La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « deleuzienne »

Deleuzienne

Phonétique du mot « deleuzienne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
deleuzienne dœlœzjɛ̃n

Évolution historique de l’usage du mot « deleuzienne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « deleuzienne »

  • Critiquant les distances réflexives et médiatrices de la représentation, Deleuze privilégie la pure présence de ce qui est image, ainsi que la propagation directe des vibrations qu’elle véhicule. Davantage que dans les domaines musicaux et littéraires, il semble que le philosophe ait développé pour les arts visuels une pensée allant à contre-courant de la définition la plus courante du médium qui leur est associé, selon laquelle l’image est la copie d’un substrat originaire ou la trace d’un référent. Cet ouvrage questionne ce paradoxe, en approchant la pensée deleuzienne de l’image selon des perspectives multiples et en la resituant parmi d’autres théories contemporaines de l’image, afin de mieux en dégager sa singularité. , J. Michalet, Deleuze, penseur de l'image
  • Si les robots dits sociaux sont encore loin d’accompagner notre quotidien, on peut d’ores et déjà s’interroger sur le projet dont ils sont porteurs. A l’heure où les pratiques numériques confortent plus que jamais l’analyse deleuzienne sur les sociétés de contrôle, la tentation est grande pour la robotique sociale, encore très malléable, de chercher son modèle économique du côté d’un capitalisme cognitif datavore et peu scrupuleux. The Conversation, L’avenir de la robotique sociale : assistance ou surveillance ?
  • 6- Jean-Michel Salanskis, dans « Deleuze, la transcendance et le slogan », exprime ici sa réticence sur la conception deleuzienne de la transcendance. On sait que, pour Deleuze, la création philosophique des concepts s’oppose à « l’élaboration religieuse des figures », composant, quant à elle, la triade à abattre : « religion, hiérarchie, répression » (p. 9). L’exemple de la psychanalyse, qui modélise l’expérience psychique d’après le schéma de l’arborescence œdipienne, recréerait, par cette opération, de la transcendance, en réprimant le « faire rhizome ». Le geste philosophique, tel que Deleuze le pratique, se mesure au chaos par l’invention de concepts, dont les connexions tissent l’étendue d’un plan d’immanence. Les « plans eux-mêmes se pluralisent sur fond d’un plan absolu, figure du dehors correspondant au chaos dans sa capture philosophique » (p. 9). Hors, comme le suggère habilement Jean-Michel Salanskis, il est difficile de ne pas assimiler ce dehors, « horizon de fuite qui est la merveille même » (p. 13), à la transcendance, comme de ne pas relever dans l’énonciation deleuzienne des « prescriptions » qui sont précisément l’apanage de la transcendance dont il fait l’ennemie de la philosophie. Les prescriptions de Deleuze se « déposent », selon le terme de Jean-Michel Salanskis, sous forme de « slogans », traduisant une haine contre la transcendance qui n’a pas d’équivalent chez ses acolytes Foucault, Derrida et Lyotard. À ce titre, comprendre la complexité du rapport entre la pensée de Deleuze et la transcendance s’imposerait comme un objet d’étude à part entière. , Deleuze, stimulation « intempestive » et contradictoire (Acta Fabula)
  • Partir de l'usage, c'est se refuser tout recours à une vérité atemporelle. Il n'est donc pas question de se demander si Deleuze a correctement lu Spinoza, Kant, Nietzsche et si lui-même a été correctement lu. En reprenant ces notions de fidélité et de trahison, que Gilles Deleuze et Alain Badiou ont si magistralement portés au rang de catégories philosophiques dans leur philosophie respective de l'immanence, il s'agira de suivre la fidélité opérante dans les cartographies deleuziennes et post-deleuziennes. , Les usages de Deleuze (Rouen)
  • "Un jour, peut-être, le siècle sera deleuzien”, confessa Michel Foucault à travers une formule dont il conserva le mystère. Si cette prophétie a quelque chance de se réaliser, près de vingt ans après la mort de Gilles Deleuze (suicidé en 1995), on la devra à l’effet de présence de ses fulgurances conceptuelles dans le paysage contemporain des idées. La trace deleuzienne s’imprime aujourd’hui d’autant plus que l’œuvre du philosophe, lue et relue, visitée et revisitée, se prête à un double régime de lecture, à la fois savant et populaire. L’élasticité de sa réception nourrit sa notoriété, assure son devenir. Il existe de multiples manières de s’approprier Deleuze, d’y trouver son miel, que l’on soit philosophe, cinéaste, écrivain, militant politique ou surfeur. Les Inrockuptibles, Deleuze, ritournelle familière de la philosophie contemporaine
  • 3Dans la liste des contributeurs, on retrouve des noms reconnus au sein du milieu de la critique deleuzienne. Certains ont d’ailleurs déjà participé au premier volume dirigé par Adnen Jdey, Les Styles de Deleuze: Anne Sauvagnargues, Arnaud Villani, Philippe Mengue, Guillaume Sibertin-Blanc, Véronique Bergen et Jean-Claude Dumoncel. Malgré la diversité des pratiques artistiques abordées par Deleuze, diversité que cet ouvrage souhaite refléter comme en témoignent le choix des titres de sections, on notera toutefois la relative homogénéité des spécialités et des appartenances des contributeurs. Il s’agit essentiellement de spécialistes de la philosophie et d’esthéticiens. Stéphane Chaudier, chercheur en stylistique, et le journaliste et musicien Bruno Heuzé représentent finalement les deux seules exceptions à la règle. , Esthétique de Deleuze : ses termes, sa logique & ses enjeux (Acta Fabula)
  • Destiné aussi aux non-deleuziens, ce livre cherche à fonder une analytique deleuzienne du film sur l’hypothèse décisive de Cinéma 1 & 2 : le film est composition de mouvements (de personnages, de caméras, d’univers). Suivant les intuitions de Différence et répétition, elle se manifeste à travers le processus de dramatisation, qui implique la construction d’un territoire, le modelage de subjectivités, l’élaboration de temporalités déconcertantes. L’explicitation de cette hypothèse est confrontée à l’analyse de dix films, dont Barry Lyndon, The Searchers, The Circus, The Killing of a Chinese Bookie, Fellini Roma, The Naked Spur. , J.-P. Esquenazi, L'analyse de film avec Deleuze

Traductions du mot « deleuzienne »

Langue Traduction
Anglais deleuzienne
Espagnol deleuzienne
Italien deleuzienne
Allemand deleuzienne
Chinois 德勒齐安
Arabe دولوزيان
Portugais deleuzienne
Russe deleuzienne
Japonais deleuzienne
Basque deleuzienne
Corse deleuzienne
Source : Google Translate API

Deleuzienne

Retour au sommaire ➦

Partager