Chut : définition de chut


Chut : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CHOIR, verbe intrans.

A.− Littér. Être entraîné vers le bas par son propre poids, selon la loi d'attraction, à la suite d'une rupture d'équilibre. Synon. usuel tomber.Newton, (...), flânant dans son jardin et voyant choir une pomme, trouva l'attraction (Toepffer, Nouvelles genevoises,1839, p. 135; cf. également ballotter2ex. 1).
P. métaph. [Le poème] calme bloc ici-bas chu d'un désastre obscur (Arts et litt. dans la société contemp.,1935, p. 5015);cf. également banni ex. 5 :
1. Au nom de ce dictateur [Chlopicki], l'Europe a retenti d'éloges, c'était une main de fer, un grand homme impromptu, un de ces génies qui surgissent pour sauver les peuples (...) Aujourd'hui, Chlopicki est chu de toute la hauteur de cette gloire improvisée... Balzac, Œuvres diverses,t. 2, 1850, p. 124.
B.− Laisser choir
1. Littéraire
Laisser choir qqc. Lâcher ce que l'on tient. Elles dénouèrent leurs ceintures et laissèrent choir leurs tuniques roses (Louÿs, Aphrodite,1896, p. 141).Elle laissait choir lunettes ou binocle sur ses genoux (Colette, Sido,1929, p. 39).
Se laisser choir. Se laisser tomber. Les oiseaux surtout sont amateurs de jeux de vertige. Ils se laissent choir, comme une pierre (Jeux et sp.,1968, p. 171):
2. S'il [le martinet] niche si haut, c'est qu'au départ il doit se laisser choir dans son élément naturel. Tombé dans l'air, il est libre, il est maître, ... Michelet, L'Oiseau,1856, p. 155.
2. Au fig., fam. Laisser choir qqn ou (plus rarement) qqc. (d'abstr.). Ne plus s'y intéresser; l'abandonner :
3. Tu ne t'imagines pas que j'ai payé tes études pour que tu me laisses choir à un moment décisif de ma vie? Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 226.
Rem. gén. Choir, verbe défectif, ne se rencontre pas seulement à l'inf. ainsi que le laissent entendre la plupart des dict., mais est également conjugué à l'ind. : prés., chez une dizaine d'auteurs du xxes., passé simple, fut., sous les 2 formes cherra et choira (cf. prononc. et orth.), ainsi qu'à différentes formes du passé (simple, composé, plus-que-parfait). On rencontre également, mais plus rarement, le subj. (cf. prononc. et orth.) ainsi que le part. prés. (cf. E. Rostand, Cyrano de Bergerac, 1898, III, 2, p. 142) et passé (cf. Colette, La Maison de Claudine, 1922, p. 212 et Arts et litt. dans la société contemp., loc. cit.).
Prononc. et Orth. : [ʃwa:ʀ], (je) chois [ʃwa], chu, ue [ʃy]. Pour Rouss.-Lacl. en 1927 (p. 132) déjà, ce n'est plus que chez les personnes âgées de Paris qu'on entend [ɑ] post., et on prononce, en fait, une prononc. intermédiaire entre [a] ant. et [ɑ] post. avec une nette tendance à privilégier [a]. Homon. entre les formes verbales de choir et choix; entre les formes verbales de choir et celles de choyer. Conjug. Pour Ac. 1694 et 1718, qui enregistrent à côté de la forme mod. choir l'anc. forme cheoir, le verbe vieillit. Mais il n'y a aucune indication quant à l'emploi ou à l'abandon de certaines formes conjuguées. Pour Ac. 1740-1878 il ne s'emploie qu'à l'inf. et au part. passé chu, fém. chue [écrit chû(e) ds Ac. 1740, l'accent circonflexe figurant l'anc. e de cheu(e)]. Cf. aussi Besch. 1845, Guérin 1892 et DG. Pour Ac. 1932 il ne s'emploie plus qu'à l'inf. Cf. aussi Quillet 1965 (qui ajoute : ,,très rarement au part. passé``), Dub. et Lar. Lang. fr. Le reste des dict., Lar. 19e, Lar. encyclop., Littré et Rob., signale également l'emploi presque exclusif du verbe à l'inf. et au part. passé, mais indique d'autres formes conjuguées, considérées comme vieillies et qu'il conviendrait peut-être de réintroduire. Ces dict. donnent : à l'ind. prés. je, tu chois, il choit; au passé simple je chus, nous chûmes; 2 var. pour le fut. je choirai, nous choirons ou je cherrai, nous cherrons; au cond. je choirais, nous choirions ou je cherrais, nous cherrions. Pour toutes ces formes cf. notamment Rob. Cependant, contre l'avis des dict. gén., on observe ds la docum. que le verbe sous ses formes conjuguées n'a pas disparu chez les aut., surtout chez certains d'entre eux comme Colette, Pourrat ou Verhaeren. À titre d'ex. : ind. prés., 3epers. du sing. ds Quinet (Napoléon, 1836, p. 167), Colette (La Maison de Claudine, 1922, p. 275), Pourrat (Gaspard des Montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 51), Du Bos (Journal, 1924, p. 226), Giraudoux (Judith, 1931, p. 132); 3epers. du plur. ds Rimbaud (Poésies, Le Bateau ivre, 1871, p. 130), Verhaeren (La Multiple splendeur, 1906, p. 103), Colette (La Maison de Claudine, 1922, p. 74), Pesquidoux (Chez nous, 1923, p. 48); ind. fut. simple sous la forme de ses 2 var. à la 3epers. du sing. : cherra ds Apollinaire (Alcools, 1913, p. 94) et choira ds Saint-Exupéry (Citadelle, 1944, p. 576); passé simple, 3epers. du sing. ds Pourrat (op. cit., p. 186); 3epers. du plur. ds Ponchon (La Muse au cabaret, Partie de chasse, 1920, p. 227), Queneau (Loin de Rueil, 1944, p. 9); passé composé, 3epers. du sing. ds Balzac ( Œuvres div., t. 2, 1850, p. 124); plus-que-parfait, 3epers. du plur. ds Romains (Les Copains, 1913, p. 280); on rencontre même le subj. à la 3epers. du sing. ds Béguin (L'Âme romantique et le rêve, 1939, p. 73 : que l'homme ne chût au rang des bêtes). Étymol. et Hist. 2emoitié xes. parfait ind. 3epers. cadit (St Léger, 231 ds Henry Chrestomathie); ca 1040 prés. ind. 3epers. chiet (Alexis, éd. G. Paris et L. Pannier, 85e); 1636 laisser choir « abandonner » (Corneille, Le Cid, II, 5, 521, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 135; commentaire de Chapelain ds Les Sentiments de l'Académie Française, éd. A. Gasté, La Querelle du Cid, Paris, Welter, 1898, p. 401 : ce mot de choir n'est point si impropre en ce lieu qu'il ne se puisse supporter. Celuy d'abbatre eust été sans doute meilleur, et plus dans l'usage). L'usage du verbe en dehors de l'infinitif s'est raréfié au profit de tomber* en partie en raison des difficultés de sa conjugaison, notamment du fait de l'incertitude entre oi[wę] et oi[ę] et de l'homonymie avec choyer* (v. Gilliéron, La Faillite de l'étymol. phonét., Neuveville, 1919, p. 50). Du lat. class. cadĕre « tomber », passé à cadēre en b. lat. (Chiron ds TLL s.v., 16, 16). Fréq. abs. littér. : 403. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 313, b) 468; xxes. : a) 756, b) 740. Bbg. Weick (E.). Lat. cadere im Französischen. Giessen, 1922, 48 p.

Chut : définition du Wiktionnaire

Nom commun

chut \ʃyt\

  1. Appel à se taire, à faire le silence.
    • Des chut ! s’élevèrent aussitôt, mais les deux acrobates avaient compris l'allusion et ils se sentirent mal à l'aise. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Chut : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHOIR. (Il ne se dit plus qu'à l'infinitif.) v. intr.
Être porté de haut en bas par son propre poids ou par impulsion. Prenez garde de choir. Se laisser choir. On lui donna un coup qui le fit choir. On dit plutôt TOMBER.

Chut : définition du Littré (1872-1877)

CHUT (chut') interj.
  • Mot dont on se sert pour avertir de faire silence. Chut ! me dit-on, c'est un vrai sage, Qui dans les cours a fait naufrage, Béranger, Deo gratias. Après que la reine eut dit chut, Chacun prit un siége et se tut, Scarron, Virg. travesti, II.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHUT. Ajoutez :
2 Substantivement. Au bruit de la claque on opposa des chut répétés.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chut »

Étymologie de chut - Wiktionnaire

(Interjection, nom commun)D’une onomatopée [1] ; comparer avec le radical chu- de chuchoter, chuchotement [2].
(nom propre) Du vietnamien Chứt.
(Verbe) → voir choir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chut »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chut ʃyt play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « chut »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chut »

  • Coronavirus : la BCE s'attend à une chute de 8,7% du PIB... LaProvence.com, Économie | Coronavirus : la BCE s'attend à une chute de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020 | La Provence
  • À l'approche de l'été, vous souhaitez investir dans un smartphone puissant et rapide ? Bonne nouvelle : Rakuten a dévoilé une grosse chute de prix sur le modèle Huawei P40 128 Go à seulement 649 euros. De quoi dépenser intelligemment vos économies faites durant le confinement. Le Figaro.fr, Bon plan Huawei : le prix du P40 en chute brutale
  • La production industrielle a chuté en Italie de 42,5% en avril sur un an, en raison de «la fermeture forcée d'activités dans de nombreux secteurs» à cause de l'épidémie de coronavirus, a indiqué jeudi l'Institut de statistiques italien, l'Istat. Par rapport à mars, le recul s'élève à 19,1%. Le Figaro.fr, Italie : la production industrielle chute de 42,5% en avril sur un an
  • Derrière son candidat David, au sens propre comme au sens figuré, la chef membre du jury s'est déplacée pour prendre une plaque demandée par son candidat. Alors qu'elle allait la lui poser quelques centimètres plus loin, là où il en avait besoin, Hélène Darroze a fait une incroyable chute. Une glissade quasiment sur place qui en a impressionné plus d'un. Même Mallory, de loin, s'est arrêté un instant pour s'assurer que la chef de son ancienne brigade ne se soit pas blessée. Heureusement pour Hélène Darroze, la chute était plus spectaculaire que blessante. Pas de dégât pour la chef qui, gênée mais amusée, a immédiatement re-concentré l'attention sur l'épreuve de son candidat. , Hélène Darroze (Top Chef) chute en pleine épreuve ! (VIDEO)
  • Une chute profonde mène souvent vers le plus grand bonheur. De William Shakespeare
  • Une chute sans fin dans une nuit sans fond, Voilà l'enfer.
  • A tout savant une faute et à tout cheval une chute. De Proverbe arabe
  • Même les chutes sont des hauts faits pour les grands. De Proverbe indien
  • Les tours les plus hautes font les plus hautes chutes. De Horace
  • Plus on s’élève et plus dure sera la chute. De Proverbe chinois
  • Dieu précipite la chute des tyrans. De Hazrat Ali
  • Trébucher peut prévenir une chute. De Thomas Fuller
  • Vivre est une chute horizontale.
  • Une chute du troisième étage fait tout autant de dégâts qu'une chute du centième étage. Si je dois tomber, qu'au moins je tombe de très haut. De Paulo Coelho / Sur le bord de la rivière Piedra
  • S’attendre au pire, à quelque chose de pis que la chute, tout en chutant, c’était un peu la conception que j’avais de la vie. De Christian Oster / Mon grand appartement
  • Toutes les chutes sont mauvaises... sauf les chutes de reins. De Jean-Loup Chiflet / Réflexions faites... et autres libres pensées
  • C'est l'histoire d'une société qui va vers sa chute... Tout au long de sa chute elle se répète : "Jusque-là tout va bien." Mais le plus important c'est pas la chute, c'est l’atterrissage. De Mathieu Kassovitz / La Haine
  • Qu'est-ce que la chute ? Si c'est l'unité devenue dualité, c'est Dieu qui a chuté. En d'autres termes, la création ne serait-elle pas la chute de Dieu ? De Charles Baudelaire / Mon Coeur mis à nu

Traductions du mot « chut »

Langue Traduction
Portugais silêncio
Allemand pst
Italien zitto
Espagnol callar
Anglais shh
Source : Google Translate API

Synonymes de « chut »

Source : synonymes de chut sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires