La langue française

Cordelle

Définitions du mot « cordelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORDELLE, subst. fém.

Petite corde. Il est facile de les [les volets] ouvrir et de les fermer d'en bas, au moyen d'un loquet et d'une cordelle (Viollet-le-Duc, Entret. archit.,1872, p. 386).Soit une masse de chanvre homogène, que l'on tire en cordelles distinctes (Renan, Avenir sc.,1890, p. 313).
Spéc. Petite corde très robuste pour le halage des bateaux. Haler à la cordelle (Ac.). Tirer le bateau à la cordelle (Gobineau, Nouv. asiat.,La Danseuse de Shamakha, 1876, p. 24).
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀdεl]. Ds Ac. 1694-1932; mais Ac. 1718 écrit cordele. Étymol. et Hist. 1174-83 « petite corde » (Jord. Fantosme, Chron., 1168 ds Gdf. Compl.). Dér. de corde*; suff. -elle*. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 147. − Lew. 1960, p. 286. − Straka (G.). En relisant Menaud, maître-draveur. In : [Mél. Imbs (P)]. Trav. ling. Litt. Strasbourg. 1973, t. 11, p. 276.

Wiktionnaire

Nom commun

cordelle \kɔʁ.dɛl\ féminin

  1. Corde de moyenne grosseur dont on se sert pour le halage des navires, des bateaux.
    • Haler à la cordelle.
    • Tantôt nos matelots nous tiraient à la cordelle, tantôt nous marchions à l’aide d’une brise du nord qui ne soufflait qu’un moment. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)

Forme de verbe

cordelle \kɔʁ.dɛl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe cordeler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe cordeler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe cordeler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe cordeler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe cordeler.

Note :

On utilise aussi la forme alternative cordèle qui est recommandée par les rectifications orthographiques de 1990.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORDELLE. n. f.
Corde de moyenne grosseur dont on se sert pour le halage des bâtiments, des bateaux. Haler à la cordelle.

Littré (1872-1877)

CORDELLE (kor-dè-l') s. f.
  • Corde dont on se sert pour le halage des bateaux en rivière et, sur mer, pour divers usages de chaloupes. Nos matelots nous tiraient à la cordelle, Chateaubriand, Itin. III, 70.

    Par extension. Une clef… Qui tire à sa cordelle une noix d'arbaleste, Régnier, Sat. X.

    Fig. On a souvent parlé ailleurs de toute cette cordelle de bâtardise [de toute la séquelle des bâtards de Louis XIV], Saint-Simon, 484, 12.

    C'est un homme de sa cordelle, c'est un homme de son parti, de sa cabale.

HISTORIQUE

XIIIe s. C'est cil qui, por aprivoisier, Bat son chat et puis le rapele, Por le lier à sa cordele, la Rose, 9772. Ha ! Bel-Acueil, ge sai de voir Qu'il vous beent à decevoir, Et faire tant par lor flavele [parole] Qu'il vous traient à lor cordele, ib. 4060. Et en tele voie pot aler quarete l'une après l'autre, mais bestes n'i poent aler fors en cordele, Beaumanoir, XXV, 2.

XIVe s. Une deliée cordelle qui soit si forte qu'elle puisse soffrir le tirer que le chevreul fera quant il sera prins, Modus, f° LXXI.

XVe s. Ils s'encontrerent de plein eslai et de droite visée et aussi bien comme s'ils l'eussent ligné à la cordelle, Froissart, II, III, 59. Et [le duc d'Yrlande] attraioit toutes manieres de chevaliers et d'escuyers à sa cordelle et opinion, Froissart, II, III, 74.

XVIe s. Les Vitelliens avoient jà tiré à leur cordelle les deux plus grands [fils de Brutus], pource qu'ilz hantoient familierement ensemble comme cousins germains, Amyot, Publ. 5. Touchant son cueur, je l'ay en ma cordelle, Et son mari n'a sinon le corps d'elle, Marot, II, 397. Il se servit d'un sien compagnon, qui d'une fenestre en hors tiroit une cordelle ceinte à travers le corps du travaillant, D'Aubigné, Hist. I, 316. Bestail en cordelle [bétail mené avec une corde], Coust. génér. t. I, p. 370. La mort cruelle Qui de ceux-là romp la cordelle, qui s'entraimoient uniquement, Opuscules de P. Énoc, p. 83, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CORDELLE, s. f. (Marine.) terme de marine dont on se sert pour signifier une corde de moyenne grosseur dont on se sert pour haler un vaisseau d’un lieu à un autre ; par exemple, dans la Charente on hale les vaisseaux à la cordelle.

On donne encore ce nom à la corde qui sert à conduire la chaloupe d’un navire qui est dans le port, de terre à ce navire. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cordelle »

Diminutif de corde ; bourguig. codelle ; wallon, coirdale ; namurois, coirdèle ; Berry, tirer à la cordelle, tirer à soi ; provenç. et ital. cordella.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir corde
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cordelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cordelle kɔrdɛl

Évolution historique de l’usage du mot « cordelle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « cordelle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cordelle »

Langue Traduction
Anglais cord
Espagnol cable
Italien cordone
Allemand kabel
Chinois 脐带
Arabe حبل
Portugais cordão
Russe шнур
Japonais コード
Basque kordoi
Corse cordone
Source : Google Translate API

Synonymes de « cordelle »

Source : synonymes de cordelle sur lebonsynonyme.fr

Cordelle

Retour au sommaire ➦

Partager