La langue française

Complexé

Sommaire

  • Définitions du mot complexé
  • Étymologie de « complexé »
  • Phonétique de « complexé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « complexé »
  • Citations contenant le mot « complexé »
  • Images d'illustration du mot « complexé »
  • Traductions du mot « complexé »
  • Synonymes de « complexé »
  • Antonymes de « complexé »

Définitions du mot complexé

Trésor de la Langue Française informatisé

COMPLEXE, adj. et subst.

I.− Adj. Composé d'éléments qui entretiennent des rapports nombreux, diversifiés, difficiles à saisir par l'esprit, et présentant souvent des aspects différents.
A.− [En parlant d'animés hum.] Une personnalité, un caractère, une société complexe; une pensée, un sentiment, une beauté complexe :
1. Qu'on se représente maintenant cet être complexe [Stendhal], à la fois hardi comme un dragon, subtil comme un casuiste, sensible comme une femme, ... P. Bourget, Essais de psychol. contemp.,1883, p. 223.
Emploi subst. avec valeur neutre. Synon. de complexité :
2. Même le mensonge le plus compliqué est plus simple que le Vrai. La parole ne peut prétendre à développer tout le complexe de l'individu. Valéry, Tel quel I,1941, p. 112.
B.− [En parlant d'entités abstr., gén. produits de l'initiative hum.] Activité, ensemble, relation complexe :
3. À la première lecture, le livre ne m'avait pas paru si extraordinaire, mais plus compliqué que complexe, plus touffu que rempli, et, somme toute, plus curieux qu'intéressant. Gide, Journal,1903, p. 135.
SYNT. Un art, une composition, un drame, un jeu, un mécanisme, un mélange, une nature, une œuvre, une organisation, une philosophie, un problème, un système complexe; des affaires, des liens, des lois, des synthèses complexes.
Emploi subst. avec valeur de neutre. Aller du simple au complexe :
4. Le ciel étoilé − comme si le Tout méditait, et qu'il enfantât ces lois, dans un inextricable mélange de simple et de complexe, et dans un effort qui engendrât masse, temps, lumière et espace, sans les distinguer, les faisant se courir l'un après l'autre dans une relativité sans issue, − l'enfer du penseur. Valéry, Tel quel II,1943, p. 336.
Spécialement
1. LING. Sujet, attribut complexe. Qui ont un ou plusieurs compléments. Phrase complexe. ,,Sorte de proposition géante dont les termes peuvent être des molécules de diverses sortes, y compris des propositions`` (G. Galichet, Physiologie de la lang. fr., Paris, P.U.F., 1958, p. 111). SÉM. ,,Se dit d'un terme intermédiaire qui inclut et accumule la signification de deux termes opposés; par ex. journée par rapport à matin et à soir. S'oppose à neutre`` (Media 1971).
2. Autres domaines.LOG. Syllogisme complexe (Goblot 1920). MATH. Nombre* complexe. MUS. Une note complexe. Pour la musique concrète, un son, en général « complexe », est inséparable de sa situation dans le spectre sonore (P. Schaeffer, À la recherche d'une mus. concr.,1952, p. 23).PHILOS. ,,Il convient d'attacher au mot complexe un sens d'hétérogénéité qualitative, se superposant à la multiplicité quantitative. Celle-ci intervient seule au contraire dans la signification du mot composé. Pour rentrer dans le vocabulaire philosophique courant, on peut dire que le complexe est de l'ordre de la compréhension, le composé de l'ordre de l'extension`` (A. Lamouche, Le Principe de simplic., pp. 352-353 ds Foulq.-St-Jean 1962).
Rem. La docum. atteste le composé hyper-complexe (Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain, 1955, p. 113).
C.− Rare. [En parlant de choses concr.] Des formes complexes. Cette division du bec corné en plusieurs pièces (bec complexe) se rencontre également chez les Tubinares (E. Perrier, Traité de zool.,t. 4, 1928-32, p. 3130).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adv. complexement. D'une manière complexe, difficile à saisir. L'insistance avec laquelle M. de Charlus revenait toujours sur le sujet (...) avait quelque chose d'assez complexement pénible (Proust, La Prisonnière, 1922, p. 305).
II.− Subst. masc. Ensemble d'éléments divers, le plus souvent abstraits, qui, par suite de leur interdépendance, constituent un tout plus ou moins cohérent :
5. À quoi bon vivre? Le monde est un complexe formidable. Il est fait des mauvais exemples de nos semblables, des doctrines communément répandues, des idéologies contagieuses généralisées, des entraînements de toute nature contre lesquels chaque individu a à se débattre continuellement. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 98.
A.− Struct. syntagm.
1. Complexe + adj. de relation indiquant la finalité ou affectation de l'ensemble.Complexe hôtelier, pétrolier, universitaire :
6. L'homme est un complexe psycho-somatique issu (...) de l'union étroite de l'âme et du corps, et non pas une superposition d'une âme et d'un corps. Lafon1969.
SYNT. Complexe aéro-spatial, climatique, culturel, économique, éducatif, familial, routier, scientifique, sidérurgique, stratégique, touristique.
Complexe industriel. Groupement d'entreprises diverses concourant à une même production à partir d'une industrie de base, sous une direction commune et souvent en un même lieu. Complexe industriel portuaire. ,,Complexe industriel développé dans un grand port, en liaison avec son trafic maritime`` (George 1970).
Complexe urbain. Complexe ,,appelé à donner aux agglomérations la meilleure configuration d'organisation`` (Baudhuin 1968).
2. Complexe + subst. précisant la nature des éléments constitutifs.
a) [Le subst. est introduit par de] Complexe d'activités, d'antenne, de facteurs, de loisirs, de nationalités, de spectacles :
7. Avant Amiel... le grand Vaudois [Benjamin Constant] a amené à la lumière de l'écrit le complexe d'intelligence et d'impuissance qu'il contemplait désespérément en lui. A. Thibaudet, Histoire de la litt. fr. de 1789 à nos jours,1936, p. 57.
b) [Le subst. est juxtaposé] Complexe distance-temps.
B.− PSYCHANALYSE
1. Ensemble de représentations et de souvenirs à forte valeur affective, contradictoires, partiellement ou totalement inconscients, et qui conditionnent en partie le comportement d'un individu. Complexe d'Électre (ou du père); complexe de culpabilité :
8. Suivre le réseau si fin, si délié, si fragile des complexes, démonter pièce à pièce les systèmes d'ingénieuses compensations aux tendances hédoniques, trouver l'imperceptible point d'arrêt, la césure d'un développement trop tardif ou trop précoce, − quel sang-froid cela réclame! Bernanos, La Joie,1929, p. 646.
SYNT. Complexe d'Abel, d'Achille, d'Amphitryon, d'Antigone, d'Aristote, de Caïn (ou d'intrusion), de Diane, de Jocaste; complexe d'auto-accusation, d'auto-punition, de castration, d'échec, de frustration, d'hostilité, de sevrage, de supériorité; complexe de Clérambault-Kandinsky.
Complexe d'Œdipe (p. ell. l'Œdipe) ou de la mère, appelé parfois complexe d'Agrippine ou complexe des complexes. ,,Système dynamique évolutif des tendances attractives et répulsives du jeune individu à l'égard de son père et de sa mère ou de leurs substituts`` (Porot 1960). Complexe d'Œdipe positif, négatif, inversé.
Complexe d'infériorité. ,,Impression pénible d'être inférieur à la normale ou à un idéal désiré, soit dans un secteur déterminé, soit dans tous les domaines`` (Porot 1960).
Rem. Le terme connaît une désaffection progressive chez les psychanalystes : Freud a fait très tôt des réserves sur l'usage du terme allemand équivalent : ,,Aucun autre terme institué par la psychanalyse pour ses propres besoins n'a acquis une popularité aussi large et n'a été plus mal appliqué au détriment de la construction de concepts plus précis`` (cf. Lapl.-Pont. 1967).
2. P. ext. dans la lang. cour. et p. méton.
a) Trouble de caractère, et particulièrement inquiétude ou timidité. Avoir un, des complexe(s); faire, donner des complexes; être bourré de complexes; sans complexe(s); se guérir de ses complexes; des complexes affectifs, érotiques, psychologiques.
Arg. Chatouille pas mes complexes (Éd.1967).
b) Goût, attirance plus ou moins maladifs pour quelque chose :
9. Et comme il [Guillaume II] avait un « complexe Angleterre », il eut, moins fort, un « complexe France ». Toute sa vie il souhaita conquérir le cœur des Français et, s'il ne pouvait le séduire, en forcer l'entrée. Maurois, Édouard VII et son temps,1933, p. 80.
10. Le complexe d'Icare, c'est bien beau mais, même après un atterrissage parfait, on n'a pas prouvé grand-chose. Giono, Voyage en Italie,1953, p. 206.
C.− Autres domaines
1. BIOL. Complexe de Golgi. ,,Zone cytoplasmique, rarement visible sur la cellule vivante, contenant des lipides associés à des protéines se présentant au microscope électronique sous forme de groupes de saccules aplatis limités par des membranes lisses`` (Sins. 1973).
2. CHIM. ,,Molécule ou ion dans lequel un atome central est lié à d'autres atomes en nombre supérieur à la charge ou au degré d'oxydation de l'atome central`` (Déf. Lang. fr., v. bbg.).
3. MATHÉMATIQUES
a) ALG. Partie non vide d'un ensemble.
b) GÉOM. ,,Ensemble de courbes dépendant de trois paramètres. Par un point arbitraire de l'espace, il passe une infinité de courbes du complexe, dont les tangentes définissent le cône du complexe`` (Uv.-Chapman 1956). Complexe de droites, complexe linéaire.
4. MÉDECINE
a) Association de plusieurs troubles ou phénomènes constituant une entité plus ou moins bien définie, réunis sur le même secteur cutané ou muqueux et concourant au même effet. Complexe de l'encéphalite estivo-automnale russe; complexe ganglio-pulmonaire, ventriculaire (cf. complexus).
b) ,,En électroencéphalographie succession d'ondes cérébrales d'amplitude et de durée différentes, mais ayant entre elles une relation constante et une morphologie particulière`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Complexe anormal ou aberrant; complexe pointe-onde.
c) ANAT. Synon. de complexus.Deux masses musculaires paires (grands complexes latéraux)... complètent la musculature céphalique (E. Perrier, Traité de zool.,t. 2, 1897, p. 1424).
5. PÉDOL. Complexe absorbant ou adsorbant, d'altération, argileux, colloïdal, détritique, ferri-, ferrosilicique, fluvio-glaciaire, organique, organo-minéral, oxydable.
6. PSYCHOL. Ensemble perçu globalement, sans analyse des parties qui le composent. Théorie des complexes :
11. Ainsi que le note J. Delay, les Gestaltistes « n'ont guère étudié les lois du complexe de la Forme que dans le domaine optique. Or il y a une différence fondamentale entre les « formes » optiques et les « formes » tactiles ». A. Cuvillier, Nouv. précis de philos.,t. 1, La Connaissance, 3eéd., Paris, Armand Colin, 1966, p. 104.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃plεks]. Ds Ac. 1718-1932. Écrit complèxe ds Ac. 1762. Étymol. et Hist. I. [xives. J. Lefèvre, La Vieille, éd. Cocheris, 2293, exemple isolé, sens obscur : Complexion est sans complexe Pour nature qui fault ou sexe]; a) adj. 1564 (Marcouville, Traité mémorable, 65 rods R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 464 : complixe querelle); 1652 logique verité complexe (Meynier, Abrégé de logique, 221 cité ibid.); b) subst. [1781 « ensemble » ds FEW t. 2, p. 984a] 1918 « ensemble d'industries » (Claudel, Le Pain dur, p. 437). II. Psychanal. 1927 complexes freudiens (Du Bos, Journal, p. 187); 1930 lang. cour. complexe d'infériorité (Morand, New York, p. 265). I empr. au lat. complexus part. passé du lat. class. complecti « embrasser, comprendre » d'où la notion de « fait d'éléments différents, imbriqués ». II empr. à l'all. Komplex terme d'abord utilisé par le physiologiste all. J. Breuer (Studien über Hysterie, Leipzig et Vienne, 1895, p. 202) puis par le psychiatre all. C. G. Jung; cf. Ödipuskomplex (1909-10, S. Freud, Über einen besonderen Typus der Objektwahl beim Manne ds Œuvres complètes, Imago Publishing, Londres, t. 8, 1955, p. 73); v. aussi Lapl.-Pont., s.v. complexe. Fréq. abs. littér. : 1 796. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 727, b) 1 484; xxes. : a) 1 971, b) 5 037.
DÉR.
Complexuel, elle, adj.,psychol. Relatif au (ou à un) complexe (cf. Porot 1960, s.v. complexe). On peut aussi la [l'indiscrétion] nourrir avec de faux secrets. Bref, il existe une ébénisterie « complexuelle ». Qu'il y ait homologie entre la géométrie du coffret et la psychologie du secret, c'est ce qui n'a pas besoin, croit-on, de longs commentaires (Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 86). 1reattest. 1957 id.; de complexe, suff. -uel*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Ac. (L') des sc. prend de nouv. décisions rel. au lang. sc. Déf. Lang. fr. 1970, no55, p. 26. − Giraud (J.), Pamart (P.), Riverain (J.). Mots dans le vent. Vie Lang. 1970, pp. 389-390. − Quem. Fichier.Rog. 1965, p. 110. − Termes techn. fr. p. 30, 31.

COMPLEXÉ, ÉE, adj.

Fam. [En parlant d'animés hum.] Qui souffre de complexes, particulièrement d'un complexe d'infériorité. Maladivement, exagérément timide. Se sentir complexé :
... on emploie le mot complexe à tort et à travers : un tel est « complexé », il fait des complexes, il est bourré de complexes, tel autre est sans complexe. MantoyPsychol.1971, s.v. complexe.
Avec un subst. abstr. en emploi méton. (personnification). Complexée par l'étendue de son auditoire, la télévision [procède] avec d'infinies précautions (L'Express,6 avr. 1970ds Gilb. 1971).
Rem. 1. Rob. Suppl. 1970 signale un emploi trans. fam. de l'inf. complexer avec l'accept. « donner des complexes (à qqn) ». 2. La docum. atteste complexant, subst. masc. a) Hydrol. ,,Corps dits aussi « séquestrants », capables de former des complexes solubles avec les sels de calcium et de magnésium. On les utilise dans l'analyse des eaux`` (Colas-Cab. 1968). b) Mat. plast. ,,Agent chimique introduit dans un mélange de stabilisants pour chlorure de polyvinyle en vue d'assurer la clarté du produit final transparent, ou en vue d'exalter les propriétés des stabilisants primaires qui y sont introduits`` (Delorme 1962).
Prononc. : [kɔ ̃plεkse]. Étymol. et Hist. 1962 complexé « qui a des complexes » (H.-F. Rey, Les Pianos mécaniques, p. 170 ds Rob. Suppl.). Dér. de complexe*; suff. *.

Wiktionnaire

Adjectif

complexé

  1. (Psychologie) Pourvu d’un complexe.
    • C'est l'histoire d'une fille terriblement moche et complexée par son physique.

Forme de verbe

complexé \kɔ̃.plɛk.se\

  1. Participe passé masculin singulier de complexer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPLEXE. adj. des deux genres
. Qui n'est pas simple, qui embrasse des éléments divers et entremêlés. Nature complexe. Terme complexe. Idée complexe. Proposition complexe. Question complexe. L'action de ce poème, de cette tragédie est complexe, est trop complexe. En termes d'Arithmétique. Nombres complexes, Nombres composés d'unités, d'espèces différentes. L'addition, la soustraction, la multiplication, la division des nombres complexes.

Étymologie de « complexé »

Participe passé du verbe complexer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « complexé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
complexé kɔmplœkse

Évolution historique de l’usage du mot « complexé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « complexé »

  • Jacob Elordi était si gêné et complexé qu’il a menti sur sa taille et a continué à le faire jusqu’à ce 30 juillet 2020 où il a levé le voile et révélé sa vraie taille. « J'avais l'habitude de dire que je faisais 1m88 ou 1m92 mais en réalité, je fais 1m98. C'est pour cette raison qu'il y a plein de données différentes à propos de ma taille sur Internet. »  Cosmopolitan.fr, Jacob Elordi se confie sur son plus grand complexe physique - Cosmopolitan.fr

Images d'illustration du mot « complexé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « complexé »

Langue Traduction
Anglais complex
Espagnol complejo
Italien complesso
Allemand komplex
Chinois 复杂
Arabe مركب
Portugais complexo
Russe сложный
Japonais 繁雑
Basque konplexua
Corse cumplessu
Source : Google Translate API

Synonymes de « complexé »

Source : synonymes de complexé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « complexé »

Partager