Cuisant : définition de cuisant


Cuisant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CUISANT, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de cuire*.
II.− Adjectif
A.− [Correspond à l'emploi trans. de cuire] Qui provoque une forte impression de chaleur. Ciel cuisant. Une chaleur pesante écrasait Paris, comme si l'air de là-haut, alourdi, brûlé, était retombé sur la ville, de l'air épais et cuisant qui faisait mal dans la poitrine (Maupass., Bel-Ami,1885, p. 273).Au début de l'après-midi, sous le soleil cuisant (Gracq, Syrtes,1951, p. 31):
1. Sur la paroi éclairée ruisselait en cascade de feu une lumière aveuglante (...). Chaque plan de roche, métamorphosé en miroir ardent, la renvoyait plus brûlante encore. Ces réverbérations croisées, jointes aux rayons cuisants qui tombaient du ciel et que le sol répercutait, développaient une chaleur égale à celle d'un four... Gautier, Le Roman de la momie,1858, p. 16.
P. anal. Qui provoque une sensation analogue à celle de la chaleur. Le froid était subitement revenu, aussi cuisant qu'en plein hiver (Courteline, Gaîtés esc.,Coupe nouv., 1885, p. 211).
B.− [Correspond à l'emploi intrans. de cuire]
1. Qui produit une vive douleur physique, semblable à celle d'une brûlure.
a) [En parlant de la cause de la douleur] Sous les chauds baisers et les claques cuisantes, se développe un petit être qui déjà pense, lutte et discute avant même que de savoir parler! (Colette, Music-hall,1913, p. 142).
b) [En parlant du siège de la douleur] Blessure cuisante. Rougon, criblé [de coups], la peau cuisante, recula un instant (Zola, E. Rougon,1876, p. 118).
c) [En parlant de la douleur elle-même] Démangeaison cuisante. Des migraines accompagnant de cuisantes douleurs au bas-ventre (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 498):
2. Une sensation de picotement qui devient de plus en plus cuisante, et qui au bout de dix minutes se convertit en une douleur analogue à celle qui serait produite par un fer incandescent tenu à peu de distance de la peau. Nélaton, Élémens de pathol. chir.,t. 1, 1844, p. 33.
2. Au fig. Qui cause une vive douleur morale, en particulier d'amour-propre. Échec, honte cuisant(e). La crainte de moqueries cuisantes à mon orgueil (Estaunié, Tels,1927, p. 35).Les passionnés sont maladroits, et, par de cuisantes expériences, ils deviennent timides (Alain, Propos,1928, p. 754):
3. Des semaines, il garda de son humiliation un souvenir cuisant. Il ne comprenait plus, à distance, qu'il eût pu accepter de se laisser traiter en gamin et faire la leçon par cet inconnu. Il en était blessé et furieux. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 102.
SYNT. Chagrin, remords cuisant; cuisant regret d'avoir échoué; le regret cuisant des années mortes; déception, défaite, humiliation cuisante.
En partic. [En parlant d'un sentiment] Très fort. Ennui cuisant. Des besoins cuisants de réalité (Zola, Contes Ninon,1864, p. 8).Ils sentirent les rêveries, les fureurs, les désirs cuisants, toutes les violences de la passion (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 140).
Prononc. et Orth. : [kɥizɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Fréq. abs. littér. : 295. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 443, b) 619; xxes. : a) 473, b) 259.
DÉR.
Cuisamment, adv.,rare. D'une manière cuisante (supra II B 2). Du pittoresque, de jour en jour le cédant, (...) au goût qu'on appelle moderne (...) qu'en dire sinon que je le regrette cuisamment, que je le pleure avec des larmes de sang (Verlaine, Œuvres posth.,t. 2, Souv. et prom., 1896, p. 153). Seule transcr. ds Littré : kui-za-man. 1reattest. fin xiies. cuysamment (Sermons St Bernard, 18, 26 ds T.-L.); du rad. du part. prés. de cuire, suff. -ment2*.
BBG. − Gall. 1955, p. 410.

Cuisant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

cuisant \kɥi.zɑ̃\

  1. Qui produit une douleur âpre et aiguë.
    • Un froid cuisant.
    • Une douleur cuisante.
  2. (Figuré) Pénible ; blessant.
    • Toute la vie cette action sera un grand sujet de doute, et, pour moi, un tel doute est le plus cuisant des malheurs. — (Stendhal, Le Rouge et le Noir, 1830, Chapitre XLV)
    • Sensation de ce que je pouvais rêver de plus doux, crainte effroyable de m’être à jamais perdu, angoisses de l’avenir, sentiment humiliant de ma vie présente, tout, je connus tout, y compris une douleur inattendue, très-cuisante, et qui ressemblait beaucoup à l’âcre frisson de l’amour-propre blessé. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 107)
    • Ils ont boudé les urnes faisant échouer le référendum et faisant essuyer un cuisant revers au gouvernement de gauche, qui soutenait cette idée. — (Ouest-France, Roumanie : l’abstention fait échouer un référendum contre le mariage gay sur Ouest-France.fr. Mis en ligne le 7 octobre 2018)
  3. Remarquable et inattendu.
    • Un échec cuisant.

Forme de verbe

cuisant \kɥi.zɑ̃\

  1. Participe présent de cuire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cuisant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CUIRE. (Je cuis ; nous cuisons. Je cuisis. Je cuirai. Cuit.) v. tr.
Préparer les aliments par le moyen du feu, de la chaleur, pour les rendre propres à être mangés. Cuire un gigot. Cuire des côtelettes. Ce boulanger cuit beaucoup de pain tous les jours. Un dîner cuit à point. Une viande trop cuite. Des pommes cuites. Il se dit quelquefois absolument pour Cuire du pain. Ce boulanger cuit deux fois par jour. Tous les habitants d'un village étaient obligés d'aller cuire au four banal. Il signifie, dans une acception plus étendue, Préparer certaines choses par le moyen du feu ou de la chaleur, pour les rendre propres à l'usage qu'on en veut faire. Cuire du plâtre, de la chaux. Un fourneau à cuire de la brique, etc. Cuire du fil, de la soie. Statue, vase de terre cuite. Il se dit aussi de l'Action du feu, de la chaleur sur les choses que l'on cuit. Un trop grand feu brûle les viandes, au lieu de les cuire. La chaleur naturelle de ces eaux est telle, qu'elles cuisent un œuf en moins de cinq minutes. Il se dit également en parlant des Fruits que le soleil mûrit. C'est le soleil qui cuit tous les fruits. Le soleil n'est pas assez chaud dans ce pays-là pour bien cuire les melons. Fig. et fam., Un dur à cuire, Un homme qui oppose aux circonstances quelles qu'elles soient une grande force de résistance physique et morale. Il est aussi intransitif et signifie Devenir propre à être mangé ou propre à tel ou tel usage par le moyen du feu, de la chaleur. Le souper est au feu, il cuit. Il faut que cette viande cuise dans son jus. Mettre cuire, faire cuire un chapon. Mettre des prunes cuire au four, au soleil. La tuile, la brique ne saurait cuire dans ce fourneau. La porcelaine ne cuit guère dans ce four. Ces légumes, ces fèves, ces pois, etc., cuisent bien, ne cuisent pas bien, Ils sont faciles ou difficiles à cuire. Il signifie, par analogie, Causer une douleur âpre et aiguë, comme celle que fait éprouver une brûlure ou une écorchure. Je me suis brûlé, je me suis écorché la main, cela me cuit. La main me cuit. Les yeux me cuisent, ils me cuisent comme du feu. La tête me cuit. Prov., Trop gratter cuit, trop parler nuit. Voyez GRATTER. Fig. et fam., Il vous en cuira quelque jour ; il m'en cuit ; il pourrait bien vous en cuire. Vous vous en repentirez ; je m'en repens ; vous pourrez bien vous en repentir.

Cuisant : définition du Littré (1872-1877)

CUISANT (kui-zan, zan-t') adj.
  • 1Qui se cuit facilement. Ces légumes sont cuisants.
  • 2Qui cause une douleur brûlante, vive. Douleur cuisante. Elle [une fourrure] garantirait des froids les plus cuisants, La Fontaine, Fabl. V, 20. Un mal cuisant déchire ma poitrine, Ma faible voix s'éteint dans les douleurs, Béranger, Malade.

    Fig. Et que leur belle muse à mordre si cuisante, Régnier, Sat. IX. Fuyez ce médisant, son parler est cuisant, Régnier, ib. XI.

    Terme de botanique. Tiges cuisantes, tiges parsemées de poils piquants et qui causent une certaine inflammation par la piqûre.

  • 3 Fig. Qui cause une vive peine morale. Mais puisque dans un mal si doux et si cuisant Votre vertu combat et son charme et sa force, Corneille, Cid, I, 4. Et l'on doit mettre au rang des plus cuisants malheurs La mort d'un ennemi qui coûte tant de pleurs, Corneille, Cinna, I, 1. Je sens au fond du cœur mille remords cuisants, Corneille, ib. III, 2. Mon plus cuisant chagrin est de ne vous voir pas, Corneille, Perthar. IV, 5. Quel caprice, Philon, l'amène jusqu'ici M'expliquer elle-même un si cuisant souci ? Corneille, Tite et Bér. III, 4. Travaux cuisants, Rotrou, St Gen. III, 7. C'est prendre peu de part à mes cuisants soucis Que de rire et me voir en l'état où je suis, Molière, Dép. am. IV, 1. Et quelque mal cuisant que m'aient causé vos yeux, Molière, l'Étour. I, 3. Ce qu'elle pouvait moins supporter que tout le reste était le souvenir de l'état où elle avait passé la nuit, et les cuisantes douleurs que lui avait causées la pensée que M. de Nemours aimait ailleurs et qu'elle était trompée, La Fayette, Princ. de Clèves, Œuvres, t. II, p. 154, dans POUGENS. L'horreur, les cuisants remords, la consternation, la fureur, la rage, le désespoir marchent avec lui, Fénelon, Tél. XX. Il a excité dans votre cœur des remords vifs et cuisants, Massillon, Carême, Pass. Plus leur salut [des pécheurs] lui paraît déploré, plus ses entrailles sont déchirées de mille douleurs cuisantes et secrètes, Massillon, Confér. Zèle contre les vices. Chagrins toujours cuisants ! honte toujours nouvelle ! Voltaire, Sémiram. II, 4. Mes bons amis, du sort et de l'envie On brave ainsi les traits cuisants, Béranger, Mes cheveux.

HISTORIQUE

XIIIe s. …Ore me dist vostre boche Les foles paroles cuisanz, Ren. 20683. Car riens n'en puet à chief venir [des femmes], Quant des secrez sunt parçonieres, Tant sunt orguilleuses et fieres, Et tant ont les langues cuisans Et venimeuses et nuisans, la Rose, 16867.

XIVe s. Navets sont durs et mal cuisans, jusques à ce qu'ils aient esté au froit et à la gelée, Ménagier, II, 5.

XVe s. Pauvreté, chagrine, dolente, Tousjours despiteuse et rebelle, Dit quelque parolle cuysante ; S'elle n'ose, si le pense elle, Villon, Grand test.

XVIe s. Son feu, je le confesse, est plus actif, plus cuisant et plus aspre [l'amour], Montaigne, I, 209. Les febves creues en un champ sont cuisantes. - Il y a d'autres eaux desquelles les legumes seront cuisans, Palissy, 17.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CUISANT. Ajoutez : - REM. Saint-Simon a dit cuisant en parlant des personnes, au sens de : qui cause une vive peine morale. Sa belle-sœur deviendrait un espion dangereux… une rivale cuisante et dominante, t. VIII, p. 221, édit. Chéruel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cuisant »

Étymologie de cuisant - Wiktionnaire

Du verbe cuire au participe présent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cuisant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cuisant kµizɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « cuisant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cuisant »

  • Après l'échec cuisant de LREM aux municipales, le président de la République devrait procéder au dernier grand changement de gouvernement de son quinquennat d'ici une semaine et son regard semble se tourner vers LR pour de nouveaux ministres. lindependant.fr, Gouvernement : vers un remaniement avant le 8 juillet - lindependant.fr
  • La douleur morale est plus cuisante que la douleur physique ; l'ennui, la séparation, sont des maux capables de causer les pires ravages, même chez les personnes les plus plus fortes. De Adrienne Maillet / La Vie tourmentée de Michelle Rôbal
  • Qu'il est doux de mourir quand notre âme s'afflige, Quand nous pèse le temps tel qu'un cuisant remords. De Emile Nelligan / Rêve fantasque
  • Le cuisant souvenir d'une action méchante soudain au moindre mot nous donne l'épouvante. De Pierre Corneille / La Veuve

Traductions du mot « cuisant »

Langue Traduction
Corse scorching
Basque eguzkitsua benetan
Japonais 焦げ
Russe палящий
Portugais escaldante
Arabe حارق
Chinois 灼热
Allemand sengend
Italien rovente
Espagnol abrasador
Anglais scorching
Source : Google Translate API

Synonymes de « cuisant »

Source : synonymes de cuisant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cuisant »


Mots similaires