Détrôné : définition de détrôné


Détrôné : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉTRÔNER, verbe trans.

A.− [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.] Destituer de la royauté. Guillaume Le Conquérant avait détrôné Harold; la maison de Lancastre, à son tour, renversa Richard II (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 2, 1817, p. 284).[Des poètes du début du XIXes.] se donnaient volontiers les allures de Prométhées appelés à détrôner des dieux jaloux (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 14).
B.− Au fig. Faire cesser la prééminence, le pouvoir de quelqu'un ou de quelque chose.
1. [Le verbe est suivi d'un compl. d'obj. dir.]
a) [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers., un ensemble de pers.] Le voilà [Eugène Sue] le romancier en vogue; il a détrôné Balzac, il est lu partout (Sainte-Beuve, Portr. contemp.,t. 3, 1846-69, p. 87):
1. Les églises et la foi ont vraiment fait trop de mal! ... (...) Il faut détrôner les églises! Déjouer leurs ruses! Arracher l'homme à leur envoûtement! ... Martin du Gard, Notes sur André Gide,1951, p. 1422.
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Il faut admirer comment l'invention du ton et du mode sauvèrent la musique instrumentale, lorsque le chant fut détrôné (AlainBeaux-Arts,1920, p. 122).Le seul emploi [pour la cuisson des œufs] où l'horlogerie mécanique... n'ait pas détrôné le sablier vénérable... (Arnoux, Visite Mathus.,1961, p. 16).
2. [Le verbe est suivi en outre d'un compl. d'obj. second. ou d'un compl. circ. complétant l'obj. premier, pers. ou chose]
a) [Le compl. d'obj. second. indique le lieu (parfois au fig.) qui constituait la prééminence, le pouvoir auquel il est mis fin] J'ai eu deux chambres à l'auberge de Vitré. La première vaste comme une place d'armes... Cette chambre-là, le préfet m'en a détrôné (Nerval, Nouv. et fantais.,1855, pp. 157-158).
b) [Le compl. circ. indique d'où s'exerce la prééminence, où réside le pouvoir auquel il est mis fin] Comment, (...) tu me détrônerais de ton cœur! (Balzac, Ferragus,1833, p. 75).Quel Dieu avait mis en vous cette indomptable puissance, que la mort seule à pu détrôner de votre âme? (Sand, Lélia,1833, p. 95):
2. ... il s'est produit un changement historique à partir du moment où Hegel et Marx ont détrôné dans les admirations de la jeunesse des écoles Rimbaud et Lautréamont. Nizan, La Conspiration,1938, p. 46.
3. ... une science d'avenir, encore méconnue, un « psychologisme historique », qui ne détrônerait pas le matérialisme historique du plan qu'il a légitimement conquis, mais regagnerait sur lui des perspectives complémentaires de l'explication, ... Mounier, Traité du caractère,1946, p. 574.
Rem. 1. On rencontre ds la docum. des ex. du part. passé adj. a) Cf. supra A. Un souverain fera plutôt épouser à son fils la fille d'un roi détrôné que d'un président de la république en fonctions (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 704). Marie Leczinska, fille du roi détrôné de Pologne (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 276). Emploi subst. Gustave-Adolphe, le détrôné et le banni (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 138). b) Cf. supra B. La crainte du ridicule qui s'attache toujours aux amants détrônés (Balzac, Paix mén., 1830, p. 323). 2. On rencontre ds la docum. le subst. fém. détronation. Action de détrôner (cf. Arnoux, Algorithme, 1948, p. 296).
Prononc. et Orth. : [detʀone], (je) détrône [detʀo:n]. Ds Ac. 1694-1740 sous l'anc. forme dethroner; ds Ac. 1762-1932 sous la forme moderne. Enq. : /detʀon, D/ (il) détrône. Étymol. et Hist. 1602 dethroner « chasser du trône » (Du Bartas, 1resem., 2ej., 751 ds Gdf. Compl.); 1775 fig. détrôner « enlever la prééminence » (Gilbert, XVIIIesiècle ds Littré). Dér. de trône*; préf. dé-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 211. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 576, b) 285; xxes. : a) 190, b) 135.
Détrônement, subst. masc.Action de détrôner (correspond à détrôner A). De respect pour l'autorité, il n'y en a guère [au XIVes.]. L'Angleterre donne l'exemple des détrônements et du régicide, des sujets de tragédie pour Shakespeare (Bainville,Hist. Fr.,t. 1, 1924,p. 107). [detʀonmɑ ̃]. Ds Ac. 1878 et 1932. 1reattest. 1731 (Volt., Charles XII, 2 ds Littré); du rad. de détrôner; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 7.

Détrôné : définition du Wiktionnaire

Forme de verbe

détrôné \de.tʁo.ne\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe détrôner.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Détrôné : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉTRÔNER. v. tr.
Déposséder de la puissance souveraine. La révolution qui détrôna Jacques II. Un souverain détrôné. Il signifie figurément Déposséder quelqu'un de son crédit, de sa notoriété. Que de célébrités littéraires la postérité a détrônées!

Détrôné : définition du Littré (1872-1877)

DÉTRÔNÉ (dé-trô-né, née) part. passé.
  • À qui on a ôté le trône. Louis XVI détrôné par la révolution. Sur cent rois détrônés, accablés de ma gloire, Voltaire, Orph. III, 4. Le roi Auguste détrôné ne craignait plus d'irriter les Polonais en abandonnant leur pays aux troupes moscovites, Voltaire, Charles XII, 3. Elle seule [la maison des Stuarts], parmi tant de familles détrônées, a vu, dans l'espace de soixante ans, deux têtes couronnées tomber sous la hache des bourreaux, Condorcet, d'Arci.

    Fig. Un roi détrôné, un homme déchu du haut rang, de la gloire qui devaient lui appartenir. Impose donc silence aux plaintes de ta lyre ; Des cœurs nés sans vertu l'infortune est l'écueil ; Mais, toi, roi détrôné, que ton malheur t'inspire Un généreux orgueil ! Lamartine, Médit. I, 14.

    Jouer au roi détrôné, sorte de jeu d'enfants, dans lequel il s'agit d'enlever par une sorte de lutte une position élevée qu'un des enfants occupe sur un banc, sur un tas de sable, etc.

    Fig. Jouer au roi détrôné, se dit de personnes qui s'enlèvent successivement des places qu'elles ne peuvent conserver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « détrôné »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
détrôné detrone play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « détrôné »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « détrôné »

  • Popularisée par la pandémie du coronavirus, Zoom n’est plus la valeur boursière la plus performante à Wall Street. La célèbre application qui a permis a beaucoup d’entreprises de poursuivre leur fonctionnement à distance a été détrônée par Fastly, une rivale fondée en 2011 et cotée en avril 2019, soit un mois seulement après l’introduction de Zoom. Financial Afrik, A Wall Street, Fastly a détrôné Zoom | Financial Afrik
  • Pour certaines stars, un simple post sponsorisé sur Instagram permet de générer des revenus monumentaux, et Kylie Jenner a longtemps été la plus coûteuse des influenceuses du monde avec ses 183 millions de followers. Pourtant, la star de la télé-réalité vient d’être détrônée par Dwayne Johnson qui, avec ses 188 millions d’abonnés, a vu ses revenus issus du réseau social exploser. , Dwayne Johnson détrône Kylie Jenner dans la liste des personnalités les plus riches d’Instagram
  • Le goût est un prince détrôné qui, de temps en temps, doit faire des protestations. De Elie Fréron / L'Année littéraire

Traductions du mot « détrôné »

Langue Traduction
Corse detrittu
Basque dethroned
Japonais スローダウン
Russe dethroned
Portugais destronado
Arabe يزيح عن العرش
Chinois 废位
Allemand entthront
Italien dethroned
Espagnol destronado
Anglais dethroned
Source : Google Translate API

Antonymes de « détrôné »


Mots similaires