La langue française

Dédié

Sommaire

  • Définitions du mot dédié
  • Phonétique de « dédié »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dédié »
  • Citations contenant le mot « dédié »
  • Traductions du mot « dédié »
  • Synonymes de « dédié »

Définitions du mot dédié

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉDIER, verbe trans.

I.− [L'idée dominante est celle de service demandé et/ ou offert, et dépassant le niveau ordinaire de la vie]
A.− Domaine relig., cultuel et rituel.[Le destinataire est un être surnaturel]
1. Vx. [Sans compl. ind. exprimant le dédicataire] Consacrer au culte un monument religieux. Dédier une église, une chapelle, un autel (Ac.1798-1932).
2. [Gén. avec un compl. introduit par la prép. à désignant le dédicataire] Consacrer en plaçant sous l'invocation d'une divinité, sous le patronage d'un saint ou d'une sainte, en vue de leur protection spéciale.
a) [L'obj. désigne un édifice, un autel] :
1. Cependant ce maître eut la modestie de refuser la dédicace du temple, et Agrippa se vit obligé de le dédier à tous les dieux de l'Olympe pour remplacer le dieu de la terre, la puissance. Staël, Corinne,t. 1, 1807, p. 151.
b) [L'obj. est personnel] Une jeune fille en se mariant dédiait à Vénus sa ceinture virginale (Chénier, Bucoliques,1794, p. 282).Quand un navigateur antique avait fini sa course, il tirait le vaisseau sur le rivage et le dédiait à la divinité du lieu, à Neptune sauveur (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr.,1828, p. 315).
P. métaph. Dédier au soleil leur naissante verdure (M. de Guérin, Poésies,1839, p. 74).Ils ont quelque part, dans un coin secret de leur vie, un autel dédié à la souffrance (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 941).
3. [P. anal. de l'obj.] Dédier un arbre à qqn. Je dédie aux dents blanches d'Ève Tous les pommiers de mon verger (Hugo, Chans. rues et bois,1865, p. 67).
B.− Domaine relig. ou profane
1. Domaine de la vie spirituelle ou morale.Engager ses forces (morales, spirituelles ou matérielles) au service d'une valeur estimée très haute.
a) [L'acte spirituel ou moral est de nature relig.] Vie dédiée au service de Dieu. Splendeur irrésistible, que rien ne peut arrêter parce qu'elle est tout entière dédiée au service de Dieu (Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 178).
Emploi pronom. réfl. S'offrir à Dieu pour le servir en se mettant sous sa protection. Elle renonça à Charles pour toujours, et elle prononça ces mots à voix basse, en s'agenouillant : « ô mon Dieu! C'est donc à vous que je me dédie! » (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 140).
P. ext. Les buts religieux auxquels il s'est dédié (Huyghe, Dialogue avec visible,1955, p. 132).
b) [L'acte spirituel ou moral est de nature profane]
[Le destinataire est une pers.] Ce vain amour que Jacques Malessert lui [Irène] avait dédié (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 177).
Emploi pronom. réfl. Le plus beau ce fut lorsque je pus penser « je suis à toi » et me dédier à cette femme, qui allait apparaître par la petite porte du boudoir (Jouve, Scène capit.,1935, p. 243).
[Le destinataire est une chose] Bien jeune encore, M. Dubois dédia sa vie aux arts et aux lettres (A. France, Vie fleur,1922, p. 157).La dialectique marxiste (...) accapare une partie de l'attention que nous devrions dédier à une autre dialectique active (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 154).
2. Domaine de l'action.[L'obj. désigne une chose concr. ou abstr.; le dédicataire est une pers. ou une entité plus ou moins personnifiée] Mettre au service de quelqu'un ou de quelque chose pour lui faire honneur, pour lui venir en aide... Quelque chapitre dédié à l'amour (...) un chapitre tout aveuglé d'amour (Colette, Naiss. jour,1928, p. 11).La fête, dédiée aux enfants réfugiés de Madrid (Malraux, Espoir,1937, p. 791).Un hiver que j'ai dédié d'avance au bonheur de vivre (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 40):
2. Il devait, sans l'oser dire, éprouver quelque chose, une vague tendresse secrète pour Lise. Il planta un arbre, dans le jardin, une bouture de marronnier qu'il lui dédia, comme un souvenir de lui. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 389.
II.− Usuel. [L'idée dominante est celle de l'honneur rendu]
A.− [Le compl. d'obj. désigne une œuvre littér. ou artist.; un compl. indir. indique ordinairement le dédicataire] Mettre sous le patronage de quelqu'un que l'on souhaite ainsi honorer par une inscription imprimée ou gravée. Je n'ai point oublié (...) l'engagement que j'ai pris de vous dédier ce conte (Genlis, Chev. cygne,t. 1, 1795, p. V).Leopardi dédie ses premiers vers à Monti (Michelet, Journal,1854, p. 272).Sonate op. 2 no2 de Beethoven. − Dédiée à J. Haydn (D'Indy, Compos. mus., t. 2, 1897-1900, p. 328).
SYNT. Dédier une comédie, un sonnet, une traduction, une thèse, un monument, un bas relief; dédier (une œuvre) à son père, à ses enfants, à un prince, au roi.
B.− P. anal. et souvent iron. [L'obj. désigne un signe, une parole, une expression...] Adresser, envoyer dans une intention précise (indiquée ou suggérée par le contexte), parfois en mauvaise part. [Les] ormes de mon pays peuvent crever (comme ils font tous) sans que je leur dédie une larme (Mauriac, Journal2, 1937, p. 116).Une mauvaise humeur dédiée à sa sœur aînée (Colette, Chambre d'hôtel,1940, p. 170).Perrault, vexé, lui dédia un mauvais regard (H. Bazin, Vipère,1948, p. 70).
Prononc. et Orth. : [dedje], (je) dédie [dedi]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. : formes du verbe dédire. Étymol. et Hist. Ca 1130 « consacrer quelque chose » (Couronnement Louis, 28 ds T.-L. : Li mostiers fu dediez); 1568 (R. Garnier, Dédicace de Porcie au Roy, éd. W. Foerster, p. 8). Empr. au lat. class. dedicare « consacrer (un temple, un lieu) » et « dédier (un livre à quelqu'un) », la chute du -c- p. anal. avec les verbes en -ficare, cf. édifier. Fréq. abs. littér. : 598. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 631, b) 959; xxes. : a) 1 087, b) 832. Bbg. Quem. Fichier.

Wiktionnaire

Forme de verbe

dédié \de.dje\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe dédier.
    • Avec la théologie zervanite, le culte d’Anâhita est aussi prépondérant (Arsak, Ectabane, Suse, Kengavar, Pstakhr, Arménie, Cappadoce), et le sanctuaire des mages à Shîz (Médie atropatène), bien que zoroastrianisé, se voit dédié à la déesse. — (sPaul du Breuil, Le zoroastrisme, 1982)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉDIER. v. tr.
Consacrer au culte divin, ou Mettre sous l'invocation d'un saint. Dédier une église, un autel. Dédier une chapelle à la Vierge. Fig., Dédier un livre, un ouvrage, une gravure à quelqu'un. Les mettre sous le patronage de quelqu'un par une épître ou par une inscription imprimée à la tête du livre. Il signifie quelquefois simplement Consacrer. Dédier ses efforts au relèvement de la patrie.

Littré (1872-1877)

DÉDIÉ (dé-di-é, ée) part. passé.
  • Église dédiée à la Ste Vierge.

    Une pièce de vers dédiée à un prince.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dédié »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dédié dedie

Évolution historique de l’usage du mot « dédié »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dédié »

  • Naissances, corps, héritages, jusque dans le secret de nos cellules, le monde qui nous est accessible devient entièrement réglé, dicté, dédié, administré. De Franck Hammoutène
  • Elle s’appelle Atom’Emploi. C’est « la première agence » de Pôle emploi dédiée uniquement au secteur nucléaire. Elle a vu le jour le 2 juin en Auvergne-Rhône-Alpes. Pour cela, Pôle emploi d’Aura mobilise dix conseillers, rappelant que la filière concerne dans la région « plus de 40 000 emplois » avec notamment quatre centrales en activité ( Tricastin dans la Drôme, Cruas-Meysse en Ardèche , Saint-Alban-d’Ay en Isère et le Bugey dans l’Ain). , Emploi | Un Pôle emploi dédié exclusivement au nucléaire
  • ESET France et Afrique francophone présente son nouveau programme partenaire dédié aux prestataires de services managés (MSP). Père la Fouine, ESET présente son nouveau programme partenaire dédié aux MSP - Père la Fouine
  • Le travail indépendant a la cote mais reste très peu accompagné en France. Grégoire Leclercq préconise la création d'un ministère dédié au travail indépendant, à la hauteur des enjeux socio-économiques de l'après crise. Les Echos, Opinion | Remaniement : pour un ministère dédié au travail indépendant | Les Echos
  • La prétendue "ubérisation de la logistique" crée une tension sur les villes, qui sont, d'une part confrontées aux potentielles conséquences négatives de ce phénomène, et d'autre part au caractère imprévisible des évolutions du marché. Les villes sont conscientes de ces défis et ont commencé à les relever, avec un nombre croissant de "living labs" dédiés à la logistique. Les jumeaux numériques sont des concepts relativement nouveaux dans le domaine de la logistique urbaine ; ils consistent à reproduire numériquement un environnement urbain complexe, en incluant les différents processus, acteurs, et leur(s) interaction(s), qui œuvrent à relever ce défi et bien d'autres. , Lancement du projet européen Lead dédié à la logistique urbaine
  • Le tiers-lieu qui ouvrira ses portes d’ici quelques mois disposera d’un café, des espaces dédiés à l’évènementiel et à l’agriculture urbaine et un espace pour les ateliers pratiques. « Des programmes seront proposés aux jeunes sans emploi, aux écoliers des communautés défavorisées, aux consommateurs soucieux de l’environnement et aux petites entreprises », indique Veolia. Afrik 21, AFRIQUE DU SUD : Veolia et TheMakerSpace lancent un tiers-lieu dédié à l’économie circulaire | Afrik 21

Traductions du mot « dédié »

Langue Traduction
Anglais dedicated
Espagnol dedicado
Italien dedito
Allemand gewidmet
Chinois 专用
Arabe مخصصة
Portugais dedicada
Russe преданный
Japonais ひたむきな
Basque dedikatu
Corse dedicatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « dédié »

Source : synonymes de dédié sur lebonsynonyme.fr
Partager