Défoncé : définition de défoncé


Défoncé : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉFONCÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de défoncer*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant d'un tonneau, d'une caisse, etc.] Dont le fond est enlevé. Le v'là qui s'en va quérir l'grand baril défoncé qu'est sous la gouttière du coin (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Vente, 1884, p. 141).
P. ext. Qui est brisé, éventré, enfoncé.
1. [En parlant de choses] Chapeau, toit défoncé. Un gros coussin de cuir jeté sur le fauteuil défoncé (Green, Journal,1948, p. 227).
2. [En parlant de pers.] Avoir les côtes, la poitrine défoncées. Des détonations se succédaient dans sa tête [de Pierre], des tocsins à le mettre en miettes... Lardé, défoncé, éventré, il ne pensait qu'à se comprimer, à se tasser en attendant la fin de la crise (Morand, Homme pressé,1941, p. 303).
3. MARINE
a) [En parlant de la voile d'un navire] Qui a été crevée par un vent violent.
b) [En parlant de la coque d'un navire] Qui a été brisée par des écueils, des lames violentes :
Elle [la Durande] eût évidemment coulé dans la nuit si l'écueil ne l'eût retenue et soutenue. (...); la hanche de tribord était défoncée, les mâts tronqués, ... Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 224.
4. Au fig., ART MILIT. Armée, troupe défoncée. Culbutée.
B.− Spécialement
1. AGRIC. Qui est labouré, retourné profondément sur 40 à 60 centimètres, afin d'être préparé pour la culture. La plantation en pépinière [des greffes-boutures] se fait dans des sols bien défoncés, meubles, riches (Brunet, Matér. vitic.,1909, p. 14).
2. P. anal. Chemin défoncé, route défoncée. Qui est éventré, creusé d'ornières. Passive, vaguement contente de la promenade, souriant aux cahots de la route humide et défoncée (Colette, Vagab.,1910, p. 155).
Fréq. abs. littér. : 269. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 129, b) 555; xxes. : a) 614, b) 365.

Défoncé : définition du Wiktionnaire

Adjectif

défoncé \de.fɔ̃.se\

  1. Percé, troué, perforé.
    • Il […] présidait les grandes assemblées de la nation franke, suivies de ces festins traditionnels […] où des tonneaux défoncés occupaient les quatre coins de la salle. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
  2. (Par analogie) (Spécialement) Se dit d’une route ou d'un chemin abîmé.
    • Bien que, par intervalles, de brèves et pâles soleillées courussent sur les chemins défoncés, sur les prairies semées de flaques miroitantes, on pressentait que l'accalmie serait de peu de durée, et que l'averse recommencerait avant la fin du jour. — (André Theuriet, La chanoinesse, part.3, chap.II, 1893)
    • Ils sommeillaient, malgré l'inconfort de la route défoncée. — (Marie-Claude Gay La Passion Ines, Place des éditeurs, 2011)
  3. (Anatomie) Troué si profondément qu'il y a déchirure.
  4. (Figuré) (Argot) Puissamment drogué.
    • Avec ce qu’il s’envoie d’héroïne, il est complètement défoncé.
  5. (Figuré) (Argot) Exténué, claqué.
  6. (Vulgaire) Baisé.

Forme de verbe

défoncé \de.fɔ̃.se\

  1. Participe passé masculin singulier de défoncer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Défoncé : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉFONCER. v. tr.
Dégarnir de son fond. Défoncer un tonneau, une caisse. Par analogie, D'un coup de poing, il lui défonça son chapeau. Il eut le crâne défoncé par la chute d'une tuile. En termes d'Agriculture, il signifie Remuer la terre jusqu'à une certaine profondeur, en vue de la diviser, de l'ameublir, d'augmenter l'épaisseur de la couche végétale, ou simplement La débarrasser, la nettoyer des mauvaises herbes. Par analogie, La pluie a défoncé la route, Elle l'a creusée de trous, d'ornières.

Défoncé : définition du Littré (1872-1877)

DÉFONCÉ (dé-fon-sé, sée) part. passé.
  • 1Dont le foud est enlevé. Une barrique défoncée. Un baril défoncé, deux bouteilles sur cul, Régnier, Sat. X. Pouffant de rire à voir couler sa vie Comme le vin d'un tonneau défoncé, Béranger, Ém. de Braux.
  • 2Chemin défoncé, chemin rendu presque impraticable par de profondes ornières et par des creux.

    Terrain défoncé, terrain fouillé profondément en vue de la culture.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « défoncé »

Étymologie de défoncé - Wiktionnaire

De défoncer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « défoncé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
défoncé defɔ̃se play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « défoncé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « défoncé »

Langue Traduction
Corse lapidatu
Basque harrika
Japonais 投石
Russe под кайфом
Portugais apedrejado
Arabe مخدر
Chinois 扔石头
Allemand gesteinigt
Italien sballato
Espagnol drogado
Anglais stoned
Source : Google Translate API

Synonymes de « défoncé »

Source : synonymes de défoncé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « défoncé »



mots du mois

Mots similaires