst. masc.

I.− Part. passé de dire1*.
II.− Adj., DR.. (procédure). [Avec agglutination de l'article] Ledit, ladite, lesdits, lesdites, audit, auxdites + nom propre ou nom commun désignant une pers. ou une chose :ledit préfet (Stendhal, L. Leuwen,t. 1, 1835, p. 64);ladite dame (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 126);lesdites affaires (Gide, Faux-monn.,1925, p. 1175);audit sieur (Flaub., Corresp.,1876, p. 265):
1. 93. L'officier chargé de la tenue du registre de l'état civil devra, dans les dix jours qui suivront l'inscription d'un acte de naissance audit registre, en adresser un extrait à l'officier de l'état civil du dernier domicile du père de l'enfant, ou de la mère si le père est inconnu. Code civil,1804, p. 20.
2. La France libre, c'est-à-dire la France, ne se considère comme engagée d'aucune manière par ladite convention d'armistice et ledit protocole additionnel et se réserve d'agir en conséquence. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 446.
Rem. Dit, dite peut être agglutiné à l'adv. sus : susdit, susdite (cf. ces mots); on dit aussi ci-dessus dit, ci-devant dit, ci-après dit (cf. ci-).
III.− Subst. masc.
A.− Phrase, parole prononcée par quelqu'un, affirmation à valeur remarquable. Après avoir entendu les dits et contredits (cf. contredit, ex. 2).Un dit notable, remarquable, mémorable (Ac.1835-1932).Ne révolte pas les gens par ta conduite comme je les révolte par mes dits et gestes (Flaub., Corresp.,1842, p. 8):
3. « Ô pluies! lavez au cœur de l'homme les plus beaux dits de l'homme : les plus belles sentences, les plus belles séquences; les phrases les mieux faites, les pages les mieux nées. Lavez, lavez, au cœur des hommes, leur goût de cantilènes, d'élégies; leur goût de vilanelles et de rondeaux; leurs grands bonheurs d'expression; ... » Saint-John Perse, Exil,Pluies, 1942, p. 256.
Proverbe. Avoir son dit et son dédit (cf. dédit).
Rem. On rencontre ds la docum. avec une graphie vieillie l'expr. dicts et gestes (sur le modèle de faits et gestes), cf. Balzac, Œuvres div., t. 1, 1824-30, p. 401 cf. aussi dicts et contredicts (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 3, 1863-69, p. 380).
B.− DR. (procédure). ,,Pièce affirmant certains faits relatifs à la cause`` (Nouv. Lar. ill.-Lar. Lang. fr., Rob.).
Rem. Littré qui définit le mot par ,,pièce exposant les faits`` le considère comme un terme d'ancienne procédure; en revanche Lep. 1948 définit les dits comme suit : ,,Terme de pratique procédurale indiquant les arguments qu'une partie tire des pièces du procès``.
C.− Vx. Récit à caractère narratif et portant en général sur des sujets familiers :
4. Et maintenant, dans ses rondes à travers la forêt, il [Von Reinach] se faisait suivre de Morlebaix, et d'un interprète qui traduisait scrupuleusement en allemand les dits et récits de Morlebaix. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 238.
Spéc., LITT. DU MOY. ÂGE. Synon. de poème, fable.Le dit du bœuf (Ac.1878, 1932).C'est (...) le trouvère qui compose les dits, les chansons, les œuvres de toute sorte qui reçoivent accueil dans le public (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 1110).
Prononc. et Orth. : [di], fém. [dit]. Ds Ac. 1694-1932. Grev. 1964, § 775 rem., note que l'usage soude le part. passé dit avec l'art. déf. et avec l'adv. sus, surtout en termes de procédure ou d'admin. (ledit preneur, ladite propriété, le prix dudit terrain, desdits terrains, desdites maisons, audit endroit, à la page susdite, etc.) mais que cet usage n'est pas toujours respecté, n'étant fondé sur aucune raison gramm. et vraisemblablement anal. de monsieur, madame. Il cite des aut. tels que Chateaubriand, Jammes, Gide qui séparent l'art. et le part. passé (du dit, au dit). Autrement dit, loc. adv., est inv.; comparer avec proprement dit qui n'est pas empl. comme adv. et qui s'accorde toujours : les fêtes proprement dites. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1160 diz « paroles » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 1226); b) 1246 « parole donnée, promesse » (Cartul. de Rethel, ap. L. Delisle, Not. sur le cart. du Comté de Rethel, p. 26 ds GDF. Compl.); 2. ca 1170 « pièce de vers ou chanson » (Chr. de Troie, Erec et Enide, éd. M. Roques, 6617); 3. 1668 dr. (Racine, Les Plaideurs, I, 7). Subst. du part. passé de dire1* à l'emploi adjectif. Fréq. abs. littér. : 56 852 (dit, subst. : 10). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 80 875, b) 93 023; xxes. : a) 77 861, b) 76 101. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 422. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 403. − Vincent (A.). L'Emploi de dit dans les noms de pers. B. de la Commission royale de topon. et dialectol. 1958, t. 32, pp. 195-216.

Wiktionnaire

Nom commun

dit \di\ masculin

  1. (Vieilli) Mot, propos, maxime, sentence. Il ne s’emploie guère que dans les locutions suivantes :
    • Un dit notable, remarquable, mémorable.
    • Les dits et faits, les dits et gestes des anciens.
    • L'islamisme est un courant puissant qui a pour matrice un mythe, une vaste galaxie de "dits" du Prophète souvent apocryphes et "opportuns" pour donner du sens. — (Kamel Daoud, Ces livres de la Terre qui tourne, Le Point, 19 mai 2016)
  2. (Vieilli) Fable, conte, dans la poésie du Moyen Âge.
    • Le dit du bœuf.

Adjectif

dit \di\ transitif

  1. Appelé, surnommé.
    • Charles V, dit le Sage.
    • Cette maison est située à trois kilomètres de la ville au lieu dit La Saussaie.
  2. Qui est celui dont on parle.
    • Comme propriétaire, il ne pouvait être expulsé du canton, lors même que le gouvernement italien l’eût demandé ; ce qui était à craindre, le dit gouvernement avait déjà eu vent de la participation de Bakounine aux menées révolutionnaires. — (Debagori-Mokrievitch, Souvenirs sur Bakounine, traduits par Marie Stromberg , La Revue blanche, 1895)

Forme de verbe

dit \di\

  1. Participe passé masculin singulier de dire.
    • Je ne vois pas non plus grand avantage à la pensée-calembour, avec son petit air « Ha ha ha ! », index et sourcils levés (gestes et cri du découvreur qui nous l’avait bien dit). Elle consisterait par exemple à balourdiser sur les soulèvements qui font se soulever sur ses pieds pour lancer des pavés. — (Charles Dantzig, Traité des gestes, 2017)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de dire.
    • Mais non ! répliqua le père Nicolas, puisqu’on vous dit qu’il s’est ensauvé ! — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Les Amours d’un prince, 1912, chapitre XV)
  3. Troisième personne du singulier du passé simple de dire.
    • Il zozotte, dit Popaul, propre à croquer le ridicule de tout un chacun. — (René Réouven, Octave II, Denoël, 1964, chapitre IV, page 38)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIRE. (Je dis; nous disons, vous dites, ils disent. Je disais. Je dis. Je dirai. Dis, disons, dites. Que je dise. Que je disse. Disant. Dit.) v. tr.
Faire connaître par la parole; exprimer, énoncer. Dire un mot. Ne dire mot. J'ai quelque chose à vous dire. Dire le nom de quelqu'un. Voici ce qu'il a dit. Qui vous dit le contraire? Dire du bien, du mal de quelqu'un. Dire son avis, son sentiment. Dire ses raisons. Il ne dit pas tout ce qu'il pense. Dire la vérité. Il ne sait ce qu'il dit. Je vous l'avais bien dit. Que ne le disiez-vous! Dire beaucoup en peu de mots. Dire un secret. Dire des duretés, des injures, des extravagances. Ils se sont dit des sottises. Il a, m'a-t-on dit, l'intention de partir. Oui, dit-il, j'y consens. Dites-moi, quand partez-vous? Dis, cela ne te plairait-il point? Ce sont là de ces choses qui ne doivent pas se dire. J'ai un besoin de repos qui ne peut se dire. Absolument, Laissez dire, et allez toujours votre train. Il signifie également Énoncer par écrit. Je vous ai dit dans ma dernière lettre que... Ainsi que nous l'avons dit plus haut. Cet auteur a dit là-dessus d'excellentes choses. Il peut avoir pour sujet un nom de chose. Que dit la loi? À ce que dit l'histoire. Comme dit le proverbe, la chanson. L'Évangile nous dit...

SE DIRE est surtout usité en parlant de la Signification ou de l'emploi d'un mot, d'une locution, d'une phrase. Ce mot se dit de telle chose. Ce proverbe se dit en parlant d'une personne qui... Cela ne se dit qu'en mauvaise part. Cela ne se dit plus. Que veut dire ce mot, cette phrase, etc.? Quel en est le sens? C'est-à-dire, c'est-à-dire que s'emploie lorsque, après avoir dit, exprimé, désigné quelque chose d'une certaine manière, on va le dire, l'exprimer, le désigner autrement, afin d'être plus exact, plus clair, etc. L'âme, c'est-à-dire le principe intelligent et immortel. Vous serez parfaitement libre, c'est-à-dire que vous travaillerez à votre aise et que nul n'aura le droit de vous contrôler. On emploie quelquefois dans le même sens Je veux dire. Il s'emploie aussi pour faire entendre que ce qu'on va dire est la conséquence de ce qu'une autre personne a fait ou dit ou l'explication qu'il faut y donner. Vous refusez mes offres; c'est-à-dire que tout ce qui vient de moi vous est odieux. Ce n'est pas à dire pour cela que... à dire que... Il ne faut pas croire pour cela que... Pour ainsi dire s'emploie lorsqu'on veut affaiblir ce qu'il peut y avoir d'exagéré dans l'expression dont on se sert, ou faire excuser ce qu'elle a d'extraordinaire, d'inusité. Ils sont, pour ainsi dire, morts à toutes les joies d'ici-bas. Disons-le s'emploie souvent lorsqu'on va dire quelque vérité dure et fâcheuse, mais qu'on ne peut se résoudre à le faire. Disons-le : ces mesures violentes ne peuvent qu'aigrir les esprits. Disons mieux s'emploie comme une sorte de complément ou de correctif. Il est l'avocat des pauvres; disons mieux, il en est le père. On emploie dans le même sens les locutions Pour mieux dire et Que dis-je? Il ne régnait que par ses favoris, ou, pour mieux dire, il ne régnait plus. Je l'aime; que dis-je? je l'adore. Que voulez-vous dire? s'emploie pour exprimer la surprise agréable ou pénible que causent les paroles de quelqu'un et marque une sorte de doute, d'incrédulité. Il est parti; que voulez-vous dire? parti sans moi! Cela va sans dire, C'est une chose tellement certaine, incontestable, ou tellement claire, naturelle, qu'il est inutile de la dire, de l'expliquer, d'en donner la preuve. On dit, dans le même sens, Il va sans dire que... On dit, dit-on, C'est la commune opinion, ou C'est le bruit qui court. On dit que nous allons avoir la guerre. C'est, dit-on, ce qui l'a déterminé à partir. Cette locution s'emploie aussi comme nom masculin dans un sens analogue. Ce n'est qu'un on-dit. Croire sur un on-dit, sur les on-dit. Condamner quelqu'un sur un on-dit, sur des on-dit. Il s'emploie aussi lorsqu'il s'agit d'une expression ou d'une façon de parler ordinaire. On dit : cet homme est un lion, pour dire que c'est un homme plein de courage. Qui vous dit, qui vous a dit que...? Quelle raison avez-vous de croire que...? Êtes-vous sûr que... Qui vous dit que j'ai cette intention? Qui vous a dit que rien ne s'opposerait à vos desseins? Se dire quelque chose à soi-même, Faire telle ou telle réflexion, avoir telle ou telle pensée, faire en soi-même tel ou tel raisonnement. Heureux qui peut se dire : je n'ai point d'ennemis. Je me dis que bien d'autres sont plus malheureux que moi. C'est là ce que je me suis dit vingt fois. Je me le disais bien, je me l'étais bien dit, J'en avais un pressentiment. On dit dans le même sens Quelque chose me le dit. Fig. et fam., Si le cœur vous en dit. Voyez CŒUR. Fam., Ne pas se le faire dire, ne pas se le faire dire deux fois, Montrer beaucoup d'empressement à faire une chose. Vous n'avez qu'à dire, il n'a qu'à dire, Locutions qui signifient qu'on est tout prêt à faire la chose dont il s'agit. Vous n'avez qu'à dire, je partirai immédiatement. Fam., Il n'y a pas à dire, Il n'y a pas moyen de nier, il n'y a pas de refus, de résistance à faire. Il n'y a pas à dire, cet ouvrage est plein de mérite. Il n'y a pas à dire, il faut marcher. Fam., Cela soit dit en passant, ou, elliptiquement, Soit dit en passant, se dit en parlant d'une Chose qu'on mentionne seulement à propos d'une autre, et plus ordinairement lorsqu'on fait quelque légère plainte, quelque léger reproche en peu de mots. Soit dit en passant, vous êtes quelquefois un peu brusque. Soit dit entre nous s'emploie lorsqu'on fait devant quelqu'un, à propos de telle ou telle personne ou de telle chose, une réflexion qu'on s'abstiendrait de faire devant tout autre, et qu'on désire qui ne soit pas répétée. Fig. et fam., S'il vient à bout de ce qu'il a entrepris, je l'irai dire à Rome, Je crois qu'il lui sera impossible ou très difficile de réussir. C'est tout dire, pour tout dire, pour le dire en un mot signifient qu'Il n'y a rien de ce qu'on pense qui ne soit renfermé dans ce qu'on va dire. Fam., Cela vous plaît à dire, sert à exprimer que l'on n'accorde pas ce qui vient d'être dit, ou à énoncer un refus. Vous prétendez que je suis l'auteur de cet ouvrage, cela vous plaît à dire. Fam., Tout est dit, ou voilà qui est dit, c'est une chose dite, c'est dit, N'en parlons plus, c'est une chose convenue, conclue, décidée. Fam., C'est bien dit s'emploie pour marquer approbation de ce qui vient d'être dit. Fam., C'est bientôt dit s'emploie pour faire entendre que la chose dont parle quelqu'un ou qu'il conseille n'est pas si facile, ne s'exécute pas si aisément qu'il paraît le croire. Partez. - C'est bientôt dit, et qui me fournira l'argent du voyage? J'ai dit s'emploie quelquefois, dans la conversation, pour marquer qu'on ne veut plus rien dire. Prov., Bien dire et bien penser ne sont rien sans bien faire, Les paroles ne comptent pas sans les actes. Subst. et prov., Le bien-faire vaut mieux que le bien-dire, Les bonnes actions valent mieux que les beaux discours. L'art de bien dire, L'art de bien parler.

DIRE s'emploie souvent dans le sens de Répondre à une objection. Qu'avez-vous à dire à cela? Qu'avez-vous à dire? Trouver à dire peut signifier quelquefois Trouver à reprendre, à blâmer. Que trouvez-vous à dire à cette action? Dans ce sens, on dit plus ordinairement Trouver à redire. Il y a bien à dire, beaucoup à dire là-dessus, Il y a bien des critiques, des objections, des observations, etc., à faire là-dessus. On dit en des sens analogues ou contraires. Qu'avez-vous encore à dire? Il n'y a vraiment rien à dire, cela est fort bien. Je n'ai rien à dire. On ne peut certainement rien dire sur sa conduite.

DIRE s'emploie souvent, en poésie, dans le sens de Célébrer, chanter, raconter. Je dirai vos exploits. Il signifie aussi, dans le langage ordinaire, Débiter, réciter. Dire sa leçon. Dire des vers. Dire un rôle. Dire sa harangue par cœur. Dire ses heures, son chapelet, son bréviaire. Absolument, en parlant de la Manière dont quelqu'un récite un discours, des vers, etc. Cet acteur dit bien. Dire la messe, Célébrer la messe. Faire dire une messe, des messes pour quelqu'un. Un homme bien disant se dit d'un Homme qui parle bien et avec facilité. Il se prend aussi pour Juger, croire, penser. Les avis sont si partagés sur cette affaire qu'on ne sait qu'en dire. Je ne sais que dire de cela. Qu'en dites-vous? cela n'est-il pas exact? On dirait, à l'entendre, qu'il peut tout faire. On eût dit qu'il était mort. Qui dirait que cet homme est un savant? Qui eût dit, qui l'eût dit qu'elle changerait sitôt? Que dire d'une telle conduite? Que va-t-on dire de moi, si je fais cela? Qu'est-ce à dire? Qu'est-ce que cela signifie? que faut-il penser de cela? Qu'est-ce à dire? vous réclamez? Cette façon de parler marque ordinairement surprise ou mécontentement. Fam., On dirait d'un fou, d'un homme ivre, etc., ou On dirait un fou, À en juger par ses actions, par ses discours, on le prendrait pour un fou, on le croirait ivre. On dit de même On dirait de loin une barque; ce n'est peut-être qu'une planche. Il se prend aussi dans le sens de Dénoter, signifier, indiquer, marquer. Que veut dire ce retard? Cela veut dire que... Cela ne dit rien. Que veut dire ceci? Ce mot seul dit tout. Je ne sais ce que cela veut dire, je me sens mal à mon aise. Il s'emploie figurément en parlant des Actions, des gestes, des regards, etc., qui manifestent la pensée de quelqu'un. Mes yeux, mes regards vous disent que je vous aime. Sa contenance, son trouble, sa confusion disent assez qu'il est coupable. Leur silence vous en dit assez, nous en dit long. Cette femme a de beaux yeux, mais ils ne disent rien, Elle a de beaux yeux, mais ils sont dépourvus de vivacité, d'expression. Cette chose ne dit rien, Elle ne produit aucun effet à la place qu'elle occupe. Cela ne dit rien au cœur, à l'âme. Cela ne touche point, n'émeut point. Cela ne me dit rien.

SE DIRE signifie quelquefois Prétendre, assurer qu'on a une certaine qualité. Il se dit votre parent, votre ami. Il se dit au courant de ce service et il n'y connaît rien. Ils se disaient envoyés par lui. Il se disait malade. En termes de Procédure, Soi-disant s'emploie quand on ne veut pas reconnaître la qualité que prend quelqu'un. Un tel, soi-disant légataire, soi-disant héritier. Il se dit aussi, dans le langage ordinaire, par mépris ou par raillerie. Un soi-disant docteur, un soi-disant gentilhomme. De soi-disant docteurs.

DIT, DITE, signifie quelquefois Surnommé. Charles V, dit le Sage. On dit dans le même sens Lieu dit. Cette maison est située à trois kilomètres de la ville au lieu dit La Saussaie. Il se joint aussi à l'article défini, à certains adverbes pour désigner en termes de Procédure ou d'Administration les personnes ou les choses dont on a parlé. Ledit preneur. Ladite maison. Audit lieu. À l'article susdit.

Littré (1872-1877)

DIT (di, di-t') part. passé de dire
  • 1Ces paroles dites avec fermeté. Un discours bien dit. Cela dit, il partit. Aujourd'hui ce qui ne vaut pas la peine d'être dit, on le chante, Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 2.

    Tout est dit, tout est expliqué, convenu.

    Tout est dit, signifie quelquefois tout est fini, terminé. Tout est dit, le pauvre malheureux a cessé de souffrir.

    Voilà qui est dit, voilà qui est arrêté.

    C'est une chose dite, c'est une chose résolue.

    C'est bien dit, s'emploie pour marquer approbation.

    Je ne veux pas qu'il soit dit que… il ne sera pas dit que… c'est-à-dire je ne veux pas que telle ou telle chose arrive.

    Se le tenir pour dit, ne plus oser revenir à la charge. Il se le tint pour dit, et n'en parla plus. Son cousin ne se le tint pas pour dit, Hamilton, Gramm. 9.

    Se tenir pour dit, être assuré que… Je saurai, de ma part, expliquer ce silence, Et me tiendrai pour dit tout le mal que j'en pense, Molière, Mis. V, 2. Je me tins pour dit que je n'avais pas besoin de transpirer, Sévigné, 363. Il faut vous tenir une bonne fois pour dit que …, Bossuet, Lett. abb. 170. Je me tiens pour dit qu'ils ne m'imiteront pas, Rousseau, Ém. IV.

    À l'heure dite, à l'heure fixée. À l'heure dite, il courut au logis De la cigogne son hôtesse, La Fontaine, Fab. I, 18.

    C'est bientôt dit, ce n'est pas aussi facile à faire qu'à dire.

    Mettons qu'il n'y ait rien de dit, je retire ma proposition, n'en parlons plus.

  • 2Surnommé. Charles V, dit le Sage.
  • 3 Terme de pratique. Ledit sieur, ladite maison, audit lieu, mondit seigneur, locutions employées pour rappeler qu'il a été déjà question de ces personnes, de ces choses.

    On remarquera que, dans ces façons techniques de parler, on a pris l'habitude, sans motif grammatical, peut-être par imitation de monsieur, madame, etc. d'écrire sans les séparer dit et l'article ou les pronoms possessifs auxquels ce mot est joint : ledit, ladite, lesdits, audit, auxdits, mondit, sondit, nosdits, vosdits, sesdits.

    On dit dans le même sens : susdit, ci-dessus dit, ci-devant lit, ci-après dit. Ces locutions ont vieilli, sauf susdit, qui s'écrit en un seul mot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dit »

(Siècle à préciser) De dire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dit di

Évolution historique de l’usage du mot « dit »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dit »

  • Qui dit révolution dit aussi armée. De Jean-Michel Wyl / Les Chiens de Satan
  • Immensité dit l'être, éternité dit l'âme. De Victor Hugo / Les Contemplations
  • Qui dit esprit, dit sel de la raison. De Jean-Baptiste Rousseau / Épîtres
  • Quand la bouche dit : oui, le regard dit peut-être. De Victor Hugo / Ruy Blas
  • Ce qui est bien dit se dit en peu. De Baltasar Gracian y Morales / L'homme de cour
  • Qui dit conservateur dit surtout conservateur de soi-même. De Georges Bernanos / La grande peur des bien-pensants
  • Qui ne dit mot consent. De Boniface VIII
  • Qui dit du bien jamais ne chuchote. De Anonyme
  • Un peuple vaincu se dit toujours trahi. De Adolphe Thiers
  • On dit plus en ne disant rien. De Marcel Mariën / Les lèvres nues
  • La nature dit toujours quelque chose. De Nicolas Hulot / Etats d’âme
  • Qui dit art, dit mensonge. De Honoré de Balzac
  • Qui dit un mensonge en dit cent. De Proverbe français
  • Dit vrai qui dit les autres. De Paul Celan
  • Le président de la République, qui a poursuivi des consultations ce week-end avec son premier ministre, s’adressera aux Français le 14 juillet, renouant avec une tradition qu’il avait supprimée. Le Monde.fr, Le nouveau gouvernement, dévoilé lundi, devra être « de mission et de rassemblement », dit Macron
  • Les Américains ! C'est sidérant. Chez eux, la surconsommation va de soi, c'est naturel, et leur postulat en matière d'environnement, c'est qu'il n'y a pas de problème que l'humanité puisse créer, qu'elle ne puisse résoudre par la technologie. Ce qui est archifaux, car certains dégâts à la nature et à l'environnement sont irréversibles. Ceci dit, chez nous aussi, il y a des dérives inimaginables : dans la rue par exemple, les cafés et restaurants qui installent des chauffages l'hiver en terrasse, c'est une horreur écologique ! Le Point, « Ce que dit Greta Thunberg est juste, mais je ne suis pas prêt à me laisser engueuler ainsi ! » - Le Point
  • Qu’a dit AMLO à propos de certaines séries Netflix? Breakingnews.fr, AMLO dit que la série Netflix sur la politique au Mexique "est très fraîche"
  • Christine Assfeld-Lamaze a pris la parole à l’issue du conseil pour dire au revoir à ses collègues élus, mardi soir. Vivement émue, elle leur a redit sa joie d’avoir travaillé au côté de bon nombre d’entre eux, (elle était déjà auprès de Nicole Feidt en 2008)… , Politique | Emue, Christine Assfeld-Lamaze a dit au revoir à ses collègues
  • Ce sont les électeurs qui le décideront. Ils m’ont élu par rapport à mon programme. Je l’ai dit à mes colistiers, le programme, c’est une feuille de route. , Sébastien Leclerc, maire de Lisieux : « Les Lexoviens me l’ont dit, il faut que ça change » | Le Pays d'Auge

Images d'illustration du mot « dit »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dit »

Langue Traduction
Anglais said
Espagnol dijo
Italien dice
Allemand sagte
Chinois 说过
Arabe قال
Portugais disse
Russe сказал
Japonais 前記
Basque esan
Corse disse
Source : Google Translate API

Synonymes de « dit »

Source : synonymes de dit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dit »

Partager