La langue française

Cuit, cuite

Sommaire

  • Définitions du mot cuit, cuite
  • Étymologie de « cuit »
  • Phonétique de « cuit »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cuit »
  • Citations contenant le mot « cuit »
  • Traductions du mot « cuit »
  • Synonymes de « cuit »
  • Antonymes de « cuit »

Définitions du mot cuit, cuite

Trésor de la Langue Française informatisé

CUIT, CUITE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de cuire*.
II.− Adjectif
A.− [L'état qualifié par l'adj. résulte d'une intervention de la volonté hum.; correspond à cuire I A; en parlant d'une substance]
1. [En parlant d'un aliment] Qui a été soumis à l'action d'une source de chaleur qui le modifie dans sa substance. Une tranche de jambon cuit, pommes cuites. Anton. cru.Il surveillait maman Coupeau, exigeant les biftecks très cuits, pareils à des semelles de soulier (Zola, Assommoir,1877, p. 609).Le lait concentré, les crèmes cuites, les confitures, étaient ses mets préférés (Gide, Feuillets d'automne,1949, p. 1117).
SYNT. Un œuf à moitié cuit; une odeur de viande cuite; nourriture cuite ou nourriture crue; fruits cuits; des biftecks tendres et cuits à point.
En partic. Vin cuit. Vin de consistance sirupeuse obtenu par la fermentation de moût concentré à chaud. Arôme de vin cuit; vin cuit de Palette (cf. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 311).
Avoir son pain cuit. Avoir sa subsistance assurée.
Rem. On rencontre ds la docum. la var. pop. avoir son pain de cuit (où de cuit fonctionne comme attribut de l'obj.). Les marchands étaient sur le pas de leurs portes. Petits et grands regardaient la carriole (...) Par ici, l'un disait : « Elle a du pain de cuit, celle-là » (Balzac, Vieille fille, 1836, p. 326).
Emploi subst. sing. avec valeur de neutre. Le cru et le cuit, titre d'un volume des Mythologiques de C. Levi-Strauss. Quand on dépasse 70o(...) le lait prend (...) un goût de cuit très défavorable (Pouriau, Laiterie,1895, p. 51).
VITIC. ,,Le goût du cuit résulte de l'oxydation, au contact de l'air et à des températures élevées, des éléments végétaux les plus divers`` (Ac. Gastr.1962).
2. [En parlant de substances non comestibles] Qui a été soumis à l'action d'une source de chaleur afin d'être approprié à un usage spécifique.
Usuel. Qui a été chauffé de manière à durcir afin d'être façonné. Brique crue ou cuite; mur de brique cuite. Son teint paysan tournait à la brique trop cuite (H. Bazin, Tête contre murs,1949, p. 248).
Terre cuite. Terre argileuse durcie et façonnée au feu. Terres cuites émaillées, dites faïences; terres cuites façonnées par un potier.
Loc. fig., fam. Cuit et recuit. Endurci. Un vieux barbu cuit et recuit murmure : « Pauvre Déroulède! » (Barrès, Cahiers,t. 10, 1913-14, p. 307).
SYNT. Carreaux, fourneau, jarres, pipe, pots, statuettes, vase de terre cuite; assiette, buste, casserole, lampes, ustensiles en terre cuite; terre cuite boueuse, poreuse, rouge; poêles en terre cuite ou en faïence, en terre cuite ou en pierre.
Huile cuite. ,,On augmente la siccavité naturelle de l'huile (...) en la cuisant avec des composés métalliques, d'où le nom primitif d'huile cuite donné aux huiles dont on augmente la siccavité`` (Coffignier, Vernis, 1921, p. 431). Les huiles cuites donnent une protection [contre la rouille] moins bonne que les huiles crues (Coffignier, Coul. et peint.,1924, p. 689).
Soie cuite. ,,Soie complètement débarrassée de son grès (manchon entourant le fil de soie pure et qui est soluble dans l'eau savonneuse bouillante)`` (J. Coulon, Technol. gén. modiste. 1951, p. 38).
B.− P. ext. [L'état qualifié par l'adj. résulte de l'action spontanée de la nature; correspond à cuire I B] Qui a été soumis à l'action de la grande chaleur, aux intempéries ou à d'autres effets violents. (Quasi-)synon. brûlé; synon. ou parfois anton. gelé.
1. [En parlant des végétaux, de la nature] Brûlé, desséché (par le soleil, la chaleur, le froid ou le gel). Ces giroflées (...) qui ressemblaient, cuites de froid (...) à de pauvres salades ébouillantées (Colette, Pays. et portr.,1954, p. 12):
1. La Beauce, à l'infini, s'étendait, écrasée sous un sommeil de plomb. On en sentait la désolation muette, les chaumes brûlés, la terre écorchée et cuite... Zola, La Terre,1887, p. 301.
P. anal., PEINT. ,,Se dit de tons très chauds qui semblent en quelque sorte, avoir été dorés, cuits et recuits par la lumière`` (Adeline, Lex. termes art, 1884). Tons cuits, couleurs cuites. Le rouge cuit des poteries environnantes (Zola, Page amour,1878, p. 73).
Rem. On rencontre aussi dans cette accept. la forme cuit et recuit (supra A 2). Les marches cuites et recuites, toutes brunies, du château (Barrès, Pays Lev., t. 1, 1923, p. 294).
2. [En parlant d'une partie du corps hum., en partic. de la peau] Bruni, desséché. Sa peau cuite fait des plis serrés autour de ses yeux (Renard, Nos frères far.,1910, p. 148).Des mains tannées à la grande tannerie, des mains cuites, des mains sans vie (Giono, Solit. pitié,1932, p. 107).
P. métaph. (et par rencontre partielle avec le sens A 1). Des yeux cuits. Des yeux inexpressifs, vides. Ses yeux jaunes [de Claude] m'observaient, cuits, inexpressifs : deux œufs de moineau sur le plat (H. Bazin, Lève-toi,1952, p. 89).
C.− P. métaph. et/ou au fig. (des emplois A et B).
1. [P. réf. à un aliment prêt, parce que cuit, à être consommé]
a) [En parlant d'une affaire, d'une situation] Achevé, terminé, prêt.
Rem. Dans cet emploi, cuit n'est empl. que comme attribut, alors que tout cuit fonctionne comme épithète.
α) Achevé et de ce fait prêt pour une utilisation ou une exploitation immédiate, un effet facile. C'est cuit, l'affaire est cuite :
2. Ils avaient forcé la main au syndicat, l'atelier avait fermé ses portes (...) le syndicat avait conseillé de céder (...) Ils avaient décidé la reprise du travail. En crânant, bien sûr, en disant que ce n'était pas cuit, que c'était à revoir. Camus, L'Exil et le Royaume,1957, p. 80.
Tout(e) cuit(e) (en épithète). Une occasion toute cuite.
Loc. métaph., vx. C'est tout cuit. La chose est toute préparée, simple à obtenir ou à accomplir. [Un donneur de cambriolages :] ils ont caché (...) un grand pot (...) plein d'or (...) c'est tout cuit et bon à manger (Sue, Myst. de Paris,t. 8, 1842-43, p. 135).
Emploi subst. sing. avec valeur de neutre. C'est du tout cuit. L'affaire est faite, le succès est assuré; ,,c'est gagné d'avance`` (Sandry-Carr. Courses 1963); ,,c'est dans le sac`` (Riv.-Car. 1969). Passer une frontière, dès maintenant [que j'étais suspecté d'un rapt], ça devait pas être du tout cuit (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 134).
β) Péj. Achevé, et de ce fait non modifiable. Loc. fam. Les carottes* sont cuites. Les jeux sont faits; on ne peut plus rien changer.
Rem. Suivant les cont., l'expr. a aussi la valeur de a) ou b).
b) [En parlant d'une pers.] Mûr, prêt à être exploité (emploi érotique). Une de ces filles qui ne sont savoureuses qu'une fois cuites, je veux dire éprises (H. Bazin, Mort pt cheval,1949, p. 37).
2. [P. réf. à une substance soumise à l'action violente et destructrice de la chaleur; en parlant d'une pers.]
a) Arg., vieilli. Dont la raison a été brûlée par l'alcool; ivre. T'est rond... t'es cuit... Rond, cuit, saoul d'la veille et malade (Bruant1901).
b) [P. réf. à une substance brûlée au feu] L'affaire est cuite; c'est cuit. ,,C'est manqué, fichu`` (Riv.-Car. 1969). C'est cuit; nous avons perdu le procès (Morand, Extrav.,1936, p. 198).
c) Ruiné, perdu. Je suis bien bête, Dieu me protège, car si cet animal s'était adressé demain à ces messieurs, j'étais cuit (Balzac, Melmoth,1835, p. 327).
Prononc. et Orth. : [kɥi], fém. [kɥit]. Ds Ac. 1694-1878. Fréq. abs. littér. : 473. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 363, b) 817; xxes. : a) 848, b) 753. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 134. − Pris ds l'actualité. Amis Lex. fr. Lex. dern. 1975, no3, p. 3. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 72, 74, 242. − Sain. Lang. par. 1920, p. 427.

Wiktionnaire

Adjectif

cuit \kɥi\ masculin

  1. Qui a été soumis à une température élevée dans le but de changer sa texture avant de le manger, en parlant d’un aliment.
  2. (Familier) (En parlant d’une situation, d’une affaire) Raté, terminé, définitivement compromis.
    • C’est cuit, on n’a aucune chance de gagner.
  3. (Familier) (En parlant d’une personne) Perdu, ruiné, fini.
    • Avec une affaire de meurtre sur le dos, il est cuit !
    • « Quelque chose qu’on ne connaît même pas vous attrape par les oreilles comme un lapin dans un clapier, vous flanque un bon coup sur la nuque et vous êtes cuit. Il n’y a pas moyen de se dorer la pilule. » — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 326)
    • On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru. — (Pierre Dac, Les Pensées, Éditions Saint-Germain-des Prés, 1972)
  4. (Vieilli) (Familier) Ivre. À rapprocher de la cuite.
    • D’abord…
      D’abord…
      Y’a l’aîné
      Lui qui a un gros nez
      Lui qui sait plus son nom, Monsieur
      Tellement qu’y boit
      Ou tellement qu’il a bu.
      Qui fait rien d’ses dix doigts
      Mais lui qui n’en peut plus
      Lui qui est complètement cuit
      Et qui s’prend pour le roi.

      — (Jacques Brel, Ces gens-là)

Nom commun

cuit \kɥi\ masculin

  1. Ensemble des aliments cuits d’un repas.
    • Au cuit consensuel de l’institution nutritive, Diogène oppose le nihilisme alimentaire le plus échevelé marqué, en priorité, par le refus du feu, de Prométhée comme symbole de la civilisation. — (Michel Onfray, Le ventre des philosophes, 1989)

Forme de verbe

cuit \kɥi\

  1. Participe passé masculin singulier de cuire.
    • D’autre part, faire cuire un homard comme pour l’américaine; une fois cuit le décarapacer ; laisser réduire la cuisson ; la monter au beurre d’écrevisse et la passer à l’étamine. — (Joseph Favre, Dictionnaire universel de cuisine pratique)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cuire.

Nom commun

cuite \kɥit\ féminin

  1. Sorte de cuisson donnée à la porcelaine, aux briques, au plâtre, etc.
    • La première, la seconde cuite.
  2. Coction.
    • Celle-ci consiste à ajouter au savon une lessive salée plus concentrée que la précédente et à faire bouillir le tout pendant plusieurs heures. Cette opération porte le nom de coction ou cuite. — (Marcel Hégelbacher; La Parfumerie et la Savonnerie. -1924, page 165)
  3. Ce qu’on cuit en une fournée.
    • Toute la cuite est perdue.
  4. Maître de cuite, celui qui dirige cette opération.
  5. Concentration d’un liquide.
    • On le concentre ensuite par l'action de la chaleur. Cette opération se divise en deux parties : la concentration proprement dite et la cuite. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 126)
  6. Petit-lait provenant de la fabrication des fromages de gruyère.
  7. (Familier) Soûlerie, action de s’enivrer en buvant.
    • Or, le matin, jour de l’élection, Laugu du Moulin et Abel le Rat, après un petit somme pour cuver les cuites de la semaine, s’étant levés et de concert, mais en grand mystère, avaient préparé leurs billets […]. — (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Si la première cuite est si souvent miraculeuse, c’est uniquement grâce à la fameuse chance du débutant : par définition, elle ne se reproduira pas. — (Amélie Nothomb, Pétronille, Albin Michel, Paris, 2014, p. 7)
    • Enton Genius : Avant tout, nos textes évoquent la teuf, la chouille entre potes, les virées, les grosses cuites, l'amour, la mort... — (David Baerst, Hexagone Blues, éd. Camion Blanc, 2015, vol.1)

Forme d’adjectif

cuite \kɥit\

  1. Féminin singulier de cuit.

Forme de verbe 1

cuite \kɥit\

  1. Participe passé féminin singulier de cuire.
    • Puis il apprend à manger de la viande cuite dans du bouillon, il est en quelque sorte décannibalisé. — (Zofia Mitosek, ‎Joanna Mueller, Le récit dans la perspective des études comparatives, 2005, pages 21-22)

Forme de verbe 2

cuite \kɥit\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cuiter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cuiter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cuiter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cuiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cuiter.

Nom commun

cuite \kɥit\ féminin

  1. Sorte de cuisson donnée à la porcelaine, aux briques, au plâtre, etc.
    • La première, la seconde cuite.
  2. Coction.
    • Celle-ci consiste à ajouter au savon une lessive salée plus concentrée que la précédente et à faire bouillir le tout pendant plusieurs heures. Cette opération porte le nom de coction ou cuite. — (Marcel Hégelbacher; La Parfumerie et la Savonnerie. -1924, page 165)
  3. Ce qu’on cuit en une fournée.
    • Toute la cuite est perdue.
  4. Maître de cuite, celui qui dirige cette opération.
  5. Concentration d’un liquide.
    • On le concentre ensuite par l'action de la chaleur. Cette opération se divise en deux parties : la concentration proprement dite et la cuite. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 126)
  6. Petit-lait provenant de la fabrication des fromages de gruyère.
  7. (Familier) Soûlerie, action de s’enivrer en buvant.
    • Or, le matin, jour de l’élection, Laugu du Moulin et Abel le Rat, après un petit somme pour cuver les cuites de la semaine, s’étant levés et de concert, mais en grand mystère, avaient préparé leurs billets […]. — (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Si la première cuite est si souvent miraculeuse, c’est uniquement grâce à la fameuse chance du débutant : par définition, elle ne se reproduira pas. — (Amélie Nothomb, Pétronille, Albin Michel, Paris, 2014, p. 7)
    • Enton Genius : Avant tout, nos textes évoquent la teuf, la chouille entre potes, les virées, les grosses cuites, l'amour, la mort... — (David Baerst, Hexagone Blues, éd. Camion Blanc, 2015, vol.1)

Forme d’adjectif

cuite \kɥit\

  1. Féminin singulier de cuit.

Forme de verbe 1

cuite \kɥit\

  1. Participe passé féminin singulier de cuire.
    • Puis il apprend à manger de la viande cuite dans du bouillon, il est en quelque sorte décannibalisé. — (Zofia Mitosek, ‎Joanna Mueller, Le récit dans la perspective des études comparatives, 2005, pages 21-22)

Forme de verbe 2

cuite \kɥit\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cuiter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cuiter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cuiter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cuiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cuiter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CUIRE. (Je cuis ; nous cuisons. Je cuisis. Je cuirai. Cuit.) v. tr.
Préparer les aliments par le moyen du feu, de la chaleur, pour les rendre propres à être mangés. Cuire un gigot. Cuire des côtelettes. Ce boulanger cuit beaucoup de pain tous les jours. Un dîner cuit à point. Une viande trop cuite. Des pommes cuites. Il se dit quelquefois absolument pour Cuire du pain. Ce boulanger cuit deux fois par jour. Tous les habitants d'un village étaient obligés d'aller cuire au four banal. Il signifie, dans une acception plus étendue, Préparer certaines choses par le moyen du feu ou de la chaleur, pour les rendre propres à l'usage qu'on en veut faire. Cuire du plâtre, de la chaux. Un fourneau à cuire de la brique, etc. Cuire du fil, de la soie. Statue, vase de terre cuite. Il se dit aussi de l'Action du feu, de la chaleur sur les choses que l'on cuit. Un trop grand feu brûle les viandes, au lieu de les cuire. La chaleur naturelle de ces eaux est telle, qu'elles cuisent un œuf en moins de cinq minutes. Il se dit également en parlant des Fruits que le soleil mûrit. C'est le soleil qui cuit tous les fruits. Le soleil n'est pas assez chaud dans ce pays-là pour bien cuire les melons. Fig. et fam., Un dur à cuire, Un homme qui oppose aux circonstances quelles qu'elles soient une grande force de résistance physique et morale. Il est aussi intransitif et signifie Devenir propre à être mangé ou propre à tel ou tel usage par le moyen du feu, de la chaleur. Le souper est au feu, il cuit. Il faut que cette viande cuise dans son jus. Mettre cuire, faire cuire un chapon. Mettre des prunes cuire au four, au soleil. La tuile, la brique ne saurait cuire dans ce fourneau. La porcelaine ne cuit guère dans ce four. Ces légumes, ces fèves, ces pois, etc., cuisent bien, ne cuisent pas bien, Ils sont faciles ou difficiles à cuire. Il signifie, par analogie, Causer une douleur âpre et aiguë, comme celle que fait éprouver une brûlure ou une écorchure. Je me suis brûlé, je me suis écorché la main, cela me cuit. La main me cuit. Les yeux me cuisent, ils me cuisent comme du feu. La tête me cuit. Prov., Trop gratter cuit, trop parler nuit. Voyez GRATTER. Fig. et fam., Il vous en cuira quelque jour ; il m'en cuit ; il pourrait bien vous en cuire. Vous vous en repentirez ; je m'en repens ; vous pourrez bien vous en repentir.

Littré (1872-1877)

CUIT (kui, kui-t') part. passé de cuire
  • 1Qui a subi la cuisson. Du pain bien cuit. Des pommes cuites. Du vin cuit. À l'heure dite il courut au logis De la cigogne son hôtesse, Loua très fort sa politesse, Trouva le dîner cuit à point, La Fontaine, Fabl. I, 18.

    Fig. Avoir du pain cuit, avoir une fortune assurée et pouvant dispenser de tout travail.

    PROVERBE

    Liberté et pain cuit, c'est-à-dire les deux plus grands biens en ce monde sont d'être libre et d'avoir ce qui est nécessaire à la vie.
  • 2Qui a subi par le feu une préparation comparée à la cuisson. Terre cuite. Statue cuite.
  • 3Qui a subi élaboration, coction. Les aliments cuits dans l'estomac. Un rhume cuit et qui tire à sa fin.
  • 4 Fig. Qui est à point. Nous avons dans la tête un fort joli mariage, mais il n'est pas cuit ; la belle n'a que quinze ans, et l'on veut qu'elle en ait davantage pour penser à la marier, Sévigné, 242.

    Familièrement. Il est cuit, c'est un homme cuit, c'est-à-dire sa fortune est ruinée, son crédit est perdu ; ou, dans un langage plus que familier, il va mourir. On dit aussi : Il a plus de la moitié de son pain de cuit, il ne vivra plus longtemps.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CUIT. Ajoutez :
5 Cuit de jeudi, ancienne locution qui signifie une chose sur laquelle il est trop tard pour revenir, une faute qu'il n'est plus temps de réparer ; c'est une allusion à l'ancienne coutume des boulangers de ne cuire qu'à certains jours ; pour les uns, c'était le jeudi ; pour les autres, le samedi ou tout autre jour, Ch. Nisard, Parisianismes, 1876, p. 79.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cuit »

Participe passé du verbe cuire mais directement issu du participe passé latin coctus de coquere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cuit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cuit kµi

Évolution historique de l’usage du mot « cuit »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cuit »

  • Trempé dans du lait pour l'adoucir, recouvert de jaune d'oeuf et de sucre, et cuit dans une poêle. Il n'est pas perdu, le pain perdu, puisqu'on le mange. De Christian Bobin / La part manquante
  • Les pommes de terre cuites sont tellement plus faciles à digérer que les pommes en terre cuite. De Alphonse Allais / Les Pensées
  • Si la mer bouillait, il y aurait bien des poissons cuits. De Proverbe français
  • Les bons crus font les bonnes cuites. De Pierre Dac
  • Chaque jour, dans "L'Équipée sauvage", Olivier Poels vous donne une recette dernière minute pour votre plat du soir. Ce jeudi, Olivier vous propose parmi les incontournables de l’été, un foie gras cuit au barbecue, accompagné d'une brochette de fruits. Europe 1, La recette d'Olivier Poels : le foie gras cuit au barbecue, avec une brochette de fruits
  • Du bon jambon cuit appelé aussi jambon de Paris ou encore jambon blanc pour une recette toute simple car jambon et framboises font un duo formidable. France Bleu, Jambon braisé aux framboises
  • Ça ressemble à une ruche géante et pourtant… C'est un climatiseur. Fabriqué à partir de tubes en terre cuite, ça s'appelle le CoolAnt et c'est l'architecte indien Monish Siripurapu et son équipe à Dehli qui l'ont conçu. "Je travaillais avec l'argile depuis des années", explique Monish Siripurapu. L'idée lui est venue lorsqu'il s'est rappelé que les pots en terre cuite étaient utilisés depuis des milliers d'années pour refroidir l'eau. "On s'est dit : "Pourquoi ne pas utiliser le même système mais peut-être d'une manière légèrement plus innovante"", dit-il. Franceinfo, VIDEO. En Inde, il invente un climatiseur écologique en terre cuite
  • Les bons crus font les bonnes cuites. De Pierre Dac
  • Il a pris une seule cuite dans sa vie, mais elle dure depuis cinquante ans. De Robert Giraud
  • La vie c’est un long calvaire entrecoupé de quelques cuites. De Benoît Gagnon
  • Vous ne pouvez pas savoir ce qu'on peut se salir pendant une cuite. Même une petite cuite de quelques heures. De Marina Vlady / Marie-Claire - Mars 1988
  • Les pommes de terre cuites sont tellement plus faciles à digérer que les pommes en terre cuite. De Alphonse Allais / Les Pensées
  • La fumée ne cuit pas les aliments De Proverbe foulfouldé
  • Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru. De Pierre Dac
  • Benêt, qui a cuit un oeuf, benêt qui espère en manger. De Proverbe algérien
  • Un four cuit toujours trop ou pas assez. Un micro-onde fait même les deux à la fois. De Loi de Murphy
  • Pour les daltoniens, le homard est rouge quand il est cru et devient vert quand il est cuit. De Pierre Dac
  • Dans les souvenirs d’enfance de chaque bon cuisinier se trouve une grande cuisine, une cuisinière en marche, un gâteau qui cuit et une maman. De Barbara Costikyan / Holiday Entertaining - Octobre 1984
  • On peut ne pas aimer les carottes, les salsifis, la peau du lait cuit. Mais le vin ! Autant voudrait-on détester l'air qu'on respire, puisque l'un et l'autre sont également indispensables. De Marcel Aymé
  • Vous ne pouvez pas savoir ce qu'on peut se salir pendant une cuite. Même une petite cuite de quelques heures. De Marina Vlady / Marie-Claire - Mars 1988
  • La vie c’est un long calvaire entrecoupé de quelques cuites. De Benoît Gagnon
  • J’aime les enfants - bien cuits ! De W.C. Fields
  • Il a pris une seule cuite dans sa vie, mais elle dure depuis cinquante ans. De Robert Giraud
  • Le Rapport sur les hôtels souligne les données vitales qui sont basées sur la région de fabrication, les principaux acteurs de Céramique co-cuite, le type, les applications, etc. Et il donnera une vue transparente de lindustrie hôtelière. La présence importante de différents acteurs régionaux et locaux du marché Céramique co-cuite est extrêmement compétitive. Le rapport sur les hôtels est bénéfique pour reconnaître les revenus annuels des principaux acteurs, les stratégies commerciales des hôtels, les profils clés des entreprises et leur bienfait pour la part de marché des hôtels. La recherche sur le marché Céramique co-cuite contient une représentation illustrée de données importantes sous forme de graphiques, de figures, de diagrammes et de tableaux pour simplifier la compréhension des nouvelles tendances du marché Céramique co-cuite par les utilisateurs. Journal l'Action Régionale, Le marché mondial des Céramique co-cuite 2020 connaîtra une croissance énorme d’ici 2026 | , Murata, Kyocera, TDK, Taiyo Yuden – Journal l'Action Régionale
  • Il s’est parallèlement lancé dans la réalisation de caricatures, d’abord des visages, puis des vrais personnages en terre cuite peinte. Elles ornent son atelier avec leurs attitudes très expressives, semblant créer tout un petit monde. , Criel-sur-Mer : Guy Racine met en scène ses personnages de terre cuite | L'Informateur d'Eu
  • Cette installation ressemble à une ruche géante. Mais son utilisation est quelque peu différente. Pour rafraîchir une pièce, il suffit simplement de verser de l’eau sur les tubes en terre cuite. Quand l’air passe à travers, il en ressort naturellement refroidi. Une solution à la fois saine et originale. Regardez : POSITIVR, VIDÉO. Il invente un climatiseur écologique grâce à une méthode de refroidissement ancestrale
  • La cavier d’aubergine n’a rien à voir avec les œufs de poisson préparés à la mode russe ou iranienne, mais le terme « caviar » est un ajout très moderne à une recette millénaire pour mettre en valeur la délicatesse de ce plat végétarien. Sans doute s’agit-il d’un des mets les plus anciens du monde, trouvant son berceau au Moyen-Orient, puis dans le pourtour méditerranéen. Ce caviar s’obtient à partir d’aubergines entières cuites dans leur peau avant d’être réduites en purée. Soirmag, L’histoire à table du caviar d’aubergine, un plat très ancien - Soirmag
  • Le rapport sur le marché mondial Céramique co-cuite est une avancée solide tirée par l’utilisation dans les principaux marchés en développement. Plus de chances de développement se présenter quelque part dans la fourchette de 2020 et 2029 contrastent avec quelques années en arrière, ce qui suggère le rythme rapide des progrès. Selon le développement financier mondial, la mesure du marché Céramique co-cuite est évaluée à partir de $$ millions de dollars en 2018. Le marché Céramique co-cuite doit dépasser plus de $$ millions US $$ par 2029 à un TCAC de XX% dans la trame de période d’estimation donnée. La Céramique co-cuite scène de marché et la scène marchande ainsi qu’un examen SWOT des principaux vendeurs sont clarifiés. Les acteurs remarquables du marché mondial des Céramique co-cuite sont les suivants Murata, Kyocera, TDK, Taiyo Yuden, KOA Corporation, Yokowo, Hitachi Metals, NIKKO, Soshin Electric, Bosch, IMST GmbH, MST, Via Electronic, Adamant (JP), API Technologies, Selmic, VTT, American Technical Ceramics, NEO Tech , NTK Technologies, Northrop Grumma. boursomaniac, Céramique co-cuite Marché || Analyse et prévisions de récupération du COVID-19 2020-2029: TDK, Kyocera and Murata - boursomaniac
  • Il convient de presser l’index contre le pouce. La partie bombée est légèrement durcie ce qui correspond à une viande peu cuite. , Barbecue : l’astuce imparable pour savoir si la viande est cuite sans la découper
  • Le principe est simple : on verse de l’eau par le haut, sur les tubes en terre cuite, et l’air qui en sort est naturellement refroidi. Un réservoir placé en bas de la structure permet de récupérer l’eau, qui est réinjectée dans les tubes, et ainsi de suite. , VIDEO. Canicule : De la terre cuite et un peu d’eau, comment Monish, architecte indien, a inventé un climatiseur écolo ?

Traductions du mot « cuit »

Langue Traduction
Anglais cooked
Espagnol cocido
Italien cucinato
Allemand gekocht
Chinois 熟的
Arabe مطبوخ
Portugais cozinhou
Russe приготовленный
Japonais 調理した
Basque sukaldatuta
Corse cottu
Source : Google Translate API

Synonymes de « cuit »

Source : synonymes de cuit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cuit »

Partager