La langue française

Bruit

Définitions du mot « bruit »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRUIT, subst. masc.

A.− Ensemble de sons, d'intensité variable, dépourvus d'harmonie, résultant de vibrations irrégulières. Bruit sourd; bruit du tonnerre; faire du bruit :
1. Nous cheminions en silence dans les bois et j'étais malgré moi attentif au chant des oiseaux et au murmure des arbres, à tous ces bruits qui semblaient mesurer la vie. Green, L'Autre sommeil,1931, p. 189.
SYNT. Bruit confus, continu, cristallin, éclatant, étouffé, familier, humain, insolite, léger, lointain, métallique, monotone, sec; doux, joli; grand bruit; bruit d'ailes, d'insectes; bruit de baisers, de discussion, de ferraille, de gorge, de pas, de sanglots; bruit de l'eau, des applaudissements, du vent; bruits de la maison, de vaisselle, de voix; absence de bruit; au moindre bruit; le bruit s'apaise, s'élève; entendre un bruit; faire un bruit d'enfer, de tous les diables; ne pas faire plus de bruit qu'une souris; prêter l'oreille à un bruit; sans faire de bruit. Mettre en bruit (Flaubert, Par les champs et par les grèves, 1848, p. 209).
P. métaph. et au fig.
P. métaph. :
2. Je n'ai pas étendu mon manteau sous les tentes, Dormi dans la poussière où Dieu retournait Job, Ni la nuit, au doux bruit d'étoiles palpitantes, Rêvé les rêves de Jacob. Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 20.
Au fig. :
3. C'est donc vous, ô Lélia, qui devez être et qui serez, je l'espère encore, mon guide et mon appui. (...). C'est votre voix grave et calme qui doit imposer silence au bruit discordant de mes pensées, ... G. Sand, Lélia,1833, p. 226.
P. méton. :
4. Dans le silence qui bourdonne, un bruit tombe goutte à goutte : c'est le ruisseau qui coule le long des chanlattes; ... E. et J. de Goncourt, Charles Demailly,1860, p. 96.
Spécialement
1. INFORM. et LING. Tout ce qui altère ou perturbe la transmission d'un message (cf. Media 1971).
2. MÉD. Mouvement physiologique interne ou externe, perçu par le sujet ou par une autre personne. Bruits normaux, pathologiques :
5. Elle [Xave] abandonna à l'oreiller sa tête épuisée où sonnait, comme un bourdonnement lointain, le bruit du sang à ses tempes. Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 530.
a) Bruit de galop. Bruit du cœur, d'origine pathologique, s'ajoutant aux deux bruits normaux, donnant ainsi à l'auscultation, un rythme à trois temps, rappelant un galop de cheval (cf. M. Bariéty, Ch. Coury, Hist. de la méd., 1963, p. 627).
b) Bruit de pot fêlé. Bruit obtenu en percutant la région sous-claviculaire et indiquant l'existence d'une caverne pulmonaire (cf. Ce que la France a apporté à la méd. dep. le début du XXes., 1946, p. 100).
c) Bruit de râpe. Bruit anormal du cœur, souffle rappelant le bruit d'une râpe, dans certains cas de lésions valvulaires (cf. M. Bariéty, Ch. Coury, op. cit., p. 602).
d) Bruit de souffle. Bruit anormal du cœur, révélant une altération du rythme cardiaque (cf. A. Trousseau, Clinique médicale de l'Hôtel-Dieu, 1895, p. 173).
e) Bruit de soufflet. Souffle pulmonaire ou cardiovasculaire (cf. M. Bariéty, Ch. Coury, op. cit., p. 602).
f) Bruit du cœur. Bruits normaux de cet organe, perçus à l'auscultation, correspondant à la contraction (1erbruit) et au relâchement (2ebruit) des ventricules (cf. Marfanapud, Aviragnet, Weill, H. Marie [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 2, 1920-24, p. 684]).
g) Bruit musculaire. Frémissement entendu au stéthoscope, au niveau des muscles (cf. C. Bernard, Cahier de notes, 1860, p. 200).
3. PHONÉTIQUE
a) Phonème sans musicalité (p, d, f, s, par exemple) (cf. Mar. Lex. 1961).
b) Accent, sonorité du langage :
6. ... Gide ne sait de l'anglais que ce que les livres lui en ont appris ... Gide comprend le sens des mots, mais ne saisit pas le bruit de la phrase anglaise... Green, Journal,1950-54, p. 21.
4. PHYS. Bruit blanc. Son complexe, à spectre continu (cf. P. Schaeffer, À la recherche d'une mus. concr., 1952, p. 209).
5. TECHN. AUDIO-VISUELLES, THÉÂTRE
a) Reconstitution ou création sonore destinée à accompagner une émission radiophonique, télévisée, une pièce de théâtre ou un film. Bruits artificiels, naturels (Giteau 1970); bruits imitatifs (Vocabulaire radiophonique, 1933-1952); bruits de coulisses (Arts et litt. dans la société contemp., t. 1, 1935, p. 3404).
b) Spéc., RADIO. Bruit de fond. Ensemble de sons parasites se superposant à une émission et en gênant la bonne audition (cf. Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 272).Synon. bruit parasite (E. Coustet, La T.S.F. pratique, télégraphie, téléphonie, 1924, p. 227).
P. ext. Bruit faible et continu :
7. Nous connaissons tous ici le sens de ce bruit de fond très différent des crépitantes fureurs des débuts d'incendie. H. Bazin, L'Huile sur le feu,1954, p. 59.
6. VÉN. Chasser à grand bruit. Chasser avec de grands moyens (cors, nombreux chiens, veneurs, piqueurs).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes.
P. ext. Agitation, querelle. (Se retirer) loin du bruit :
8. On s'attendait à du bruit [à l'Odéon] et on avait consigné deux régiments... G. Sand, Correspondance,t. 5, 1812-76, p. 20.
Fam., vieilli. Faire beau bruit. Gronder, se fâcher (attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes.).Voir beau bruit. Voir quelqu'un se fâcher (cf. F. Vidocq, Mémoires de Vidocq, t. 3, 1828-29, p. 191).
B.− Nouvelle, propos concernant un événement, une personne. Au bruit de; faux bruit; bruits de guerre :
9. Il [Rogron] causait et demandait des nouvelles de la ville, il écoutait et colportait les commérages, les petits bruits de Provins. Balzac, Pierrette,1840, p. 44.
SYNT. Un bruit circule, court; répandre, semer le bruit que; faire courir le bruit de la mort de qqn; des bruits courent sur le compte de qqn; il y a bruit de qqc. Il n'est bruit que de cela. Il en est beaucoup question. Bruits de coulisse. Nouvelles circulant sous le manteau. Les renseignements, les bruits de coulisse traversent la ville en quelques heures (Morand, New York, 1930, p. 60).
Spécialement
1. BOURSE. Bruit de Bourse. Nouvelle, fondée ou non, circulant à la Bourse, pour en faire varier les fonds. Le champ des bruits de Bourse et de salons était sans limite (Zola, L'Argent,1891, p. 33).
2. DR. Bruit public. Opinion générale pouvant servir de preuve, en l'absence d'autres indices.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes.
C.− Éclat, retentissement d'une personne, d'une chose, en bien ou en mal. Bruit de la renommée; faire grand bruit (de qqc.) dans (le monde); vain bruit :
10. C'étaient (...) les articles de Moïssard expédiés en Corse (...) avec des portraits, des biographies, des brochures, tout le bruit imprimé qu'il est possible de faire autour de son nom... A. Daudet, Le Nabab,1877, p. 241.
Expr. À petit bruit. Sans éclat, discrètement. Ce garçon (...) vit à petit bruit (Colette, La Naissance du jour,1928, p. 21).(Faire) beaucoup de bruit pour rien. (Faire) beaucoup d'éclat pour des choses qui n'en valent pas la peine. Grandes discussions pour d'imperceptibles intérêts, fâcheries, brouilleries, beaucoup de bruit pour rien, Lilliput en colère (M. de Guérin, Correspondance,1837, p. 329).Faire plus de bruit que de besogne. Parler plus qu'agir. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes.Faire plus de bruit que de mal. Avoir plus d'éclat extérieur que de conséquences fâcheuses. Ces lettres [de cachet] ont fait plus de bruit que de mal (Chateaubriand, Essai sur les Révolutions,t. 2, 1797, p. 334).Cet homme est bon cheval de trompette, il ne s'étonne pas du bruit. Il garde son sang-froid devant des cris, des menaces. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixes.Un homme n'aime pas le bruit s'il ne le fait. Un homme condamne chez un autre ce qu'il se permet lui-même. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes.
MÉD. À bas bruit. Sans se révéler extérieurement ou à l'examen. Un virus ... séjourne ... à bas bruit dans les centres nerveux (May ds F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd.,fasc. 4,1920-24, p. 57).
Région. (lang. Ouest) [Le suj. désigne une pers.] N'être pas de bruit. Ne pas faire de coup d'éclat, vivre tranquillement, modestement (cf. J. de La Varende, Le Troisième jour, 1947, p. 117).
Spéc. Réputation, renommée. Des liqueurs (...) qui ont le bruit d'être exquises (F. Fabre, Norine,1889, p. 4).
Expr. vieillies. Avoir bon bruit, mauvais bruit. Avoir bonne, mauvaise réputation (Ac. 1835-78). A beau se lever tard qui a bruit de se lever matin ou qui a bruit de se lever matin peut dormir jusqu'au soir. Celui qui a acquis une bonne réputation la conserve quoi qu'il fasse. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixesiècle.
PRONONC. : [bʀ ɥi]. Pour la synérèse cf. bruire. Enq. : /bʀ ɥi/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1138 « renommée, éclat » (G. Gaimar, Hist. des Angl., éd. T. Duffus-Hardy et C.T. Martin, vers 3313-15); av. 1648 « retentissement, éclat » dans l'expr. faire du bruit (Voiture, dans Rich. 1680); 1669 faire grand bruit de (qqc.) (Mol., Tart., préf. dans Rob.); 2. 1155 « sons de voix sans articulation distincte » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, Paris, 1938, 559); 1165-70 plus gén. « son ou assemblage de sons » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, 3548 dans T.-L.); 3. fin xives. « nouvelle vraie ou fausse répandue dans le public » (E. Deschamp d'apr. FEW t. 10, p. 551a), cf. 1606 (Nicot). Déverbal de bruire*; d'apr. *brūgĭtum part. passé de *brūgĕre, v. bruire.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 17 679. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 22 624, b) 30 364; xxes. : a) 28 180, b) 22 662.
BBG. − Brüch, 1913, p. 131. − Darm. Vie 1932, p. 167, 194. − Duch. 1967, § 34. − Gottsch. Redens. 1930, passim.Goug. Mots t. 1 1962, p. 291. − Grimaud (F.). Pt gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1968, p. 111. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 201. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 6. − Tilander (G.). Brisier, bruisier. Romania. 1925, t. 51, p. 108.

Wiktionnaire

Nom commun

bruit \bʁɥi\ masculin

  1. Manifestation sonore déplaisante.
    • Le gardien ouvrit avec précaution, la porte tourna sans bruit sur ses gonds et tous nous entrâmes doucement et sans parler […]. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • La veille de Noël, pendant la nuit, je fus réveillé par un bruit de chaîne frottant contre des écubiers. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Dans les enregistrements de guitare acoustique, on entend plus souvent le bruit des glissements de doigts sur le manche que le son de la guitare elle-même. — (Christophe Rime, Home studio pour guitaristes et bassistes, Éditions Eyrolles, 2011, p. 66)
  2. (Par extension) Son sans harmonie régulière.
    • Elle s’approcha sans bruit de Charles IX, qui donnait à ses chiens des fragments de gâteaux coupés en portions pareilles. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • La pénombre le dissimulait, la rumeur sourde des vaches qui ruminaient dominait le bruit de sa respiration précipitée ; […]. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […], il n'est de bruit qu'un ver qui taraude incessamment les boiseries et dans le plafond, la course d'un rongeur. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Pas un bruit, sauf la pièce qui tombe dans le distributeur, le bruit du moteur, le café qui coule dans le godet en plastique. Personne ne parle. — (Catherine Guibourg, Le oui européen et le non français, La Compagnie Littéraire, 2006, page 107)
    • Il explique ainsi que si la réglementation du bruit des tondeuses à gazon n'a pas par nature de dimension transnationale, une intervention de l'Union peut tout de même être justifiée conformément à l’exigence de la réalisation du marché intérieur. — (Martin Gennart, Le contrôle parlementaire du principe de subsidiarité: Droit belge, néerlandais et luxembourgeois, Bruxelles : Éditions Larcier, 2013)
  3. (Par extension) Son peu distinct, confus.
  4. Nouvelle, rumeur qui circule dans le public.
    • Le bruit court que c'est dimanche. Ce n'est pas le curé qui le confirmera. Il a refusé de dire la grand’messe et a célébré l'office dans sa chambre, tout seul. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • On me permettra de dire ici tout de suite […], que les bières strasbourgeoises, contrairement à un bruit que l'on fait courir, n'ont pas dégénéré. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Or, le bruit se répandit bientôt que le juif avait jeté l'hostie dans une cuve d'eau bouillante, à la suite de quoi l'eau aurait rougi sans s'altérer. Et l'on assurait que, depuis ce temps, l'enfant Jésus surnageait dans cette eau, sans qu'il fût possible de l'y enfoncer. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • […] tu sais même qu'on a parlé de suicide. Elles ont fait courir le bruit d'une congestion pour couper les racontars. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 35)
  5. (Vieilli) Tumulte, trouble, mouvement séditieux.
    • Il y a du bruit dans cette ville.
  6. (Internet) Information sans rapport avec le sujet recherché.
    • Cette liste de diffusion était intéressante mais le nouveau modérateur est beaucoup trop tolérant avec le bruit.
    • Le moteur de recherche doit fonctionner rapidement et efficacement (en minimisant à la fois le silence -informations pertinentes auxquelles on n'a pas accès- et le bruit -informations non pertinentes auxquelles on accède. » — (Jean-Marc Hardy, Réussir son site web en 60 fiches - 3ème édition, page 70)
  7. (Électronique) (Informatique) (Audiovisuel) Signal aléatoire et indésirable, voire parasite, se superposant aux signaux utiles.
    • Afin de limiter l’amplitude du bruit de mesure, on réalise un filtrage temporel : pour chaque température imposée par le corps noir, la moyenne des NI est calculée sur une série d'images pour chaque détecteur. — (Vincent Honorat, Analyse thermomécanique par mesure des champs élastomères, thèse de doctorat, Université de Montpellier II, janvier 2006, page 139)

Forme de verbe 1

bruit \bʁɥi\

  1. Participe passé masculin singulier de bruire.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bruire.
    • La puissante vie nocturne bruit et palpite. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 274)
    • S’il est un livre que l’on associe à l’enfer des bibliothèques, c’est bien « l’infâme Justine » du marquis de Sade. Dès sa parution en 1791, le monde des lettres bruit du scandale. — (Alexandre Wenger, Le Crépuscule des Lumières, introduction à Justine ou Les Malheurs de la vertu, Sade, Société éditrice du Monde - Éditions Garnier, coll. « Les Grands Classiques de la littérature libertine », Tome 8, Paris, 2010, p. 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRUIRE. (Il n'est guère usité qu'à l'infinitif, à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif et aux troisièmes personnes de l'imparfait. Il bruit. Il bruissait, ils bruissaient.) v. intr.
Rendre un son confus. On entend bruire les vagues, le vent, les feuilles. Le vent bruit dans la forêt. Les flots bruissaient.

Littré (1872-1877)

BRUIT (brui ; le t se lie : un brui-t injurieux ; au pluriel l's se lie : des brui-z injurieux) s. m.
  • 1Mélange confus de sons. Les taureaux furieux n'auraient pas fait un bruit aussi affreux, Fénelon, Tél. X. Cette vieille fit du bruit à une porte, Fénelon, Tél. VIII. Ils me font un bruit enragé, Sévigné, 420. Les dieux mêmes, les dieux de l'Olympe habitants, Qui d'un bruit si terrible épouvantent les crimes, Racine, Phèd. IV, 6. Sa voix tumultueuse [du peuple] assez souvent fait bruit, Corneille, Hor. V, 3. Mes sœurs, j'entends du bruit dans la chambre prochaine, Racine, Esther, II, 9. Le Rhin, tranquille et fier du progrès de ses eaux, Appuyé d'une main sur son urne penchante, Dormait au bruit flatteur de son onde naissante, Boileau, Ép. IV. Il mesure au bruit des combats Tout le bruit de sa renommée, Béranger, Bonheur. L'opéra toujours Fait bruit et merveilles, Béranger, Musique. Que le séjour de l'homme est divin, quand la nuit De la vie orageuse étouffe ainsi le bruit ! Lamartine, Harm. II, 4.

    Familièrement. Faire plus de bruit que de besogne, parler plus qu'on n'agit.

    Bruit de mer, nom donné au bruissement que l'on perçoit en appliquant une coquille univalve contre l'oreille.

  • 2Dires, nouvelles qui circulent dans le public. Bruits de bourse. Il y a des bruits de guerre. Il n'est bruit que de cela. J'ai fait semer ce bruit, Corneille, Hér. II, 6. Un faux bruit s'y coula touchant la mort du roi, Corneille, Rod. I, 1. Crains-tu si peu le blâme et si peu les faux bruits ? Corneille, Cid, III, 4. C'est une chose étrange que les mauvais bruits qui courent de lui, Sévigné, 414. Le bruit court que je vais en Provence, Sévigné, 219. Un bruit qui courait d'elle en toutes ces provinces, La Fontaine, Fianc. J'ai rencontré un orfévre qui, sur le bruit que vous cherchiez quelque beau diamant en bague…, Molière, Mar. forcé, 5. Ou qu'on tâche à semer de méchants bruits de vous, Molière, Mis. I, 1. Mille bruits en courent à ma honte, Racine, Brit. IV, 2. Croyez-moi, hâtons-nous d'en prévenir le bruit, Racine, Baj. I, 2. Un bruit assez étrange est venu jusqu'à moi, Seigneur, je l'ai jugé trop peu digne de foi…, Racine, Iph. IV, 6. Au bruit que l'on menait Bélisaire au supplice…, Rotrou, Bélis. V, 7. Au moindre bruit qui court qu'un auteur les menace, Boileau, Disc. au roi. Je fus soudain frappé du bruit de son trépas, Racine, Mithr. I, 1. Déjà de ma faveur on adore le bruit, Racine, Brit. V, 3. Au bruit de sa marche, Vertot, Révol. rom. liv. XIV, p. 295.

    Le commun bruit, la voix publique. Contraire en jugement au commun bruit de tous, Régnier, Sat. II.

    En jurisprudence, bruit public, commune renommée, qui peut tenir lieu de preuve.

  • 3L'éclat que fait une chose dans le monde. Tout autre que moi Au seul bruit de ton nom pourrait trembler d'effroi, Corneille, Cid, II, 2. Votre sévérité, sans produire aucun fruit, Seigneur, jusqu'à présent a fait beaucoup de bruit, Corneille, Cinna, IV, 4. Et je vous demandais quel bruit fait par la ville De Pompée et de moi l'entretien inutile, Corneille, Sertor. IV, 3. Et de votre grand nom diminuer le bruit, Racine, Mithr. III, 1. Ils ont à soutenir le bruit de leurs exploits, Racine, Baj. I, 1. Surtout ne craignez point qu'une aveugle douleur Remplisse l'univers du bruit de mon malheur, Racine, Bérén. I, 4. …Le bruit de sa fierté, Racine, Phèd. II, 1. La beauté de Mlle Stwart commençait à faire bruit, Hamilton, Gramm. 6. Il n'était bruit que des charmes de Mlle Jennings, Hamilton, ib. 9. Cette nouvelle ne fait aucun bruit à Versailles, Sévigné, 335. Ce livre fait un grand bruit, Sévigné, 480. Leur conversation a fait du bruit, Sévigné, 430. Il remplit l'univers du bruit de sa sainteté, Bossuet, Hist. I, 11. Il fait du bruit dans le monde, Bossuet, 1, Prof. 1. Les sociniens font peu de bruit dans le monde, Bossuet, Avert. 6. Ceci se passa avec peu de bruit sous son pontificat, Pascal, Prov. 17. Cette opinion des jansénistes qui fait tant de bruit, Pascal, Prov. 1. L'habit est propre et riche, il fera du bruit ici, Molière, M. de Pourc. I, 5. Votre esprit fait du bruit, Molière, Fâch. II, 4. Les peuples tremblaient au seul bruit de mon nom, Fénelon, Tél. VIII. La gloire des armes est un vain bruit, Massillon, Conty. Remplir tout l'univers du bruit de son nom, Massillon, Car. Resp. humain. Vous prévoyez que cela fera du bruit, et moi, je vous réponds qu'il y a des conjonctures où le bruit est nécessaire, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 475. C'est peu d'expérience à conduire sa vie, De mesurer son aise au compas de l'envie, Et perdre ce que l'âge a de fleur et de fruit, Pour éviter un bruit, Malherbe, V, 5. …vous le savez si c'est depuis un jour Que l'histoire fait bruit du nom de Fatencour, Hauteroche, Nobles de province, I, 1. Force gens font du bruit en France ; Un équipage cavalier Fait les trois quarts de leur vaillance, La Fontaine, Fabl. V, 21.

    Faire grand bruit de quelque chose, y attacher de l'importance, s'en prévaloir. Nos catholiques font grand bruit de l'autorité de l'Église, Rousseau, Ém. IV. Il a fait un grand bruit de l'amitié qu'il a pour moi, Sévigné, 238. Ces vertus dont vous faites tant de bruit, Sévigné, 605. La matière qui y est décidée, n'étant qu'un simple point de fait, est bien loin de mériter tout le bruit qu'on en veut faire, Pascal, Prov. 19. Voici une comédie dont on a fait beaucoup de bruit, Molière, Préf. du Tart. On se résout à le laisser périr sans en faire bruit, Bossuet, Amb. 5.

    Le bruit, le tumulte du monde. Se retirer, vivre loin du bruit.

  • 4Réputation. Le fameux Amphion, quelque bruit qu'il ait eu, N'a point fait de merveille…, Malherbe, I, 12. [Ils] ont acquis dans la scène un légitime bruit, Rotrou, St Genest, I, 7. C'est un petit garçon qui a bien le meilleur bruit qu'on peut imaginer, Sévigné, 225. Si je n'ai pas bon bruit, c'est à grand tort, La Fontaine, Contes, 66. Hé ! là, là, Madame la Nuit, Un peu doucement je vous prie ; Vous avez dans le monde un bruit De n'être pas si renchérie, Molière, Amph. prol. Pour vous donner bruit de connaissance, Molière, les Préc. 10. Des ministres aussi désintéressés que celui-là [Temple] sont bien rares ; les nôtres n'en avaient pas le bruit [d'être désintéressés], Saint-Simon, 65, 82. Les uns mentent pour abuser, les autres veulent acquérir bruit de sincérité, Courier, II, 187. Gardez-moi un profond secret ; il ne faut pas que mon nom paraisse ; je n'ai pas bon bruit, Voltaire, Lettr. Vernes, 2 janv. 1763.
  • 5Tumulte, mouvement séditieux. On craint pour ce soir du bruit dans la ville.
  • 6Querelle, éclat. Je ferai beau bruit, Molière, le Dép. V, 9. Je serais d'avis que vous ne fissiez point de bruit, Molière, Fourb. I, 6. Là-dessus nous n'aurons point de bruit, Molière, Éc. des femmes, I, 1. Mon Dieu, vous en parlez, mon frère, bien à l'aise, Et vous ne savez pas comme le bruit me pèse, Molière, F. sav. II, 9. Je fais un grand bruit pour retrouver ce paquet, Sévigné, 21. L'époux monte et fait bruit, La Fontaine, Fais. Vous êtes bien ridicules de faire du bruit pour les propositions, Pascal, Prov. 7. La belle raison de quitter sa femme et de faire un si grand bruit ! La Fontaine, Psyché, II, p. 140.
  • 7À grand bruit, locut. adv. D'une manière bruyante. Les cloches argentines Appelaient à grand bruit les chantres à matines, Boileau, Lutr. IV.

    Fig. Avec ostentation, avec faste. Là le chantre à grand bruit arrive et se fait place, Boileau, Lutr. V.

    Chasser à grand bruit, chasser à cor et à cri avec une meute et des piqueurs.

  • 8À petit bruit, loc. adv. Sans éclat. Je me divertirai à petit bruit, Molière, D. Juan, V, 2. On le garde à petit bruit, Sévigné, 211. Trop heureux de se sauver de la solitude à petit bruit, Fléchier, II, 58. Il appelle les mages en secret et à petit bruit, Fléchier, Serm. I, 225.
  • 9Sans bruit, loc. adv. Tout doucement, sans qu'on soit entendu ; et figurément, tranquillement. On le fit entrer sans bruit. Trois quidams bonnes gens et sans bruit…, La Fontaine, Orais. Et forcez-la sans bruit d'honorer d'autres lieux…, Corneille, Sert. II, 4.

PROVERBES

Cet homme n'aime pas le bruit s'il ne le fait, se dit de quelqu'un qui prend des libertés et qui n'en veut pas permettre aux autres.

Cet homme est bon cheval de trompette, il ne s'étonne pas du bruit, se dit d'un homme qui ne se déconcerte pas, ne s'effraye pas facilement.

Qui a bruit de se lever matin peut dormir jusqu'au soir, c'est-à-dire celui qui a bonne réputation pourrait en abuser.

L'un a le bruit, l'autre lave la laine, se dit pour exprimer que pour quelque travail l'un a la récompense et l'autre la peine.

HISTORIQUE

XIIe s. Grans fu li bruiz de la gent paganie, Ronc. p. 54.

XIIIe s. Grant paour [ele] ot du vent qui menoit trop grant bruit, Berte, XXXVI. Un si fier bruit est en la court, Et si grant foule et si grant presse, Rom. de Robert le diable.

XVe s. Et pour ce que j'oe moult de painne De moi relever à mie-nuit, Ou temps que les cers vont en bruit, Froissart, Le dit dou florin. Et ils firent tous le mieulx qu'ils peurent ; mais ils n'en emporterent gueres de bruit, J. de Troyes, Chron. 1418. Et ont esté ceulx qui ont donné le bruyt [renom] à ceux qui sont venus depuis [les premiers Suisses venus en France], Commines, I, 6.

XVIe s. Il emportoit le bruit par-dessus ses compagnons, Marguerite de Navarre, Nouv. X. Il avoit eu le bruit d'estre plutost hardi et gentil compagnon que bon chrestien, Marguerite de Navarre, ib. XII. Cachez-vous en mon cabinet, et ne faites un seul bruit [le moindre bruit], Marguerite de Navarre, ib. XXXVI. Elle connoissoit le contraire du faux bruit que l'on donnoit aux François, car ils estoient plus sages…, Marguerite de Navarre, ib. XI. Il avoit acquis un bon bruit pendant sa vie, Despériers, Contes, CXXVI. Il avoit le bruit d'avoir esté engendré par Neptune, Amyot, Thés. 46. Cestuy Thalès avoit bruit d'estre poëte lyrique, et prenoit le tiltre de cest art là, Amyot, Lyc. 4. Il courut un bruit sourd qu'ilz avoient occis le roy Romulus, Amyot, Num. 3. Ce qui plus augmenta leur gloire, et leur donna plus de bruit et de reputation, fut le renvoi qu'ilz feirent du tripié, Amyot, Solon, 7. Et de peur que ses freres en montant ne feissent bruit, elle la [l'échelle] couvrit et fourra de laine premier que de la devaller, Amyot, Pélop. 65. Qui a mis Hercules en bruit et renommée sempiternelle ? Rabelais, Pant. V, 15. Aussi dit on que la plus mechante roue du chariot est celle qui mene le plus grand bruit, Bouchet, Serées, l. I, p. 439, dans LACURNE SAINTE-PALAYE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bruit »

Déverbal de bruire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon brut ; bourguig. bru ; Berry, brut (voy. BRUIRE). On trouve dans le bas-latin brugitus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bruit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bruit brµi

Évolution historique de l’usage du mot « bruit »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bruit »

  • Le silence est la sieste du bruit. De José Artur
  • Le bruit fait taire la peine !... De Louise Maheux-Forcier / Appassionata
  • Dans le monde, l'homme est entré sans bruit. De Pierre Teilhard de Chardin
  • SQY et la ville de Montigny-le-Bretonneux financent un mur anti-bruit le long de l’autoroute A12 Le nouvel Economiste, Un nouveau mur anti-bruit à Montigny-le-Bretonneux
  • Quand un bruit vous ennuie, écoutez-le. De John Cage / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • Le bruit ne fait pas de bien, et le bien ne fait pas de bruit. De Saint François de Sales
  • Le temps est une lime qui travaille sans bruit. De Proverbe français
  • Les forêts le soir font du bruit en mangeant. De Eugène Guillevic
  • On fait beaucoup de bruit pour obtenir le silence. De Lùis Bourrino
  • Son chapelet fait un bruit d'enfer. De André Gide
  • C'est un récit conté par un idiot, plein de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien. William Shakespeare, Macbeth, V, 5, MacbethLe Bruit et la Fureur, titre d'un roman de William Faulkner
  • L'espace efface le bruit. De Victor Hugo
  • La rumeur est la fumée du bruit. De Victor Hugo
  • Tout est bruit pour qui a peur. De Sophocle
  • Les vrais miracles font peu de bruit. De Antoine de Saint-Exupéry
  • Les participants sont invités à se munir, s’ils le souhaitent, de « casseroles, trompettes et poêles » afin de « faire du bruit pour défendre l’hôpital » explique Franck Paris, secrétaire FO de l’hôpital : , Lisieux : FO appelle à se réunir et « faire du bruit » pour soutenir l’hôpital | Le Pays d'Auge
  • Les années nous viennent sans bruit. De Ovide / Les fastes
  • La musique, c'est du bruit qui pense. Victor Hugo, Fragments
  • Tout bruit écouté longtemps devient une voix. Victor Hugo, Fragments
  • La lumière ne fait pas de bruit. De Félix Leclerc
  • Les faits se sont déroulé vers minuit, après un appel aux gendarmes de l'auteur présumé du tir se plaignant de bruit sur la voie publique. Lorsque les militaires arrivent sur le terrain communal où une partie de pétanque se déroulait, ils trouvent un homme allongé et grièvement blessé au thorax par le projectile d'une arme à air comprimé, a indiqué la procureure de la République d'Albertville, Anne Gaches. Le Figaro.fr, Savoie: un homme tué par un riverain incommodé par le bruit
  • Les cartes de bruit des agglomérations de Besançon et de Limoges rajoutées à la liste des communes concernées sont publiées à partir de la quatrième échéance au sens de l’article L. 572-9 du code de l’environnement, c’est-à-dire le 30 juin 2022 au plus tard. Les plans de prévention du bruit dans l’environnement correspondants sont publiés le 18 juillet 2024 au plus tard. La Gazette des Communes, Carte de bruit et plan de prévention du bruit : ajouts à la liste des communes concernées
  • 23 haut-parleurs, capables d'envoyer plus de 1900 watts, et une technologie de réduction de bruit... Ce descriptif n’est pas celui d’un système hi-fi de salon, mais bien de l’Advanced Sound System de la Audi S8. Conçu en collaboration avec Bang & Olufsen, il est l’un des systèmes audio les plus impressionnants du marché. 01net, 23 haut-parleurs, 1920 watts, annulation de bruit... On a essayé le  système son démesuré de l'Audi S8
  • À Paris, des contrôles ont eu lieu ce mercredi matin dans le but de lutter contre la pollution sonore. Et notamment celle provoquée par le bruit des motos et scooters. France Bleu, À Paris, des contrôles pour lutter contre le bruit des deux-roues
  • Avec le déconfinement, la circulation est de retour avec ses accélérations musclées, ses moteurs vrombissants et ses pots d’échappement trop bruyants. Pour ramener le calme, les policiers municipaux d'Annecy (Haute-Savoie) ont repris leurs opérations de contrôles anti-bruit. France Bleu, Annecy relance ses contrôles anti-bruit

Images d'illustration du mot « bruit »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bruit »

Langue Traduction
Anglais noise
Espagnol ruido
Italien rumore
Allemand lärm
Portugais ruído
Source : Google Translate API

Synonymes de « bruit »

Source : synonymes de bruit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bruit »

Bruit

Retour au sommaire ➦

Partager