La langue française

Crêté

Sommaire

  • Définitions du mot crêté
  • Étymologie de « crêté »
  • Phonétique de « crêté »
  • Évolution historique de l’usage du mot « crêté »
  • Images d'illustration du mot « crêté »
  • Traductions du mot « crêté »
  • Antonymes de « crêté »

Définitions du mot crêté

Trésor de la Langue Française informatisé

CRÊTÉ, ÉE, adj.

Muni d'une crête.
A.− [Correspond à crête I A] Un coq bien crêté (Ac.1798-1932).Une sorte de gros lézard difforme et grenu, crêté, dentelé (A. Daudet, Sapho,1884, p. 155).
[Suivi d'un compl. prép. de faisant fonction d'obj. interne] Deux gros oiseaux rayés de noir et de brique, crêtés de roux (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 126).
Rem. La docum. atteste, dans le même sens, l'adj. crêtelé. Le triton crêtelé (Genevoix, Rroû, 1931, p. 87).
BLAS. Crêté. Se dit de la crête du coq ou du dauphin, quand elle est d'un émail particulier (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 759).
B.− [Correspond à crête I B 1] Un de nos anciens chevaliers avec son casque crêté (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 329).
C.− [Correspond à crête I B 5] MINÉR. (en parlant d'une masse de cristaux). Barytine crêtée (Lapparent, Minér.,1899, p. 525).
D.− [Correspond à crête II; suivi d'un compl. prép. de faisant fonction d'obj. interne] Vagues crêtées d'écume. De gros et lourds nuages blancs crêtés d'or en fusion (Goncourt, Journal,1870, p. 678).Un haut mur crêté de tessons de bouteilles (Vialar, Zingari,1959, p. 200).
Rem. La plupart des dict. traitent crêté comme adj.; seuls DG, Lar. 20eet Lar. Lang. fr. le considèrent comme une forme du verbe crêter.
Prononc. et Orth. : [kʀete] ou [kʀ ε-]. Devrait maintenir l'[ε] ouvert à cause de l'accent circonflexe. Cependant [ε] n'est transcrit que ds Littré et DG; [e] fermé est donné ds Fér. Crit. t. 1 1787, Fél. 1851 et Pt Rob. Fér. Crit. t. 1 1787 juge même que l'accent circonflexe devrait disparaître de l'orth. du mot. La tendance à fermer l'e s'explique par la position atone de la syll. (harmonisation vocalique). Attesté ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme cresté; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 Le grant serpent cresté (Beroul, Tristan, éd. E. Muret, 2560); 2. fin xiies. hérald. (J. Borel, Saxons, éd. Menzel et Stengel, 1890 : Escu au lion d'or cresté); 3. ca 1195 l'eve crestee (Ambroise, Guerre sainte, 414 ds T.-L.). Dér. de crête*; suff. *, -ée*. Fréq. abs. littér. : 14.

Wiktionnaire

Adjectif

crêté

  1. Qui a une crête.
    • Un coq bien crêté.
    • Mais quand Harry Dickson et les marins, déverrouillant la trappe d'acier, se ruèrent sur le pont étroit, lavé par la houle, ils ne virent plus qu'une mer sombre, roulant des lames crêtées d'écume. — (Jean Ray, Harry Dickson, L'Étrange Lueur verte, 1932)
    • Se dirigeant vers la fenêtre dont il allait baisser le store, il regarda un moment la neige qui tombait sans arrêt dans le petit jardin en bordure de la rue. Grâce aux réverbères, on distinguait les arbres dont les branches pliaient et s’arrondissaient déjà, crêtées d’argent. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 204)

Forme de verbe

crêté \kʁɛ.te\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe crêter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRÊTÉ, ÉE. adj.
Qui a une crête. Un coq bien crêté.

Littré (1872-1877)

CRÊTÉ (krê-té, tée) adj.
  • Qui a une crête.

    Terme de blason. Animal crêté, animal représenté avec une crête d'un autre émail que le corps.

    Terme d'histoire naturelle. Qui a la forme d'une crête, qui imite une crête.

    Terme de minéralogie. Cristal crêté, cristal indéterminable, qui est mince et arrondi sur les bords.

HISTORIQUE

XIVe s. À rire commença, s'a les sourcilz levez ; Bertran le regarda comme lyon cretez, Guesclin. 1644.

XVIe s. Du Guesclin se jetta sur lui comme lion creté, Mém. s. du G. ch. 10. Ce n'est pas raison qu'à faulte de rime ils me refusent la dispense [d'user de termes libres] que mesme des hommes ecclesiastiques, des nostres et des plus cretez, jouissent en ce siecle, Montaigne, III, 375.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CRÊTÉ. Ajoutez :

Fig. Qui est comme un coq dont la crête est dressée. Elle arriva toute crêtée, crispée, voulut repartir ; et moi, voyant cela, je la laissai faire, Lettre du marquis de Mirabeau à la comtesse de Rochefort, dans la Comtesse de Rochefort et ses amis, par L. DE LOMÉNIE, 1870.

HISTORIQUE

Ajoutez :

XIIe s. Cil dist que il avoit veü Hui matin un serpent crestu, Perceval le Gallois, V. 24 165.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CRÊTÉ, adj. terme de Blason ; il se dit des coqs, à cause de leur crête.

Vaugué en Vivarès, d’azur au coq d’argent, crété & barbelé de gueules.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crêté »

→ voir crêter
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. cristatus, de crista, crête.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crêté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crêté krɛte

Évolution historique de l’usage du mot « crêté »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « crêté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « crêté »

Langue Traduction
Anglais crete
Espagnol creta
Italien creta
Allemand kreta
Chinois 克里特岛
Arabe كريت
Portugais creta
Russe крит
Japonais クレタ
Basque crete
Corse creta
Source : Google Translate API

Antonymes de « crêté »

Partager