Dîner : définition de dîner


Dîner : définition du Wiktionnaire

Verbe

dîner \di.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison), (orthographe traditionnelle)

  1. (France) (Courant) Prendre le repas du soir.
    • Madame la marquise […] dînait, si l’on peut appeler dîner se mettre à une table, y regarder les mets avec dégoût et en prendre précisément la dose nécessaire pour ne pas mourir de faim. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • On fait, en Suisse, ordinairement trois repas : le matin, on déjeune au miel et au café ; vers midi, on lunche, et le soir, on dîne ou soupe à la table d'hôte ou isolément. — (La Suisse circulaire, Guide Conty, 8e éd., 1894, p.25)
    • La cloche venait de « piquer » 19 heures et nous descendions dîner quand le cri « un ours ! » nous rappela sur le pont. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Nord, Champagne, Ardennes) (Belgique) (Canada) (Suisse) (Congo-Kinshasa) (Occitanie) (Louisiane), ou (Vieilli) ou (Régionalisme) Prendre le repas de midi.
    • Sans l’événement de tantôt, vous m’auriez trouvé à table, attendu que je dîne invariablement à deux heures. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes, 1849)
    • À midi, j'allais à la messe militaire. […]. De retour, nous dînions à deux heures et demie, et à cinq heures nous gagnions le théâtre où se donnait un opéra tragi-comique. — (La Vie française à la veille de la révolution (1783-1786) : Journal inédit de Madame Cradock, traduit de l'anglais par Mme Odelphin Balleyguier, Paris : Perrin & Cie, 1911, p.153)

Nom commun

dîner \di.ne\ masculin, (orthographe traditionnelle)

  1. (France) (Courant) Repas du soir.
    • Un soir, attendant l'heure du dîner, Claire et Marcelle, cédant je suppose à une prière générale, jouèrent quelques morceaux ensemble, la pianiste accompagnant sa sœur violoniste. — (André Roussin, La Boîte à couleurs, Éditions Albin Michel, 2013, p. 2008)
  2. (Belgique) (Canada) (Suisse) (Congo-Kinshasa) (Occitanie), ou (Vieilli) Repas de midi.
    • La course avait été longue et, depuis midi, le dîner était loin, […] — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Mais pendant que nous causons, le temps presse : midi ! pardieu c’est l’heure du dîner ! — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2, 4, 1833)
    • C’était une froide après-midi de novembre. Je venais justement d’expédier un dîner plus solide qu’à l’ordinaire […] — (Edgar Poe, L’Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Mais cela ne faisait pas l'affaire de M. Em. Briard qui, profitant des courts instants de répit que prirent les préparatifs du dîner, jugea bon d'aller visiter l'église de Baâlon et qui eut la bonne chance d'y arriver pour la sortie de la grande messe […]. — (Bulletin de la Société de naturalistes et archéologues du nord de la Meuse, 1892, vol.2-4, page 127)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dîner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÎNER. v. intr.
Prendre le repas du soir. Nous avons bien dîné, mal dîné. Dîner chez soi. Dîner en ville. Dîner au restaurant. Donner à dîner. Inviter à dîner. Dîner d'un potage et d'un légume. Il signifiait autrefois Prendre le repas du milieu du jour. Il a gardé cette acception dans quelques provinces. Prov. et fig., Qui dort dîne. Voyez DORMIR. Fig. et fam., Dîner par cœur, Se passer de dîner. S'il ne vient à l'heure, il dînera par cœur.

Dîner : définition du Littré (1872-1877)

DÎNER (di-né) v. n.
  • 1Prendre le repas, qui se prenait jadis et qui se prend encore à la campagne et dans les petites villes, à midi ou un peu avant. Allons dîner. Bien dîner, mal dîner, faire un bon, un mauvais dîner. Le véritable Amphitryon Est l'Amphitryon où l'on dîne, Molière, Amph. III, 5. Compère le renard se mit un jour en frais, Et retint à dîner commère la cigogne, La Fontaine, Fabl. I, 18. Tout est réglé [à Vichy], tout dîne à midi, tout soupe à sept, tout dort à dix, tout boit à six, Sévigné, 356. Alexandre disait que son gouverneur Léonidas lui avait enseigné que, pour dîner agréablement, il fallait se lever matin et se promener, Du Ryer, Suppl. de Quinte-Curce, liv. II, ch. 8, dans RICHELET. Cliton n'a jamais eu, toute sa vie, que deux affaires, qui sont de dîner le matin et de souper le soir, La Bruyère, XI. Je sors de chez un fat qui, pour m'empoisonner, Je pense, exprès chez lui m'a forcé de dîner… Ce matin donc, séduit par sa vaine promesse, J'y cours midi sonnant, au sortir de la messe, Boileau, Sat. III. Nous allâmes l'autre jour prendre l'air à Auteuil, et nous y dînâmes avec toute la petite famille, que M. Despréaux régala le mieux du monde, Racine, Lett. à son fils, 51. J'attends M. de Rennes à dîner, Sévigné, 80. Je donnai hier à dîner à la Troche, Sévigné, 138. Elle aimerait bien à vivre réglément, et à dîner à midi comme les autres, Sévigné, Lett. 6 juill. 1676.

    Dîner-souper, faire un dîner qui serve de souper. Le czar fut de là [de la revue] dîner-souper à St-Ouen, chez le duc de Troesmes, Saint-Simon, 467, 149.

  • 2Aujourd'hui, à Paris et ailleurs, prendre le repas qui se prend de cinq heures à sept heures du soir. Nous dînerons ce soir ensemble. Après que nous aurons dîné, nous irons au spectacle.

    Dîner avec quelqu'un, se trouver à même table que lui. Il a dîné avec les ambassadeurs. Nous sommes engagés à dîner demain chez elle avec Mme Guibert et sa fille, Picard, la Petite ville, II, 1.

  • 3Dîner de, manger à son repas. Nous dînâmes de soupe et de bouilli. L'oiseau n'est plus, vous en avez dîné, La Fontaine, Faucon.

    Cela est plus élégant et plus correct que de dire, employant avec : nous dînâmes avec de la soupe et du bouilli.

  • 4Cet homme dîne bien, il mange beaucoup.

    Dîner par cœur, se passer involontairement de dîner.

    Son assiette dîne pour lui, se dit d'un homme qui, absent d'un dîner de table d'hôte, n'en paye pas moins son dîner.

    Familièrement. Il me semble que j'ai dîné quand je le vois ! Molière, Bourg. III, 3. Locution familière qui s'emploie en parlant d'un homme incommode, ennuyeux.

  • 5Dîner à l'infinitif, pris substantivement. Il a raison de faire grand cas du dîner et du dormir, Voltaire, Lett. Damilaville, 8 nov. 1762.

PROVERBES

Quand Alexandre avait dîné, il laissait dîner ses gens, c'est-à-dire il faut laisser le loisir aux valets de dîner à leur tour.

Qui dort dîne, c'est-à-dire le sommeil tient lieu de nourriture. C'est aussi une manière plaisante de rappeler à quelqu'un que la paresse est le moyen de n'avoir pas à manger.

Qui s'attend à l'écuelle d'autrui a souvent mal dîné, c'est-à-dire on est souvent déçu quand on compte sur l'aide d'autrui.

S'il est riche ou s'il est si riche, qu'il dîne deux fois, se dit d'un riche qui, faisant étalage de ses richesses, ne peut pourtant que dîner une fois comme tout le monde ; se dit aussi dans le sens que la richesse ne donne pas l'appétit et qu'avec une fortune très médiocre on peut être aussi content que les plus opulents.

HISTORIQUE

XIIe s. En un chalant entra quant fu dignez [cum fuit coenatus, quand il eut dîné], Bat. d'Aleschans, V. 7011. Li poples, jesque il vienge, ne mangera, kar il la viande benistrad, puis od ses hostes se dignerat, Rois, 30. Se li poples se fust disné, dun ne serreit de mielz aisied ses enemis à pursievre ? ib. 49. Respundi li fals prophetes, li fel viellarz : vien od mei, à mun ostel, kar od [avec] mei te digneras, ib. 288. Venu sunt al quint jur de la nativité à Cantorbire cil, quant gent orent digné, En l'endemain que furent innocent decolé, Th. le mart. 137.

XIIIe s. Devant le roy [ils] enmainent le mes [messager], là [il] a disné, Berte, LXVII. En males mains vos ai gité, à Brun l'ors, qui est sanz pité ; Demain de vos se disnera, Ce disner moult me costera, Ren. 15703.

XIVe s. Il n'est tampz ne saison qu'on ne voie passer ; Legierement le passent chil [ceux] qui ont à disner, Baud. de Seb. VIII, 760.

XVe s. Quand ils [les Anglais] se furent dinés, ils chevaucherent tous contreval la riviere de Tuide, Froissart, II, II, 19. Il n'y eut jamais de si bonnes nopces qu'il n'y en eust de mal disnez, Commines, I, 14. Dimanche vous ne pouvez faillir d'estre mieux diné, Louis XI, Nouv. XCIX.

XVIe s. Pour ce l'on dit en un commun langaige : En toute feste en a de mal disnez, Marot, J. V, 92. Ils s'assemblent pour disner de luy [le manger], Montaigne, I, 244. Qui se pourroit disner de la fumée du rost, feroit il pas une belle espargne ? Montaigne, III, 364. Ils disneront devant le jour au temps des plus longues nuicts, afin que dès l'aube du jour chacun se renge à sa besongne, De Serres, 32. Disne honnestement et soupe sobrement, Dors en hault et vivras longuement, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 195. C'est bien disnés, quand on eschappe En torchant son nez à la nappe, Sans desbourcer pas un denier Et dire adieu au tavernier, Leroux de Lincy, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dîner : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « dîner » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « dîner »

Étymologie de dîner - Littré

Bourguig. daignai ; provenç. dinar, dinnar, disnar, dirnar ; anc. catal. disnar ; catal. mod. dinar ; ital. desinare, disinare. Mot très controversé. On a proposé le grec δειπνεῖν ; le sens serait très convenable ; mais on ne trouve nulle part un p dans les anciennes formes, et surtout on ne voit pas comment ce mot grec, qui n'est ni dans la latinité classique ni dans la basse latinité, serait entré dans les langues romanes. Comme dignare, domine sont les premiers mots d'une prière latine qui se dit au commencement du repas, on a pensé que le dîner en avait pris son nom ; le fait est qu'on trouve digner dans les anciennes formes ; et cette orthographe montre que les gens qui s'en servaient admettaient en effet dignare comme l'origine du mot dîner. Mais, quelque ancienne que soit cette orthographe, puisqu'elle appartient à des textes du XIIe siècle, cependant il y en a une encore plus ancienne, c'est disnare, qui se trouve dans des textes du IXe siècle : disnavi me ibi, dans les Gloses du Vatican, publiées par W. Grimm. Cette s est dans l'italien, et on la voit reparaître dans plusieurs formes du provençal et du vieux français. Cela ne peut être écarté ; et il faut chercher une étymologie qui comporte l's. Diez a proposé decœnare ; de ayant le sens qu'il a dans de-vorare, depascere. Cœnare est en effet très probable ; il aura donné un composé de-cœnare ou dicœnare. Que cœnare puisse se changer en ciner (ital. disinare, desinare), c'est ce que prouve l'ancien français re-ciner, faire un second repas ; que di-cœnare puisse se changer en disner, disnar, c'est ce que prouve l'italien busna, de buccina. M. Scheler, qui donne son assentiment à dicœnare, cite l'italien pusignare, collationner après souper, qui vient de post, après. et cœnare, et qui offre un exemple du changement de cœnare en signare. On peut encore citer, à l'appui du changement de co latin en s, le mot suivant : Deicola, nom d'un Irlandais compagnon de saint Gall dans le VIe siècle, devenu Desle dans la langue vulgaire. Dicœnare a pris le sens actif : donner le repas appelé cœna, sens déjà fourni par le latin, cœnatus, celui qui a dîné ; c'est ainsi que dès le IXe siècle on a dit disnavi me, j'ai dîné. Tout cela rend la conjecture de Diez extrêmement probable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dîner - Wiktionnaire

(Verbe) Du bas latin disjejunare, « rompre le jeûne ».
(Nom) Substantivation du verbe. Au XIIe siècle, deigner, « premier repas de la journée » et en France métropolitaine au XIXe siècle, « repas du soir ».
Au Moyen Âge, on dînait le matin (d’où le dicton « lever à six, dîner à neuf »), comme l'indique le texte suivant:
  • Louis XII […], pour plaire à sa jeune épouse, fit des excès et changea sa manière de vivre. « Car, où il soulait dîner à huit heures, il convenait qu'il dînât à midi, et, où il soulait se coucher à six heures du soir, souvent se couchait à minuit. » — (Louis Pierre Anquetil, Histoire de France: depuis les Gaulois jusqu'à la mort de Louis XVI, continuée jusqu'au sacre de Charles X par Léonard Gallois, Paris : Jubin, Beaulé & Dondey-Dupré, 1829, vol.4, p.300)
Ce repas est passé à onze heures au XVIe siècle, puis à midi sous Louis XIV. Sous Louis XV, il passe en début d’après midi, et à cinq heures de l’après midi sous Napoléon Ier, six heures de l’après midi sous Louis-Philippe, et sept heures du soir à la fin du XIXe siècle. Nous en sommes aujourd’hui à vingt heures. Le dîner rejeta ainsi le souper tard dans la nuit.
  • La troupe voyageuse, […], arriva vers les quatre heures du soir à Neufs. On dîna en toute hâte… — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  • Aujourd’hui, à Paris et ailleurs, prendre le repas qui se prend de cinq heures à sept heures du soir. — (Littré, article dîner, 1872-1877)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dîner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dîner dine play_arrow

Conjugaison du verbe « dîner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe dîner

Évolution historique de l’usage du mot « dîner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dîner »

  • "Cette étude montre comment un dîner tardif aggrave la tolérance au glucose et réduit la quantité de graisses brûlées”, explique le Dr Jonathan C. Jun, auteur de l’étude. Ainsi, le pic de glucose enregistré chez les participants qui mangeaient vers 22 heures était environ “18 % plus élevé et la quantité de graisses brûlées pendant la nuit a diminué d'environ 10 % par rapport à un dîner plus tôt”, ajoute le Dr Chenjuan Gu, autre auteur de l’étude. Medisite, Dîner tard peut vous faire prendre du poids !
  • À l'heure où la distanciation sociale est de rigueur pour lutter contre le nouveau coronavirus, un couple de restaurateurs suédois a lancé un concept décalé de restaurant qui accueille à dîner... un seul client, servi au milieu de la nature par tyrolienne.  ladepeche.fr, Coronavirus : un restaurant suédois accueille à dîner... un seul client - ladepeche.fr
  • Cette étude américaine a été menée sur un faible échantillon de 10 hommes et 10 femmes, plutôt en bonne forme physique. Tous ont ingéré le même dîner, à 18 heures un jour, puis à 22 heures un autre jour, et sont dans les deux cas allés se coucher à 23 heures. Résultat : en dînant à 22 heures et en se couchant une heure après, le taux de sucre dans le sang était plus élevé et la quantité de graisse brûlée plus faible que lorsque l’écart entre dîner et coucher était de 5 heures. SudOuest.fr, Dîner tard altère le métabolisme
  • Tous ont ingéré le même dîner, à 18 heures un jour, puis à 22 heures un autre jour, et sont dans les deux cas allés se coucher à 23 heures. , Magazine Santé | Pourquoi dîner tard fait grossir ?
  • Ce 30 juin, des milliers de Tchèques ont célébré le dernier soir de confinement lors d'un dîner dans la capitale. Ce 1er juillet, la plupart des restrictions dues au COVID-19 prenaient fin dans le pays. euronews, Un grand dîner public pour célébrer la fin du confinement à Prague | Euronews
  • Obésité, diabète : une nouvelle étude révèle que manger avant de dormir est particulièrement néfaste. Alors faut-il dîner plus tôt ? Que dit la littérature scientifique ? Ce que l'on sait. Topsante.com, Pourquoi dîner tard n'est pas bon pour la santé - Top Santé
  • Afin de soutenir à la fois les restaurateurs du Port de Nice directement impactés par l'arrêt de l'activité des ferrys du port et la production événementielle, une soirée dîner-spectacle originale va être organisée ce jeudi 9 juillet autour du Port de Nice. frequence-sud.fr, Le Port de Nice Piaf d'impatience: une soirée dîner-spectacle imaginée avec les restaurants du port - 09/07/2020 - Nice - Frequence-sud.fr
  • Le dîner des chefs avançait au rythme des saisons, jusqu’à l’arrêt buffet du confinement. Celui-ci levé, l’équipe constituée autour de Claude Izard, aujourd’hui rangé des fourneaux mais toujours présent en coulisses, a fixé la date et le lieu des retrouvailles : ce sera le lundi 6 juillet à l’Hôtel du Pont, à Ambialet. A 19h 55, le compte à rebours aura commencé. Bobby Fabre aura noué sa serviette autour du cou, fait le point fixe de l’outillage (verre, fourchette, couteau) et sera prêt à en découdre sur le menu réalisé par le cinq majeur : Antoine Caramelli, Pascal Doucet, Rémy Simon, Valérie Pons et Michel Guiraud. Un team NBA, coaché par Jean-Pierre Saysset, l’hôte de la soirée. Gaspacho de melon en espuma de Porto pour fluidifier le gosier, carpaccio de cèpes et flan de badiane dans le premier quart-temps, pressé de foie gras arlequin et tartare de thon aux girolles dans le deuxième, médaillon de lotte au jambon de Lacaune et pigeonneau du Mont Royal sauce vigneronne dans le troisième, avant le final sur un grenadin de veau au massalé, un fromage du Tarn et une surprise estivale de la pâtisserie Ginestet Cros, de Lombers (75 € vins compris). Ces dîners des chefs trouvent un écho auprès de gastronomes attachés à la tradition, aux "plats mémoire", survivances d’un temps où le trop n’était l’ennemi ni du bon ni du bien, où "tant qu’il n’y en a pas trop, il n’y en a pas assez", où la cuisinière était fière quand l’on repoussait sa chaise, desserrait la sous-ventrière ou la gaine Lejaby, et laissait des restes dans l’assiette pour crier à la fois grâce et merci. Cette reddition des convives en rase campagne qui marquait la victoire du cordon bleu. Le dîner des chefs, tous grands sauciers, peut sembler d’un autre temps, aux antipodes du macrobiotique et de "la cuisine pour maigrir". Le plus dur est ensuite de rentrer, et de bien viser pour franchir les deux tunnels de la vallée du Tarn. ladepeche.fr, Ambialet. Le Dîner des Cuisineries reprend à l’Hôtel du Pont - ladepeche.fr
  • Les chercheurs ont remarqué que le dîner tardif provoquait "un décalage de 4 heures dans la période dîtes postprandiale, chevauchant la phase de sommeil. Indépendamment de ce changement, la période postprandiale suivant le dîné tardif a été caractérisée par un taux de glucose plus élevé, un retard de pic de triglycérides et une diminution de la FFA et de l'oxydation des acides gras alimentaires", indique l’étude. "En moyenne, le pic de glucose après le dîner tardif était d'environ 18 % plus élevé et la quantité de graisses brûlées pendant la nuit a diminué d'environ 10 % par rapport à un dîner plus tôt. Les effets que nous avons vus chez des volontaires sains pourraient être plus prononcés chez les personnes souffrant d'obésité ou de diabète, qui ont déjà un métabolisme compromis", décrit un des chercheurs de l’étude, Chenjuan Gu. En revanche il n'a pas affecté l'architecture du sommeil, mais a augmenté le cortisol plasmatique. Bio à la une, Pourquoi il faut éviter de dîner trop tard | Bio à la une
  • Amitié réconciliée, choux réchauffés, mauvais dîner. De Proverbe italien
  • Un bon dîner réconcilie tout le monde. De Samuel Pepys / Diary
  • L'espoir est un bon déjeuner, mais un mauvais dîner. De Francis Bacon / Apophtegmes
  • Le mariage est un dîner qui commence par le dessert. De Jules Sandeau
  • Après un bon dîner on n'en veut plus à personne, même pas à sa propre famille. De Oscar Wilde
  • Un poème jamais ne valut un dîner. De Joseph Berchoux / Gastronomie
  • Un dîner sans façon est de la perfidie. De Joseph Berchoux / La Gastronomie
  • La tromperie, si elle fait dîner, ne fera pas souper. De Proverbe peul
  • Qui va à noce sans prier s'en revient sans dîner. De Proverbe français
  • Le dîner ne dure pas quand les friandises manquent. De John Heywood
  • La beauté n'apporte pas à dîner. De Proverbe québécois
  • Lorsqu'on attend après son voisin pour dîner, on dîne bien tard. De Proverbe québécois

Images d'illustration du mot « dîner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dîner »

Langue Traduction
Corse cena
Basque afaldu
Japonais 夕食をとる
Russe обедать
Portugais jantando
Arabe تناول العشاء
Chinois 吃晚饭
Allemand zu abend essen
Italien cenando
Espagnol cena
Anglais having dinner
Source : Google Translate API

Synonymes de « dîner »

Source : synonymes de dîner sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires