Compris : définition de compris


Compris : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COMPRIS, ISE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de comprendre*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant gén. d'une chose, plus rarement d'une pers. alors assimilée à une chose] Qui est inclus dans un certain espace ou dans une catégorie, un système de gradations, de valeurs. Compris/ise à l'intérieur de, dans, entre, sous. Bourse de l'encre du poulpe (...) enveloppée entre les deux lobes du foie (...). Dans le calmar (...) au devant du foie, mais libre et non comprise dans sa substance (Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 5, 1805, p. 263).Sensation comprise dans le genre très naturel des odeurs (...) sensation qui ne rentre pas dans la catégorie des impressions reçues par un des sens spéciaux (Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 343).Cet étroit golfe compris entre les deux caps (Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 134).Une série de nouvelles comprises sous le titre générique d'« Histoires moroses » (Huysmans, À rebours,1884, p. 255).
SYNT. Angle, arc, espace, intervalle, période, température, valeur, zone compris/ise. EXPR. Non compris/ise. Le service non compris (M. de Guérin, Correspondance, 1836, p. 253). Non compris les intérêts (Reybaud, Jérôme Paturot, 1842, p. 47). Bibliothèques populaires (non comprises les bibliothèques de syndicat) (La Civilisation écrite, 1939, p. 4608). Y compris/ise. Avec notre passé tout entier, y compris notre courbure d'âme originelle (Bergson, L'Évolution créatrice, 1907, p. 5). Toute la maisonnée, cuisinière y comprise (Montherlant, Fils de personne, 1943, p. 323).
Rem. 1. Y compris/ise peut s'employer avec ell. de y quand l'expr. se situe après le subst. ou le pronom. Tout compris (Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, p. 249). Vin et pourboire compris (Romains, Les Hommes de bonne volonté, La Douceur de la vie, 1939, p. 24). Tous frais compris (L'Enseign. en France. L'enseign. de la mus. et l'éduc. musicale, t. 1, 1950, p. 8). Cet emploi ell. se rencontre parfois en antéposition. Une grande salle (...) pouvant contenir, compris les tribunes (Viollet-Le-Duc, Entretiens sur l'archit., t. 2, 1872, p. 92) et dans la loc. jusques et y compris (cf. Druon, Les Grandes familles, t. 2, 1948, p. 20). Les choses utiles (...) jusques et compris les plus intellectuelles (Destutt de Tracy, Commentaire sur l'Esprit des lois de Montesquieu, 1807, p. 292). À la tournure négative, l'ell. de y est obligatoire (cf. non compris). 2. Y compris, non compris sont gén. invariables en antéposition et variables en postposition (mais on rencontre de nombreuses exceptions à cet usage; cf. supra).
PARAD. a) (Quasi-)synon. contenu, enclos, enfermé, englobé, enveloppé, impliqué, incorporé, intégré. b) (Quasi-)anton. excepté, exclus, omis.
B.− [En parlant d'une chose ou d'une pers.] Dont on a ou dont on se forme en esprit une représentation nette.
1. [Par réflexe acquis, actualisation d'une connaissance mémorisée antérieurement] Qui est saisi intellectuellement dans sa signification précise. Un parti pris rapidement et compris dans toute son étendue entre ces deux hommes par deux phrases dites d'oreille à oreille (Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 354).Quoiqu'elles échangeassent des phrases commencées et sitôt comprises (A. de Noailles, Le Cœur innombrable,1903, p. 2).
PARAD. (Quasi-)synon. assimilé, déchiffré, enregistré, interprété, traduit; pigé (pop.).
En interj. (dans un dialogue fam.)
[Parfois avec la valeur d'un ordre] (C'est) compris? L'agent demanda d'une voix brève et rude si c'était compris (A. France, Crainquebille,1904, p. 15).
[Parfois avec une nuance d'humour complice] (C'est) compris! Que vous dirai-je? (...) Rien de plus... Compris! (E. Labiche, Deux papas très bien,1845, 3, p. 387).
2. [Par effort de réflexion] Qui est conçu (par l'imagination, les facultés créatrices de telle personne) de telle façon. Bien/mal compris.
a) [En parlant d'une chose abstr.] Avec le principe de la charité compris comme nous le comprenons, c'est-à-dire avec le principe de la solidarité mutuelle (Leroux, De l'Humanité,t. 1, 1840, p. 219).Travailler le moins possible du travail matériel pour travailler le plus possible du travail impalpable (...) la contemplation ainsi comprise (...) une des formes de la paresse (Hugo, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 817).Religion éclairée et bien comprise (Gyp, Souvenirs d'une petite fille,1927, p. 243).
b) [En parlant d'une chose concr.] Une robe mauve, assez mal comprise (Zola, La Curée,1872, p. 531).Le tapis muet d'une garçonnière bien comprise (Colette, Claudine en ménage,1902, p. 137).Au moyen de papillons convenables ou d'ajutages bien compris (C. Ratel, Préparation mécan. des minerais,1908, p. 264).
En partic., domaine des arts.Une belle figure, bien comprise, bien exécutée, élégante et forte à la fois (Castagnary, Salons,t. 2, 1875, p. 188).Tons (...) généralement bien compris et réalisés (Valéry, Correspondance[avec Gide], 1893, p. 179).
3. [Par intuition, dans une saisie spontanée] Qui est appréhendé dans toute la vérité de sa nature profonde, par une communion affective, spirituelle.
a) [En parlant d'une pers., de son tempérament, de son comportement, etc.] Je me sentis compris et excusé (Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 284):
Si les consciences avaient moins de secrets, si elles étaient moins passionnelles, moins timides, moins ironiques, moins nerveuses, moins faciles à froisser, elles seraient comprises ou incomprises, mais non point « mécomprises » : ainsi l'on devrait dire d'un génie qu'il est méconnu quand sa célébrité tient à d'autres raisons que celles qui font de lui un génie... Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 146.
En partic. [En parlant d'un artiste, de son art] Les artistes de café-concert (...) mal connus, et décriés, et peu compris! (Colette, La Vagabonde,1910, p. 46).
b) P. ext. [En parlant d'une chose abstr.] Cet amour platonique si rare, si peu compris, la première illusion des jeunes filles, le plus délicat de tous les sentiments, la friandise du cœur (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 53).L'obligation morale (...) cette nécessité, comprise ou méconnue, consentie ou repoussée (M. Blondel, L'Action,1893, p. 136).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃pʀi], fém. [-i:z]. Ds Ac. 1694-1878. Fréq. abs. littér. : 8 229. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 8 471, b) 9 153; xxes. : a) 11 315, b) 16 060. Bbg. Gir. t. 2 Nouv. Rem. 1834, pp. 35-36.

Compris : définition du Wiktionnaire

Adjectif

compris \kɔ̃.pʁi\

  1. Contenu dans quelque chose.
    • J’aime toute ta famille, y compris ta sœur.
    • Cela fera 100 euros, tout compris.
  2. Dont le sens, les idées, la raison sont saisis, assimilés.
    • Compris ?
    • La leçon fut-elle comprise ?

Forme de verbe

compris \kɔ̃.pʁi\

  1. Participe passé masculin de comprendre.
    • Des chut ! s’élevèrent aussitôt, mais les deux acrobates avaient compris l’allusion et ils se sentirent mal à l’aise. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)
    • Quand on parle du Vaudou comme culte syncrétique, on évoque généralement un assemblage d’éléments du catholicisme mal compris, et d’éléments de religions africaines qui persisteraient ici et là dans les campagnes haïtiennes. — (Laënnec Hurbon, Dieu dans le vaudou haïtien, 1987)
  2. Première personne du singulier du passé simple de comprendre.
  3. Deuxième personne du singulier du passé simple de comprendre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Compris : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPRENDRE. (Il se conjugue comme PRENDRE.) v. tr.
Contenir en soi. L'univers comprend tout ce qui est. L'Europe comprend plusieurs grands États. Cette famille de plantes comprend un grand nombre de genres. Les pays compris entre la Loire et la Seine. L'enseignement de la philosophie comprend celui de la logique, de la morale, de la psychologie et de la métaphysique. Il signifie aussi Faire entrer dans un ensemble. Il a compris dans sa quittance tout ce qui lui était dû. Il a tant de revenu, sans y comprendre ce que sa place lui donne. Dans le dénombrement de ses dettes, je n'entends pas comprendre celles qu'il a faites depuis un an, je comprends seulement les plus anciennes. Dans ce tableau de la population, on n'a pas compris les étrangers. Comprendre plusieurs choses sous une même dénomination. Il signifie aussi figurément Embrasser, saisir par l'intelligence. Je comprends fort bien ce que vous me dites. Cela est difficile à comprendre. Cela se comprend. Il ne comprend rien de ce qu'on lui dit. Tout ce que j'ai pu comprendre, c'est que... Cette maxime n'a pas été comprise, a été mal comprise. Absolument, Comprenez-vous? Je commence à comprendre. Je vois qu'il n'a pas compris. Il se dit, dans un sens particulier, de l'Intelligence des langues, des mots, etc. Comprenez-vous l'anglais? Il comprend cette langue, mais il ne sait pas encore la parler. Je ne comprends pas ces deux mots. Ce passage est très difficile à comprendre. Il signifie également Concevoir, se faire une juste idée de quelque chose. Les méchants ne peuvent comprendre la vertu. Il sut comprendre ses devoirs. Je compris alors toute la grandeur du péril. Comprenez-vous tout ce qu'il faut de prudence et d'habileté pour réussir dans une telle entreprise? Vous ne comprenez pas la difficulté de l'affaire. Pour bien vous faire comprendre l'état de la question. Ils comprirent que le moment était venu. Il signifie encore Se rendre raison d'une chose, en découvrir le motif. Je ne comprends pas sa conduite. Comprenez-vous un tel langage? Je ne comprends pas comment il peut faire, comment il ose se montrer. Vous comprenez que cela doit m'inquiéter. Je ne comprends pas qu'on puisse être fâché de cela. Dans ce sens, on emploie souvent Ne rien comprendre à ou interrogativement Comprendre à. Je ne comprends rien à sa conduite. Je ne comprends rien à ce langage. Je ne comprends rien à ce que vous dites. Comprenez-vous quelque chose à tout cela? Comprendre quelqu'un, Bien saisir les explications, les ordres qu'il donne, la langue qu'il parle, etc. Il faut que vous ne m'ayez pas compris, que vous m'ayez mal compris. Je ne vous comprends pas. Expliquez-vous plus clairement, si vous voulez qu'on vous comprenne. Cet étranger a beaucoup de peine à se faire comprendre. Il ne se comprend pas lui-même. Il signifie aussi Se rendre raison de la conduite, des discours de quelqu'un. C'est un homme difficile à comprendre. Il tient une conduite si bizarre et si contraire à ses intérêts, que je ne le comprends pas. Comprenez-vous cette femme, avec ses caprices? Il se dit, dans le même sens, mais avec une nuance de sympathie, d'intimité, de la Connaissance que deux personnes ont l'une de l'autre. Quoique leurs goûts fussent différents, ces deux amis se comprenaient à merveille. Deux cœurs faits pour se comprendre. Y compris, En y comprenant ; et Non compris, Sans y comprendre. Il a dix mille francs de revenu, y compris les profits de sa place, non compris la maison où il loge. Depuis tel article du code jusques et y compris tel autre. On dit également, en faisant accorder, Les indications y comprises. La maison où il loge non comprise.

Compris : définition du Littré (1872-1877)

COMPRIS (kon-pri, pri-z') part. passé de comprendre
  • 1Contenu, renfermé, impliqué. Les matières comprises dans ce livre. Il se trouva compris dans l'accusation. Employez-vous pour eux ; faites auprès d'un père Qu'ils ne soient pas compris dans l'exil de leur mère, Corneille, Médée, I, 3. Les ouvrages de Dieu sont compris sous la miséricorde et sous la justice, Bossuet, Aumône. Il n'a plus vu pour les hommes qu'une fatale et inévitable nécessité où le bien et le mal se trouvent également compris, Bossuet, Variat. XV, § 122. J'en ai rougi pour vous encor plus que pour moi : Je me trouve compris dans l'éclat que je voi, Molière, l'Étour. IV, 4.

    Y compris, en y comprenant. Non compris, sans y comprendre. Il a dix mille francs de revenu y compris sa pension, et non compris la maison où il loge.

  • 2Dont le sens est saisi. Ce passage mal compris des traducteurs.

REMARQUE

Compris, non compris, y compris sont invariables quand le substantif suit, et variables si le substantif précède : Compris, non compris, y compris les aumônes, ou bien les aumônes comprises, non comprises, y comprises. Bien entendu, si compris était avant son substantif par une inversion, il s'accorderait : Déjà comprises au compte précédent, ces sommes n'ont pas dû figurer ici.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « compris »

Étymologie de compris - Wiktionnaire

Du verbe « comprendre ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « compris »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
compris kɔ̃pri play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « compris »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « compris »

  • Des tirs que l’on attendait pas de lui, dignes de NBA 2K, sont intervenus bien avant cela, à une époque où le Chef ne faisait pas encore partie de l’élite de la ligue. L’un d’eux a récemment été retracé par le GM des Warriors, Bob Myers, en tant que moment où ce dernier a compris que son joueur allait intégrer ce casting d’exception. Parlons Basket, NBA - Le match où le GM des Warriors a compris que Steph Curry était exceptionnel
  • Rien de ce qu’il est bon de savoir ne peut être compris avec l’esprit. De Woody Allen
  • L’homme qui en a compris un autre est en état de le dominer. De Baltasar Gracian y Morales / Le Héros
  • Toute oeuvre d’art reste un mystère, y compris pour son auteur. De Iouri Mamleïev
  • Je n’ai rien compris aux quatrièmes de couverture, c’est pour ça que je lis. De Prosper Mérimée
  • J’ai enfin compris, clairement, qu’il y a des choses incompréhensibles. De José Artur
  • Il n'y a pas de honte à être compris du premier coup. De Philippe Bouvard
  • Etre entier est l'assurance de n'être compris qu'à demi. De Anonyme
  • Le désir est le plus éloquent des langages et le mieux compris. De Yvette Naubert / Les Pierrefendre
  • Heureux celui qui a compris qu'il ne fallait pas chercher à comprendre. De Pierre Radi
  • Il est très ennuyeux de faire ce que l’on a déjà compris, déjà fait. De Anonyme
  • Et si je n'ai pas compris l'amour, à quoi me sert d'avoir compris le reste ? De Michel Houellebecq / Plateforme
  • Celui qui lit tout n'a rien compris. De Thomas Bernhard / Maîtres anciens
  • Toutes les généralisations sont fausses, y compris celle-ci. De Alexander Chase
  • Ce qui a été compris n’existe plus. De Paul Eluard
  • Si vous avez compris, vous avez sûrement tort. De Jacques Lacan

Images d'illustration du mot « compris »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « compris »

Langue Traduction
Corse capitu
Basque ulertu
Japonais 理解した
Russe понимать
Portugais entendido
Arabe يفهم
Chinois 被理解
Allemand verstanden
Italien inteso
Espagnol entendido
Anglais understood
Source : Google Translate API

Synonymes de « compris »

Source : synonymes de compris sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « compris »


Mots similaires