La langue française

Couru

Sommaire

  • Définitions du mot couru
  • Phonétique de « couru »
  • Évolution historique de l’usage du mot « couru »
  • Citations contenant le mot « couru »
  • Images d'illustration du mot « couru »
  • Traductions du mot « couru »
  • Synonymes de « couru »
  • Antonymes de « couru »

Définitions du mot couru

Trésor de la Langue Française informatisé

COURU, UE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de courir*.
II.− Adj. [Correspondant à l'emploi trans. de courir]
A.− [En parlant d'un lieu, d'un spectacle] Fréquenté, en vogue :
1. Du temps que j'étais encore une jeune femme, et une puissance et la maîtresse d'un salon très couru j'avais un petit chien qui s'appelait démoc-soc. E. et J. de Goncourt, Journal,1883, p. 280.
B.− [En parlant d'une pers.]
1. Recherché. Un conférencier très couru.
2. [À propos d'une femme] À qui l'on fait la cour :
2. ... avec une peau luisante et tendue, une gorge énorme qui saillait sous sa robe, elle restait cependant appétissante et courue, tant sa fraîcheur faisait plaisir à voir. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Boule de suif, 1880, p. 122.
C.− Expr. fam. [P. réf. au chasseur qui poursuit une bête] C'est couru (d'avance). Dont le résultat ou le règlement prévisible ne fait aucun doute (cf. c'est réglé, c'est du tout cuit, pop.) :
3. Toutes les semaines j'obtenais mon zéro de « tenue, conduite », ou d'« ordre, propreté »; parfois les deux. C'était couru. Inutile d'ajouter que j'étais un des derniers de la classe. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 390.
Prononc. et Orth. Cf. courir. Fréq. abs. littér. : 1 462. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 162, b) 2 222; xxes. : a) 2 042, b) 1 952.

Wiktionnaire

Adjectif

couru \ku.ʁy\

  1. Fréquenté.
    • Curiosité locale (une de plus) : chaque année, le syndicat intercommunal de Valberg règle de belles ardoises au restaurant Le Chalet Suisse, et invite une ribambelle de journalistes locaux et nationaux se passionnant visiblement pour le secteur. Et qui sont les proprios de cette table très courue ? — (Christophe Nobili, « La moralisation politique trouve un cador dans le Midi », Le Canard Enchaîné, 23 août 2017, page 4.)
    • Ce spectacle est fort couru.
  2. (Par extension) Recherché.
    • Un prédicateur fort couru.
  3. Certain.
    • L’une était plus belle que l’autre et c’était celle à qui aussitôt plaisait Bénédict. C’était couru, c’était déjà comme ça dans la petite ville où ils s’étaient ébattus, en marge de d’hôpital. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939.)
    • Je devinais le coup… Manola allait descendre l’escalier dans un bel uniforme d’officier de marine… C’était couru — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. I, Série noire, Gallimard, 1956, page 12.)
    • L’Allemagne, réduite à elle-même. Le Rhin est traversé, c’était couru. — (Marguerite Duras, La Douleur, P.O.L., 1985, page 14.)

Forme de verbe

couru \ku.ʁy\

  1. Participe passé masculin singulier de courir.
    • Il a couru d’un trottoir à l’autre, un clodard en cyclo a fait une embardée pour ne pas l’embugner et s’est ramassé en hurlant des douceurs en arabe. — (Jean-Pierre Andrevon, Le Travail du furet, Le Livre de poche, 1990, page 19)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COURIR. (Je cours ; nous courons. Je courais. Je courus. Je courrai. Cours. Que je coure. Que je courusse. Courant. Couru.) v. intr.
Aller avec vitesse, avec impétuosité. Courir de toute sa force. Courir sur quelqu'un. Courir après quelqu'un. Courir à toutes jambes. Ils couraient aussi vite l'un que l'autre. Ceux qui couraient dans les jeux Olympiques. On le dit, également et par extension, des Choses, quand elles sont susceptibles de mouvement. Ces nuages courent dans le ciel. Faire courir une boule. En termes de Marine, Faire courir une manœuvre dans ses poulies. Il se dit absolument des Chevaux qui disputent le prix de la vitesse. Ce cheval a couru aux dernières courses. Faire courir signifie Envoyer sur le champ de course des chevaux pour disputer ce prix. Transitivement, Courir le grand prix de Paris. Il se dit aussi des Épreuves de vitesse de cyclisme, d'automobilisme, de bateaux à rames, à voiles ou à moteurs. Fig. et transitivement, Courir une carrière, Être engagé dans une profession, une entreprise, etc., où l'on s'efforce d'obtenir des succès, de l'emporter sur ses rivaux. Vous courez une périlleuse carrière. Hortensias et Cicéron couraient la même carrière. Prov. et Fig., Ce n'est pas le tout que de courir, il faut partir de bonne heure, ou Rien ne sert de courir, il faut partir à temps, Ce n'est pas assez de se hâter quand on veut réussir dans une entreprise, il faut prendre ses mesures de loin. Fig. et fam., Je cours encore, Il court encore, signifie qu'on s'est échappé en toute hâte, qu'on ne se laissera plus prendre à une chose. Il m'a suffi de le voir, de l'entendre : je cours encore. Courir sus à quelqu'un se disait, dans les anciennes Ordonnances, pour Se jeter sur quelqu'un, l'arrêter, le maltraiter. Il fut mis hors la loi, et chacun eut le droit de lui courir sus. Figurément, il signifie S'en prendre à quelqu'un, se précipiter violemment sur lui. Tout le monde lui court sus. Il signifie quelquefois Aller plus vite que le pas. Vous allez trop vite, vous ne marchez pas, vous courez. Il signifie aussi Aller avec empressement. Courir au feu. Je cours le prévenir. Courez, ne perdez pas un instant. Courir au plus pressé, S'occuper, avant toute autre chose, de ce qui importe le plus dans le moment. Fig., Courir après les honneurs, les places, les richesses, la fausse gloire, etc. Courir après des chimères, après des fantômes. Courir à sa perte, à sa ruine. Fig., Courir après l'esprit, Mettre de la recherche, de l'affectation, de l'effort à montrer de l'esprit. Fam., Courir après l'argent, Chercher toutes les occasions de gagner de l'argent. Il ne se dit qu'en mauvaise part. Fam., Courir après son argent, Continuer à jouer pour regagner ce qu'on a perdu. Il signifie aussi Faire des démarches, des poursuites pour recouvrer une somme d'argent qu'on a de la peine à se faire rendre, à se faire payer. Courir à sa fin se dit des Choses qui sont près de finir, qui n'ont pas longtemps à durer. Ma provision de bois court à sa fin. Cette maladie court à sa fin. Il se dit aussi figurément de Toute action précipitée, de tout ce qu'on fait trop vite. Il faut aller bride en main, on ne fait pas les affaires en courant. Il se dit particulièrement d'une Personne qui lit, qui récite, qui prononce, qui écrit ou qui compose trop vite. Lisez doucement, ne courez pas. Il a écrit cela en courant. Il laisse courir sa plume sur le papier. Il signifie encore familièrement Aller çà et là, sans s'arrêter longtemps en chaque endroit. Il ne fait que courir. Il est toujours à courir. Il court depuis le matin jusqu'au soir. Il se dit particulièrement des Courses, des démarches qu'on est obligé de faire pour quelque objet que ce soit. Il a couru toute la journée pour cette affaire. En termes de Marine, il signifie Faire route. Courir au nord. Courir au sud. Transitivement, Courir des bordées, courir des bords, Louvoyer, aller alternativement à droite et à gauche, quand le vent est presque debout. Il se dit particulièrement d'une Côte, d'une terre, d'une montagne, etc., qui se prolonge dans une direction déterminée. Cette côte court de l'est à l'ouest l'espace de trois ou quatre lieues. Ces montagnes courent du nord au sud et partagent de grands continents. Il s'emploie pour Couler, s'écouler. Le ruisseau qui court dans la prairie. Le Rhône court du nord au sud. L'eau qui court. Il se dit figurément du Temps. Le temps court insensiblement. Au temps ou par le temps qui court, Dans le temps présent, dans les circonstances actuelles. Il se dit à propos d'une Rente, des gages, des appointements, etc., pour désigner l'Époque à partir de laquelle ils doivent être comptés. L'intérêt de cette rente court du commencement de l'année. Ses gages, ses appointements courent du milieu du mois. Son loyer court du mois de janvier. Il signifie encore Circuler, se propager, se communiquer ; et, en ce sens, il est souvent impersonnel. Il court des bruits fort désavantageux sur son compte. Faire courir de fausses nouvelles. Une rumeur très alarmante court depuis hier dans le public. Il signifie aussi figurément Être en vogue. La mode qui court. Cette chanson courait par la ville.

COURIR est aussi verbe transitif, alors il signifie Poursuivre à la course avec dessein d'attraper. Il s'emploie surtout en termes de Chasse. Courir le cerf, le lièvre, le daim. Il a droit de courir le cerf sur ses terres. Voyez aussi COURRE. Fig. et fam., Courir le même lièvre se dit de Deux personnes qui sont en concurrence pour la même chose. Prov. et fig., Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois, ou Qui court deux lièvres n'en prend aucun, Poursuivre deux affaires à la fois, c'est s'exposer à ne réussir ni dans l'une ni dans l'autre. Fig. et fam., Courir le cachet. Voyez CACHET.

COURIR se dit figurément en parlant des Personnes ou des Choses qu'on recherche avec empressement, qui sont fort en vogue. On ne l'emploie guère qu'au participe passé. Ce prédicateur est fort couru. Ce spectacle est très couru. Il signifie aussi figurément Être exposé à. Courir un danger. Courir risque, courir le risque de, Être en péril de. Il court grand risque de perdre son bien. Courir des chances, courir la chance de..., S'exposer à un risque dans l'espoir d'un avantage. Courir même fortune, Être dans les mêmes intérêts, dans la même situation d'affaires. Courir les aventures se disait des Chevaliers qui allaient à la recherche des exploits guerriers. Il se dit aussi de Quelqu'un qui cherche à se faire un nom ou une fortune par des moyens qui ne sont pas les moyens ordinaires. Il signifie encore Parcourir. J'ai couru toute la ville sans le trouver. Courir les rues. Courir les champs. Courir le pays, Parcourir tel ou tel pays, en vue de le connaître à fond. Courir le monde, Voyager en divers pays par goût d'aventure. Fam., Cette nouvelle, cette aventure, cette histoire court les rues, Elle est sue de tout le monde. L'esprit court les rues, L'esprit est commun, tout le monde en a. Fam., Courir la prétantaine. Voyez PRÉTANTAINE. Pop., Courir le guilledou. Voyez GUILLEDOU. Il signifie également Hanter, fréquenter Courir les buts. Courir les spectacles, les concerts, les maisons de jeu, les mauvais lieux, etc.

Littré (1872-1877)

COURU (kou-ru, rue) part. passé du verbe courir
  • 1Poursuivi. Cerf couru.
  • 2Parcouru. Un pays couru par les ennemis.
  • 3Recherché. Garçon couru des filles, La Fontaine, Herm. Ce n'est pas un attachement à ce qui est parfait, mais à ce qui est couru, La Bruyère, XIII. Il suffisait à Bathylle d'être pantomime pour être couru des dames romaines, La Bruyère, XII. Les maris aujourd'hui, monsieur, sont si courus ; Et que peut-on, hélas ! avoir pour vingt écus ? Regnard, Légat. V, 3. Avouez que c'est un fatigant mérite que celui d'être un joli homme, et de ne pouvoir pas faire un pas sans être couru de tout le monde ? Baron, l'Homme à bonnes fortunes, I, 8. La place de dame d'atour de Mme la duchesse de Chartres était peu courue, Saint-Simon, 42, 251. On ne souhaite les fonctions que pour les rétributions qui y sont attachées ; les mieux payées sont les plus courues, Massillon, Conf. Ambit. Des ennemis de la croix de Jésus-Christ et de sa doctrine, et qui, par l'ascendant que leur donne la facilité et l'agrément de leur esprit, sont courus, recherchés, reçus partout avec distinction, Massillon, ib. Manière dont les clercs doivent se conduire dans le monde.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « couru »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couru kury

Évolution historique de l’usage du mot « couru »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « couru »

  • Heureux chocolat, qui après avoir couru le monde, à travers le sourire des femmes, trouve la mort dans un baiser savoureux et fondant de leur bouche. De Anthelme Brillat-Savarin
  • Le sage fuit l'amour qui n'apporte que chagrins et contrariétés, sauf qu'en ayant remporté la victoire en fuyant, il se retourne et se demande pourquoi il a couru si vite. De Paul-Loup Sulitzer
  • Les enfants croient que tout est possible, les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire, les adultes font de leur possible, les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie. De Pierre Bordage / Les Guerriers du silence
  • Matteo La Sala, 25 ans, a couru dans Rosemont avec un couvre-visage. « Avec le masque, je me suis senti plus libre de faire mon parcours », a-t-il dit. La Presse, Faut-il courir masqué ?
  • Marc-Antoine Forand a couru pendant 21 heures sous des températures caniculaires la fin de semaine dernière, à l’occasion du quatrième anniversaire de son garçon, Noah, qui vit avec la trisomie 21. Le Soleil, Courir pour Noah, mais surtout pour la différence | Le fil des régions | Actualités | Le Soleil - Québec
  • De même, pendant le confinement, les chiffres de l’application d’Asics, Runkeeper, ont explosé, enregistrant une hausse spectaculaire de 407 % de ses inscriptions en France. Un bon de 80 % du nombre de personnes en France ayant couru au moins une fois par semaine a également été observé. Le Telegramme, Running. Les Français ont plus couru pendant le confinement et veulent s’y tenir - Running - Le Télégramme
  • Depuis le déconfinement, le 11 mai, les six acolytes ont pu rechausser plus régulièrement leurs chaussures. « On a lâché les chevaux », sourit Gaël, qui n’a toutefois jamais couru plus que 30 km depuis un mois. Pense-t-il finir son défi de parcourir de 90 km ? , Caen : ils se lancent le défi de courir 90 km le 6 juin pour fêter la liberté retrouvée | Liberté Caen
  • Un objectif largement atteint pour celui qui n’avait jamais parcouru une telle distance :  , Pour sensibiliser à la maladie de Charcot, ils ont couru de Cherbourg au Mont Saint-Michel ! | La Presse de la Manche

Images d'illustration du mot « couru »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « couru »

Langue Traduction
Anglais ran
Espagnol corrió
Italien corse
Allemand lief
Chinois 跑了
Arabe جرى
Portugais correu
Russe ran
Japonais 走った
Basque ran
Corse curriu
Source : Google Translate API

Synonymes de « couru »

Source : synonymes de couru sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « couru »

Partager