Confessant : définition de confessant


Confessant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONFESSER, verbe trans.

I.− Proclamer publiquement (ses croyances religieuses) :
1. Les hommes de bonne volonté (...), ce sont d'abord ceux qui (...) gardent intacte la foi, telle que la confesse l'apôtre Jean dans sa première Épître : « Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous et nous y avons cru. Dieu est amour. » Mauriac, Le Bâillon dénoué,1945, p. 465.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. prés. adj. confessant, ante. Qui confesse. Elle [l'Église] ne peut être qu'un Église confessante, c'est-à-dire qui confesse que l'Écriture est la norme de toute vérité (Philos., Relig., 1957, p. 5009).
P. ext. :
2. Je crois sans y changer un seul point ce que mes pères ont cru avant moi, Confessant le Sauveur des hommes et Jésus qui est mort sur la croix, Confessant le Père qui est Dieu, et le Fils qui est Dieu, et le Saint-Esprit qui est Dieu, Et cependant non pas trois dieux, mais un seul Dieu, ... Claudel, Processionnal pour saluer le siècle nouveau, La Messe est dite, allons, 1910, p. 303.
Emploi abs. Confesser de cœur et de bouche, de cœur comme de bouche (Ac. 1835-1932).
P. métaph. :
3. ... il y a deux cent cinquante chambres où quelqu'un confesse la médecine, deux cent cinquante lits où un corps étendu témoigne que la vie a un sens et, grâce à moi, un sens médical. Romains, Knock,1923, III, 6, p. 18.
II.− Avouer devant témoin(s) privé(s) ou public(s).
A.− RELIG. CATH.
1. [En parlant d'un pénitent] Avouer (ses péchés) au prêtre dans le sacrement de pénitence ou à Dieu seul dans une prière particulière.
a) Emploi trans. :
4. À l'église. le curé. − Approchez et que chacun confesse en public ce qu'il a fait de pire. Camus, L'État de siège,1948, p. 209.
b) Emploi pronom.
Réfl. Il [l'abbé Beccarelli] disait la messe sans s'être confessé de ses luxures (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 102).Je n'ai pas de confesseur au collège. Je me confesse à un prêtre de la paroisse (Montherlant, La Ville dont le prince est un enfant,1951, I, 3, p. 864).
Absol. Il voulait se confesser, c'était tout le tas des péchés, sur lui, qui l'étouffait, qui lui infligeait cette soif et cette sueur (Queffélec, Un Recteur de l'île de Sein,1944, p. 136).
Proverbial et fig. Se confesser au renard. Confier un secret à une personne susceptible d'en tirer parti.
À sens passif. Il est des péchés aimables qui se confessent sans répugnance (Lar. 19e-20e).
2. [En parlant d'un prêtre] Entendre (un pénitent) en confession, en vue de l'absoudre de ses péchés :
5. ... rien ne prouvait que ce prêtre, qui n'était pas attaché à une paroisse, fut occupé à confesser des fidèles. Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 83.
Emploi abs. Un prêtre qui ne confesse point, qui n'a pas les pouvoirs pour confesser (Ac. 1835-1932).
Au fig.
Fam. Arracher un secret (à quelqu'un) :
6. Pendant ce, son fils [de MmeLockroy], confessé par Daudet lui avouait qu'il venait de rompre avec la petite de Menier, le chocolatier; ... E. et J. de Goncourt, Journal,1890, p. 1207.
Proverbe. C'est le diable à confesser. C'est un aveu difficile à obtenir, une chose difficile à faire.
Rem. On relève ds la docum. le part. prés. substantivé confessant, ante, fam. Personne qui confesse. Une voie d'eau coula ledit sloop et les soixante confessants et confessés (E. Sue ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
B.− P. ext. Reconnaître pour vraie (une chose à son désavantage). Confesser son crime, son erreur; j'ai tort, je le confesse, mais... :
7. − Enfin, vous avouez et confessez avoir, à l'aide du démon, et du fantôme vulgairement appelé le moine-bourru (...), meurtri et assassiné un capitaine nommé Phœbus de Châteaupers? Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 363.
8. Je dois confesser que ma chambre était par contre l'illustration réussie du bonheur bourgeois allemand. Giraudoux, Siegfried et le Limousin,1922, p. 82.
Fig. et fam. Confesser la dette. Même sens que avouer la dette (cf. avouer I B 2 a).
Proverbe. (Une) faute confessée est demi pardonnée (Ac. 1835-1932).
Emploi pronom. réfl. Il se confesse athée (Chateaubriand, Les Martyrs,t. 3, 1810, p. 20).L'évêque d'Hippone se confesse d'avoir volé des poires (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 5, 1814, p. 307).Il se confessa criminel (Bremond, Hist. littér. du sentiment relig. en France,t. 3, 1921, p. 415):
9. Parfois, sans aller jusque-là, il [le criminel] se confessera à un ami, ou à n'importe quel honnête homme. Bergson, Les Deux sources de la mor. et de la relig.,1932, p. 11.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃fεse] ou [kɔ ̃fese], (je) confesse [kɔ ̃fεs]. [ε] ouvert à la 2esyll. de l'inf. ds Lar. Lang. fr., Pt Lar. 1968, Dub. et Passy 1914; [e] fermé ds Pt Rob.; [ε] pour le lang. soutenu; [e] pour le lang. cour. ds Warn. 1968. Comme le redoublement de la consonne est purement graph. la voyelle devrait normalement se fermer en [e] : [kɔ ̃fe-]. Mais on prononce [ε] ouvert sous l'influence de l'orth. et sous l'influence des mots sav. dans lesquels on prononce la géminée; à ce sujet cf. Buben 1935, § 49 et 50. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1172-75 soi confesser « avouer ses fautes, ses péchés » (Chr. de Troyes, Chevalier Charrette, éd. W. Foerster, 4200); 2. 1275-80 confesser trans. « avouer, reconnaître quelque chose » (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 7956); 3. début xiiies. confesser « entendre en confession [en parlant du prêtre] » (Lai d'Ignaure, éd. R. Lejeune, 200). B. 1564 confesser « déclarer publiquement ses croyances religieuses » (Indice et recueil universel de tous les mots principaux des livres de la Bible, tit. 1. d. 16 : confesse cognoistre dieu). Dér. de l'a. fr. (estre)cunfes « avouer ses péchés », attesté dep. ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 3858), issu de confessus « qui avoue », part. passé du lat. chrét. confiteri « avouer ses fautes à Dieu, à un prêtre » (« reconnaître, avouer » en lat. class., d'où le sens 2). Le sens B a été empr. par les Protestants du temps de la Réforme au lat. chrét. « proclamer sa foi (devant ses juges, ses persécuteurs) », v. confession. Fréq. abs. littér. : 1586. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 828, b) 2 460; xxes. : a) 2 933, b) 2 101. Bbg. Gir. t. 2 Nouv. rem. 1834, p. 23. − Gottsch. Redens. 1930, p. 36, 359.

Confessant : définition du Wiktionnaire

Forme de verbe

confessant \kɔ̃.fɛ.sɑ̃\

  1. Participe présent de confesser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Confessant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFESSER. v. tr.
Reconnaître pour vrai. Confesser la vérité. Confesser ce qui en est. Il est vrai, je le confesse. Il a confessé sa faute, son crime. Il confesse qu'il est vaincu. Il se confesse vaincu. Je vous confesse que j'ai tort. Confesser JÉSUS-CHRIST, Confesser la foi de JÉSUS-CHRIST, Reconnaître que l'on est chrétien, faire profession publique de la foi de JÉSUS-CHRIST, jusqu'à s'exposer aux persécutions. Absolument, Confesser de cœur et de bouche, de cœur comme de bouche. Il se dit, par extension, de la Profession publique que l'on fait d'une croyance, d'une opinion. Il confessa sa croyance en Dieu parmi les athées. Il osa confesser sa foi politique en face des bourreaux. Il signifie aussi simplement Déclarer, avouer. Je confesse mon scepticisme à cet endroit. Il signifie aussi Déclarer ses péchés, soit au prêtre dans le sacrement de pénitence, soit à Dieu seul dans quelque prière particulière. Confesser ses péchés. Confesser ses fautes. Se confesser à Dieu. Se confesser à un prêtre. Vous avez fait telle chose, vous en êtes-vous confessé? Lorsqu'on dit simplement Se confesser, cela s'entend toujours de la confession sacramentelle que l'on fait au prêtre. Il est allé se confesser. Il signifie encore Ouïr un pénitent en confession. Le prêtre qui l'a confessé. Un prêtre qui confesse un grand nombre de pénitents. Absolument, Un prêtre qui ne confesse point, qui n'a pas les pouvoirs pour confesser. Fig. et fam., C'est le diable à confesser, se dit en parlant d'un Aveu difficile à obtenir et en général d'une Chose difficile à faire. Prov., Une faute confessée est à demi pardonnée, Une faute qu'on avoue en devient plus pardonnable.

Phonétique du mot « confessant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
confessant kɔ̃fɛsɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « confessant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « confessant »

  • « Fauste après avoir été honteusement rasée, pendue en l’air, et gênée par Evilasius, qui était prêtre des idoles, fut renversée par terre, pour être sciée par le travers du corps : mais les bourreaux ne lui purent nuire, de quoi étonner Evilasius, il se convertit à la foi, et la confessant constamment en présence de l’Empereur, il fut diversement tourmenté ; sainte Fauste eut la tête trouée, et tout le corps percé de clous ; elle fut jetée dans une poisse ardente, enfin entendant une voix du Ciel, qui l’appe-lait avec Evilasius, elle rendit son âme à Dieu. » Les nouvelles fleurs des vies des saints avec les instructions sur les principales festes de toute l’année, selon l’ordre du Calendrier & du Martyrologue Romain recueillis par Père Ribadeneyra, augmentées par André du Val, enrichies par R.P Simon Martin, 4é édition, 1657. , * Les châsses de Ségry au Musée de l'Hospice Saint-Roch | Arts in the City
  • La deuxième interpellation s’est tenue moins de trois heures plus tard, sur les coups de minuit. Un homme de 20 ans a été pris en flagrant délit de cession de stupéfiants. Reconnaissant les faits, il s’agissait cette fois d’un jeune de Kercado. Sur lui - un guetteur confessant se mettre à la vente - la police a retrouvé 50 € non justifiés et un gramme de résine de cannabis. Le contrevenant a été libéré après sa garde à vue pour poursuite de l’enquête. Sa cliente a, elle, été verbalisée. Le Telegramme, À Vannes, deux interpellations pour stupéfiants dans le quartier de Kercado - Vannes - Le Télégramme
  • Le médecin avait été réprimandé par les autorités pour avoir partagé des informations. Il avait dû signer un document confessant qu’il avait «sévèrement perturbé l’ordre social». Le Journal de Québec, Naissance de l'enfant du médecin chinois lanceur d'alerte décédé en février | JDQ
  • Le septuagénaire affirme rester convaincu que cette œuvre, surnommée « Les bûcherons » et représentant deux hommes tirant une bille de bois, est authentique. Il la qualifie même «d'exceptionnelle» tout en confessant que ses recherches n'ont pu confirmer jusque-là cette authenticité. lematin.ch/, Vaud: Un galeriste jugé pour avoir vendu de faux bronzes de Hodler - Faits Divers - lematin.ch
  • Le plus grand bonheur après que d'aimer, c'est de confesser son amour. André Gide, Journal, Gallimard

Images d'illustration du mot « confessant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « confessant »

Langue Traduction
Corse cunfessu
Basque aitortzen
Japonais 告白する
Russe признания
Portugais confessando
Arabe الاعتراف
Chinois 认罪
Allemand gestehen
Italien confessare
Espagnol confesando
Anglais confessing
Source : Google Translate API

Synonymes de « confessant »

Source : synonymes de confessant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « confessant »



mots du mois

Mots similaires