La langue française

Condamné, condamnée

Définitions du mot « condamné, condamnée »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONDAMNÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de condamner*.
II.− Adj. et subst.
A.− Frappé d'une condamnation par la justice. Condamné à mort, à payer, à restituer, à une amende, à la détention perpétuelle. Vous êtes condamné (Hugo, Correspondance,1869, p. 214).
Emploi subst. Les condamnés par contumace (Code civil,1804, art. 28, p. 7).
1. Condamné à mort et p. ell., condamné. Frappé de la peine de mort. Julien Sorel, condamné à mort pour un assassinat (P. Bourget, Essais de psychol. contemp.,1883, p. 243):
1. Nous sommes condamnés, nous devons tous périr; Naître, c'est seulement commencer à mourir... Et l'enfant, hier encor chérubin chez les anges, Par le ver du linceul est piqué sous ses langes. T. Gautier, Poésies,1872, p. 262.
Condamné (à mort), subst. L'exécution d'un condamné. La cigarette et le verre de rhum du condamné (Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 231).Au moment où le condamné a la tête dans la guillotine, il devrait y avoir un silence avant que le couteau tombe (Renard, Journal,1894, p. 232):
2. Renoldi ressentit au cœur un coup violent, et il fut inondé d'un délire de joie, comme un condamné qui reçoit sa grâce. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Une passion, 1882, p. 829.
2. P. anal. Condamné (à mourir). Selon l'avis des médecins, frappé d'une maladie mortelle. Synon. perdu, confisqué (vieilli).Se savoir condamné :
3. « Reste qu'il y a aujourd'hui par le monde des milliers de malades jadis condamnés par les médecins, et qui sont en train de devenir plus ou moins centenaires. » Bernanos, Journal d'un curé de campagne,1936, p. 1241.
P. métaph. La mode meurt jeune, et cet air condamné qu'elle a, lui donne de la noblesse (J. Cocteau, Portraits-souvenirs,1935, p. 95).
3. P. ext. et au fig. Condamné à.Astreint à, obligé à (faire ou subir quelque chose) :
4. ... David, qui avait été homme de peine en fabrique, devinait qu'elle souffrait dans le ventre, comme tant de jeunes filles condamnées à travailler debout. C'est tuant, pour une femme. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 158.
B.− Frappé d'une sanction sévère.
1. [En parlant d'une pers. ou d'un produit de son esprit, etc.] Frappé d'un blâme; blâmé, rejeté comme mauvais. Ce livre sot, si durement condamné par son succès même (Bloy, Exégèse des lieux communs,1902, p. 135).
2. [En parlant d'une chose] Frappé d'une interdiction, dont l'usage est interdit parce que dangereux :
5. Quelquefois, avant de me remettre un livre, maman en épinglait ensemble quelques feuillets; dans La Guerre des mondes de Wells je trouvai ainsi un chapitre condamné. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 83.
Spécialement
a) MAR. Bâtiment condamné. Destiné à la démolition, et, de ce fait, hors d'usage.
P. métaph. Un moulin à vent (...) tournait, mélancolique épave grise, à moitié pourrie et condamnée (Maupassant, Pierre et Jean,1888, p. 380).
b) Lieu, ouverture condamné(e). Synon. barré, bouché, obturé.Trois jours après, la chaumière était fermée, volets clos, porte condamnée (J. Lorrain, Sensations et souvenirs,1895, p. 229):
6. Cette rue aboutit à une poterne condamnée par un mur en maçonnerie, et au-dessus de laquelle croît un bouquet d'arbres... Balzac, Béatrix,1839-45, p. 6.
Prononc. et Orth. Cf. condamner. Fréq. abs. littér. : 3 809. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 368, b) 4 755; xxes. : a) 6 573, b) 4 262. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 28.

Wiktionnaire

Adjectif

condamné \kɔ̃.da.ne\

  1. Qui est, ou a été, condamné.
    • Portalis, quelque temps après, trouve de l’argent et lance un nouveau journal où il se met à défendre les communards arrêtés et condamnés. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 101)

Nom commun

condamné \kɔ̃.da.ne\ masculin (pour une femme on dit : condamnée)

  1. (Droit) Celui, celle contre qui une peine afflictive ou infamante a été prononcée.
    • Indépendamment de la précision avec laquelle l’hypothèse du fait non infractionnel est prévue et l'absence de faute, exigée, ce Code est également très clair en n’accordant d’indemnité qu'au condamné reconnu innocent. — (Adolphe Berlet, De la réparation des erreurs judiciaires: étude de la loi du 8 juin 1895 avec un tableau comparatif du texte de cette loi et des projets du gouvernement et des commissions parlementaires, Paris : Éditions A. Rousseau, 1896, p. 45)
    • Les avocats du condamné plaidèrent la cause de leur client pendant une heure. — (Bernard Hautecloque, La mise à mort du matador, 2012)

Forme de verbe

condamné \kɔ̃.da.ne\

  1. Participe passé masculin singulier de condamner.
    • La secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice a condamné les « velléités hégémoniques » de l’Iran au Proche-Orient et le soutien apporté par le gouvernement iranien à des organisations comme le Hezbollah au Liban et le Hamas dans les territoires palestiniens, ainsi qu’aux talibans en Afghanistan et aux rebelles irakiens. — (Dépêche de Novosti, Mme Rice accuse l’Iran de velléités hégémoniques au Proche-Orient, 24 octobre 2007)

Forme d’adjectif

condamnée \kɔ̃.da.ne\

  1. Féminin singulier de condamné.

Forme de verbe

condamnée \kɔ̃.da.ne\

  1. Participe passé féminin singulier de condamner.
    • Dans l’univers du Droit et du Dû il devient bien difficile à une personne assistée de parvenir à se « désassister », elle risque d’être condamnée à la solitude des exclus. — (Paul Fustier, Les corridors du quotidien, 2019, page 100)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONDAMNER. v. tr.
Déclarer par un jugement que quelqu'un est coupable d'un crime, d'un délit. Condamner un criminel, Condamner quelqu'un à mort, à la mort, aux travaux forcés, à la réclusion, au bannissement. Condamner aux dépens, à l'amende. Il fut condamné à lui payer telle somme. Fig., Voilà des preuves qui vous condamnent. Condamner quelqu'un au silence. Par analogie, Condamner un malade, Déclarer qu'il ne guérira point, que sa maladie est mortelle. C'est un homme perdu, il a été condamné par tous les médecins qui l'ont vu. Un malade condamné. Par extension, Condamner une porte, une fenêtre, Fermer une porte, une fenêtre, de telle sorte qu'elle ne puisse plus s'ouvrir ; en empêcher, en interdire l'usage. Une porte condamnée. Il signifie aussi Blâmer, désapprouver, rejeter. Il condamne tout ce que les autres font. Je condamne cette opinion. Une doctrine condamnée. Cette façon de parler est condamnée par tous les gens de goût. Son livre a été condamné par le Saint-Office. Cette maxime est condamnée de tout homme sage. Il ne faut pas le condamner sans l'entendre. Il se condamna lui-même en avouant ses torts. Le participe passé

CONDAMNÉ, ÉE, se dit comme nom, en Matière criminelle, de Celui, de celle contre qui une peine afflictive ou infamante a été prononcée. Le condamné s'est pourvu en cassation. Un condamné à mort.

Littré (1872-1877)

CONDAMNÉ (kon-da-né, née) part. passé.
  • 1Qui a subi une condamnation. La partie condamnée. Un criminel condamné à la peine capitale. Il est certain qu'il y a des démons, des génies malfaisants et condamnés à des tourments éternels ; la religion nous l'apprend, Fontenelle, Oracles, I, 1.

    Substantivement. Un condamné, une condamnée, ne se dit qu'en matière criminelle. Le dernier jour d'un condamné, titre d'un livre de V. Hugo.

    Fig. Qu'elle puisse à nous voir n'être plus condamnée, Racine, Iphig. III, 4.

  • 2Blâmé. Conduite condamnée par tout le monde. Homme condamné même par ses amis. Quel crime a donc commis ce fils tant condamné ? Racine, Brit. IV, 2. Ô ciel ! si notre amour est condamné de toi, Racine, Baj. I, 4. C'est une erreur condamnée de dire que le prêtre ne peut ni ne doit point absoudre le pénitent, à moins que celui-ci n'ait pleinement satisfait à toutes les œuvres qui lui ont été ordonnées, Bourdaloue, Pensées, t. III, p. 436.
  • 3Un malade condamné par son médecin, un malade duquel le médecin pense que la maladie est mortelle.
  • 4Porte, fenêtre condamnée, porte, fenêtre qu'on a bouchée et qui ne s'ouvre plus.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONDAMNÉ, particip. (Jurisprud.) est celui qui a subi son jugement, soit en matiere civile ou en matiere criminelle.

Le condamné à mort naturelle ou civile est déchû des effets civils aussitôt que son jugement lui est prononcé, parce que cette prononciation est le commencement de l’exécution, & qu’à l’instant le condamné est remis entre les mains de l’exécuteur de la haute-justice.

Mais s’il y a appel de la sentence, l’état du condamné demeure en suspens jusqu’au jugement de, l’appel, & même jusqu’à ce que le jugement qui intervient sur l’appel lui ait été prononcé.

Si le condamné meurt avant la prononciation du jugement, il meurt integri status.

Si par l’évenement de l’appel la sentence est confirmée, en ce cas la mort civile a un effet rétroactif au jour de la prononciation de la sentence.

Anciennement les condamnés à mort étoient privés de tous les sacremens ; mais depuis 1360 on leur offre le sacrement de pénitence.

Ceux qui sont exécutés à mort sont ordinairement privés des honneurs de la sépulture.

A l’égard de ceux qui sont condamnés par contumace à mort naturelle ou civile, ils n’encourent la mort civile que du jour que le jugement est exécuté contr’eux par effigie, attendu que ne pouvant pas leur prononcer le jugement de contumace, il ne commence à être exécuté que par l’apposition de leur effigie. Voyez ci-devant Condamnation. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « condamné »

Du participe passé du verbe condamner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « condamné »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
condamné kɔ̃damne

Évolution historique de l’usage du mot « condamné »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « condamné »

  • Un homme de 29 ans a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Sens. En décembre 2019, à Epineau-les-Voves, il avait provoqué un accident et fui la police. Le jour de l’audience en mai, il avait tenté de s’enfuir du tribunal. Deux séries de faits commis en récidive. France Bleu, Un Avallonnais condamné à quinze mois de prison ferme pour délit de fuite et évasion
  • L’immunité qualifiée, raison pour laquelle les policiers aux Etats-Unis sont si rarement condamnés Le Monde.fr, Emplois fictifs : François Fillon jugé coupable et condamné à cinq ans de prison, dont deux ferme
  • Un Albanais âgé de 24 ans, Fation Gjinaj, a été condamné, lundi, en comparution immédiate, à quatre ans de prison, dont un avec sursis, par le tribunal correctionnel de Bourges. www.leberry.fr, Auteur de neuf cambriolages, il a été condamné à trois ans de prison ferme - Bourges (18000)
  • L’anthropologue a été condamnée en mai dernier à cinq ans de prison pour "collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale" ainsi qu’à un an pour "propagande contre le système" politique d’Iran, mais elle doit purger seulement la peine la plus longue. , Faits-divers - Justice | Un ex-exilé en France condamné à mort, peine confirmée pour la chercheuse française
  • Le Parlement vénézuélien, seule institution tenue par l'opposition, a condamné mardi «l'expulsion inacceptable» de la cheffe de la délégation de l'Union européenne à Caracas, Isabel Brilhante Pedrosa, à laquelle le président socialiste Nicolas Maduro a donné 72 heures pour quitter le Venezuela. «C'est un accès d'orgueil, un nouvel accès de folie, semble-t-il, de la part de la dictature», a déclaré au cours de cette session par visioconférence le président du Parlement, Juan Guaido, quo est reconnu comme président par intérim du Venezuela par une cinquantaine de pays. Nicolas Maduro et son gouvernement tentent de «paraître forts à un moment de fragilité institutionnelle», a ajouté le chef de l'opposition. Le Figaro.fr, Venezuela: le Parlement condamne «l'expulsion inacceptable» de l'ambassadrice de l'UE
  • Emmanuel Macron a condamné ce lundi la "responsabilité historique et criminelle" de la Turquie concernant le conflit en Libye. LExpress.fr, Libye : Macron condamne la "responsabilité historique et criminelle" de la Turquie - L'Express

Images d'illustration du mot « condamné »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « condamné »

Langue Traduction
Anglais condemned
Espagnol condenado
Italien condannato
Allemand verurteilt
Chinois 谴责
Arabe مدان
Portugais condenado
Russe осужденный
Japonais 非難された
Basque kondenatua
Corse cundannatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « condamné »

Source : synonymes de condamné sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « condamné »

Condamné

Retour au sommaire ➦

Partager