La langue française

Commensaux

Sommaire

  • Définitions du mot commensaux
  • Phonétique de « commensaux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « commensaux »
  • Citations contenant le mot « commensaux »
  • Traductions du mot « commensaux »
  • Synonymes de « commensaux »
  • Antonymes de « commensaux »

Définitions du mot commensaux

Trésor de la Langue Française informatisé

COMMENSAL, ALE, AUX, subst.

A.− Compagnon de table; p. ext., hôte. Marin me donne à dîner et il me donne pour commensaux Frédéric Masson et Ternaux, attaché à l'ambassade de Russie (E. et J. de Goncourt, Journal,1882, p. 172):
1. ... la rageuse désolation de la princesse Mathilde, lorsque son commensal habituel, Sainte-Beuve, entra au Temps, trahissant ainsi la cause impériale. L. Daudet, Bréviaire du journ.,1936, p. 51.
Être commensal d'une maison. ,,Y être attaché, y manger habituellement`` (Ac. 1835-1932).
En partic., vx. Commensal de la maison du roi. Les commensaux avoient autrefois certains privilèges (Ac.1835-1878).[Les 24 violons du roi] faisaient partie de la maison du roi, en qualité d'officiers, domestiques et commensaux (L. Grillet, Les Ancêtres du violon,t. 2, 1901, p. 38).
B.− P. anal., BIOL.
1. Animal ou végétal vivant associé à un autre d'une espèce différente et profitant de ses aliments sans lui porter préjudice. Les agents de ces infections gastro-intestinales sont peut-être des commensaux de l'intestin (Macaigne, Précis d'hygiène,1911, p. 225).
2. Animal domestique nourri par l'homme :
2. Les animaux réfractaires à la peste, serviteurs ou commensaux, sont encore des porte-germes dangereux; les chats, les chiens, les oiseaux sont particulièrement à craindre. E. Nocard, É. Leclainche, Les Maladies microbiennes des animaux,1896, p. 301.
Prononc. et Orth. : [kɔmɑ ̃sal]. Ds Ac. 1694-1932 (adj., puis subst. masc.). Étymol. et Hist. 1. 1418 adj. domestiques commensaux (Ord., X, 156 ds Gdf. Compl.); 1420 subst. (Lobin[eau], II, 940, ibid.); 1679 commensaux d'un logis « [d'animaux] habitués, vivant là » (La Fontaine, Le Singe et le Chat, éd. Régnier, t. 2, p. 444); 2. 1880 biol. (Commensaux et parasites dans le règne animal par P.-J. van Beneden, professeur à l'université de Louvain, Paris ds Lar. 19eSuppl. 1890). Empr. au lat. médiév. commensalis subst. « compagnon de table » (1172 ds Nierm.) composé de cum « avec » et mensa « table, nourriture ». Fréq. abs. littér. : 80.
DÉR. 1.
Commensalisme, subst. masc.,biol. État d'animaux ou de végétaux vivant associés à d'autres espèces et profitant de leurs aliments sans leur porter préjudice. Noël Bernard, à qui l'on doit des découvertes capitales en ce qui touche le commensalisme et la symbiose (A. Arnoux, Calendrier de Flore,1946, p. 147). [kɔmɑ ̃salism̥]. 1reattest. 1874 biol. (Planchon, Rev. des Deux-Mondes, p. 459 ds Littré Suppl.); de commensal, suff. -isme*.
2.
Commensalité, subst. fém.Qualité de commensal; fait d'être le compagnon de table de quelqu'un. Les règles (...), interdisant la commensalité avec des personnes de caste inférieure (Philos. Relig.,1957, p. 5209).En partic., vx. Qualité de commensal de la maison du roi. L'Académie française jouissait du droit de commensalité (Ac.1835-1878).[kɔmɑ ̃salite]. Ds Ac. 1798-1878. 1reattest. 1549 (Est.), qualifié de ,,vx`` ds Oudin Fr.-Esp. 1660; attesté dans la lexicogr. dep. Ac. 1798; de commensal, suff. -ité*.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

commensaux \kɔ.mɑ̃.so\

  1. Masculin pluriel de commensal.

Nom commun

commensaux \kɔ.mɑ̃.so\ masculin pluriel

  1. (Histoire) Toute personne vivant dans la maison d’un seigneur ou d’un roi, liée au souverain par sa fonction : officiers de la couronne, chapelains, valets, gardes.
    • Les commensaux du Roi étaient sous l’ancien régime jugés par les « requêtes de l’hôtel du Roi », juridiction née au XIIIe siècle qui était composée des maîtres des requêtes du conseil du Roi.
  2. (Par extension) Les animaux domestiques vivant à l’intérieur de la maison.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMMENSAL, ALE. n.
Celui, celle qui mange habituellement à la même table avec un autre. C'est mon commensal. Nous sommes commensaux. On dit aussi Être commensal d'une maison, Y être attaché, y manger habituellement. Il est familier.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMMENSAUX de la Maison du Roi, de la Reine, des Enfans & Petits-enfans de France, (Jurisprud.) & autres princes qui ont une maison couchée sur l’état du Roi, jouissent de plusieurs priviléges.

1°. Par l’édit de Juillet 1653, leurs charges ont été exemptées de tous privileges & hypotheques, & de tous partages & rapports dans les successions, ce qui a été confirmé par édit du mois de Janvier 1678, & par deux arrêts du conseil du 13 Août 1665 & 17 Octobre 1679, qui déclarent en outre que les gages & émolumens de ces charges ne sont pas saisissables.

2°. Ces officiers & leurs veuves durant leur viduité, sont exempts de toutes contributions pour vivres, munitions, & conduites de gens de guerre ; tailles, aides, gros, quatrieme, huitieme, dixieme, & appétissement de vin ; de guet, gardes des portes & murailles, ponts, passages, travers, détroits, fournitures, & contributions ; d’étapes, logement de gens de guerre, charrois & chevaux d’artillerie, ban & arriere-ban, souchet, traites foraines, péages, passages, & de toutes choses de leur crû ; franc-fiefs, & autres subsides, contributions & subventions quelconques.

Mais par un arrêt de la cour des aides du 10 Mai 1607, leur exemption a été restrainte aux impositions qui existoient lors de la concession ; on les a déclarés sujets aux réparations des chemins, fortifications des villes, ponts, chaussées, & autres ouvrages publics ; au droit d’appétissement de pinte, traites & impositions foraines pour marchandises qui ne sont de leur crû, & à toutes criées & levées de deniers auxquelles leurs prédécesseurs ont contribué.

3°. Ils sont exempts de tutelle.

4°. Ils peuvent faire valoir par leurs mains une ferme de deux charrues, sans payer de taille.

5°. Pour joüir des exemptions de taille, il faut que les commensaux ayent au moins 60 liv. de gages, & qu’ils servent actuellement ; néanmoins les officiers des sept offices de la maison du Roi en jouissent, quoique leurs gages soient moindres de 60 liv. Ceux qui n’ont point de dignité attachée à leur office, peuvent même faire trafic de marchandises, mais non pas tenir ferme d’autrui.

6°. Les commensaux ne peuvent être dispensés du service que pour cause de maladie certifiée par les médecins & par le juge & procureur du Roi de leur demeure, par acte signé du greffier qui sera signifié aux habitans du lieu de leur domicile, à l’issue de la grand’messe un jour de fête ou dimanche, & à leur procureur syndic, & encore au substitut du procureur général en l’élection.

7°. Ceux qui, au bout de vingt-cinq ans de service, obtiennent des lettres de vétérance dûment registrées, continuent à joüir de tous les priviléges.

8°. Les commensaux titulaires ou vétérans ne jouissent de l’exemption des tailles qu’au nombre de huit, dans les paroisses où le principal de la taille est de 900 liv. & au-dessus, & quatre seulement dans les lieux où la taille est moindre. Ceux qui sont établis les premiers jouissent des priviléges ; les surnuméraires en jouissent à leur tour ; les veuves ne sont pas comprises dans ce nombre de huit ou quatre.

9°. Faute de payer leur capitation, ils sont déchûs de tous leurs priviléges.

10°. Ceux qui ont des bénéfices sont dispensés d’y résider pendant qu’ils servent auprès du Prince.

11°. Les commensaux ont la préséance dans les cérémonies sur tous les officiers même royaux, & autres personnes dont l’état est inférieur à celui des commensaux : par exemple, les écuyers ordinaires du Roi ont rang après les conseillers des bailliages royaux, & avant les officiers des élections & greniers en sel, & autres inférieurs en ordre. Voyez le code des priviléges ; le mémorial alphabétique des tailles aux mots Commensaux ; le dictionn. des arréts au même article ; le traité des matieres bénéficiales de Fuet, liv. III. ch. 4. (A)

Commensaux des évêques, (Jurisprud.) suivant la disposition du Droit canonique, sont exempts de la résidence à leurs bénéfices, & gagnent les gros fruits ; mais ce privilége ne s’étend qu’à deux chanoines, soit de la cathédrale ou d’une collégiale. cap. ad aud. 15. x. de cleric. non resid. Fuet, des mat. bénéf. liv. III. ch. 4. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « commensaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
commensaux kɔmɑ̃so

Évolution historique de l’usage du mot « commensaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « commensaux »

  • La vie au Néolithique s’est organisée autour de ce que James C. Scott appelle la « domus » [1], que l’on peut représenter par une ferme (et désignait une villa dans la Rome antique). Au-delà des animaux d’élevage, c’est un ensemble de commensaux (souris, arthropodes, mammifères carnivores) qui sont devenus de potentiels vecteurs de virus pour les humains (et les animaux domestiques). Les bouleversements profonds du Néolithique, incluant le défrichage et les plantes cultivées, ont ainsi créé un environnement écologique, donc épidémiologique, inédit. Le Nouvelliste, Pandémies : l’éternel retour | Opinions | Le Nouvelliste - Trois-Rivières
  • La flore intestinale, ou microbiote intestinal, représente l'ensemble des micro-organismes qui se trouvent dans le tractus digestif humain. Ces micro-organismes sont dits commensaux : ils vivent en symbiose avec le corps humain. Ils sont non pathogènes et contribuent au bon fonctionnement de l’organisme. L’importance du microbiote intestinal est tel que les scientifiques se référent souvent à lui comme à un “deuxième cerveau”. Aussi, une flore intestinale saine est indispensable pour être en bonne santé. Il a notamment été montré qu’elle pouvait avoir des incidences sur l’efficacité des antidépresseurs, le diabète de type 2 ou encore la croissance de certaines tumeurs. Par conséquent, il n’est pas surprenant que celle d’une femme enceinte ait une influence sur le développement de son futur bébé.     www.pourquoidocteur.fr, Grossesse : l'importance du microbiote intestinal de la mère sur le développement du fœtus
  • Le monde des virus, celui des parasites obligatoires et de son bestiaire. Virus géants, virus de toutes les formes, virus destructeurs et virus commensaux. Personne n’est épargné, de la bactérie à la fougères en passant par les champignons ou les ours polaires, chaque organisme peut se voir infecté par le virus. Les virus eux-mêmes sont la cible d’attaques virales… France Culture, Le virus : une entité biologique d’une simplicité radicale
  • Conflictuel ! » Dans nos colonnes, jeudi matin, Robert Vertenueil (FGTB) avait usé d’un qualificatif aux allures de sombres présages, juste avant une nouvelle réunion du Groupe des Dix (G10) programmée à jeudi midi. L’adjectif concernait la volonté patronale qui, selon le président du syndicat socialiste, visait à lier la négociation sur la prolongation des « mesures corona » à d’autres revendications fort indigestes pour leurs commensaux syndicaux. Finalement, en fin d’après-midi, les interlocuteurs sociaux se sont quittés sur un accord « unanime »… sur le minimum minimorum. Le Soir Plus, Le Groupe des Dix s’accorde sur l’essentiel: les «mesures corona» - Le Soir Plus
  • Avant la puberté et l'augmentation des taux hormonaux, la cavité vaginale est colonisée par les germes des organes et tissus voisins (staphylocoques épidermidis, corynébactéries, streptocoques...) et de l'intestin (entérobactéries, streptocoques, germes anaérobies, champignons commensaux...). Figaro Santé, Prélèvements vaginaux - Quelles sont les bactéries présentes dans le vagin ? - Fiches santé et conseils médicaux
  • Faites le test. Dans une soirée, annoncez que vous êtes en train d'apprendre le poitevin-saintongeais et observez les réactions. Dans 99 % des cas, vos commensaux oscilleront entre le sourire condescendant et la franche poilade.  LExpress.fr, Le poitevin-saintongeais et les préjugés - L'Express

Traductions du mot « commensaux »

Langue Traduction
Anglais commensals
Espagnol comensales
Italien commensali
Allemand kommensale
Chinois 奖状
Arabe المعاشات
Portugais comensais
Russe комменсалы
Japonais 共生
Basque commensals
Corse commensals
Source : Google Translate API

Synonymes de « commensaux »

Source : synonymes de commensaux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « commensaux »

Partager