La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « cort »

Cort

Définitions de « cort »

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

cort \Prononciation ?\ féminin

  1. Cour.
  2. Ferme.
  3. Enceinte.
    • basse cort.
      Partie basse d’un château (par rapport au donjon).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « cort »

Du latin cohors, cohortis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Citations contenant le mot « cort »

  • Le corps de la guitare est en peuplier et le manche en érable dur. Ce dernier est vissé au corps et possède une touche en Jatoba au rayon de 9.45 pouces sertie de 22 frettes pour un diapa­son de 25.5 pouces. L’ac­cas­tillage chromé regroupe un vibrato vintage à 6 points d’an­crage et des méca­niques fermées à bain d’huile. Cort a conservé la confi­gu­ra­tion élec­tro­nique HSS avec des micros Power­sound contrô­lés ici par un volume géné­ral,, une tona­lité géné­rale et un sélec­teur à cinq posi­tions. Audiofanzine, Cort a actualisé son modèle G110 pour 2022 - Audiofanzine
  • La table de ces nouvelles guitares folk est en épicéa torré­fié ayant reçu le trai­te­ment « Aged to Vintage ». Le manche est en acajou et possède des tiges de renfort en noyer. Il est fixé au corps avec le système de double fixa­tion de Cort ce qui permet un meilleur trans­fert des vibra­tions. Il possède une touche en ébène de Macas­sar sertie de 20 frettes pour un diapa­son de 25.3 pouces. Le bord des frettes est bien arrondi afin de garan­tir un confort de jeu opti­mal. Le cheva­let est en ébène de Macas­sar, comme la touche et les chevilles sont en ébène. Selon la marque, la densité de l’ébène garan­tit un son dense et riche tout en assu­rant un bon trans­fert des vibra­tions à la table. Les méca­niques sont estam­pillées Grover et sont ouvertes. Les sillets sont en os. Audiofanzine, Cort a actualisé ses guitares folk A6 et OC6 Gold - Audiofanzine
  • Le Danois Magnus Cort Nielsen (EF Education-Nippo) a remporté jeudi la 6e étape à l'Alto de la Montana de Cullera, en devançant de quelques mètres à peine Primoz Roglic (Jumbo-Visma), dans la bosse finale du jour. Le Slovène redevient leader du Tour d'Espagne, devant Enric Mas (+25'') et Miguel Angel Lopez (+36''). L'Équipe, Magnus Cort Nielsen vainqueur de la 6e étape de la Vuelta, Primoz Roglic à nouveau leader - L'Équipe
  • Some tough news: Magnus Cort crashed during today’s final stage of Tirreno-Adriatico and fractured his left collarbone. Thankfully, he is otherwise alright and is already on his way home. Please join us in wishing him a good rest and a speedy recovery. pic.twitter.com/aYv11fNaHn , Tirreno-Adriatico - Fractures de la clavicule pour Cort Nielsen et Tejada
  • Le Danemark pourra être très ambitieux sur la course en ligne des prochains Mondiaux, le 26 septembre à Louvain (Belgique), sur un tracé fait pour les spécialistes des flandriennes. La sélection présentée ce lundi comprend en effet Magnus Cort Nielsen, triple vainqueur d'étape sur la Vuelta, Kasper Asgreen, vainqueur du dernier Tour des Flandres et Mads Pedersen, champion du monde il y a deux ans à Harrogate. L'Équipe, Le Danemark alignera Magnus Cort Nielsen, Kasper Asgreen et Mads Pedersen - L'Équipe
  • C’est Magnus Cort Nielsen (EF Education Easy Post) qui  a remporté la 1ère étape de la 1ère édition du Gran Camino dans la province de Galice en Espagne. Au terme des 165 kilomètres à Vigo, il devance au sprint massif du peloton l’Italien Giovanni Lonardi (Eolo Kometa) et Alejandro Valverde (Movistar Team) Be Celt, Gran Camino: Magnus Cort Nielsen au sprint sur la 1ère étape - Be Celt
  • Quelle conclusion à cette Route d’Occitanie ! Après un départ à bloc, et un peloton en pièces détachées dès les premiers kilomètres, la situation est revenue davantage à la normale, avec une échappée de costauds sortie à 110 kilomètres du terme. Un contre parvient à faire la jonction, et voilà sept coureurs partis pour aborder la terrible pente finale vers le Château de Peyrepertuse en tête. L’écart semble même suffisant pour battre le peloton. Dès les premières pentes, Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) accélère, mais Magnus Cort Nielsen, accompagné par Tony Gallopin (AG2R Citroën Team) patiente. "Je l'ai joué défensif. J'avais très peur de la dernière partie qui était très pentue. Avec la chaleur en plus. Je suis resté dans les roues et j'y suis allé dans la partie difficile. C'était suffisant pour revenir sur Brambilla. Je connaissais très bien le parcours, on en avait parlé avant le départ", révèle le Danois.Car à 500 mètres de la ligne, l’Italien de la Trek-Segafredo voit un avion de chasse coller à ses basques. Magnus Cort Nielsen revient à toute vitesse sur lui. Et ne tarde par à le décrocher dans les derniers hectomètres. Pour finalement s’imposer en solitaire en haut de la montée infernale (voir classement). "À 300 mètres de la ligne, je me suis dit que c'était pour moi. Je sais que je suis très rapide dans les arrivées, donc je savais que c'était une bonne chance de gagner". Et le Danois saisit sa chance. "Je me sentais très bien. C'est toujours génial de gagner. C'était le plan pour moi au départ de la journée, d'aller dans l'échappée. Je ne pouvais pas suivre au début de l’étape, avec l'ascension dès le kilomètre 0. Mais l'équipe s'est regroupée pour moi. Donc j'ai finalement pris soin de me glisser dans l'échappée quand on a finalement pu partir".« J’AI ENVOYÉ DE BONS SIGNAUX »Dans une journée rendue dantesque par le Col de Montségur au kilomètre 0, le peloton s’est donc fait la guerre dès les premières minutes. À tel point qu’ils ne sont plus que 25 à basculer parmi les survivants. Autre élément, la chaleur, puisque le thermomètre a affiché jusqu’à 35°C. Une météo que le coureur d’EF Education-Nippo redoute. "C'était une journée très difficile, notamment avec la forte chaleur. C'est très compliqué de savoir comment tu te sens. Parfois tu prends un coup de chaud et tu exploses très vite. C'est pourquoi il faut faire très attention et ne pas dépasser ses limites. Dans un jour comme ça il faut aussi se concentrer sur l'alimentation et la boisson". Il salue d’ailleurs la solidarité entre équipes dans ces conditions. "Je n'avais pas ma voiture derrière moi. Mais on m'a quand même apporté de la glace. Puis d'autres équipes m'ont aussi aidé, c'est bien de pouvoir compter les uns sur les autres dans ces conditions".Le coureur de 28 ans conclut ainsi son aventure en Occitanie de la plus belle des manières, lui qui avait déjà remporté le sprint du peloton sur la première étape, mais avait subi, comme l’ensemble du peloton, la loi d’Andrea Vendrame (AG2R Citroën Team). "Il y a cette 2e place, puis sur la deuxième étape on a beaucoup roulé avec l'équipe. J'ai malheureusement eu une crevaison dans le final donc je n'ai pas pu faire de résultat. Et aujourd'hui (dimanche) encore, Logan (Owen) et Will (Barta) ont fait le tempo pour me ramener", salue-t-il. Des signaux au vert à quinze jours du Grand Départ de Brest. "Je suis dans la liste même si la sélection n'est pas faite. Aujourd'hui j'ai envoyé de bons signaux aux DS qui voient que je suis prêt. Le Tour est le prochain gros rendez-vous". Et Magnus Cort Nielsen a montré qu’il avait des cartes à jouer sur plusieurs terrains. DirectVelo, Magnus Cort Nielsen avait « très peur » de la pente - Actualité - DirectVelo

Images d'illustration du mot « cort »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Cort

Retour au sommaire ➦

Partager