La langue française

Chétive

Définitions du mot « chétive »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHÉTIF, IVE, adj.

A.− [En parlant d'une pers.] Qui est faible, fragile; dont l'aspect donne une impression de faiblesse ou de fragilité; en partic., qui dénote une santé médiocre. Aspect chétif, mine chétive; avoir l'air chétif :
1. Nous avions entendu six ou huit acteurs quand a paru sur la scène un garçon maigre et chétif (...). Il me semble que je verrai toujours cette face hâve, ces yeux enfoncés, ces joues blanches. Green, Journal,1950-54, p. 193.
Emploi subst. Des regards tant dédaigneux sur les chétifs, et tant coquets sur les beaux garçons (Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 122).Le mépris païen du chétif, du faible, de l'inadapté (Mounier, Traité du caractère,1946, p. 265).
P. méton. Saccard la trouvait charmante, (...), avec sa grâce chétive (Zola, L'Argent,1891, p. 135).
P. métaph. Le tronc de l'olivier, triste, chétif et gris (A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 436).Les seigles chétifs, les avoines maigres (Zola, La Terre,1887, p. 204).
B.− P. ext., vieilli et littér.
1. Qui est de peu d'importance, de peu de valeur.
a) [En parlant d'une pers.] Moi chétif mortel (Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 1, 1803, p. 526):
2. ... si un Pierre a pu renier son maître par trois fois, que ne devons-nous pas craindre, nous chétifs, de notre pusillanimité? Verlaine, Œuvres posthumes,t. 2, Voyage en France par un Français, 1896, p. 84.
b) [En parlant d'une chose concr. ou abstr.] Voilà l'amour réduit à de chétives proportions (Barbey d'Aurevilly, 2ememorandum,1838, p. 279).Ce petit seigneur d'un chétif territoire (Montherlant, Malatesta,1946, I, 4, p. 442):
3. Il [Fernand] obligeait sa mère à se rappeler l'immense douleur de son mari, et comme sa propre peine en parut plus chétive, lorsque mourut ce fils puîné. Mauriac, Génitrix,1923, p. 380.
Peu abondant. Il partagera le chétif morceau de pain qui nous reste (Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 647).La chétive clarté de la lampe (Bordeaux, Les Derniers jours du fort de Vaux,1916, p. 52).
2. D'où
a) [En parlant d'une chose] Dont l'aspect évoque la pauvreté, la misère. Grosse tête, coiffée du triste bonnet rouge-bleu, redingote chétive, chétif pantalon (Michelet, Journal,1839, p. 304).Une pauvre petite église luthérienne, coiffée d'un chétif dôme romain, affublée d'un méchant fronton (Hugo, Le Rhin,1842, p. 299).
b) [En parlant d'une pers.] Méprisable, vil. Une chétive créature ose-t-elle s'enorgueillir? (Ac.1835-78) :
4. Inspirez-lui [au peuple] ces chétifs instincts du lucre, vous le rapetissez, vous détruisez son originalité, sans le rendre plus instruit ni plus moral. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 84.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. chétivisme. Type d'infantilisme comportant un retard de croissance global (cf. Méd. Biol. t. 1 1970). Attesté ds Lar. 20e, Lar. encyclop., Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [ʃetif], fém. [-i:v]. Fér. 1768 écrit chetif sans accent aigu sur e et souligne : ,,On ne prononce point dans le masc. l'f final.`` Fér. Crit. t. 1 1787 écrit chétif et répond que l'f se prononce au masc. (et rappelle : ,,Aûtrefois on écrivait chetifve au fém.``). À ce sujet cf. Littré qui indique que ,,les paysans des environs de Paris disent ché-ti et même che-ti``. Cf. aussi Buben 1935, § 37 : ,,L'é fermé l'a emporté dans (...) chétif a. fr. chaitif.`` Attesté ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. xes. caitiu « prisonnier » (La Passion, éd. d'Arco S. Avalle, 65) − 1530 ds Gdf.; 2. ca 1100 caitif « malheureux, misérable » (Roland, éd. J. Bédier, 2698); 3. ca 1150 chaitif « de faible constitution » (Couronnement de Louis, 620 ds T.-L.), rare av. le xviies. (Fur. 1690). Du lat. vulg. *cactivus, croisement du lat. class. captivus « prisonnier » et d'un gaul. *cactos, que l'on peut déduire de l'irl. cacht « serviteur », bret. caez (Dottin, p. 98); captivus est utilisé par Sénèque pour désigner quelqu'un de prisonnier d'une passion (TLL s.v., 373, 57), par les auteurs chrét. pour désigner l'homme captif du péché (Blaise), spéc. par St Augustin pour désigner celui qui prisonnier de Satan, ne peut se libérer par ses propres forces parce que la Grâce lui manque, d'où la notion de compassion et le sens de « malheureux » (ibid. et TLL s.v., 69, 76). Fréq. abs. littér. : 819. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 240, b) 1 127; xxes. : a) 1 554, b) 884.
DÉR. 1.
Chétivement, adv.D'une manière chétive, faiblement. Le grenier déjà très chétivement éclairé (F. Fabre, Julien Savignac,1863, p. 54).Il nous restera à peine de quoi vivre, chétivement (Flaubert, Correspondance,1875, p. 191).[ʃetivmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. xiiies. chativement (Sermons de St Bernard, éd. W. Foerster, fo147, p. 173, 13); de chétif, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 13.
2.
Chétiveté ou chétivité, subst. fém.Caractère de ce qui est chétif. Le peu d'effet de la pompe, et la chétiveté de son produit (P.-A. de Beaumarchais, Correspondance,1799, p. 14).La chétiveté de son petit buste (Champfleury, Les Souffrances du professeur Delteil,1853, p. 74).L'indigence de mes mérites, la chétivité de ma personne (Billy, Introïbo,1939, p. 12). [ʃetivte], [ʃetivite]. Lar. 20e, Lar. encyclop., Lar. Lang. fr. ainsi que Quillet 1965 admettent les 2 formes. Les dict. ant. à Lar. 20en'enregistrent que chétivité. 1resattest. a) Début xiies. caitiveted « captivité » (Psautier Oxford, 67, 19 ds T.-L. [captivitatem]); b) 1remoitié xiies. « pauvreté, infortune » (Psautier Cambridge, 62, 10 ds ibid. [calamitatem]); c) 1799 (P.-A. de Beaumarchais, loc. cit.); de chétif, chétive, suff. -eté, -ité*. Fréq. abs. littér. Chétivité : 7.
BBG. − Axisa (H.). Les Mots qui muent. Déf. Lang. fr. 1971, no59, p. 21. − Darm. Vie 1932, p. 53, 93, 155. − Gohin 1903, p. 306. − Goug. Mots t. 1, 1962, p. 276. − Haerle (P.). Captivus, cattivo, chétif. Bern, 1955. − Ulrich (J.). Etymologisches. Ipse > isse > ixe; factum > fattum > faptum. Z. rom. Philol. 1897, t. 21, p. 236.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

chétive \ʃe.tiv\

  1. Féminin singulier de chétif.
    • Si on désire s’éviter une bataille, à moins de surprendre une place chétive et dépourvue, et de n’avoir en perspective que l’acquisition d’un point stratégique, je crois qu’on doit s’abstenir de mettre en mouvement cet immense appareil de matériel appelé parc de siège, qui alourdit la marche d'une armée, et qui peut la compromettre par inertie dans le conflit qu’elle veut éviter, ou il faut avoir à proximité pour tenir cet impédiment à l’abri des coups de main, soit un cours d’eau navigable, soit un lieu de sûreté. — (Victor Urbain Rémond, Principes de stratégie élémentaires et de progrès, 1846, page 174)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHÉTIF, IVE. adj.
Qui est faible, débile. Il se dit des Personnes ou des Choses qui n'ont pas l'apparence ou les qualités, la force qu'elles devraient avoir. Ces enfants sont d'une complexion chétive. Un fermier qui a des moutons fort chétifs. Faire une chétive récolte. Il leur a fait une chétive réception. Fam., Avoir chétive mine, Avoir une apparence maladive ou misérable.

Phonétique du mot « chétive »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chétive ʃetiv

Évolution historique de l’usage du mot « chétive »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chétive »

  • Petite trentaine, silhouette chétive, voile cintré tombant sur son keffieh, sourcils fins encadrant ses yeux marrons, Jacqueline se dit que les manifestations sont aussi pour les femmes. Elle se rend sur place, tout près de la barrière, pour scander "Palestine". Le Point, Les yeux grands blessés: le "monde d'après" de Palestiniens éborgnés en manifs - Le Point
  • Dans les livres, Bran explique que les personnes dotées de pouvoirs sont généralement faibles et d'apparence chétive pour contrebalancer leur don. Au cours des 8 saisons de Game of Thrones, difficile de trouver plus chétif que Robin Arryn, qui l'est déjà dans la série et qui l'est encore plus dans les livres. En se basant sur la description du jeune garçon sur les genoux de sa mère assise sur un trône blanc, en train de téter à son sein dont le bout est "rouge" comme précisé dans les livres, on peut rapprocher l'image que cela donne à la description des Weirdwood, blancs veinés de rouge, et de la façon dont ils nourrissent les Corneilles à Trois Yeux qui se réfugient dans leurs racines. melty, Game of Thrones saison 8 : Tous les pouvoirs de Bran remis en question par une théorie étonnante | melty
  • Minuscule et chétive, Mme Sicard (nom fictif) se promène pieds nus dans sa grenouillère. J’installe mon soldat à son chevet, alors que je veille Mme Cardin. Je fais jouer de la musique calme sur mon cellulaire. Chaque fois qu’elle soulève sa tête confuse de son oreiller, je lui rappelle doucement que c’est l’heure de dormir. Elle finit par s’apaiser sur les paroles d’Aux marches du palais, de Nana Mouskouri. Le Journal de Montréal, Ça y est, je passe le flambeau aux soldats | JDM
  • Certaines parcelles d’artichaut présentent des déformations de capitules et des ralentissements de leur développement. Si aucune explication n’est encore formelle pour expliquer ces accidents de culture, l’hypothèse de présence d’apion, famille de petits coléoptères renfermant de nombreux charançons nuisibles aux cultures, est une piste sérieusement étudiée par la Chambre d’agriculture et le Caté. « Ce sont les artichauts Cardinal les plus avancés qui sont les plus touchés. Une tête, souvent une des ailes, est chétive, manque de coloration et ne développe plus. Lorsqu’on la coupe en deux, il n’y a pas de foin », a pu observer Vincent Salou, conseiller légumes pour la Chambre d’agriculture de Saint-Pol-de-Léon (29). Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Ravageurs sur artichauts : Rechercher la cause de capitules bloqués | Journal Paysan Breton

Traductions du mot « chétive »

Langue Traduction
Anglais puny
Espagnol enclenque
Italien magra
Portugais fraca
Source : Google Translate API

Synonymes de « chétive »

Source : synonymes de chétive sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « chétive »

Chétive

Retour au sommaire ➦

Partager