La langue française

Crispé

Sommaire

  • Définitions du mot crispé
  • Phonétique de « crispé »
  • Citations contenant le mot « crispé »
  • Traductions du mot « crispé »
  • Antonymes de « crispé »

Définitions du mot « crispé »

Trésor de la Langue Française informatisé

CRISPÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de crisper*
II.− Adjectif.
A.− [Correspond à crisper I] Qui a un aspect ridé par resserrement de la surface. Des houx qui avaient porté la neige sur leurs feuilles raides et crispées (A. Daudet, Jack,t. 1, 1876, p. 140).Les miroirs de ces étangs (...) tout gris et crispés sous un jour de nuages (Bourget, Profils perdus,1884, p. 308).
Spéc., MÉGISSERIE. [En parlant d'une peau] ,,Tannée par des procédés spéciaux qui rétractent la fleur, ce qui donne à sa surface un grain de relief accentué`` (Chauss. 1969).
B.− [Correspond à crisper II]
1. [En parlant du corps ou d'une partie du corps] Dont les muscles sont resserrés sur eux-mêmes.
a) [En parlant d'une partie du corps] Main crispée; traits, visage crispé(s). La lèvre crispée dans un douloureux rictus (Gyp, Raté,1891, p. 114).Les poings crispés pour retenir des larmes (Martin du G., Devenir,1909, p. 163).Des narines crispées et palpitantes (Bourget, Conflits int.,1925, p. 282):
Elle [la mère de la mariée] a également ces mâchoires crispées, ces dents serrées, ces nerfs bandés, ces sourcils froncés, ce mufle désespéré... Giono, Chroniques,Noé, 1947, p. 343.
En partic. [En parlant des mains, etc., avec compl. prép. en sur] Les doigts crispés sur sa guitare (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 266).Elle tenait ses deux mains crispées sur sa bourse (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 82).
b) [En parlant de la pers. tout entière] Crispé du crâne à l'orteil, de Camper ferma ses poings. C'est ainsi qu'il réfléchissait (D'Esparbès, Tumulte,1905, p. 213).
P. métaph. [Avec un compl. prép.] Le radicalisme crispé aux leviers du pouvoir (Bernanos, Gde peur,1931, p. 10).Ces êtres (...) restent crispés sur un rêve de jeunesse (Chardonne, Femmes,1961, p. 66).
2. P. ext. Qui manifeste une tension nerveuse.
a) [En parlant d'une pers.] Équipe qui joue trop crispée. Je ne tenais plus en place (...). Martine, qui n'est pas patiente, en tressautait, muette et crispée, en entendant mon pas craquer (Rolland, Breugnon,1919, p. 256).
b) [En parlant d'une attitude] Tendu (par l'effort). Une attention, une application crispée. Presque toutes les autres tentatives [de poésie noire] ont quelque chose de crispé, de tendu et de désespéré (Sartre, Sit. III,1949, p. 253).
3. Fig. [En parlant de faits psychiques]
a) Raide, sans souplesse.
[En parlant d'une pers.] Toujours empesée, crispée et nerveuse (Feuillet, Sibylle,1863, p. 44).Petit bourgeois crispé (Bloy, Désesp.,1886, p. 37).Guindé, crispé (Rolland, Âme ench.,t. 2, 1925, p. 106).
[En parlant d'une attitude affective, intellectuelle ou mor.] Une structure mentale crispée (Dict. 5 1973).L'orgueil crispé des femmes américaines (Beauvoir, Deux. sexe,t. 2, 1949, p. 105).
En partic. [Avec une tension de la volonté] Contraint. Un rire crispé. Je me contiens encore, je garde le calme crispé et correct d'un mari dont on embrasse la femme aux petits jeux innocents (Colette, Cl. mén.,1902, p. 202, 203).Malgré l'assentiment crispé qu'elle accordait à la décision de Pradelle, Zaza laissait percer son amertume (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 356).
b) [En parlant du style d'une œuvre] Ce poète [Corbière, dit Tristan], aux épithètes crispées (Huysmans, À rebours,1884, p. 249).L'écriture crispée de la Cène (Malraux, Voix sil.,1951, p. 428).
c) Agacé. Mademoiselle, crispée de ces retards et qui ronge son frein sous sa voilette (Colette, Cl. école,1900, p. 302).
Fréq. abs. littér. : 680. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 259, b) 1 016; xxes. : a) 1 378, b) 1 297.

Wiktionnaire

Forme de verbe

crispé \kʁis.pe\

  1. Participe passé masculin singulier de crisper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRISPER. v. tr.
Contracter par une crispation, des crispations. Il fait un froid qui crispe la peau, les nerfs, etc. Avoir les nerfs crispés Le parchemin se crispe quand on l'expose à une forte chaleur. Il signifie, par exagération et familièrement, Impatienter fortement. Votre nonchalance me crispe. Les cris aigus de cet enfant me crispent. Il se crispait en écoutant ces absurdes propos.

Littré (1872-1877)

CRISPÉ (kri-spé, spée) part. passé.
  • Qui offre l'état dit crispation. Dont la surface est un peu crispée par le souffle de quelque vent, Descartes, Monde, 15.

    Qui est atteint de crispation. Enfin mon pied crispé touche au bord de l'abîme, Lamartine, Rhin, II, 242. Lorsque j'entendis parler d'aller faire la révérence à M. de T…, j'en devins réfractaire et crispée, Mme de Créqui, dans le Dict. de DOCHEZ.

    Terme de botanique. Qui est muni de lanières fines et courtes dirigées en différents sens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crispé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crispé krispe

Citations contenant le mot « crispé »

  • C'est triste de voir une larme sur un visage crispé par un sourire... De Michel Bélil / Le Mangeur de livre

Traductions du mot « crispé »

Langue Traduction
Anglais edgy
Espagnol nervioso
Italien tagliente
Allemand nervös
Chinois 前卫的
Arabe منفعل
Portugais nervoso
Russe резкий
Japonais エッジの効いた
Basque zimeltsua
Corse edgy
Source : Google Translate API

Antonymes de « crispé »

Partager