La langue française

Disputé

Sommaire

  • Définitions du mot disputé
  • Phonétique de « disputé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « disputé »
  • Citations contenant le mot « disputé »
  • Images d'illustration du mot « disputé »
  • Traductions du mot « disputé »
  • Antonymes de « disputé »

Définitions du mot disputé

Trésor de la Langue Française informatisé

DISPUTE, subst. fém.

A.− Didact., domaine de l'activité intellectuelle.Échange d'arguments contradictoires sur un sujet donné. Disputes scolastiques, théologiques. (Cf. disputer ex. 1).
SYNT. Disputes d'école, de Sorbonne; disputes publiques; assister, être convié à une dispute; ouvrir, soutenir une dispute.
B.− Usuel, péj.
1. Discussion ou débat plus ou moins âpre et violent entre plusieurs adversaires ou plusieurs partis. Véhémente, violente dispute. Nous eûmes (...), la critique et moi, une grande dispute sur ce qu'on appelle la vérité dans l'art (Janin, Âne mort,1829, p. 8):
2. ... entre matérialistes et spiritualistes, entre déterministes et finalistes, sur le plan scientifique, la querelle dure toujours. Après un siècle de dispute, chaque parti reste sur ses positions, et présente à l'adversaire des raisons solides pour y demeurer. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 49.
SYNT. Farouche, interminable dispute; mettre fin, tourner à la dispute; provoquer une dispute; avoir dispute; porter la dispute sur un autre terrain; matière à dispute; sujet de dispute; une dispute de mots.
En partic. Échange bruyant de propos hostiles. Cherchez dispute à qqn; être en dispute; semer la dispute. Comme si les hommes pouvaient vivre en société sans disputes et sans querelles (France, Île ping.,1908, p. 309).Dans un coin du théâtre, une discussion privée s'échauffa, dégénéra en dispute (Martin du G., Thib.,Été 1914, 1936, p. 490):
3. ... il fallait élever la voix au ton criard de la dispute et, se parlant ainsi, très haut, très fort, les êtres en arrivaient à se regarder avec étonnement et une espèce de sourde animosité. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 426.
2. P. ext. Lutte entre plusieurs rivaux qui cherchent à obtenir ou à conserver la même chose (cf. rivalité). Être l'objet d'une dispute. Pour les hommes (...) la dispute de l'espace n'a pas cessé de produire des effets perturbateurs (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 104).C'était la guerre civile, la dispute pour le pouvoir (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 99).
Prononc. et Orth. : [dispyt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1474 « dissension, débat » (Lettres de Louis XI ds Bartzsch); 1665 « querelle » (Molière, L'Amour médecin, I, 1). Déverbal de disputer*. Fréq. abs. littér. : 984. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 764, b) 1 436; xxes. : a) 1 123, b) 1 229.

DISPUTER, verbe.

A.− Emploi intrans.
1. Échanger, avec un interlocuteur, des arguments contradictoires sur un sujet donné (cf. débattre un sujet, discuter d'un sujet).
a) Disputer + compl. introduit par une prép. marquant le propos ou désignant l'interlocuteur.
α) Disputer de, disputer sur.Abeilard disputait, dans les écoles, sur les questions qui s'agitaient alors (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 90).Ils [les sénateurs] disputent du vote des femmes (Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, p. 163):
1. Qu'est-ce que la science du Moyen Âge, si ce n'est une dispute? La dispute est si chère aux scolastiques, qu'ils se la réservent, se la ménagent, et disposent leurs canons de façon à n'en pas supprimer la matière. Il y a des propositions reconnues fausses que l'on ne condamne pas, pour que l'on puisse en disputer. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 496.
[Avec ell. de la prép. de] Nous disputions philosophie (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 177).
Loc. proverbiales
Disputer de la chape à l'évêque. Synon. de se battre de la chape à l'évêque (cf. chape A 2).
Disputer des goûts et des couleurs (cf. couleur I A 1).
Disputer sur la pointe d'une aiguille (cf. aiguille I A c).
β) Disputer avec, contre qqn.Il [P...] a disputé de très bonne foi contre Duteil et Rollinat, qui s'étaient donné le mot (Sand, Corresp.,t. 2, 1812-76, p. 59):
2. Il ne convient donc point de disputer avec le maître, car je t'annonce qu'il est impitoyable et inique, et sourd à la raison; ... Claudel, La Ville,1901, III, p. 481.
b) Disputer + prop. interr. indir. avec ell. de savoir.Il n'est plus personne sur la terre avec qui je puisse (...) disputer quelle maîtresse était la plus belle (Chénier, Amérique,1794, p. 122).
Disputer si.Débattre la question de savoir si (cf. ex. dans rem. s.v. barrésien).
c) Emploi abs. On disputa longtemps et personne ne changea d'avis (France, Île ping.,1908, p. 294).L'archevêque, durement : − Ne disputez pas. Obéissez. Vous disputerez ensuite (Montherl., Port-Royal,1954, p. 1018).
2. P. ext.
a) Entrer en conflit avec quelqu'un pour savoir qui sera le meilleur.
Disputer (avec qqn) de + compl. désignant l'objet du conflit.Disputer de beauté, d'esprit, de laideur (Ac.). Synon. rivaliser de.Mesdames Tallien et Récamier donnèrent le ton dans ces jours d'étalage et toutes les femmes disputèrent de folie pour les imiter (Balzac, Œuvres div., t. 2, 1850, p. 332):
3. La nuit dont tes paupières couvrent tes yeux dispute de suavité avec celle que l'Italie assoupie et parfumée verse sur ton front. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 286.
b) Emploi pronom., fam. Se quereller, lutter avec. Un enfant de seize ans qui se dispute avec un frère aîné (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 80).On se disputait assez avec la misère, avec le manque de bois, le manque d'eau, le manque de pain, le manque de laine (Queffélec, Recteur,1944, p. 65):
4. Tu ne trouves pas attristant qu'on ne puisse plus passer une soirée entre amis sans se disputer à propos de politique? Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 252.
Vx. Se disputer de + inf.Deux ou trois collégiens de treize ans se disputaient d'être premiers violons dans un bal (Michelet, Journal,1834, p. 159).
c) Disputer précédé du pron. pers. neutre le. Le disputer à qqn (ou à qqc). Chercher à avoir le dessus. On tient à vous le disputer à l'emporter sur vous... adieu, madame (Scribe, Verre d'eau,1840, p. 683).Une voix où le mépris le disputait à l'arrogance (Courteline, Gend. sans pitié,1899, 1, p. 149).Le disputer à qqn ( ou à qqc.) en qqc. Le prince ne voit à sa cour aucune femme qui puisse vous le disputer en beauté (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 105).Ces tours le disputent (...) en hauteur aux monuments les plus élevés de Paris (Balzac, Splend. et mis.,1846, p. 369).
B.− Emploi trans.
1.
a) Lutter pour obtenir ou conserver ce à quoi l'on tient et qu'un autre cherche également à obtenir ou à conserver (cf. arracher, briguer, défendre). Ne perdez pas courage. C'est [Catherine] une femme qui vaut la peine d'être disputée (Sand, Mare au diable,1846, p. 114).D'autres ambassades cherchèrent à rivaliser avec celle-là, mais elles ne purent lui disputer le prix (Proust, Sodome,1922, p. 675).Les vieux platanes de la place disputaient encore leurs feuilles au vent pluvieux (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 233).
SYNT. Disputer une place, un rang, un titre; disputer le pas, la préséance; disputer le pouvoir, la victoire; disputer qqn à la maladie, à la mort, à l'oubli; disputer une victime au supplice; disputer qqn en mariage à qqn d'autre.
Spéc. Disputer le terrain (pied à pied). Empêcher que l'ennemi prenne possession du terrain que l'on défend. Ne rencontrant devant lui que de faibles unités françaises, impuissantes à lui disputer le terrain (Foch, Mém.,t. 2, 1929, p. 93).Au fig. Soutenir avec acharnement ses intérêts ou ses opinions dans un débat :
5. Il fallut accepter cette nouvelle espèce de lutte; la mère Angélique y suffit et sans conseil, écrivant lettres sur lettres à l'archevêque, (...) disputant (...) le terrain pied à pied, et retardant ainsi, pour quelque temps du moins, ce dont l'issue était désormais inévitable. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 158.
Emploi pronom. passif. Je tournais le dos à la table où se disputait mon futur bonheur (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 85).Il fallait que le moment vînt où se disputerait l'unique chance de sa misérable vie (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1446).
Emploi pronom. indir. à valeur réciproque. Se disputer qqc. ou qqn.Chercher ensemble à s'arracher ce à quoi on tient. Deux beaux enfants blonds, dont les petites mains se disputaient un bouquet de roses (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 360).La gêne, l'humiliation et la rage se disputent son visage crispé (Montherl., Malatesta,1946, III, 2, p. 483).
SYNT. Se disputer l'amour, l'attention, le cœur, les faveurs, la main de qqn; se disputer un emploi, un rôle; se disputer la domination, le monopole, la possession de qqn; se disputer l'avantage, le bonheur, l'honneur de qqc.; se disputer un héritage; se disputer la parole.
Spéc. Se disputer le terrain (cf. supra disputer le terrain). Le monde et l'église occupent et se disputent le même terrain (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 116).
b) P. ext. Être en compétition, lutter pour obtenir la victoire à l'issue d'une épreuve. Disputer un championnat, un concours, un match, un tournoi. On dispute une partie d'échecs (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 246).
Emploi pronom. passif. L'après-midi où se disputa la coupe de football inter-blocs (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 309).
2. Fam. [L'obj. désigne une pers.] Adresser des remontrances à qqn :
6. ... « je veux d'abord demander à madame parce que je connais monsieur; si madame n'est pas de son avis, monsieur me disputera pour avoir fait ce qu'il voulait.» Achard, Jean de la Lune,1929, II, 8, p. 22.
Avec constr. factitive pronom. Se faire disputer.Tu vas te faire disputer; (Arland, Ordre,1929, p. 409).
Prononc. et Orth. : [dispyte], (je me) dispute [dispyt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 « discuter, débattre » (Rois, éd. E. Curtius, livre IV, chap. IV, 33, p. 119 : de tutes arbres parlad e desputad); 2emoitié xiies. deputer [inf. substantivé] (Epitre de St Etienne, IV a ds T.-L.); 1544 part. prés. subst. (G. d'Aurigny, Le Livre de la police humaine, trad. J. Le Blond, 18a (1553) ds Quem. Fichier); 2. 1637 disputer de (qqc.) avec (qqn) « rivaliser de (qqc.) avec (qqn) » (Descartes, Méth., IV, 4 ds Littré : disputer de la félicité avec leurs dieux); 3. a) 1609 « lutter pour la possession de quelque chose » (Regnier, Satires, éd. G. Raybaud, XI, 198); spéc. 1918 disputer un championnat (Maurois, Silences Bramble, p. 9); b) 1667 se disputer (une pers., une chose) (Racine, Andromaque, V, 3 : Chacun se disputait la gloire de l'abattre); c) 1670 le disputer en (qqc.) à (qqn) (Molière, Les Amants magnifiques, I, 2 : il n'est point de spectacle ... qui puisse le disputer en magnificence à celui que vous venez de donner); 4. a) 1680 pronom. « se quereller » (Rich.); b) av. 1755 fam. disputer (qqn) « faire querelle (à quelqu'un) » (St-Simon, 62, 48 ds Littré). Empr. au lat. class.disputare (proprement : mettre au net après examen et discussion [putare, puto]) « examiner; discuter, raisonner ». Fréq. abs. littér. : 1 700 (disputé : 252). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 358, b) 2 373; xxes. : a) 1 767, b) 2 033. Disputé : xixes. : a) 403, b) 317; xxes. : a) 289, b) 382. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 122, 237, 320, 390. − Gougenheim (G.). Chercher et fouiller. In : [Mél. Harmer (L. C.)] 1970, p. 22. − Quem. 2es. t. 2 1971.

Wiktionnaire

Forme de verbe

disputé \dis.py.te\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe disputer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISPUTER. v. intr.
Être en discussion plus ou moins vive à propos d'opinions, d'intérêts. Disputer contre quelqu'un. Disputer ensemble. Il ne faut pas disputer des goûts. Ils disputent perpétuellement. Il aime à disputer. On dispute si..., On dispute sur la question de savoir si telle chose est ou n'est pas.

SE DISPUTER se dit, dans le langage familier, pour Se quereller. Disputer signifie particulièrement Raisonner, argumenter pour ou contre sur un sujet donné. Disputer sur telle proposition. Fig., Disputer sur une pointe d'aiguille, Élever une contestation sur un très léger sujet, sur des choses sans importance.

DISPUTER DE s'emploie pour exprimer que les choses ou les personnes dont il s'agit paraissent avoir des qualités si égales que l'on ne sait laquelle l'emporte. Ces deux femmes disputent de beauté, d'esprit, de laideur. Ces deux familles disputent de noblesse. Néron et Domitien disputaient de cruauté. Dans cette acception, on remplace quelquefois DISPUTER par LE DISPUTER. Le disputer à quelqu'un, Prétendre l'égaler en quelque chose, Le disputer à quelqu'un en valeur, en érudition, en richesse. On le dit également des Choses. Tyr pouvait le disputer aux cités les plus opulentes. Il est aussi transitif et signifie Contester pour obtenir ou pour conserver quelque chose. Disputer un prix, une chaire de professeur. Disputer un rang, une qualité. Il lui dispute le pas, la préséance. Disputer un poste à beaucoup de concurrents. Il disputait à de nombreux ennemis les débris de son royaume. Ils sont plusieurs à se disputer cette place. Plusieurs villes se disputent l'honneur de lui avoir donné le jour. Les deux armées se disputèrent longtemps la victoire. Une victoire longtemps disputée. Plusieurs rivaux se disputaient sa main. En termes de Guerre, Disputer le terrain, Se défendre pied à pied. Les assiégés disputèrent longtemps le terrain. Il signifie au figuré Soutenir avec force son opinion, ses intérêts ou ceux d'autrui. Son adversaire lui a bien disputé le terrain.

Littré (1872-1877)

DISPUTÉ (di-spu-té, tée) part. passé.
  • Mis en dispute, en discussion. Ces neuf années s'écoulèrent avant que j'eusse pris aucun parti touchant les difficultés qui ont coutume d'être disputées entre les doctes, Descartes, Méth. III, 7.

    Fig. Qui est l'objet d'une lutte. Victoire longtemps disputée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « disputé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
disputé dispyte

Évolution historique de l’usage du mot « disputé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « disputé »

  • En effet, la star emblématique se serait disputé avec Milla Jasmine, durant les premiers jours du tournage. Blasting News, LMvsMonde5 : une grosse dispute se déclenche entre Jessica Thivenin et Milla Jasmine
  • Il entre encore un peu plus dans la légende. Ce samedi après-midi, alors que la Juventus Turin accueille le Torino, pour le derby, dans le cadre de la 30eme journée de Serie A, Gianluigi Buffon a été titularisé par son entraîneur, Maurizio Sarri. Un choix plus que symbolique puisque désormais, le gardien de but italien est le recordman de matchs disputés en Serie A, soit 648. Le portier de 42 ans fait mieux qu’une autre légende du football transalpin, qui n’est autre que l’ancien capitaine de l’AC Milan Paolo Maldini (647 rencontres), selon Opta. Le Top 5 de ce prestigieux classement est complété par trois autres retraités, qui n’ont pas manqué de marquer également le football italien, à savoir Francesco Totti (619), Javier Zanetti (615) et aussi Gianluca Pagliuca (592). L’été dernier, Gianluigi Buffon a effectué son grand retour du côté de la Juventus Turin, après une saison passée sous le maillot du Paris Saint-Germain. Sport 365, Juventus Turin : Buffon, nouveau recordman de matchs disputés en Serie A - Sport 365
  • Il y a dix ans, Nicolas Mahut et John Isner entraient dans la légende du tennis. Non pas en remportant un tournoi mais uniquement en jouant un match. Le plus long jamais disputé dans l'histoire de ce sport : 11 heures et 5 minutes pour une victoire de l'Américain (6-4, 3-6, 6-7, 7-6... 70-68). , Sport | Quiz. Retrouvez les tennismen qui ont disputé un match long d'au moins 6 heures

Images d'illustration du mot « disputé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « disputé »

Langue Traduction
Anglais dispute
Espagnol disputa
Italien disputa
Allemand streit
Chinois 争议
Arabe خلاف
Portugais disputa
Russe спор
Japonais 紛争
Basque gatazka
Corse disputa
Source : Google Translate API

Antonymes de « disputé »

Partager