La langue française

Cardinaux

Sommaire

  • Définitions du mot cardinaux
  • Phonétique de « cardinaux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cardinaux »
  • Citations contenant le mot « cardinaux »
  • Traductions du mot « cardinaux »
  • Antonymes de « cardinaux »

Définitions du mot cardinaux

Trésor de la Langue Française informatisé

CARDINAL1, ALE, AUX, adj.

I.− Qui sert de gond, de pivot.
ZOOL. Dents cardinales. ,,Dents principales de la charnière dans les coquilles bivalves`` (Bouillet 1859).
II.− Au fig. Qui constitue la charnière sur laquelle tourne, s'appuie une chose ou un ensemble de choses.
A.−
1. Domaine de la vie relig.Principal.
a) LITURG., vx. Autel cardinal. ,,Autel principal`` (DG).
b) THÉOL. MORALE. Vertus cardinales. Les quatre vertus chrétiennes (la justice, la prudence, la tempérance, la force) considérées comme fondamentales pour le comportement des hommes entre eux. Anton. vertus théologales* (foi, espérance, charité qui règlent les relations de l'homme avec Dieu).V. batelier, ex. 5.
2. Littér. [En parlant d'idées, de principes, etc.] Essentiel, fondamental, dont dépend tout le reste. L'idée cardinale de ma thèse, celle qui doit rester le centre absolu auquel toutes les autres se réfèrent (Marcel, Journal métaphysique,1914, p. 86):
1. Je rejoins ici ma notion cardinale à cet égard que je dois avant tout à mes deux années de vie parmi mes réfugiés, à ce qu'il y a de meilleur chez Gide, et à ce qui fut la doctrine constante de Tchekhov − à savoir toujours me mettre à la place de l'autre et essayer non seulement de voir, mais, dans la mesure du possible, de penser et de sentir comme lui. Du Bos, Journal,1922, p. 68.
B.− [En parlant d'entités en nombre très réduit] Qui sert de règle ou de référence structurale.
1. ASTRON., GÉOGR.
a) Les quatre points cardinaux. Les quatre points de l'horizon (le nord, le sud, l'est et l'ouest) servant à déterminer la position de tous les autres points. P. ext. Dont l'orientation coïncide avec les directions des quatre points cardinaux. Les quatre routes cardinales des Alpes (E. Reclus dsGuérin1892).
P. métaph. Une famille noble, inactive, oubliée est une fille sotte, laide, pauvre et sage, les quatre points cardinaux du malheur (Balzac, Le Cabinet des antiques,1839, p. 26).
P. méton. Vents cardinaux. Vents provenant des quatre points cardinaux :
2. Le soir où il avait promis des violettes blanches à sa cousine, Rodolphe fut pris d'une grande colère en rentrant chez lui : les quatre vents cardinaux avaient encore cassé un carreau en jouant aux quatre coins dans la chambre. Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 104.
b) Points ou signes cardinaux du Zodiaque. ,,Premiers degrés des signes où l'entrée apparente du soleil détermine les quatre saisons, c'est-à-dire le Bélier, le Cancer, la Balance et le Capricorne`` (Besch. 1845).
P. anal., OPT. Points cardinaux d'un système dioptrique. ,,Six points dont la détermination suffit pour calculer ou construire très aisément toutes les circonstances relatives à la marche de la lumière à travers le système, ...`` (Littré).
2. EMBRYOL. Veines cardinales et, p. ell., cardinales, subst. fém. plur. ,,Veines du corps de l'embryon, au nombre de quatre, deux antérieures, deux postérieures`` (Littré-Robin 1865).
C.− [En parlant de nombres ou de leur dénomination]
1. ARITHM. Nombre cardinal. Nombre qui désigne une quantité précise en elle-même et pour elle-même. (Quasi-) synon. nombre naturel, entier. Anton. nombre ordinal.
GRAMM., LING.
a) ,,On appelle adjectifs numéraux cardinaux, ou noms de nombres cardinaux, les adjectifs ou noms exprimant la quantité, le nombre précis (un, vingt, cent, mille, etc.), par opposition à ceux qui expriment l'ordre, le rang (ordinaux), la distribution en plusieurs catégories (distributifs)`` (Ling. 1972).
b) Voyelles cardinales. Voyelles ,,pourvues de qualités acoustiques reconnues`` et comportant ,,des positions définies de la langue et des lèvres`` (Mar. Lex. 1951).
2. MATH. MOD. Nombre cardinal ou, p. ell., cardinal. Nombre entier (généralisé), désignant un ou plusieurs ensembles appartenant à la même classe d'équivalence.
Prononc. et Orth. : [kaʀdinal], plur. [-o]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1279 Vertuz cardinals (Laurent, Somme, ms. Chartres 371, fo35 rods Gdf. Compl.); ca 1290 Vant quardonal (J. de Priorat, Liv. de Veg., B.N. 1604, fo70c, ibid.) d'où 1680 points cardinaux (Rich.); 1680 nombre cardinal (Ibid.); 1845 hist. eccl. (Besch. : Autel cardinal. Messe cardinale). Empr. au lat. cardinalis « qui sert de pivot, d'appui » (Vitruve ds TLL s.v., 442, 14) attesté au sens fig. « autour duquel tout tourne, principal » dans les syntagmes cardinales venti « vents cardinaux » (fin ive-début ves., ibid., 442, 19); cardinales numeri « nombres cardinaux » (début vies. Priscien, ibid., 442, 25); cardinales virtutes « vertus cardinales » (379 Ambroise, ibid., 442, 27); cardinalis est dér. du lat. class. cardo « gond, pivot d'une porte) », v. aussi cardinal2. Fréq. abs. littér. : 309. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 94, b) 31; xxes. : a) 1 809, b) 127. Bbg. Feugère (F.). La Première Renaissance et notre vocab. Déf. Lang. fr. 1970, no51, p. 14.

CARDINAL2, AUX, subst. masc.

I.− RELIG. CATH.
A.− Anciennement. Prêtre, diacre attaché de façon stable à une paroisse de Rome ou à une église quelconque (cf. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 495).
B.− De nos jours. Dignitaire ecclésiastique vêtu de pourpre et chargé, en tant que membre du sacré collège, d'élire et d'assister le pape dans le gouvernement des affaires de l'Église. Le chapeau de cardinal; Son Éminence (Monsieur) le cardinal un tel; le cardinal-archevêque de Paris :
1. Depuis le cardinal de Richelieu jusqu'au duc de Choiseul, les hommes d'État de notre cabinet n'ont jamais perdu de vue l'adhérence obligée de la Péninsule hispanique à ce sol de France, par lequel elle se rattache à l'Europe. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3,1848, p. 188.
Rem. On rencontre en fr. pop. la forme cardinoche (cf. Marcus, L'Arg. tel qu'on le parle, 1947, p. 9 et L. Stollé ds étymol. et hist. II).
Loc. proverbiale. Tel qui entre pape au conclave en sort cardinal. Tel qui avant le conclave semblait avoir toutes les chances d'être élu pape, ne l'est pas effectivement; p. ext., il ne suffit pas d'avoir des chances, il faut encore qu'elles se réalisent.
SYNT. Cardinal camerlingue (v. Camerlingue). Cardinaux de couronne, de curie. Cardinaux dont la désignation était jadis réservée, en vertu d'une coutume, à un souverain (Empereur, Roi de France, etc.) et de ce fait chargés de défendre les intérêts de leur souverain, particulièrement pendant le conclave (d'apr. Foi t. 1 1968). Cardinaux in petto. Cardinaux que le pape crée ,,sans les faire connaître, se réservant de les proclamer plus tard s'il le juge à propos`` (Marcel 1938). Cardinal(-)légat. Cardinal en mission extraordinaire, chargé de représenter le pape à l'étranger (cf. Zola, Son Excellence Eugène Rougon, 1876, p. 92). Cardinal(-)protecteur. Cardinal chargé par le pape de conseiller et de protéger certains instituts religieux, certains princes, certains lieux (cf. Stendhal, L'Abbesse de Castro, 1839, p. 183). Cardinal secrétaire d'État. Principal collaborateur du pape, remplissant notamment les fonctions de ministre des affaires étrangères (cf. Billy, Introïbo, 1939, p. 193). Cardinal(-)vicaire. ,,Cardinal qui supplée le pape dans ses fonctions d'évêque de Rome`` (Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.).
À la cardinale, loc. adv. À la manière des cardinaux. Porter le chapeau à la cardinale (Lar. 19e-20e).
II.− [P. anal. de couleur]
A.− SC. NAT.
1. ZOOLOGIE
a) Oiseau dont le plumage est rouge ou de couleur éclatante. Des cardinaux incarnats, jaunes :
2. Le lendemain je m'éveillai aux chants des cardinaux et des oiseaux moqueurs, nichés dans les acacias et les lauriers qui environnoient la grotte. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 227.
b) Poisson du genre spare (cf. H. Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p. 193).
c) ,,Papillon diurne à ailes pourpres`` (DG); coléoptère couleur de feu (cf. Bouillet 1859).
2. BOT. Glaïeul à fleurs rouges (cf. Privat-Foc. 1870).
B.− ART CULIN. [En appos. invar., avec valeur d'adj.] La garniture cardinal est faite de corail et de coquilles de homard, ... (Ac. Gastr.1962).La sauce cardinal comprend les mêmes articles, avec velouté, ... (Ac. Gastr.1962).Cf. cardinaliser B.P. métaph. :
3. Le contenu du pot de rouge, liquéfié, pourrait servir à masquer, comme disent les cuisiniers, quelques « pêches cardinal »... Colette, L'Envers du music-hall,1913, p. 51.
Rem. L'orig. du sens est perceptible aussi dans l'ex. métaph. suiv. :
4. Lesable, souriant, raconta qu'un écrivain [Jules Janin] avait appelé le homard « le cardinal des mers », ne sachant pas qu'avant d'être cuit cet animal était noir. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, L'Héritage, 1884, p. 475.
Rem. 1. On rencontre qq. traces d'un emploi de l'adj. cardinal au sens de « qui est propre, réservé à un cardinal » (cf. cardinalice). Chapeau cardinal, pourpre cardinale, titre cardinal (paroisse de Rome attribuée à un cardinal). Cf. en outre estrade cardinale (Hugo, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 49). 2. On rencontre en outre le subst. fém. cardinale pour désigner une espèce de sauge à corolle écarlate (Privat-Foc. 1870) ou une variété de pêche de même couleur (Guérin 1892). 3. Le dér. cardinalesque « qui a la couleur de la robe de cardinal », employé p. plaisant. par T. Gautier (Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 317 : la pourpre cardinalesque de son nez) et par E. et J. de Goncourt (Journal, 1889, p. 982 : des légions de domestiques, à la livrée cardinalesque) ne continue pas l'anc. cardinalesque « propre à un cardinal » attesté dès 1598 (cf. Hug.), et sorti d'usage.
Prononc. et Orth. : [kaʀdinal], plur. [-o]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1. 1172-74 subst. masc. relig. chardenal (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 2153), forme attestée jusqu'au xives. ds Gdf. Compl.; 1190 cardinal (Antioche d'apr. Fr. mod., t. 16, p. 64); 1230-50 cardinal (2mecollection anglo-normande des Mir. de la Ste Vierge, éd. H. Kjellman, 24, 11, p. 107); 1545 emploi adj. « relatif au cardinal » J. Bouchet, Epistres morales du Traverseur, I, 13 ds Hug.), attest. isolée; repris au milieu du xixes. : 1832, supra; 2. 1534 loc. adv. à la cardinale (Rabelais, Gargantua, chap. 5, éd. Ch. Marty-Laveaux); 3. 1680 p. anal. avec la couleur de la robe du cardinal, ornith. (Rich.). II. 1947 pop. cardinoche (L. Stollé, Douze récits historiques racontés en arg., p. 4). I empr. au lat. eccl. cardinalis (v. cardinal1), dér. du lat. cardo « gond, pivot », d'où la notion d'une fonction fixe et importante, d'abord attesté comme adj. pour désigner certains dignitaires eccl. : pontifex cardinalis (Epistulae pontif. Rom. genuinae 1868 Gelas. frg. 5 [ca 495 d'apr. DEI] ds TLL s.v., 442, 38) spéc. pour désigner un prêtre affecté d'une manière permanente à une église déterminée : cardinalis sacerdos (2emoitié vies. Grégoire Le Grand, ibid., 442, 42), ou les évêques suburbicaires : episcopi cardinales (768-72 ds Nierm.), devenu subst. au sens de « cardinal » fin viiies., ibid.; la forme chardenal est demi savante; 2 p. ell. de façon ou manière. II dér. du rad. de cardinal; suff. -oche*. Fréq. abs. littér. : 1 913. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 307, b) 1 809; xxes. : a) 1 427, b) 1 778.
DÉR.
Cardinalable, adj. masc.,rare. Qui peut être promu cardinal. Ceux qui parlaient ainsi, Montaigne nous le fait remarquer, étaient personnes de grande autorité et cardinalables, c'est-à-dire du bois dont on fait les cardinaux (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 2, 1863-69). Seule transcr. ds Littré : kar-di-na-la-bl'. 1reattest. 1580-81 (Montaigne, Journ. de Voyage, p. 274 ds Hug.) attest. isolée, repris au xixes. 1863-69, supra; de cardinal2terme de relig. suff. -able*.
BBG. − Darm. 1877, p. 208 (s.v. cardinalesque). − Pamart (P.). Écriture artiste et créations verbales. Vie Lang. 1970, p. 306 (s.v. cardinalesque). − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 71 (s.v. cardinale). − Sain. Lang. par. 1920, p. 414.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

cardinaux \kaʁ.di.no\

  1. Masculin pluriel de cardinal.
    • Les signes cardinaux nous inclinent, avec une grande facilité, dans les voies les plus diverses. Tout ce qu’ils demandent, c’est de s’exprimer : la direction dans laquelle cette activité s’exprime est secondaire. — (Différence entre signes cardinaux, fixes et mutables sur astromail.fr. Consulté le 3 juin 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARDINAL. n. m.
Un des soixante-dix membres qui composent le Sacré Collège, qui ont voix active et passive (c'est-à-dire qui ont le droit d'élire et d'être élus) dans l'élection du pape, et parmi lesquels le pape est ordinairement choisi. Le pape fit une promotion de cardinaux. Il a eu le chapeau de cardinal. La barrette de cardinal. Le rouge est la couleur des cardinaux. Par analogie, en termes d'Histoire naturelle, il est le nom donné à des Oiseaux de différents genres chez lesquels la couleur rouge domine.

CARDINALE, nom féminin, désigne, en termes de Botanique, une Sauge d'un rouge sombre et aussi une Variété de pêches de couleur analogue.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CARDINAUX, s. m. pl. en terme de Drapier & de Tondeur, c’est une espece de petites cardes de fer, remplies par le pié, & dont il n’y a que l’extrémité des pointes qui paroisse ; on s’en sert pour ranger le poil & le coucher dans la tonte. Voyez l’article & les figures de la Draperie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « cardinaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cardinaux kardino

Évolution historique de l’usage du mot « cardinaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cardinaux »

  • Il semble que mes frères cardinaux soient allés me chercher au bout du monde.
  • Les cardinaux, on leur met des petits ronds rouges sur la tête, c’est pour pas les paumer dans les squares ! De Coluche / Les papes : Jean-Paul II et Jean retiens I
  • N'Guyen, la clandestine, Et Mamadou qu'on transfère Et Sabrina qui tapine Et ce Magyd qui dort par terre Quand la salle se rallume Le monde sort en silence Les cardinaux en costume N'étaient pas à la séance. De Francis Cabrel / "Les cardinaux en costume"
  • Pire, pour la première fois de son histoire, aucun cardinal en exercice ne siège aujourd’hui dans une ville de France. Les archevêques émérites Vingt-Trois (Paris), Barbarin (Lyon) et Ricard (Bordeaux), quoique toujours électeurs du collège cardinalice jusqu’à leur 80ème anniversaire, ont rejoint le cardinal Paul Poupard (90 ans) parmi la cohorte des retraités de l’église de France. Les récents décès des cardinaux Panafieu, Tauran et Etchegaray ont encore accentué la perte d’influence de la France à Rome. En 2008, 2015 et 2018, la France n’avait même plus d’ambassadeur en poste à la villa Bonaparte de Rome et lors du dernier consistoire d’octobre 2019, Paris a fait chou blanc. Nommé archevêque de Paris fin 2017, Mgr Aupetit n’a toujours pas endossé la pourpre des saints apôtres et martyrs. Marseille n’est plus considéré comme un siège cardinalice et on peut douter que Bordeaux le soit toujours. Faut-il rappeler que les cathèdres de Rouen, Toulouse, Lille ou Rennes étaient, il y a cinquante ans, occupés par des cardinaux? Les catholiques de France sont-ils en train de payer l’adoption du « mariage et de la PMA pour tous » alors qu’ils ont été parmi les plus mobilisés d’Europe sur ces sujets? Causeur, La France, fille oubliée de l’Église - Causeur
  • Le pape François a promu les cardinaux Beniamino Stella, préfet de la Congrégation pour le clergé, et Luis Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, dans l’ordre des cardinaux-évêques, a annoncé vendredi 1er mai le Vatican. La Croix, Les cardinaux Stella et Tagle promus cardinaux-évêques
  • Ce samedi 5 octobre, le pape va créer 13 nouveaux cardinaux aux profils très bergogliens : experts du dialogue islamo-chrétien, comme Mgr Miguel Ayuso Guixot, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, et Mgr Lopez Romero, au Maroc ; engagés sur la questions des migrants, comme le père Michael Czerny, du Dicastère pour le développement humain intégral ; européens convaincus, comme Mgr Jean-Claude Hollerich, archevêque du Luxembourg ; références au cœur de situations d’urgences politiques et humanitaire, comme Mgr Fridolin Ambongo, en RDC, ou Mgr Alvaro Ramazzini, au Guatemala ; ou pasteurs parmi les pauvres, comme Mgr Matteo Zuppi, archevêque de Bologne en Italie… Un casting de rêve, à un détail près. La Vie.fr, Où sont passés les cardinaux français ?

Traductions du mot « cardinaux »

Langue Traduction
Anglais cardinal
Espagnol cardenales
Italien cardinali
Allemand kardinäle
Portugais cardeais
Source : Google Translate API

Antonymes de « cardinaux »

Partager