La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « credo »

Credo

Définitions de « credo »

Trésor de la Langue Française informatisé

CREDO, subst. masc.

A.− RELIG. CATH. Prière contenant un abrégé des principaux dogmes que l'Église catholique enseigne et constituant une profession de foi. Credo de saint Athanase (Claudel, Corona Benignitatis,1915, p. 464).
a) Celui qui est récité au baptême et dans les prières. Synon. symbole des Apôtres (cf. Zola, Terre, 1887, p. 277).On dit un pater, un ave et un credo (Pourrat, Gaspard,1922, p. 57).
b) Credo de la messe. Celui qui est récité ou chanté à la messe. Synon. symbole de Nicée :
1. Mais ce fut quand le credo s'éleva, que Durtal put s'exalter à l'aise. Il ne l'avait pas encore entendu aussi autoritaire et aussi imposant; il s'avançait, chanté à l'unisson, déroulait la lente procession des dogmes, en des sons étoffés, rigides, d'un violet presque obscur, d'un rouge presque noir, s'éclaircissait à peine à la fin alors qu'il expirait en un long, en un plaintif amen. Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 218.
P. méton. Le moment de la messe où il se récite ou se chante. Arriver au credo (cf. Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 289).
B.− P. ext. Principes que l'on estime essentiels (en littérature, en politique) et sur lesquels on fonde son opinion ou règle sa conduite (cf. bréviaire B) :
2. ... j'ai forgé l'adjectif surréaliste qui (...) définit assez bien une tendance de l'art qui (...) n'a du moins jamais servi à formuler aucun credo, aucune affirmation artistique et littéraire. Apollinaire, Les Mamelles de Tirésias,1918, p. 865.
Prononc. et Orth. : [kʀedo]. e sans accent se prononce [e] fermé dans les mots lat. suiv. : credo, deleatur, deliquium, delirium tremens, de profundis, desideratum, nota bene, requiem, secundo, semen contra, te deum, veni mecum, veto (cf. Buben 1935, § 20). Ds Ac. 1798-1932. Ds Gattel 1841, s.v. crédo (cf. aussi L. Hourtiq, Hist. gén. de l'Art, La France, 1914, p. 302). Le plur., rare, ne s'emploie qu'au sens B; il ne prend pas de s (cf. R. Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1264). Étymol. et Hist. 1. Ca 1190 fém. « symbole des Apôtres contenant les articles fondamentaux de la foi catholique » (Roman de Renart, éd. M. Roques, XI, 11687); 2. p. ext. 1771 « ce que quelqu'un prend pour base de ses opinions » credo philosophique (Linguet, Réponse aux docteurs modernes, I, p. 83 ds Proschwitz). Lat. chrét. credo « je crois » premier mot du symbole des Apôtres, employé comme subst. au sens 1 dep. le viiies. ds Latham. Fréq. abs. littér. : 186. Bbg. Rog. 1965, p. 102. − Sain. Lang. par. 1920, p. 417.

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

credo \Prononciation ?\ masculin

  1. Crédit.
    • Il vous plaise nous envoyer quelque peu d'argent pour nous povoir entretenir jusques à la venue de nostre dit maistre; car, madame, nous n'avons plus que frire synon sur credo. — (Lacourne, Lettres de Louis XII, tome III, page 172)

Nom commun - français

credo \kʁe.do\ masculin, singulier et pluriel identiques (orthographe traditionnelle)

  1. (Religion) Variante de crédo, profession de foi.
    • Et moi, je vous prie, bon frère chrétien, répliqua l’anachorète, de cesser de me troubler ; vous m’avez déjà interrompu dans un Pater, deux Ave et un Credo. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • De tentation en tentation il commence par sauter un verset, puis deux. Puis l’épître est trop longue, il ne la finit pas, effleure l’évangile, passe devant le credo sans entrer, saute le pater, salue de loin la préface, et par bonds et par élans se précipite ainsi dans la damnation éternelle. — (Alphonse Daudet, Les trois messes basses, dans Contes du lundi, 1873, réédition Le Livre de Poche, page 201)
  2. Variante de crédo, principe fondamental.
    • — Veux-tu que je te dise mon Credo, à moi, puisque tu m’accuses de ne pas vouloir du tien… Je crois que l’avenir de l’humanité est dans le progrès de la raison par la science. Je crois que la poursuite de la vérité par la science est l’idéal divin que l’homme doit se proposer. Je crois que tout est illusion et vanité, en dehors du trésor des vérités lentement acquises et qui ne se perdront jamais plus. Je crois que la somme de ces vérités, augmentées toujours, finira par donner à l’homme un pouvoir incalculable, et la sérénité, sinon le bonheur… Oui, je crois au triomphe final de la vie. — (Émile Zola, Le Docteur Pascal, G. Charpentier, 1893, chapitre II)
    • Nationalisme et Socialisme en tant que nouveaux credo du pouvoir, furent expérimentés et se révélèrent insuffisants, car tous deux, comme le réformisme avant eux, sombrèrent sur l'écueil de l'absolutisme. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 73)
    • S’il y a bien une chose que je déteste, c’est quand les gens transforment leurs impuissances ou leurs aliénations en credo. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, pages 99-100)
    • Le P2P peut permettre d'acquérir des connaissances très aisément, depuis chez soi, sur tous les sujets possibles. C'est aussi le credo d’Internet, mais la Toile a sérieusement évolué, depuis ses débuts, vers un modèle commercial et, lui aussi de plus en plus contrôlé. — (Thierry Thaureaux, ‎DivX: copiez vos vidéos sur CD, Saint-Herblain : Éditions ENI, 2007, page 156)
    • La délégitimation des observances laïques, l’usure de morales d’État - celle des droits de l’homme a trop servi pour rester disponible -, le décri de la Patrie, du Progrès comme l'assurance d'un toujours mieux […], toutes ces érosions ont peu à peu sapé le crédit des credo qui unifiait tant bien que mal notre archipel, ce puzzle de méfiances communautaires. — (Régis Debray, Le siècle vert : un changement de civilisation, Tracts Gallimard, janvier 2020, page 32)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CREDO. (E se prononce É.) n. m.
Symbole des Apôtres, qui contient les articles principaux de la foi et dont le premier mot en latin, est Credo (Je crois). Dire le Credo. À la grand-messe, on a chanté un Credo en musique. Il se dit, par extension, d'un Livre, d'une publication dont on fait son guide en religion, en morale, en littérature, en politique, etc. Il nous a laissé dans ce livre son credo politique. Son journal, c'est son credo. La préface de " Cromwell " fut le credo de l'École romantique.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CREDO, s. m. (Théolog.) nom par lequel on désigne communément le symbole des apôtres ou l’abregé des vérités chrétiennes, & qui commence par ce mot, credo, je crois. Voyez Symbole. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « credo »

Du latin credo (« je crois »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « credo »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
credo kredo

Évolution historique de l’usage du mot « credo »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « credo »

  • Chez certains élèves, le credo s’oppose au cogito et l’emporte sur lui. De Elisabeth Badinter / Lire, 1er mars 2015 , 
  • La non-violence est mon premier article de foi. C'est aussi le dernier article de mon credo. De Gandhi / Ganesh , 
  • La nécessité, telle est la raison que l'on invoque pour toute atteinte à la liberté humaine. C'est l'argument des tyrans ; c'est le credo des esclaves. De William Pitt / Discours à la chambre des communes , 
  • Présidentielle 2022: défendre les traditions, le credo inaltérable des Sables-d’Olonne LEFIGARO, Présidentielle 2022: défendre les traditions, le credo inaltérable des Sables-d’Olonne
  • Débat : “Expérimentation et coconstruction, nouveau credo des administrations ?” , Débat : “Expérimentation et coconstruction, nouveau credo des administrations ?” | Journées Acteurs publics Solutions | Acteurs publics
  • Véritable croisé de la relance industrielle, ce prof à Dauphine, qui a été également membre du cabinet de Gérard Longuet au ministère de l’industrie, est convaincu que la relance ne se fera que sur le terrain. C’est son credo : « Nos terroirs ont besoin d’être irrigués par les ingénieurs et les jeunes diplômés. Demain, je serai à Forbach. Ce n’est qu’un exemple. La French Fab lancée par la Bpifrance va dans le bon sens. La relance de l’apprentissage aussi, mais il faut vite refaire des maths une discipline prioritaire. Car nous ne redeviendrons pas un grand pays industriel si nous ne plaçons pas cet esprit d’innovation dans toutes nos PMI » Entreprendre, Connaissez-vous la Société d’Encouragement pour l’industrie nationale ?

Images d'illustration du mot « credo »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Synonymes de « credo »

Source : synonymes de credo sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot credo au Scrabble ?

Nombre de points du mot credo au scrabble : 8 points

Credo

Retour au sommaire ➦

Partager