La langue française

Convulsive

Définitions du mot « convulsive »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONVULSIF, IVE, adj.

A.− [En parlant de manifestations physiques d'un être animé ou d'un comportement d'animé]
1. Usuel. Caractérisé par des convulsions, accompagné de convulsions (v. ce mot A 1).
a) [Qualifie le corps, une partie du corps, un organe] Agité de convulsions; qui agit de manière convulsive. Doigts convulsifs; face convulsive. Son cœur convulsif, seule chose qui bougeât dans la pièce (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 183):
1. Le délire ne connut plus de bornes lorsque le père Théodose, étant monté dans la chaire, rendit compte des miracles du Saint (...). Et cela se termina dans une crise de véritable démence, tous les fidèles debout, hurlant, tendant leurs mains ouvertes et convulsives. Zola, Vérité,1902, p. 184.
[En parlant d'une pers., d'un animal] Les perdrix se défendent, convulsives et, les ailes battantes, éparpillent leurs plumes (Renard, Poil Carotte,1894, p. 7):
2. Faire subir à Josiane ce qu'on appellerait aujourd'hui une vivisection, l'avoir, toute convulsive, sur sa table d'anatomie, la disséquer vivante (...), la déchiqueter en amateur pendant qu'elle hurlerait, ce rêve charmait Barkilphedro. Hugo, L'Homme qui rit,t. 2, 1869, p. 32.
b) [Qualifie des activités conscientes ou des mouvements inconscients du corps] Brusque, involontaire et plus ou moins violent. Geste, sanglot convulsif; grimace convulsive. Synon. partiel spasmodique.Le vol convulsif d'un aigle ivre, aveugle et ensanglanté (Maeterl., Trésor humbles,1896, p. 95).Son pied gauche battait le sol d'un mouvement convulsif, la jambe de son pantalon tremblait (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 562):
3. ... un tremblement nerveux, interrompu çà et là par quelques soubresauts convulsifs, l'agitait presque continuellement. Sue, Les Mystères de Paris,t. 8, 1842-43, p. 292.
SYNT. Bond, effort, frémissement, mouvement, spasme, sursaut, tremblement, tressaillement convulsif; battement (de cœur, des paupières), pincement (des lèvres...), serrement convulsif; gesticulation convulsive; sommeil, réveil convulsif; caresse, ivresse, convulsive; transports convulsifs; cri, râle, ricanement convulsif; plainte, toux convulsive; faire qqc. d'une façon, d'une manière convulsive; pas convulsif, marche convulsive; parole, voix convulsive.
c) P. méton. [En parlant d'attitudes ou de modifications psychol.] Accompagné de mouvements brusques ou violents qui dénotent une vive émotion (cf. convulsion A 2). Colère, joie convulsive; désespoir convulsif. Leurs membres nus s'étreignaient avec une passion convulsive (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 293).Il semblait gai, d'une gaieté convulsive, égarée (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1234).
[En parlant de pers.] Qui a des mouvements convulsifs, brusques, saccadés. Nerveux et souple (...) leste, vif et élancé, convulsif dans ses gestes (Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 157).Un énergumène convulsif (...), suant, hors-souffle (Arnoux, Roi d'un jour,1956, p. 273).
[En parlant de collectivités] Une île silencieuse au sein de la ville convulsive (Duhamel, Confess. minuit,1920, p. 169).
2. MÉDECINE
a) Vx. Qui détermine des convulsions. L'émétique est convulsif. Synon. mod. convulsivant.
Rem. Ce sens est attesté ds Ac. 1798-1878 et ds les dict. gén. du xixes.; mais le dict. de méd. de Nysten note déjà en 1814 : ,,inusité dans ce dernier sens``.
b) Relatif aux convulsions (v. ce mot A 1 spéc.); accompagné de convulsions. Accès convulsif; fièvre convulsive; formes convulsives d'une maladie :
4. ... quelques symptômes révélateurs du désordre profond : grande crise hystérique, convulsive ou syncopale, crises de somnambulisme, extases... Mounier, Traité du caractère,1946, p. 385.
P. métaph. L'anarchie, cette mort convulsive des nations (Lamart., Corresp.,1830, p. 62).Un accès convulsif de la vanité nationale (Bernanos, Gde peur,1931, p. 259).
B.− P. anal. ou p. métaph.
1. [En parlant de phénomènes naturels] Qui semble violent, intense ou dangereux. Flamme, houle convulsive; océan, orage convulsif; la lutte convulsive des éléments. Synon. partiel paroxystique; synon. spasmodique.Un torrent très-tapageur et très-convulsif (Gautier, Italia,1852, p. 23).Les détonations convulsives du combat (Hugo, Quatre-vingt-treize,1874, p. 63):
5. La gerbe d'essence crépitante avançait pas à pas, et la frénésie des miliciens était multipliée par ses flammes bleuâtres et convulsives qui envoyaient gigoter sur les murs des grappes d'ombres affolées. Malraux, L'Espoir,1937, p. 97.
[En parlant de choses immobiles] Qui semble résulter d'une violence, de convulsions. Arbre, ciel, sol convulsif; formes convulsives. Synon. convulsé II B 1.Des hauts talus plantés de hêtres convulsifs (Heredia, Trophées,1893, p. 139).
2. Ce qui est fait de crises, de manifestations, de violence (cf. convulsion B 2 et 3).
a) Dans le domaine individuel.La notion d'une vie passionnée et convulsive (Artaud, Théâtre et double,1938, p. 146).
Spéc., dans le domaine de la création artistique. Ce style ému et convulsif dont il [Michelet] a le secret (Sainte-Beuve, Cahiers,1869, p. 125).La grandeur convulsive du style de Michel-Ange (Faure, Esprit formes,1927, p. 104).La beauté sera convulsive ou ne sera pas (Breton, Nadja,1928, p. 155):
6. ... des auditeurs qui ne voyaient, dans les sublimes élans de son génie [de Beethoven] que les mouvements convulsifs d'une imagination en délire... H. Berlioz, Souvenirs de voyages,1869, p. 160.
b) Dans le domaine des réalités hist., soc.Désordres convulsifs; époque convulsive. Synon. agité, violent.Le gouvernement populaire n'est qu'une tyrannie convulsive (Constant, Princ. pol.,1815, p. 12).Les luttes convulsives de tribune (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 2, 1863, p. 255).Il en est de ces heures convulsives de l'histoire comme des tempêtes sur la mer (Maeterl., Sag. et Dest.,1898, p. 59).À l'autocratie ou même au césarisme convulsif (Faure, Esprit formes,1927, p. 225).
Emploi subst. (avec valeur de neutre), rare. [Le mouvement] va à l'arbitraire et au convulsif (Alain, Propos,1924, p. 603).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃vylsif], fém. [-i:v]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1. 1546 « caractérisé par, en proie à, des convulsions » (Rabelais, Tiers Livre, XXVI, éd. Marty-Laveaux, II, p. 130 : couillon convulsif); 1602 rotement convulsif (J. Lavardin, Epist. de S. Hierosme ds R. Hist. litt. Fr., t. 8, p. 498); 2. 1587 « qui produit des convulsions » venin convulsif (J. du Chesne, Le Grand Miroir du Monde, L. V, p. 180 ds Hug.). Dér. du rad. de convulsion*; suff. -if*. Fréq. abs. littér. : 528. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 186, b) 762; xxes. : a) 459, b) 548.
DÉR.
Convulsivant, ante, adj. et subst. mas.a) Adj. , méd. Qui provoque des convulsions. Poison convulsivant (L. Daudet, Homme et poison,1925, p. 60).L'injection de substances convulsivantes, comme la strychnine (P. Chauchard ds Rob.Suppl.1970).b) Subst. masc. ,,Substance pouvant provoquer des convulsions`` (Lar. méd. 1970). Seule transcr. ds Littré : kon-vul-si-van, fém. van-t'. 1reattest. 1875 (Henneguy, Ét. action des poisons, p. 38 ds Littré); de convulsif, dés. -ant des part. prés. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Gohin 1903, p. 363.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

convulsive \kɔ̃.vyl.siv\

  1. Féminin singulier de convulsif.

Adjectif

convulsive \Prononciation ?\

  1. Convulsif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONVULSIF, IVE. adj.
Qui se fait avec convulsion. Mouvement convulsif. Toux convulsive. Rire convulsif.

Phonétique du mot « convulsive »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
convulsive kɔ̃vylsiv

Évolution historique de l’usage du mot « convulsive »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « convulsive »

  • Les crises convulsives sont fréquentes chez l’enfant : environ 5% d’entre eux présentent au moins une crise avant l’âge de cinq ans. Figaro Santé, Convulsions chez l'enfant - Qu’est ce que c’est ? - Fiches santé et conseils médicaux
  • La crise convulsive est donc le phénomène élémentaire dont la répétition définit l’épilepsie. Figaro Santé, Epilepsie - Qu’est-ce que c’est ? - Fiches santé et conseils médicaux
  • La beauté sera convulsive ou ne sera pas. André Breton, Nadja, Gallimard
  • L'identité sera convulsive ou ne sera pas. Max Ernst, Écritures, Gallimard A. Breton dans Nadja
  • La guerre est un fruit de la dépravation des hommes ; c'est une maladie convulsive et violente du corps politique ; il n'est en santé, c'est-à-dire dans son état naturel, que lorsqu'il jouit de la paix. De Denis Diderot / L’ Encyclopédie
  • La mission suprême de l’art consiste à libérer nos regards des terreurs obsédantes de la nuit, à nous guérir des douleurs convulsives que nous causent nos actes volontaires. De Friedrich Nietzsche
  • Les signes de coup de chaleur chez le chien : halètement excessif ou continu ; hypersalivation, gueule qui mousse ; troubles intestinaux (vomissements, diarrhée) ; ataxie (difficulté à coordonner les mouvements) ; muqueuses (babines, truffe, gencives) qui deviennent bleu violacé ; raideur, léthargie, prostration ; crise convulsive, perte de connaissance. Futura, Quels sont les chiens qui vont le plus souffrir du changement climatique ?
  • "Nous vivons dans un monde où les États font peser la menace de la terreur, l’exercent, parfois la subissent. C’est le monde de ceux qui cherchent à maîtriser les armes, vénérables et puissantes, de la religion et de ceux qui brandissent la religion comme une arme. Un monde dans lequel des Léviathans gigantesques s’agitent de manière convulsive ou se tapissent en attendant. Un monde semblable à celui que Hobbes avait pensé et interrogé. Mais d’aucuns pourraient soutenir que Hobbes ne nous aide pas seulement à imaginer le présent mais aussi le futur : un futur éloigné qu’il n’est pas impossible d’éviter, mais qui n’est pourtant pas impossible". France Culture, Les passagers clandestins de la fiction - Ép. 10/12 - Fictions Politiques
  • Margaux (le prénom a été changé), 38 ans, a fait une première crise convulsive à l’âge de 22 ans. Native d’Algérie, elle s’y marie. Ses crises se poursuivent, au rythme d’environ quatre ou cinq par an. « Mon mari me battait, me violait, me faisait subir un harcèlement moral. » Il y a cinq ans, elle le quitte pour venir en France avec ses trois filles. Ses crises se font plus fréquentes : deux à quatre par mois. Le Monde.fr, Epilepsie : ces mystérieuses crises de convulsion d’origine psychogène
  • Raison pour laquelle le traducteur et poète s'est attaché à casser la syntaxe du français contrairement à ce qu'avaient fait les traducteurs du XXe siècle (privilégiant par exemple le passé simple au passé composé, etc.), à redonner à la langue une dimension émotionnelle, convulsive, pour faire prendre conscience au lecteur que "ce qu’il lit n’est pas la réalité" : France Culture, "Autant en emporte le vent" retraduit : “Certains passages valent Virginia Woolf !"
  • Le principe de la sismothérapie est de provoquer une crise convulsive contrôlée, réalisée sous la surveillance d'un électroencéphalogramme. Il existe plusieurs hypothèses sur son action. Selon l'une d'elles, l'ECT stimulerait la transmission des neuromédiateurs dans le cerveau, notamment de la sérotonine, de la dopamine et de la noradrénaline, et augmenterait les récepteurs de ces neuromédiateurs qui font défaut dans la dépression. Ce sont les mêmes qu'on essaye de stimuler avec les médicaments antidépresseurs. Slate.fr, Les électrochocs, ce n'est plus «Vol au-dessus d'un nid de coucou» | Slate.fr

Traductions du mot « convulsive »

Langue Traduction
Anglais convulsive
Espagnol convulsivo
Italien convulso
Allemand krampfhaft
Chinois 抽搐的
Arabe متشنج
Portugais convulsivo
Russe судорожный
Japonais けいれん
Basque aztoratu
Corse convulse
Source : Google Translate API

Synonymes de « convulsive »

Source : synonymes de convulsive sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « convulsive »

Convulsive

Retour au sommaire ➦

Partager