Colporteuse : définition de colporteuse


Colporteuse : définition du Wiktionnaire

Nom commun

colporteuse \kɔl.pɔʁ.tøz\ féminin (pour un homme on dit : colporteur)

  1. Celle qui colporte.
    • C’est bien cela; notre pensionnaire disait que c’était une colporteuse, et elles s’enfermaient dans la chambre pour causer ensemble. — (Élie Berthet, Les chauffeurs, 1860)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Colporteuse : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « colporteuse » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « colporteuse »

Étymologie de colporteuse - Wiktionnaire

→ voir colporteur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « colporteuse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
colporteuse kɔlpɔrtøz play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « colporteuse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « colporteuse »

  • « Il me vint soudain en tête pourquoi B.S.G.R. pourrait être si attaché à la notion que Touré n’avait pas été mariée à l’ancien général. Si elle n’était pas liée à lui, alors elle n’était qu’une autre colporteuse-lobbyiste avec une influence locale. Et on pourrait faire valoir que, sur le plan juridique, payer un lobbyiste est différent de payer un pot de vin. Si B.S.G.R. n’a jamais été forcé d’admettre qu’il avait payé Mamadie Touré, ici, en germe, était un moyen de défense. Financial Afrik, Guinée, secrets cachés (The New Yorker) | Financial Afrik
  •  Attention ! L’impitoyable colporteuse de ragots Linda Lake va revenir dans la série ! Du moins, c’est ce que révèle Michael Ausiello pour Entertainment Weekly. Tori Spelling serait actuellement en train de finaliser son contrat pour revenir dans la saison 8. Souvenez-vous : Linda Lake avait découvert le secret de Clark au cours de l’épisode 6x10 Eaux Troubles (épisode réalisé par Tom Welling), elle pourrait bien donner du fil à retordre au futur Homme d’Acier, bien qu’elle soit laissée en mauvaise posture à la fin de cet épisode. D’après Kristin de E ! Online, Clark va révéler son identité secrète au monde (cela aurait-il un rapport avec Linda Lake ?) et nous découvrirons où est Lex et dans quel état il est depuis la dernière fois que nous l’avons vu. Unification France, Smallville : La saison de tous les défis (spoilers) - Unification France
  • Surtout Karl, le plus vulnérable. À peine descendu du train à Argus, il y remontera. Pour devenir un éternel vagabond, d’abord recueilli par une colporteuse indienne qui écume la région dans son chariot. «Toute mon existence, j’ai voyagé léger» dira ce traîne-savate qui finira par rencontrer une autre Indienne, Celestine, une «grande perche chippewa» bientôt mère d’une gamine à problèmes, fugueuse elle aussi. Quant à Mary, claquemurée dans ses secrets, de plus en plus tentée par l’occulte, elle restera à Argus pour travailler dans la boucherie de sa tante Fritzie, dont la fille – Sita – verra d’un mauvais œil l’arrivée de cette intruse dans la famille avant de multiplier les aventures amoureuses et de sombrer dans la folie suicidaire. Le Temps, «Le pique-nique des orphelins», le roman oublié de Louise Erdrich - Le Temps
  • Le plus beau des hommages vient de Marie-Laure Bernadac, qui fut porte-parole de l'art contemporain au Louvre sous la présidence d'Henri Loyrette et qui est conseillère du comité français: «Question délicate. À qui allions-nous donner ce prix? À Annette Messager, collectionneuse, truqueuse, menteuse, bricoleuse, femme pratique, colporteuse. Face à ces multiples identités, le choix s'est finalement porté sur Annette Messager, artiste». Le Figaro.fr, Impériale Annette Messager
  • Elle se présente : artiste nature, colporteuse de tradition et guide du littoral (titulaire d'un brevet d'Etat). O, Golfe du Morbihan : toutes les bonnes adresses des initiés
  • Samedi après-midi 29 juillet, le maire Jean-Michel Daubigney, a recueilli le consentement mutuel de Michaël Paris et de Christelle Favier. Michaël, ouvrier remplaçant chef d’équipe, est le fils de Christian Paris, retraité, domicilié à Saint-Jean-de-Losne et de Marie-Thérèse Bougenot, décédée. Christelle, colporteuse de presse pour Le Progrès, est la fille de Robert Favier et Anne-Marie Trocaz, tous deux retraités, domiciliés à Tavaux. Le couple réside dans la cité tavelloise, il a un fils, Timéo. , Société | Félicitations à Michaël et Christelle
  • Nous avons eu droit, après son départ du gouvernement, au spectacle de Rachida la bannie, Rachida l'opprimée, Rachida colporteuse de rumeur, Rachida privée de limousine et de gardes du corps, Rachida la victime, réussissant même à émouvoir Bernard-Henri Lévy, qui ne s'émeut d'ordinaire que devant les démocraties en danger : "Dans le genre chèvre émissaire sur qui les machos se font les crocs, Dati a remplacé Royal et c’est le même spectacle désolant : comme dirait Montherlant, Pitié pour les femmes…" leplus.nouvelobs.com, Rachida Dati, girouette people et opportuniste dans "Marie Claire" - le Plus
  • Brigitte Gaston- Lagorre, professeur de lettres à la retraite, est la petite-nièce du peintre René Gaston- Lagorre, bien connu dans le Couserans. Sa famille paternelle est originaire de Seix, et Brigitte a longtemps vécu dans la vallée de Massat. Dans son troisième livre, «Souvenirs des Pyrénées, objets d'histoires et histoires d'hommes», elle a rassemblé une vingtaine de récits, construits autour des objets du quotidien, qui prennent une place considérable dans notre relation au monde. Les objets familiers qui remplissent nos tiroirs, nos armoires, ou décorent nos murs sont parfois traités avec dédain, mais il suffit d'en être privé pour se rendre compte de leur préciosité. A chaque histoire, Brigitte associe un objet, tous ont un lien entre eux et sont inscrits dans le territoire des Pyrénées, dont l'Ariège. Pour Brigitte, quand un regard se pose sur des objets du passé, c'est une fenêtre qui s'ouvre sur les souvenirs. Elle dit ne pouvoir vivre sans être entourée d'objets qui ont sur elle un effet rassurant. Elle aime aller dans les vide-greniers, elle est aussi collectionneuse. Pendant une année, elle a réalisé un travail de recherche, aux archives départementales et communales, et auprès des collectionneurs. Elle a rencontré une dame très âgée, qui habite le village haut perché de Faup, dont le père était colporteur. Elle a montré à Brigitte des colliers de sonnailles de brebis que son frère avait patiemment sculptés quand il était berger dans les estives. Dans une des histoires, l'auteure raconte la vie de sa grand-mère, colporteuse en Ariège, qui partait de Seix, traversait toute l'Espagne pour atteindre l'Algérie. Elle traite l'aspect socio-économique mais aussi sentimental, quand elle évoque la transmission de la «caïcho», (en patois la mallette des colporteurs) de l'arrière-grand-mère à la grand-mère, qui l'a léguée à son tour à sa petite fille, elle-même devenue grand-mère. Ce livre est un mélange d'histoire, dans un contexte sociétal, et de rencontres humaines qui ont permis à Brigitte d'écrire cet ouvrage, grâce à tous ceux qui ressentent à l égard des objets le même enthousiasme qu'elle. ladepeche.fr, Saint-Girons. Histoires d'objets, par Brigitte Gaston- Lagorre - ladepeche.fr
  • L’aviculteur finistérien n’est pas du genre à baisser les bras sous la pression d’une minorité de personnes. « J’ai lancé un nouveau projet en prenant en compte les remarques faites lors de l’enquête publique. J’ai choisi de convertir un poulailler de 9 700 dindes pour élever 6 000 pondeuses biologiques. Un changement de production qui colle avec certaines revendications : des volailles qui ont accès à un parcours extérieur et une production biologique. » Afin d’anticiper d’éventuelles oppositions à son projet, Frédéric Kerhervé a expliqué clairement ce changement de production dans son poulailler existant à une colporteuse afin qu’elle diffuse l’information et en parle positivement. « Ça a fait l’inverse de ce que j’avais imaginé, plutôt que de parler du démarrage prochain d’un élevage de pondeuses biologiques sur la commune avec une partie en vente directe, cette personne a préféré lancer une pétition contre mon projet. Aujourd’hui, tout le monde donne son point de vue sur nos fermes sans rien y connaître. » Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, "J'ai une ferme à la campagne qui dérange" | Journal Paysan Breton
  • Elle n’habite pas la région de Curepipe. Elle vient d’Hermitage. Mais cela fait plus de dix ans qu’elle est colporteuse dans les rues de la ville lumière. «Mo misyé inn bizin aret travay, li gagn problem lasanté. Pansion pa asé. Ek mo oussi mo malad...» Tout en révélant la taille de son genou droit, gonflé, elle ajoute que l’argent des légumes qu’elle vend lui permet également de s’acheter des médicaments «ki marsé pou kalmé douler».  lexpress.mu, Marchands ambulants vs policiers: nouvelle partie de cache-cache | lexpress.mu
  • Commanéenne depuis juillet 2017, cette Brestoise de naissance, mariée et mère de trois enfants, s’est installée dans la commune « par amour de la campagne et du grand air ». Passionnée par les animaux, l’art et la culture, Sabrina Moizeau est de nature curieuse et très à l’écoute. Elle aime l’écriture et la photographie. C’est aussi une « boulimique du travail ». Vendeuse colporteuse de presse pour Le Télégramme depuis plusieurs mois, elle a aussi créé son activité d’artisan indépendant en nettoyage et création de bijoux. Le Telegramme, Le Télégramme - Commana - Le Télégramme. Sabrina Moizeau nouvelle correspondante
  • «Avez-vous remarqué la dernière figure derrière les vachers? demande Hans Büchler. C’est une fillette qui garde les cochons.» Il sourit. C’est typique de Babeli. «Quand elle peignait des gens, elle peignait aussi des femmes – parce qu’elles sont une composante évidente du travail paysan». Aucun des peintres paysans n’a peint comme elle et aucun des maîtres n’a été aussi précis que cette mère qui éduquait seule ses trois fils. Moitié travailleuse journalière, moitié colporteuse, toujours à la recherche d’une nouvelle commande, elle ne s’en sortait que grâce à sa bonne santé et à son coup de pinceau fin et précis. SWI swissinfo.ch, Babeli Giezendanner: une peintre cotée qui a côtoyé la misère
  • Durant 12 ans, elle crée de magnifiques habits dans son atelier « La donzelle colporteuse. » Puis, un soir de Noël, Juju, sa copine lui offre une poupée trouvée dans une brocante. , Plancoët : Vic redonne vie aux poupées anciennes | Le Petit Bleu
  • ALGER- Un orpailleur a été arrêté et cinq sacs de mélange d'or brut et de pierres ont été saisis par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) dimanche à Bordj Badji Mokhtar, alors qu'une colporteuse de drogues en possession de 51,8 kilogrammes de kif traité a été arrêtée à Aïn Defla, indique lundi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). , Un orpailleur arrêté et cinq sacs de mélange d'or brut et de pierres saisis
  • En partenariat avec la compagnie du Gran’Gibus, Audrey Pinson présentera son nouveau spectacle, « Mellilla, colporteuse de racontars », SudOuest.fr, Il était une fois les contes de Mellilla
  • 05 49 65 22 53 http://www.lacolporteuse.net/ L’histoire du château de Sanzay est liée à celle de la famille des comtes de Sanzay, qui débute de manière attestée en 1050 avec Aimery. Unidivers, Chantier participatif au château Château de Sanzay Argenton-les-Vallées samedi 21 septembre 2019
  • Badra Gaaloul se présente comme présidente d’un bien fantomatique Centre international des études stratégiques sécuritaires et militaires (CIESS, excusez du peu!), qui n’a ni adresse, ni numéro de téléphone, ni site web et n’a publié, à ce jour, aucun rapport, ni n’a jamais employé des chercheurs connus et identifiables. On ne sait même pas si son illustre présidente a des diplômes (puisqu’elle se présente comme Docteure) et dans quelle spécialité. En tout cas, il suffit de l’entendre parler, pour comprendre qu’elle ne possède aucune épaisseur intellectuelle ni aucune rigueur académique. Elle serait, au mieux, une très mauvaise journaliste colporteuse de rumeurs lues sur Facebook. Kapitalis, Une vraie fausse experte en sécurité nommée Badra Gaaloul
  • Djeby Tèk Tèk (de son vrai nom Jameson Bernabé) est tout sauf un slameur de série b. L’ancien du Collège Interfamilia se perfectionne dans ce genre depuis 2015. Il a initié entre autres le « Slam live » qui consistait à sillonner les médias comme la RTVC pour donner des ailes à son talent. L’actuel coordonateur de la plateforme « Poésie urbaine 509 » est parmi les pères fondateurs de cette structure qui se veut colporteuse de ce type de poésie. Le Nouvelliste, Ticket | Powèt yo pran lari, la collabo qui veut marquer le slam haïtien
  • Vic est née avec la fibre artistique. Un don qu’elle ne tarde pas à exercer, dès son adolescence, en créant une ligne d’habits sous l’enseigne de La Donzelle colporteuse. Elle circule dans les marchés et les foires pour exposer ses créations, à la manière des tailleurs d’antan. , La passionnée ouvre une clinique pour soigner les poupées - Saint-Brieuc.maville.com
  • 1.Hervé Oldani, 58 ans, officier de la marine en retraite ; 2. Denise Mercelle, 60 ans, retraitée fonction hospitalière ; 3. Olivier Le Fur, 47 ans, agriculteur. 4. Valérie Gautier, 48 ans, vendeuse-colporteuse ; 5. Jacques Lucas, 60 ans, retraité services techniques ; 6. Florence Bernard, 45 ans, auxiliaire de vie sociale. ; 7. Martial Congar, 30 ans, conseiller de clientèle ; 8. Fatima Salvador, 52 ans, comptable ; 9. Sébastien Kervoal, 30 ans, agent commercial ; 10. Marie-Françoise Le Goff, 50 ans secrétaire comptable ; 11. Patrick Kerguillec, 46 ans, employé commercial ; 12. Stéphanie Saby, 43 ans, professeur des écoles ; 13. Arnaud Donou, 47 ans, ingénieur informatique ; 14. Isabelle Floch, 38 ans, comptable ; 15. Thierry Lavanant, 46 ans, responsable d’agence ; 16. Justine Guennegues, 31 ans, agent commercial ; 17. Julien Merour, 41 ans, dessinateur-chiffreur ; 18. Nathalie Dilosquet, 50 ans, responsable magasin ; 19. Marc Hervé, 51 ans, agent bancaire ; 20. Christell Lainé, 43 ans, médecin hospitalier ; 21. Yann Chedotal, 44 ans, infirmier coordinateur ; 22.. Catherine Gouriou, 48 ans, assistante de gestion ; 23. Bastien Corre, 23 ans, comptable agricole ; 24. Estelle Fily, 34 ans, secrétaire médicale ; 25. Gérard Déniel, 52 ans, responsable commercial ; 26. Carine Marquer, 38 ans, assistante achats ; 27. Jérémy Rochard, 28 ans, marin pompier ; 28. Mariette L’Azou, 52 ans, employée d’industrie ; 29. Éric Jestin, 50 ans, chef de secteur magasin. Le Telegramme, Municipales Plouvien - Municipales : la composition de la liste « Ensemble pour Plouvien » - LeTelegramme.fr
  • Suivant cette fois-ci une nouvelle génération de jeunes riches héritiers et héritières de Manhattan (New York), dans une toute nouvelle aire de réseaux sociaux, notre colporteuse de scandales préférée sera de retour pour livrer tous les détails sur la vie de cette nouvelle vague d'adolescent.e.s privilégié.e.s. Nightlife, 5 acteurs du reboot de Gossip Girl enfin dévoilés! | Nightlife
  • Annie Bazile, vendeuse-colporteuse du Télégramme à Loperhet, est décédée, dimanche 21 avril. Bien connue de nos lecteurs de la commune, elle distribuait notre quotidien depuis septembre 1990. Durant toutes ces années, elle a toujours fait preuve de disponibilité et d’un grand professionnalisme, au service du portage du journal. Ses obsèques seront célébrées, ce mercredi 24 avril, à 11 h, à la salle de cérémonie du crématorium de Saint-Thégonnec. À sa famille et ses proches, Le Télégramme adresse ses plus sincères condoléances. Le Telegramme, Le Télégramme - Loperhet - Le Télégramme. Décès d’Annie Bazile, vendeuse-colporteuse du journal
  • Diolène est colporteuse de presse pour « La Voix du Nord », à Éperlecques, Bayenghem-lès-Éperlecques et Watten dans l'Audomarois. Sept jours sur sept, toute l'année (sauf le 1er janvier et le 1er mai), elle livre courageusement le journal avant que la plupart des gens se réveillent. Une mission qu’elle continue à remplir malgré la crise sanitaire. PHOTOS JOHAN BEN AZZOUZ , Hommage à celles et ceux qui, comme Diolène, continuent à distribuer votre journal | La Voix du Nord
  • Parmi elles, il y a Agathe Pintaux, qui a commencé le métier de colporteuse en janvier. En plus des journaux qu’elle doit livrer, elle garde à portée de main deux autres papiers : l’attestation du gouvernement ainsi qu’une autre justifiant son métier de distribution de la presse. « En cas de contrôle, je dois montrer les deux » , indique la Carolo. Journal L'Ardennais, On vous montre comment travaillent les colporteurs de votre journal en pleine crise du coronavirus
  • Fruges a également contribué à la tradition des Géants du Nord Pas-de-Calais, avec la création de Pô-Louche en 1950, inspiré d'un marchand de louches qui passait dans les rues de la ville en vendant ses produits ; puis celle de Marie Robinet en 1953, elle aussi inspirée d'une colporteuse qui vendait en porte à porte des robinets de tonneliers. France 3 Hauts-de-France, Pourquoi Fruges est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Images d'illustration du mot « colporteuse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « colporteuse »

Langue Traduction
Corse ambulante
Basque peddler
Japonais 行商人
Russe разносчик
Portugais mascate
Arabe بائع متجول
Chinois 小贩
Allemand hausierer
Italien venditore ambulante
Espagnol vendedor ambulante
Anglais peddler
Source : Google Translate API

Synonymes de « colporteuse »

Source : synonymes de colporteuse sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires