La langue française

Chanteaux

Définitions du mot « chanteaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHANTEAU, subst. masc.

A.− Morceau coupé à un grand pain. Se tailler un chanteau de pain. Puis tous trois s'en allèrent du côté de Virennes, sans manger la soupe, chacun mordant à même son chanteau, à travers champ (Pourrat, Le Château des sept portes,1922, p. 137).En partic., entame.
BOULANGERIE. Morceau de pain ajouté par le boulanger pour parfaire le poids.
LITURG. (usages locaux)
1. Morceau de pain bénit envoyé à la personne qui doit offrir le pain bénit le dimanche suivant.
Loc. fig. Donner le chanteau à qqn. ,,Lui donner à faire ce que les autres ont fait avant lui`` (Besch. 1845).
2. Le pain bénit, que se partagent les assistants, est offert par la mariée qui en réserve un énorme morceau, appelé « chanteau » ou « grigne », à sa meilleure amie, comme souhait de son prochain mariage (P.-L. Menon, R. Lecotté, Au village de France,t. 2, 1954, p. 34).
B.− P. anal.
1. Morceau coupé dans une pièce d'étoffe.
P. métaph. Le lampadaire caché projetait un chanteau de lumière sur le macadam inégal, illuminait comme un miroir d'acier le plot d'un tramway électrique (A. Arnoux, Les Gentilshommes de ceinture,1928, p. 79).
2. TECHNOL. Petite douve qui termine le fond d'un tonneau, d'un moulin à vent.
Prononc. et Orth. : [ʃ ɑ ̃to]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1155-60 chantel « lisière, bord d'un bouclier » (Thèbes, 6579 ds T.-L.), seulement en a. fr.; 2. 1271 chantel « petite douve au fond du tonneau » (E. Boileau, Métiers, 306 ibid.); 1680 chanteau (Fur.); 3. 1451 chanteau de pain (Lett. de rém. ds Rayn., s.v. cantel); av. 1475 « morceau de pain » (G. Chastellain, Ver. mal prise, p. 571 ds Gdf. Compl.); 4. 1549 « morceau d'étoffe » (Est.). Dér. de chant2*; suff. -eau*. Fréq. abs. littér. : 7. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 185.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHANTEAU. n. m.
Morceau coupé à un grand pain. Un chanteau de pain. Chanteau de pain bénit, ou absolument Chanteau, Le morceau qu'on envoie à celui qui doit offrir le pain bénit le dimanche suivant ou le jour de fête le plus prochain. Il se dit aussi d'un Morceau d'étoffe coupé à une plus grande pièce. Ce manteau a été coupé en plein drap, il n'y a point de chanteau. Il désigne par extension les Morceaux en pointe que les tailleurs disposent sur les côtés d'un vêtement pour l'arrondir. En termes d'Arts, il se dit aussi de la Douve terminale de chacun des deux fonds d'un tonneau.

Phonétique du mot « chanteaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chanteaux ʃɑ̃to

Évolution historique de l’usage du mot « chanteaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « chanteaux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chanteaux »

Langue Traduction
Anglais singles
Espagnol individual
Italien single
Allemand einzel
Chinois 单打
Arabe الفردي
Portugais músicas
Russe одиночный разряд
Japonais シングル
Basque singles
Corse singuli
Source : Google Translate API

Synonymes de « chanteaux »

Source : synonymes de chanteaux sur lebonsynonyme.fr

Chanteaux

Retour au sommaire ➦

Partager