Conduit : définition de conduit


Conduit : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONDUIT, subst. masc.

A.− Canalisation (tuyaux, gaines, canaux, etc.) par laquelle s'écoule un liquide ou un fluide. Conduit de fumée, d'eau :
1. Ou tu grimperas par un tuyau de cheminée, au risque de t'y brûler; ou tu ramperas par un conduit de latrines, au risque de t'y noyer. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 120.
2. La terre cuite sert aussi à fabriquer des tuyaux, des conduits de fumée, des tuiles plates ou à emboîtement. Arts et litt. dans la société contemp.,1935, p. 2010.
B.− Spécialement
1. ANAT. Canal de l'organisme. Conduit auditif, urinaire, biliaire, lacrymal, etc. :
3. Il serait utile aussi, pour savoir si la bile et le sucre dans le foie se produisent par les mêmes organes, d'injecter les conduits biliaires avec de l'huile ou une solution iodée quelconque. C. Bernard, Cahier de notes,1860, p. 64.
2. MAR. Poulie, cosse servant au passage d'une manœuvre.
3. MUSIQUE
a) [Au Moy. Âge] Motet d'église.
b) Notes de liaison entre deux phrases musicales.
c) Groupe de deux ou quatre mesures insérées entre les diverses entrées du morceau :
4. Dans l'op. 26 de Beethoven, le trio en Ré bémol (...) est terminé par un conduit de quatre mesures revenant (...) à la dominante du ton initial, c'est-à-dire à l'harmonie de la quinte supérieure. V. D'Indy, Cours de composition musicale,t. 2, 1897-1900, p. 311.
4. TECHNOL. Pointe recourbée à deux extrémités effilées. Synon. cavalier.Tube servant de guide à la poignée d'une sonnette.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃dɥi]. Tous les dict. y compris les dict. anc. comme Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787 indiquent la synérèse pour la finale. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 « ce qui sert à faire passer, à conduire un liquide d'un endroit à un autre » (Chr. de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 5563); 2. 1218-25 mus. les conduits de Nostre-Dame (G. de Coincy, Mir. Vierge, éd. V. F. Koenig, II Pr. 1, 367); 3. 1ertiers xiiies. anat. peut-être « trachée, œsophage » (Rigomer, 9631 ds T.-L.); 1428 « intestin » (Ball. d'un péler. au ret. de la Terre-Sainte, v. 45 ds Gdf. Compl.). Part. passé subst. de conduire*, cf. lat. médiév. conductum (aque) 1086 ds Latham; pour l'a. fr. conduit « escorte, protection conduite », v. sauf-conduit; 2 empr. au lat. médiév. conductus part. passé subst. de conducere, conduire*, 1248-69 ds Du Cange. Fréq. abs. littér. Adj. : 3 202. Subst. : 255. Fréq. rel. littér. Adj. : xixes. : a) 6 254, b) 3 969; xxes. : a) 3 350, b) 4 139. Subst. : xixes. : a) 518, b) 317; xxes. : a) 289, b) 302. Bbg. Archit. 1972, p. 120. − Couture (B.). Les Réseaux d'eau : éléments de vocab. Meta. 1970, t. 15, p. 173. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 19.

Conduit : définition du Wiktionnaire

Nom commun

conduit \kɔ̃.dɥi\ masculin

  1. Tuyau, canal par lequel coule et passe quelque fluide.
    • Portion du foie du Porc, injectée, destinée à montrer les rapports des conduits biliaires et des veinules portales. — (N. Guillot, Structure du foie chez les animaux vertébrés, dans Annales des sciences naturelles : Zoologie et biologie animale, 3e série, t. 9, p. 171, 1848)
    • Conduit souterrain.
    • Le conduit d’une cheminée.
    • Le conduit auditif.
  2. (Musique) Genre musical vocal médiéval, sur un texte à caractère généralement paraliturgique, ou simplement moralisateur. Il s’agit d’un chant de « conduite ».
    • Avec le déchant, le conduit constitue un premier pas vers une plus grande inventivité musicale.
  3. (Musique) Motet d'église.
  4. (Lorraine) (Vieilli) Sous l’Ancien Régime,désigne le feu ou le foyer, par métonymie et ellipse de conduit de cheminée.
  5. (Marine) Poulie servant de passage à une manœuvre.
  6. Cavalier, dans le sens de pointe recourbée et affûtée au deux extrémités

Forme de verbe

conduit \kɔ̃.dɥi\

  1. Participe passé masculin singulier de conduire.
    • L’ex-pédégé de Lafarge a touché un énorme chèque de 8,4 millions d’euros pour avoir été à l’origine du prétendu mariage, fifty-fifty, de sa société avec le suisse Holcim, qui a conduit à déplacer le siège du nouvel ensemble à Zurich. — (Culot de béton, Le Canard enchaîné, 1er juin 2016)
    • En effet, contrairement à la réputation d’infaillibilité qu’a fini par lui faire attribuer son historiographe habituel, M. Dubois s’était conduit comme un étourneau dans l’enquête au sujet de la peste mauve ; il l’avait confiée à un seul et futile amateur qui filait le parfait amour avec la suspecte n° 1, se faisait estropier au premier terremoto de rien du tout, et re-filait l’amour imparfait avec la dernière venue, cependant que ses collègues américains et russes déployaient une activité acharnée, intelligente et couronnée de succès. — (Pierre Nord, Espionnage à l’italienne, 1963, chapitre X)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de conduire.
    • Au cours de Signorelli, le professeur de statistiques, Tommaso a découvert qu’il réussit à tridimensionnaliser les matrices, ce qui lui donne un bel avantage pour trouver des solutions créatives ; j’ai l’impression d’être en contact avec des simplets, comment font-ils pour ne pas voir où conduit la diagonale de la fonction temps ? — (Walter Siti, Résister ne sert à rien, 2014)
    • La multiplicité des méthodes et surtout des résultats éveille chez les étudiants le sentiment que l’exégèse néotestamentaire ne conduit pas tant à une compréhension qu’à une incertitude généralisée. — (Hans Conzelmann, ‎Andreas Lindemann, Guide pour l'étude du Nouveau Testament, 1999)
    • Il trompe sa femme, et se conduit comme un porc avec les jeunes vendeuses, c’est tout juste s’il ne les met pas sur le trottoir, comme on dit à Paris. — (François Hoff, Les Mystères de Strasbourg : Une enquête de Floréal Krattz, Barr, Le verger éditeur, 2017, volume 1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Conduit : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONDUIRE. (Je conduis ; nous conduisons. Je conduisis. Je conduirai. Conduis ; conduisons. Que je conduise. Conduisant, Conduit.) v. tr.
Mener, guider, diriger vers un but un être ou une chose. Conduire un aveugle. Conduire des voyageurs. Il prit des guides qui le conduisirent. Conduisez monsieur à sa chambre. Je vais vous conduire auprès d'elle. Il se laissa conduire en prison. Conduire une armée par des défilés. Conduire les pas de quelqu'un. Cet homme n'y voit pas assez pour se conduire. Conduire des chevaux, un troupeau. Conduire une charrette, une voiture, une automobile, etc. Absolument, Ce chauffeur conduit bien. Vous ne savez pas conduire. Il signifie spécialement Accompagner quelqu'un par civilité, par honneur, etc. Il conduisait sa fille à l'autel. Conduire l'eau, La faire aller d'un endroit à un autre par des rigoles, par des canaux. Conduire une ligne, La faire passer par différents points. Conduire une futaie, une forêt, L'aménager. Conduire un arbre, Le tailler suivant ce qu'on veut en faire. Conduire la main de quelqu'un, à quelqu'un, Lui tenir la main pour lui faire mieux tracer des caractères, un dessin, etc. Conduire la main d'une personne qui écrit, d'un écolier qui apprend à écrire. Son maître d'écriture est encore obligé de lui conduire la main. Il s'emploie aussi figurément, tant au sens physique qu'au sens moral. Ses traces nous conduisirent jusqu'au lieu où il s'était caché. Ce chemin conduit à la ville. La fureur conduisait son bras. L'ouvrage fut conduit jusqu'au dixième volume et en resta là. Conduire un ouvrage à sa perfection. Une semblable doctrine doit conduire à l'athéisme. Cela me conduit à vous parler de telle chose. Conduire un État à sa ruine. Il signifie encore Avoir inspection sur un ouvrage, en avoir la direction, en parlant des Ouvrages matériels. Conduire une construction. Conduire un travail. Conduire une tranchée. Il se dit également en parlant des Ouvrages de l'esprit et des choses morales. Conduire un dessein, une entreprise, une intrigue. Il a bien conduit, mal conduit cette affaire. C'est lui qui a tout conduit. Une pièce de théâtre, une intrigue bien conduite, Dont les incidents sont bien amenés. Il signifie aussi Commander et servir de chef, régir, gouverner. Conduire une armée, une flotte, un vaisseau, une barque. Conduire des troupes. Conduire des ouvriers. Ce père conduit bien sa famille. Conduire une maison. Conduire un orchestre. Conduire une excursion. Il a bien conduit sa fortune. Conduire la conscience de quelqu'un. Conduire quelqu'un dans ses affaires. Se laisser conduire par quelqu'un. Ce peuple-là est difficile à conduire. Il se dit également dans ce sens de la Raison et des passions personnifiées. La raison le conduit. Ses passions le conduisent. Il se laisse conduire par son intérêt. Fig., Conduire la barque, Conduire quelque entreprise, quelque affaire ; et Conduire bien sa barque, Conduire bien ses affaires.

SE CONDUIRE signifie figurément Se comporter, avoir telle ou telle conduite. Il se conduit bien ; il se conduit mal. Il s'est conduit vaillamment. Il sait bien se conduire. Cette femme s'est toujours bien conduite. Conduisez-vous bien.

Conduit : définition du Littré (1872-1877)

CONDUIT (kon-dui, dui-t') part. passé de conduire
  • Que l'on fait aller avec soi. Télémaque conduit par Mentor. Que ne peut l'amitié conduite par l'amour ? Racine, Andr. III, 1.

    Dirigé. Socrate conduit par la sagesse. Le pinceau conduit par une main habile. Le raisonnement bien conduit portait à le croire, Pascal, dans COUSIN.

    Au théâtre, une intrigue bien conduite, intrigue dont les incidents sont bien ménagés.

    Terme de peinture. Jours bien conduits, jours bien distribués.

    Terme de jardinage. Taillé et pincé suivant les règles. À moins que les branches ne se fassent de la confusion les unes aux autres, ce qui est assez rare dans un arbre bien conduit, La Quintinye, Jardins, I, III, 10.

    Terme d'entrepreneur. Des travaux de terrassement, de bâtisse, conduits par un homme intelligent.

    Entraîné. Conduit par de mauvaises passions.

    Amené. Conduit à la misère par la prodigalité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Conduit : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONDUIT, (Physiq.) canal ou tuyau de plomb, de fer, de bois, de pierre, &c. servant au transport de l’eau, ou de tout autre fluide. Voyez Tuyau, Aqueduc.

On a expliqué à l’article Conduire les eaux, ce qui a rapport à cette partie de l’Hydraulique : elle est une des plus importantes ; il paroît par les aqueducs des anciens qu’ils connoissoient bien cette partie, & que s’ils étoient moins forts que nous sur la théorie, ils l’étoient du moins autant sur la pratique.

On dit qu’il y a dans la province du nouveau Mexique un conduit soûterrein en forme de grotte, qui s’étend en longueur l’espace de 200 lieues. Chambers rapporte ce fait ; nous ne prétendons point le garantir. (O)

Conduit, en Anatomie, nom de différentes cavités qu’on appelle aussi canal. Voyez Canal.

Conduit auditif, (le) meatus auditorius, est l’entrée de l’oreille. C’est un conduit cartilagineux, divisé irrégulierement en plusieurs endroits par des cloisons charnues & membraneuses, à-peu-près comme les bronches des poumons, sinon que les fibres charnues du conduit sont plus grosses. La partie interne, c’est-à-dire du côté du cerveau, est osseuse. Il est tapissé dans toute son étendue d’une tunique mince qui vient de la peau, & qui se continue jusque sur la membrane du tympan, où elle devient plus mince.

Dès le commencement du conduit jusque presqu’à mi-chemin s’élevent quantité de petits poils, à la racine desquels sort le cerumen ou cire de l’oreille qui s’embarrasse dans les poils, afin de mieux rompre l’impétuosité de l’air extérieur, & d’empêcher qu’il ne se jette trop précipitamment sur la membrane du tympan.

Conduit cystique, est un conduit biliaire de la grosseur d’une plume d’oie, lequel environ à deux pouces de distance de la vésicule du fiel, se joint au conduit hépatique, & tous deux ensemble forment le conduit commun ou cholidoque. Voyez Bile & Cystique

Conduit urinaire, dans les femmes, est fort court ; il est tapissé intérieurement d’une tunique très-mince, & ensuite d’une autre d’une substance blanche : cette derniere donne passage à plusieurs petits canaux qui viennent de certaines lacunes qu’on y observe, & ces petits canaux déchargent une matiere claire & visqueuse, qui sert à enduire l’extrémité du conduit urinaire. Chambers. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « conduit »

Étymologie de conduit - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du participe passé du verbe conduire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « conduit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conduit kɔ̃dµi play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « conduit »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conduit »

  • Idem du côté d'Audrey, 28 ans, avocate, dix ans de permis au compteur mais qui conduit environ deux fois par an: «Je me dis, à la base, c'est sa voiture, je sais qu'il aime bien ça, donc si je ne sens pas qu'il n'a pas envie, je ne vais pas me proposer. Et j'aime bien me dire que je peux faire autre chose, regarder mon portable, choisir la musique…» Des explications qui donnent l'impression d'une répartition des tâches naturelle puisque, dans les couples hétérosexuels, se retrouve généralement derrière le volant celui qui goûte davantage la conduite et sur le siège passager celle qui est moins à l'aise avec la route. Slate.fr, Avoir le permis sans prendre le volant: pourquoi les femmes laissent leur conjoint conduire | Slate.fr
  • Mondiale Telecom conduit marché Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Telecom conduit. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Telecom conduit par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Telecom conduit rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Telecom conduit rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Telecom conduit 2020: Tendances de lindustrie, la croissance, la taille, Segmentation, Demandes futures, dernière innovation, les ventes du revenu par Prévisions régionales à 2026 – JustFamous
  • Car c’est bien l’alcool qui l’a conduit devant le tribunal d’Angoulême, ce lundi 29 juin. Le jeudi précédent, dans les rues de la préfecture de Charente, il a été contrôlé par la police en état d’ivresse au volant d’une Volkswagen Polo, qu’il avait volé trois jours plutôt, et sans permis de conduire. Il avait également ce jour-là refusé de se soumettre au contrôle d’alcoolémie. À la requête du parquet, l’homme devait d’ailleurs répondre ce lundi de deux autres faits similaires (les 9 et 11 janvier) de conduite en état d’ivresse, sans permis et sans assurance. SudOuest.fr, Angoulême : son problème d’alcool le conduit au tribunal
  • La mort est le meilleur sauf-conduit vers l'oubli. De Louis Pelletier-Dlamini / Pomme-de-pin
  • La confiance est le ciment invisible qui conduit une équipe à gagner. De Bud Wilkinson
  • La vigilance est le chemin du royaume immortel. La négligence celui qui conduit à la mort. De Bouddha
  • Le destin conduit celui qui consent et tire celui qui résiste. De Cléanthe
  • L'ordre conduit à toutes les vertus mais qu'est-ce qui conduit à l'ordre ? De Georg Christoph Lichtenberg / Aphorismes
  • Aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire. De Jean de La Fontaine / Les Deux Aventuriers et le talisman
  • Ne pas connaître l’éveil conduit à la confusion. De Lao-Tseu / Tao Te King
  • Une fable est un pont qui conduit à la vérité. De Antoine-Isaac Sylvestre de Sacy / Chrestomathie arabe
  • L'homme cherche à oublier où le chemin conduit. De Héraclite d'Ephèse
  • La propreté physique conduit à la pureté morale. De Le Talmud
  • La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. De Platon
  • Qui a confiance en soi conduit les autres. De Horace
  • Le carrosse du passé ne nous conduit nulle part. De Maxime Gorki
  • Le renoncement à soi conduit au mépris. De Susanna Tamaro / Va où ton coeur te porte
  • Un vice conduit à un autre. De Sénèque

Images d'illustration du mot « conduit »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « conduit »

Langue Traduction
Corse purtatu
Basque led
Japonais 導いた
Russe светодиод
Portugais conduziu
Arabe يؤدى
Chinois 发光二极管
Allemand led
Italien guidato
Espagnol led
Anglais led
Source : Google Translate API

Synonymes de « conduit »

Source : synonymes de conduit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « conduit »



mots du mois

Mots similaires