La langue française

Brûlé, brûlée

Définitions du mot « brûlé, brûlée »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRÛLÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de brûler*.
II.− Adjectif
A.−
1. À quoi on a mis le feu; consumé, détruit, réduit par le feu :
1. Depuis lors, je bois deux ou trois fois du punch, du rhum brûlé, de l'eau-de-vie brûlée avec MmeCossonier et Rosa... Stendhal, Journal,t. 2, 1805-08, p. 189.
2. ... plus de traces de sang ni de voitures brûlées, ni de lampes renversées, mais du verre et des fragments de ferraille. Larbaud, Journal,1934, p. 282.
En partic., TECHN. MILIT. Terre brûlée. Tactique qui consiste à se retirer devant l'avance ennemie en détruisant récoltes et villages.
P. anal.
Endommagé par le feu ou par l'action d'un agent corrosif, de l'alcool, etc. :
3. De sa voix brûlée, le percepteur répondit qu'on lui offrait de rester à Grosbourg comme (...) comme (...) − Maître de chapelle? souffla Mérivet. A. Daudet, La Petite paroisse,1895, p. 52.
4. Mais il ne restait au fond du cerveau brûlé de la vieille alcoolique plus rien d'humain ni de pitoyable. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 103.
PÊCHE. Morue brûlée. Morue qu'une trop grande quantité de sel, au moment de la salaison, a corrodée.
Qui a été soumis à une trop forte cuisson ou à l'action trop violente du soleil :
5. Toute cette côte était pleine de sources, ce qui explique une fraîcheur de végétation extraordinaire dans nos pays brûlés. P. Arène, Jean des Figues,1870, p. 45.
6. Mais Satin, bonne fille, écoutait sans ennui ces éternelles histoires d'attentes à la fenêtre, de querelles pour un ragoût brûlé, de raccommodements au lit après des heures de bouderie muette. Zola, Nana,1880, p. 1298.
2. P. méton. Dont la couleur rappelle celle de la terre ou du pain brûlé :
7. Ces larges teintes étalées, d'un ton brûlé, s'assombrissaient et s'enfonçaient dans du noir-roux en allant vers le quai. E. et J. de Goncourt, Manette Salomon,1867, p. 3.
8. Marcelline, en robe de dentelle pain brûlé, ressemblait à une brioche mousseline... L. de Vilmorin, La Lettre dans un taxi,1958, p. 75.
B.− Au fig.
1. Une tête, un cerveau brûlé(e). Exalté, qui recherche le risque :
9. C'est à moi [pensait Sansfin] (...) à faire entendre à tous ces imbéciles du parti que M. le vicomte de Saxilée est un cerveau brûlé, capable de tout gâter. Stendhal, Lamiel,1842, p. 121.
2. Découvert, démasqué, suspect :
10. Ganuge, d'abord, se crut « brûlé »; mais réfléchissant bien vite, qu'en somme il n'y avait, dans ce que Suzanne savait, rien d'absolument précis, il répondit avec assurance... Gyp, Un Raté,1891, p. 222.
Spéc., JEUX. Carte brûlée. Mise de côté parce qu'elle a été vue.
III.− Substantif
A.− [Le subst. désigne un inanimé]
1. Au masc. Le brûlé. Ce qui est brûlé. Ne pas aimer manger du brûlé.
P. méton. Odeur désagréable de ce qui est brûlé :
11. Mais il faut que j'aille remuer mes lentilles. Et Justine courut à la cuisine d'où s'échappait une âcre odeur de brûlé. A. France, La Vie en fleur,1922, p. 311.
Au fig., fam. Cela sent le brûlé. L'affaire tourne mal.
Rem. En fr. de Suisse romande on dit avec le même sens, au propre et au fig. : ça sent le brûlon, goût de brûlon, odeur de brûlon. Le Valais (...) qui souffle le brûlon de mélèze (M. Chappaz, Portrait des Valaisans, Lausanne, 1965, p. 53).
2. Au fém., fam. Une brûlée. Sévère correction :
12. À côté de moi, un petit bonhomme (...) Il faut bien qu'il ait été vraiment un bon garçon, pour que je ne lui aie pas gardé rancune de deux ou trois brûlées que mon père m'administra, parce qu'on avait entendu de notre côté un bruit comique... J. Vallès, Jacques Vingtras,L'Enfant, 1879, p. 109.
B.− Personne atteinte de brûlures. Crier comme un brûlé. Pousser de grands cris :
13. ... J'avais dit, s'écria-t-il [le gardien du Père-Lachaise], d'arroser les fleurs depuis la rue Masséna (...) si les parents s'avisent de venir aujourd'hui qu'il fait beau (...) ils crieront comme des brûlés. Balzac, Ferragus,1833, p. 141.
Celui qui subit le supplice du bûcher. P. métaph. :
14. Dès que la religion des martyrs a été la plus forte, elle a eu ses auto-da-fé (...) Les pauvres brûlés sont toujours les mêmes, les âmes passionnées et poétiques. Stendhal, Promenades dans Rome,t. 1, 1929, p. 131.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 123. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 536, b) 3 691; xxes. : a) 3 866, b) 2 561.
BBG. − Eyraud (D.). Vive la lang. Vie Lang. 1969, p. 201. − Gottsch. Redens. 1930, p. 62, 174, 407. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 145. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 70.

Wiktionnaire

Adjectif

brûlé masculin et féminin identiques (orthographe traditionnelle)

  1. Qui a été soumis à l’action du feu, a subi une brûlure.
  2. Qui est partiellement ou totalement consumé par le feu.
  3. (Cuisine) Qui a le goût ou l'odeur du brûlé ; trop cuit.
    • Pain brûlé.
  4. Qui est démasqué.
    • Un espion brûlé.

Nom commun

brûlé \bʁy.le\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. (Cuisine) (Familier) Odeur, goût de ce qui est brûlé.
  2. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Je ne donnerai pas le nom de l’hôpital mais je connais une femme chirurgien spécialiste des grands brûlés.— (Tara Schlegel, Didier Sicard : "Il est urgent d'enquêter sur l'origine animale de l'épidémie de Covid-19", France Culture, 27 mars 2020)

Forme d’adjectif

brûlée \bʁy.le\

  1. Féminin singulier de brûlé.

Forme de verbe

brûlée \bʁy.le\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe brûler.
    • Le seul avantage qu’on puisse lui reconnaître, c’est de suréchauffer la vapeur et de l’empêcher d’entraîner avec elle une aussi grande quantité d’eau; mais les conduits supérieurs ont l’inconvénient de chauffer la chaudière au-dessus du niveau de l’eau, et s’il existe de la flamme dans leur intérieur, la tôle de la chaudière sera inévitablement brûlée au niveau de ces conduits, et une explosion pourra s’ensuivre. — (Annales des mines, quatrième série, tome XI, 1847, pages 217-218)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRÛLER. v. tr.
Consumer ou endommager par le feu. Brûler une maison. Brûler des papiers. Chez les Grecs et chez les Romains, on brûlait ordinairement les morts. Il fut brûlé vif, brûlé à petit feu. Ces étincelles ont brûlé le bas de ma robe. Brûler de l'encens devant une idole. Brûler des parfums, des pastilles pour répandre une bonne odeur. Ce tison m'a brûlé. Cette étincelle m'a brûlé à la main. Je me suis brûlé le bras. Il signifie aussi Faire du feu de quelque matière. Dans ce pays, on ne brûle que du charbon de terre, que de la tourbe. Brûler du bois, de la paille. Bois à brûler. Mottes à brûler. Fig., Brûler ses vaisseaux, S'engager dans une affaire, dans une entreprise, de manière à s'ôter tout moyen d'y renoncer ou de s'en désister. Par cette démarche hardie, il vient de brûler ses vaisseaux et il ne peut plus reculer. Fig., Brûler de l'encens devant quelqu'un, L'aduler, le flagorner avec de grandes démonstrations de respect. Brûler de la cire, brûler de la chandelle, brûler de l'huile, du pétrole, Se servir de bougie, de chandelle, d'une lampe à huile ou à pétrole pour éclairer. De l'huile à brûler. Fig. et fam., Brûler la chandelle par les deux bouts. Voyez BOUT. Brûler du vin, Mettre du vin sur le feu pour le distiller et en faire de l'eau-de-vie. Brûler de l'eau-de-vie, de l'esprit-de-vin, Mettre le feu à une certaine quantité d'eau-de-vie, d'esprit-de-vin, contenue dans un vase. Brûler du café, Donner aux grains du café le degré de cuisson nécessaire. Ils s'emparèrent de la ville sans brûler une cartouche, Sans tirer un coup de fusil. Brûler la cervelle à quelqu'un, Lui casser la tête d'un coup d'arme à feu tiré à bout portant. On dit de même Se brûler la cervelle. Fig. et fam., Brûler l'étape, Passer outre sans s'arrêter à un gîte, à l'étape. Brûler les étapes, Faire un travail avec une rapidité exceptionnelle et sans s'arrêter. Fig. et pop., Brûler la politesse à quelqu'un, Le quitter, s'en aller, partir sans lui dire adieu, sans le prévenir. Fig., en termes de jeu de Cartes, Brûler une carte, La mettre de côté, parce qu'elle a été vue ou parce que le joueur à qui on la propose use du droit de la refuser. Cette carte a été vue, brûlez-la. Vous ne voulez pas de la première carte : je la brûle. Carte brûlée. Il se dit également des Substances qui ont la propriété d'agir comme le feu, en consumant et corrodant les matières animales ou végétales. Les acides concentrés brûlent la peau. Brûler une excroissance de chair avec la pierre infernale. L'eau-forte brûle le linge. Il signifie encore, par exagération, Échauffer excessivement, causer une violente chaleur, dessécher par une chaleur excessive. Cela me brûle, me brûle les mains. Cette liqueur me brûle le palais, le gosier, l'estomac. Il a une fièvre qui le brûle. Le soleil a brûlé toute la campagne. Le soleil lui a brûlé le teint. L'ardeur du soleil brûle les plantes. Fig., Brûler le pavé, Aller à très vive allure. Fig., Brûler les planches signifie, en termes de Théâtre, Jouer avec beaucoup de chaleur des scènes vives et animées. Il se dit par analogie en parlant de l'Effet d'un froid excessif. La gelée a brûlé la racine des arbres. La neige brûle les souliers. Il est aussi intransitif et signifie Être consumé par le feu. Voila une maison qui brûle. Le bois sec brûle mieux que le bois vert. Faire brûler des pastilles, des parfums. Il se dit particulièrement d'une Bougie, d'une lampe, etc., qui est allumée. Il y a devant cet autel une lampe qui brûle toujours. Les cierges qui brûlaient autour du cercueil. On dit de même Le feu brûle bien, ne brûle pas, Le feu de la cheminée flambe, est animé, ou Il ne flambe pas, il n'est pas animé. Le feu sacré qui brûlait dans le temple de Vesta. Il signifie aussi simplement Être fort chaud. Touchez ses mains, elles brûlent. Les mains lui brûlent. Fig. et fam., Les mains lui brûlent, Il est impatient d'agir. Les pieds lui brûlent, Il est impatient de sortir, de s'en aller. Fig., Le tapis brûle se dit, en termes de jeu de Cartes, pour avertir qu'un des joueurs a oublié de mettre au jeu. Il se dit aussi des Mets auxquels l'action trop vive ou trop prolongée du feu donne une couleur rousse ou noire et un goût désagréable. Vous avez laissé brûler ce rôti. Fig. et fam., Le torchon brûle. Voyez TORCHON. Il signifie, au figuré, Être possédé d'une violente passion. Il brûle du désir de se signaler. C'est un homme qui brûle d'ambition. Il brûle d'amour. Il brûle pour elle. Il se dit encore pour exprimer simplement un Grand désir, une extrême impatience de faire quelque chose. Je brûle de vous revoir. Je brûle d'aller là. Il brûle d'en finir. Il brûle de se venger. Vous me faites brûler à petit feu, Vous excitez trop longtemps mon impatience. Il se dit encore à certains jeux d'enfants, lorsque celui qui cherche l'objet qu'on a caché et qu'il s'agit pour lui de découvrir vient à s'en approcher. Vous n'y êtes pas encore, mais vous brûlez.

SE BRÛLER signifie Être brûlé; ou simplement Être atteint par le feu, par un corps très chaud. Les papillons viennent se brûler à la flamme. Se brûler en remuant un tison, en touchant un fer chaud. Se brûler à la main, à la jambe. Prov. et fig., Se brûler, venir se brûler à la chandelle, S'engager, se jeter dans une situation embarrassante ou périlleuse, en parlant de quelqu'un qui est séduit par des apparences décevantes. Son participe passé

BRÛLÉ, ÉE, s'emploie souvent comme adjectif et signifie Qui a été soumis à l'action du feu. Vin brûlé, Vin qu'on a mis sur le feu avec des épices. L'eau-de-vie brûlée, Eau-de-vie à laquelle on a mis le feu. Crème brûlée, Sorte de mets délicat qui se fait avec du lait, des œufs et du sucre passé au feu. Alezan brûlé, Cheval alezan de couleur foncée ou noirâtre. Fig. et fam., BRÛLÉ se dit de Quelqu'un qui a perdu tout crédit. Espion brûlé, Espion qui étant connu ne peut plus être employé. Cerveau brûlé, cervelle brûlée. Voyez CERVEAU. Il est aussi employé comme nom. Cette bouillie sent le brûlé, a un goût de brûlé.

Littré (1872-1877)

BRÛLÉ (bru-lé, lée) part. passé.
  • 1Consumé par le feu. Les villes brûlées par les barbares.

    Fig. Animé. Brûlé du désir de rentrer dans sa patrie. Brûlé de plus de feux…, Racine, Andr. I, 4.

    Un cerveau brûlé, une cervelle brûlée, un homme exalté, extravagant. Stairs et Bentivoglio étaient deux têtes brûlées qui n'avaient rien de sacré, Saint-Simon, 440, 122. Le parti janséniste se récria contre l'injustice de lui attribuer l'hérésie de quelques têtes brûlées qu'il désavouait entièrement, Saint-Simon, 250, 80.

  • 2Trop cuit. Ce pain est brûlé.
  • 3Vin brûlé, vin qu'on a fait chauffer avec des épices. Eau-de-vie brûlée, eau-de-vie à laquelle on a mis le feu.

    Crème brûlée, sorte de mets fait avec du lait, des œufs et du sucre passé au feu.

  • 4Échauffé excessivement. Une terre brûlée par le soleil.

    Ancien terme d'astronomie. Astre brûlé, astre très voisin du soleil

  • 5Hâlé. Avoir le teint brûlé par le soleil.

    Terme d'histoire naturelle. De couleur foncée, noire ou noirâtre.

  • 6 Terme de chimie. La chimie pneumatique nomme corps brûlés les corps combinés avec l'oxygène.
  • 7Au jeu, carte brûlée, carte mise de côté.
  • 8 Terme de pêche. Se dit d'une morue corrodée par le sel.

    Harengs brûlés, harengs de rebut.

  • 9 S. m. Odeur d'une chose brûlée. Cela sent le brûlé, et, au figuré, l'affaire prend mauvaise tournure.

    Terme d'orfévre. Or ou argent venant de galons ou autres ornements qui, usés, ont été brûlés pour en retirer le métal.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRÛLÉ. Ajoutez :
10Enchère brûlée, enchère précipitée, hâtée dans des intentions plus ou moins frauduleuses. Le second des moyens employés pour frauder la ville et voler les expéditeurs, consistait dans les adjudications précipitées faites à bas prix, soit à un complice, soit à un acquéreur qui avait donné une gratification… ces enchères brûlées, suivant l'expression consacrée, soulevaient peu de réclamations ; car on se serait aliéné les crieurs, dont l'influence sur le marché était prépondérante, Gaz. des Trib. 26-27 mai 1876, p. 510, 1re col.

On dit aussi : C'est brûlé, c'est trop cher, on n'en peut approcher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brûlé »

De brûler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brûlé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brûlé bryle

Évolution historique de l’usage du mot « brûlé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brûlé »

  • Que souhaite celui dont la maison a brûlé ? Que brûle à son tour le monde tout entier. De Abu Shakour / Les Premiers poètes persans
  • Le feu est parti après qu'un homme a rangé un motoculteur encore chaud dans le bâtiment. Il a été très légèrement brûlé selon les gendarmes. France Bleu, Indre-et-Loire : un homme légèrement brûlé dans un incendie à Verneuil-sur-Indre
  • En attendant, le propriétaire du véhicule, un homme d'une trentaine d'années, a été brûlé au visage et à la main gauche en essayant d'éteindre les flammes. Nice-Matin, Il se brûle aux mains et au visage en essayant d'éteindre l'incendie de sa voiture - Nice-Matin
  • Un incendie s'est déclaré jeudi 25 juin en début de soirée, rue de Paris à Saint-Hilaire-du-Harcouët. Grièvement brûlé et en urgence absolue, un homme a été héliporté au CHU de Nantes. Plus tard dans la soirée, une femme de 30 ans a été retrouvée dans un autre lieu de la ville, légèrement blessée. lamanchelibre.fr, [Vidéo+photos] Saint-Hilaire-du-Harcouët. Un homme grièvement brûlé dans un feu d'habitation

Images d'illustration du mot « brûlé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brûlé »

Langue Traduction
Anglais burned
Espagnol quemado
Italien bruciato
Allemand verbrannt
Portugais queimado
Source : Google Translate API

Synonymes de « brûlé »

Source : synonymes de brûlé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brûlé »

Brûlé

Retour au sommaire ➦

Partager