Désolé : définition de désolé


Désolé : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSOLÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de désoler*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant d'un lieu]
1. Qui est vide, inhabité, désert. L'endroit où il se trouvait était d'ailleurs le plus désolé de la Sologne. De toute la matinée il ne vit qu'une bergère (Alain-Fournier, Meaulnes,193, p. 71):
1. Vivre toute sa vie en des lieux désolés, lorsqu'on aurait aimé la compagnie des autres humains et la sécurité paisible des villages... Hémon, Maria Chapdelaine,1916, p. 242.
En partic. Qui est sec, sans verdure. L'aube me découvre un paysage de sierra désolée : la roche, des éboulis, pas un brin d'herbe (T'Serstevens, Itinér. esp.,1933, p. 74):
2. C'était l'époque abominable, la Beauce dépouillée, désolée, étalant ses champs nus, sans un bouquet de verdure. Les chaleurs de l'été, le manque absolu d'eau, avaient séché la terre qui se fendait; et toute végétation disparaissait... Zola, La Terre,1887, p. 289.
2. P. ext. [En parlant d'un lieu quelconque, d'un phénomène naturel] Nu, morne, triste. Il [Ramuntcho] ouvrit sa fenêtre sur le vide encore pâle, sur la virginité de l'aube désolée (Loti, Ramuntcho,1897, p. 312):
3. ... il regardait (...) la pièce nue, l'intérieur désolé, tout ce qu'il y voyait et devinait de misères, de larmes pleurées, de souffrances et de privations pâties. Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 293.
Emploi subst. masc. (neutre). Le désolé de la pluie (Goncourt, Man. Salomon,1867, p. 304).
B.− Au fig.
1. [En parlant d'une pers., de son air, de sa physionomie, etc.] Qui éprouve une grande douleur (par suite de la perte d'un être cher); qui est profondément affligé, triste. Elle [Jeanne] se remit à pleurer (...) gémissant d'un ton navré, d'un ton de plainte désolée (Maupass., Une Vie,1883, p. 172).Que vais-je devenir douloureuse Désolée meurtrie et tout en larmes Écoutez mon fils mon fils est mort (Apoll., Coul. temps,1918, I, 3, p. 929).
P. ext. [En parlant de tout ce qui peut traduire des sentiments] Qui exprime une grande tristesse. Alors nous entendîmes un harmonica qui jouait une rengaine désolée (Arnoux, Rêv. policier amat.,1945, p. 161).
Fréq., emploi subst. Personne en proie à une grande affliction. Ces grands désolés qui ne surent survivre à la perte de quelque idole : une amante, une mère, un ami, la cité, la religion (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 374):
4. Un soupir de lamentation s'exhala de ses grosses boucles. L'allure navrée, elle descendit les marches... La vérité de ce chagrin étonna d'abord Omer. D'autres gens qui discutaient (...) ne remarquèrent pas la désolée. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 473.
2. [En parlant d'une pers.] Qui est vivement contrarié. Ce qui souffre en toi, c'est l'amour-propre et la conscience. Tu es mortifié et désolé d'avoir perdu ta vie et donné si peu de chose (Amiel, Journal,1866, p. 417).
Cour., en incise. [Avec affaiblissement de sens, expr. de politesse] Être désolé. Être désolé de + inf.; être désolé que + subj.; être désolé de ce que + subj.Être ennuyé, fâché, regretter. Pardon, Madame, je suis désolé, confus (Scribe, Bertrand,1833, I, 8, p. 138).Je suis désolé, dis-je, de vous déranger (Renard, Journal,1898, p. 501).Je serais profondément désolé que vous ne puissiez trouver le temps de venir discuter de cette grave affaire avec moi (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 362).
[Avec un ton de menace] :
5. « C'est bien votre dernier mot? », me demande-t-il de son ton le plus menaçant. Et comme je lui réponds que je n'ai rien à ajouter : « Tant pis! j'en suis désolé pour vous; mais c'est vous qui l'aurez voulu. Apprenez qu'il vous en cuira. » Gide, Journal,1933, p. 1170.
Rem. On rencontre ds la docum. l'adv. désolément. D'une manière inconsolable. Un chien hurlait désolément après la lune (Gide, Nourr. terr., 1897, p. 243). Il pleuvait et le boulevard Saint-Michel paraissait désolément triste (Carco, Innoc., 1916, p. 43).
Fréq. abs. littér. : 1 909. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 088, b) 3 532; xxes. : a) 3 958, b) 2 063.

Désolé : définition du Wiktionnaire

Adjectif

désolé \de.zɔ.le\

  1. Désert ; ravagé ; triste.
    • Il faisait un temps affreux ; la nature, désolée, se fondait en pluie, de cette pluie froide et torrentueuse qui annonce l’hiver. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • […] la multitude de tourbières et d’étangs, qui parsèment ce plateau à hydrographie indécise, représente autant de cuvettes d’origine glaciaire donnant à cette région l’aspect triste et désolé d’un paysage finlandais. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 17)
  2. (Figuré) Affligé ; éploré.
    • Henriette ne quitta pas madame Dufresnoi pendant sa maladie, et quand il en fut temps, elle arracha la désolée Emestine d’auprès de son lit, la conduisit chez sa parente, […]. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)

Nom commun

désolé \de.zɔ.le\

  1. (Soutenu) Celui qui vit dans l'affliction ou la désolation.
    • Ah ! si la douleur tuait, ajouta le Comtois en essuyant une larme, ces pauvres désolés ne vivraient plus, je vous en donne mon billet ! — (Théodore de Vance, « Souvenirs d'Amérique : Dans l'Indiana », chap. 10, dans la Revue trimestrielle, vol. 25 (7e année, tome 1), Bruxelles: au bureau de la revue, janvier 1860, p. 149)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Désolé : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉSOLER. v. tr.
Transformer en solitude une région, une ville en y exerçant des ravages. La famine et les maladies désolaient cette ville. Il signifie aussi Frapper d'une grande affliction. La perte de ce procès me désole. La mort de son ami le désole. La mauvaise conduite de son fils le désole. Je suis désolé de ce qui vous arrive. Une veuve désolée.

SE DÉSOLER signifie Se livrer à une grande affliction. Il se désole nuit et jour. Sa mère se désolait de son absence. Il s'emploie quelquefois, par exagération, à propos d'une Simple contrariété, d'un désagrément. Ce contretemps, ce retard me désole. Je suis désolé de vous avoir fait attendre. Vous m'en voyez désolé.

Désolé : définition du Littré (1872-1877)

DÉSOLÉ (dé-zo-lé, lée) part. passé.
  • 1Où se fait la solitude, ravagé. Une ville désolée par la peste. Préparez-vous à voir vos pays désolés, Corneille, Nicom. III, 1. Du Danube asservi les rives désolées, Racine, Baj. II, i. Éphraïm sera désolé au jour que j'ai marqué pour son châtiment, Sacy, Bible, Osée, V, 9. Vois du nord au midi l'univers désolé, Voltaire, Fanat. II, 5.

    Un lieu désolé, un lieu qui présente l'image d'une solitude, effet d'un ravage. Neptune, qui secoue l'Etna et dont le trident entr'ouvre la terre jusqu'au centre et montre la rive désolée du Styx, Diderot, Salon de 1767, Œuvres, t. XV, p. 77, dans POUGENS.

  • 2Laissé seul, laissé dans la solitude. On s'empresse à vous voir, on s'efforce à vous plaire ; Mon palais près du vôtre est un lieu désolé, Corneille, Agésil. III, 1. Que le monde voit peu de ces veuves dont parle saint Paul, qui, vraiment veuves et désolées, s'ensevelissent, pour ainsi dire, elles-mêmes dans le tombeau de leurs époux ! Bossuet, Ann. de Gonz. Car il n'est point d'auteur si désolé Qui dans Paris n'ait un parti zélé ; Rien n'est moins rare : un sot, dit la satire, Trouve toujours un plus sot qui l'admire, Rousseau J.-B. Épître, liv. I, 1, Aux muses.
  • 3Plongé dans l'affliction. De grâce montrez moins à mes sens désolés…, Corneille, Poly. II, 2. … Et de tous les mortels ce secret révélé Me rend le plus content ou le plus désolé, Corneille, Rodog. I, 2. Le prince sera désolé, et les mains tomberont au peuple de douleur et d'étonnement, Bossuet, Duch. d'Orl. Ainsi Dieu conforta cette âme désolée, Corneille, Imit. J, 25. Une femme désolée s'arrache les cheveux, Maucroix, Homélie 5, dans RICHELET. Et redonnant le calme à vos sens désolés, Racine, Alex. IV, 2. Sa présence a surpris mon âme désolée, Racine, Baj. V, 1. De quoi viens-tu flatter mon esprit désolé ? Racine, Phèd. III, 1. À mes sens désolés, ombre à jamais présente, Voltaire, Alz. III, 1. Des vieillards massacrés, des mères désolées, Lemercier, Agam. III, 2.
  • 4 Par exagération, contrarié, fâché. Je suis désolé de vous avoir fait attendre.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « désolé »

Étymologie de désolé - Wiktionnaire

Participe passé de désoler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « désolé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
désolé desɔle play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « désolé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « désolé »

  • Il insiste : il demande avant tout pardon pour son imprudence. « Je n'ai pas fait assez pour m'assurer que la source de données était appropriée. Pour cela, et pour toutes les perturbations - directes et indirectes -, je suis vraiment désolé », reconnaît-il. leparisien.fr, «Je suis vraiment désolé» : le mea culpa du coordinateur de l’étude de The Lancet sur l’hydroxychloroquine - Le Parisien
  • Le numéro trois mondial, Dominic Thiem, s’est sur Instagram déclaré «extrêmement désolé» après le fiasco de l’Adria Tour pour la façon dont les joueurs se sont comportés lors de l'événement (quatre joueurs ayant notamment été testés positifs au Covid-19). «Nous avons joué sans public pendant des semaines, nous avons donc été plus que satisfaits d’avoir des fans à l'événement. Nous avons fait confiance aux règles corona du gouvernement serbe, mais nous avons été trop optimistes. Notre comportement était une erreur, nous avons agi de manière trop euphorique. Je suis extrêmement désoléSport24, Adria Tour : Thiem «vraiment désolé» - Fil Info - Tennis
  • L'invention picturale ou la fantasmagorie littéraire permettent de supporter le réel désolé en apportant des compensations magiques. De Boris Cyrulnik / Antoine Spire - Le Monde de l'éducation - Mai 2001
  • La liberté c'est de ne jamais avoir à dire qu'on est désolé. De Sidney Lumet / L'Avocat du diable
  • Notre rire le plus sincère De souffrance est toujours chargé ; Nos chants les plus exquis Sont les plus désolés.
  • L’amour c’est ne jamais avoir à dire que vous êtes désolé. De Erich Segal
  • Il n’y a rien de plus difficile à consoler qu’un paysage désolé. De Pierre Dac
  • Etre politiquement correct revient à toujours dire que vous êtes désolé. De Charles Egerton Osgood

Images d'illustration du mot « désolé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « désolé »

Langue Traduction
Corse scusa
Basque sentitzen
Japonais ごめんなさい
Russe прости
Portugais desculpe
Arabe آسف
Chinois 抱歉
Allemand es tut uns leid
Italien scusate
Espagnol lo siento
Anglais sorry
Source : Google Translate API

Synonymes de « désolé »

Source : synonymes de désolé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « désolé »


Mots similaires