La langue française

Coca

Sommaire

  • Définitions du mot coca
  • Étymologie de « coca »
  • Phonétique de « coca »
  • Évolution historique de l’usage du mot « coca »
  • Citations contenant le mot « coca »
  • Images d'illustration du mot « coca »
  • Traductions du mot « coca »
  • Synonymes de « coca »

Définitions du mot « coca »

Trésor de la Langue Française informatisé

COCA, subst.

Arbuste andin, cultivé pour ses feuilles dont on extrait la cocaïne* :
1. La coca n'est pas facile à faire lever [en Amazonie] et les premières phases de sa croissance exigent une grande attention. Les graines sont semées quand les grandes pluies commencent, et avec le temps les jeunes semis se transforment, s'ils ont été convenablement soignés, en arbrisseaux feuillus de 1 m 50 à 2 mètres de hauteur. J.-W. Page, Les Derniers peuples primitifs,1941, p. 167.
P. méton. Substance extraite des feuilles de cet arbuste :
2. − Impossible de vivre sans poison. L'homme est un animal qui ne peut pas ne pas s'empoisonner. Même les sauvages, tu m'entends bien. Les Chinois, c'est l'opium; les Arabes, le haschisch; les autres, en Amérique, le coca, le kola, toutes sortes de saloperies. Nous, les blancs, c'est l'alcool et le tabac. Et voilà, ceux qui ne prennent rien, c'est qu'ils s'enivrent de leur salive, comme disait Vallès, c'est qu'ils se saoulent de leur propre venin, avec leurs idées, avec leurs manies. Pas moyen de faire autrement. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Les Maîtres, 1937, p. 162.
Prononc. et Orth. : [kɔka]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1568 coca « arbrisseau d'Amérique dont les feuilles contiennent la cocaïne » (Fr. Lopez de Gomara, Hist. Gen. des Indes Occ., etc., trad. en fr. par M. Fumée, fo224 rods Gdf. Compl.); 1598 « feuille de cet arbre, que les Indiens mâchent pour son action stimulante » (J. de Acosta, Hist. nat. et mor. des Indes trad. en fr. par R. Regnault Cauxois, fo172 a/b ds König, p. 71). Empr. à l'esp. coca « id. », attesté dep. ca 1550 (Oviedo y Valdes ds Fried.), lui-même empr. à l'aymara, lang. indigène du Pérou (König, pp. 71-72; Fried.; Cor., s.v. coca I; FEW t. 20, p. 65). Fréq. abs. littér. : 9. Bbg. Boulan 1934, p. 67. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 33.

Wiktionnaire

Nom commun 1

coca \kɔ.ka\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Botanique) Plante d’Amérique du Sud de la famille des érythroxylacées utilisée par les populations locales, comme plante médicinale et pour fabriquer la cocaïne, dont les feuilles, mâchées par les courriers, les voyageurs, les mineurs, leur permettent de rester un jour ou deux sans prendre d'aliments solides ou liquides.
    • Le Pérou est, avec la Bolivie, le principal producteur de la coca, la plante sacrée des Incas. — (Dominique Auzias et Collectif, Petit Futé Pérou, 2012, page 18)
  2. Cocaïne, substance extraite des feuilles de cet arbuste.
    • Le commerce de la coca est très rentable.
    • Impossible de vivre sans poison. L'homme est un animal qui ne peut pas ne pas s'empoisonner. Même les sauvages, tu m'entends bien. Les Chinois, c'est l'opium ; les Arabes, le haschisch ; les autres, en Amérique, le coca, le kola, toutes sortes de saloperies. Nous, les blancs, c'est l'alcool et le tabac. Et voilà, ceux qui ne prennent rien, c'est qu'ils s'enivrent de leur salive, comme disait Vallès, c'est qu'ils se saoulent de leur propre venin, avec leurs idées, avec leurs manies. Pas moyen de faire autrement. — (Georges Duhamel, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937)

Nom commun 2

coca \kɔ.ka\ masculin

  1. (Boisson) (France) Boisson gazeuse à base de cola ; abréviation de coca-cola. Note : Au Québec, on dit plutôt un Coke.
    • Nous avons bu un coca dans ce bar après le travail.

Nom commun 3

coca \kɔ.ka\ féminin

  1. (Cuisine) Tarte salée ou sucrée (ou salée-sucrée), typique de la cuisine catalane.
    • Leur garniture fait qu'elles sont plus ou moins colorées : uniforme pour une coca de crème, bariolée pour une coca de légumes ou toute dorée s'il s'agit d'une coca tancada de type croustade. — (Languedoc-Roussillon: Produits du terroir et recettes, 1998)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COCA. n. m.
Arbrisseau des vallées des Andes, dont les feuilles permettent à ceux qui les mâchent de rester un jour ou deux sans prendre d'aliments. Il se dit aussi de la Substance qu'on extrait de la feuille du coca, et en ce sens il est féminin. La coca.

Littré (1872-1877)

COCA (ko-ka) s. f.
  • Arbrisseau du Pérou.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COCA (ko-ka), s. f. Nom indigène (Pérou) de l'erythroxylum coca, Lamarck, dont les feuilles, mâchées par les courriers, les voyageurs, les mineurs, leur permettent de rester un jour ou deux sans prendre d'aliments solides ou liquides.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COCA, s. m. (Bot. exot.) arbrisseau du Pérou, dont les fruits, quand ils sont secs, servent aux habitans de petite monnoie, de même que le cacao en sert aux Mexicains, tandis que les feuilles de l’arbrisseau font les délices des Péruviens, comme le béthel des Orientaux, & le tabac des Européens.

Cette plante ne s’éleve guere que de trois à quatre piés ; ses feuilles sont molles, d’un verd-pâle, & assez semblables à celles du myrthe. Son fruit est disposé en grappes, rouge comme le myrtile quand il commence à mûrir, de pareille grosseur, & noir quand il a atteint sa parfaite maturité. C’est en cet état qu’on le cueille & qu’on le laisse entierement sécher avant que de le mettre dans le commerce.

Je suis fâché de ne pouvoir rien dire de plus d’une plante de ce prix, de ne la connoître même par aucune description de botaniste, mais seulement par des relations de voyageurs, qui se contredisent les uns les autres, & qui paroissent ne s’être attachés qu’à nous en débiter des contes hors de toute créance. Tels sont ceux qui nous rapportent qu’il se fait un si grand commerce du coca, que le revenu de la cathédrale de Cusec ne provient que de la dixme des feuilles.

Quelques auteurs ont fait deux plantes de celle-ci, & en conséquence l’ont décrite différemment sous les noms de coca & de cuca. Cette façon de multiplier les objets n’est pas sans exemple dans la Botanique. Cet article est de M. le Chevalier de Jaucourt.

Coca, (Géog. mod.) petite ville d’Espagne, dans la Castille vieille, sur la petite riviere d’Elerana.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « coca »

(Nom 1) (XVIe siècle)[1] De l'espagnol coca.
(Nom 2) (XXe siècle) Abréviation de Coca-Cola.
(Nom 3, & 4) De l’occitan còca (« coque, tarte ») via le pataouète ou le catalan coca (« tarte »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coca »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coca kɔka

Évolution historique de l’usage du mot « coca »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coca »

  • Le diable est un grand artiste perdu par le goût du cocasse et du monstrueux. De Georges Bernanos / Nous autres Français
  • Avec environ 350 000 hectares de forêt disparus en 2018, la Bolivie appartient au groupe de tête des pays qui déforestent le plus au monde. Les premiers responsables sont l’agriculture intensive et l’élevage. Et aussi la coca. Mediapart, En Bolivie, le goût amer de la coca - Page 1 | Mediapart
  • Pour la seconde année consécutive, la superficie de plantations de coca, matière première de la cocaïne, diminue en Colombie, selon un rapport publié par l'ONU ce mercredi. 154 000 hectares seraient consacrés à cette plante à travers le pays, un chiffre qui casse la tendance à la croissance entamée en 2014, année durant laquelle il n'y en avait que 69 000. Le record a été établi en 2017 avec 171 000 hectares. euronews, Colombie : moins de coca, plus de cocaïne | Euronews

Images d'illustration du mot « coca »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coca »

Langue Traduction
Anglais coca
Espagnol coca
Italien coca
Allemand cola
Portugais coca
Source : Google Translate API

Synonymes de « coca »

Source : synonymes de coca sur lebonsynonyme.fr
Partager