La langue française

Dépressive

Définitions du mot « dépressive »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPRESSIF, IVE, adj.

A.− Qui déprime, qui affaiblit, abat. Climat dépressif; émotion, fièvre, influence dépressive. Anton. agité, maniaque.
B.− Qui a les caractères de la dépression. Délire, fond, suicide dépressif; phase, tendance dépressive; psychose maniaque ou maniaco-dépressive. Des périodes de dépression morose et d'accablement (pôle dépressif) (Mounier, Traité caract.,1946, p. 346).Un état dépressif marqué avec somnolence et indifférence totale (Quillet Méd.1965, p. 359).
Emploi subst. Les maniaques dépressifs (Mounier, Traité caract.,1946, p. 274).
Prononc. et Orth. : [depʀ εsif] ou par harmonis. vocalique [depʀesif]; fém. [i-:v]. Étymol. et Hist. 1468 « qui anéantit » batailles depressives (G. Chastellain, Chronique, éd. Kervyn de Lettenhove, IV, 307, 19), rare av. 1856 « qui affaiblit » (La Châtre). Dér. du rad. de dépression*; suff. -if, -ive*. Fréq. abs. littér. : 24.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

dépressive \de.pʁɛ.siv\

  1. Féminin singulier de dépressif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dépressive »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépressive deprɛsiv

Évolution historique de l’usage du mot « dépressive »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépressive »

  • On s'attend aussi à ce que des difficultés économiques, financières qui sont devant nous augmentent également ces situations qui sont très à risque de pathologie dépressive et anxieuse. Et puis, chez les personnes qui ont été infecté par le Covid-19, on sait qu'il risque de persister une inflammation qui peut faire le lit de la dépression. On sait bien que les patients que nous rencontrons, qui ont été infectés, se plaignent d'une très grande fatigue. Il faut, devant ces situations de fatigue persistante, penser à dépister une dépression. Franceinfo, Coronavirus : il y a "une augmentation des dépressions du fait des conséquences psychiatriques du confinement", alerte une psychiatre
  • «Face à ces souffrances, le psychanalyste accompagne les personnes dépressives en leur offrant un espace d’écoute et un accueil bienveillant», explique pour sa part Éric Sobel. «Un espace où tout jugement est laissé à la porte et où il est possible d’essayer de comprendre pourquoi et comment la dépression a pu surgir, pourquoi et comment la situation s’est enlisée. Il s’agit de mettre du sens là où celui-ci semble avoir disparu et de remettre en mouvement des processus qui se sont figés. Souvent en adéquation avec un traitement médicamenteux transitoire, le temps de travail est différent pour chaque patient en fonction de son rythme, de son histoire, de ses singularités et des caractéristiques de sa dépression. La psychanalyse fait ainsi du sur mesure et vise à permettre aux patients de retrouver un élan vital.» Le Quotidien, «La dépression est une maladie grave, dangereuse même» | Le Quotidien
  • Plus encore, entre la première et la seconde vague de l'enquête la structure des publics déclarant que les mesures prises par le gouvernement pour protéger la santé des Français étaient « excessives » s'est profondément modifiée. Alors que les personnes dépressives y étaient minoritaires dans la première vague de l'enquête, elles y sont largement majoritaires dans la seconde vague. L'impatience de sortir du confinement mêlé à la déception ressentie face aux allongements successifs des périodes de confinement est ainsi un très fort catalyseur de défiance envers l'exécutif. Le Point, Comment le confinement favorise la dépression - Le Point
  • La raison de ce « retard » au diagnostic est dû au 72% de personnes dépressives qui ignorent que souffrir de maux de tête, de troubles intestinaux ou autres douleurs inexpliquées ne signifie pas nécessairement migraine, arthrose ou désordres digestifs, mais souvent premiers signes d’une dépression. Une dépression non diagnostiquée peut avoir de très sérieuses conséquences : plus une personne déprimée reste sans traitement, plus sa dépression risque de devenir chronique, et plus ses chances de guérison complète diminuent. Et c’est dommage, car le terme de guérison complète n’est pas un fantasme, www.pourquoidocteur.fr, Vivre avec un dépressif est difficile... Il faut l’aider en s’en sortir mais aussi à faire le diagnostic
  • Résultat : une personne dépressive se heurte parfois à l’incompréhension de son entourage, qui n’arrive pas à saisir les raisons de son mal-être permanent. www.pourquoidocteur.fr, Dépression : quels sont les symptômes qui doivent alerter ?

Images d'illustration du mot « dépressive »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dépressive »

Langue Traduction
Anglais depressed
Espagnol deprimido
Italien depresso
Allemand deprimiert
Chinois 郁闷
Arabe مكتئب
Portugais depressivo
Russe депрессии
Japonais うつ病
Basque lur jota
Corse depressu
Source : Google Translate API

Antonymes de « dépressive »

Dépressive

Retour au sommaire ➦

Partager