La langue française

Broncho

Phonétique du mot « broncho »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
broncho brɔ̃ʃɔ

Évolution historique de l’usage du mot « broncho »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « broncho »

  • La plupart des malades (âge moyen de 44 ans) avaient de la fièvre, une toux sèche, de la fatigue et 19% d’entre eux étaient gravement malades. Les échantillons de liquide de lavage broncho-alvéolaire ont montré les taux de positivité à des virus vivants les plus élevés (14 sur 15 ; 93%), suivis par les crachats (72 sur 104 ; 72%), les frottis nasaux (5 sur 8 ; 63%), le prélèvement à la brosse lors de la fibroscopie (6 sur 13 ; 46%), les écouvillonnages (nettoyage de la cavité à l'aide d'une petite brosse) pharyngés (126 sur 398 ; 32%), les selles (44 sur 153 ; 29%) et le sang (3 sur 307 ; 1%). Aucun des 72 échantillons d'urine n'a été testé positif. www.pourquoidocteur.fr, Comment les prélèvements sur les patients expliquent la contagiosité du virus
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une infection pulmonaire se caractérisant par une baisse persistante de l’écoulement des gaz inspirés. Le malade voit ses voies aériennes obstruées et ses poumons se noient chaque jour davantage dans un mucus épais. Les principaux symptômes sont l’essoufflement, la toux et les crachats fréquents. D’après l’OMS, ces signes s’aggravent progressivement avec un essoufflement de l’effort, même au repos. La maladie “tend à être sous diagnostiquée et elle peut engager le pronostic vital”, alerte l’Organisation. En France, 1,7 million de personnes sont concernées. Si le plus souvent, elle est due au tabac, 25 à 30% des patients sont non-fumeurs. D’après une nouvelle étude parue dans le JAMA, ces personnes possèderaient des voies respiratoires plus étroites que les autres.    www.pourquoidocteur.fr, BPCO : pourquoi les non-fumeurs peuvent-ils tomber malades?
  • Le rapport de recherche sur le marché mondial Traitement dysplasie broncho-pulmonaire présente une évaluation approfondie de lindustrie. Avec une attention aux tendances clés Traitement dysplasie broncho-pulmonaire, il met laccent paysage regulative, les conducteurs et les défis. Il définit explicitement les possibilités Traitement dysplasie broncho-pulmonaire, la normalisation avec les dernières technologies. Le rapport Traitement dysplasie broncho-pulmonaire prévu sert 2020-2024 afin de clarifier la feuille de route de lavenir. Les modèles de déploiement, des études de cas de lopérateur, les profils des joueurs Traitement dysplasie broncho-pulmonaire sont expliqués en détail. , Impact de Covid-19 sur le marché Traitement dysplasie broncho-pulmonaire 2020: par les applications de lindustrie mondiale, les principaux acteurs, types, pays, Taille du marché, prévisions pour 2024 – Derrière-l'Entente.com
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) touche quatre millions de Français. Les malades atteints de cette maladie respiratoire, peu connue et très handicapante, font partie de ceux qui courent les plus hauts risques dans cette épidémie de covid-19. France BPCO a alerté le ministre de la Santé afin que soient sensibilisés les services de santé au cas des patients atteints de BPCO. Futura, Coronavirus : les personnes atteintes de BPCO courent les plus hauts risques
  • Figure romanesque de la révolution sandiniste au Nicaragua, Edén Pastora est mort mardi à 83 ans, officiellement d'une broncho-pneumonie, dans un pays qui nie la réalité du coronavirus. Libération.fr, Convention citoyenne pour le climat, marche blanche pour Steve, attaque terroriste à Londres... L'actu du week-end - Libération
  • SANTÉ - Nathalie Baye a été hospitalisée samedi pour “une infection broncho-pulmonaire à la suite d’un épisode grippal”, a indiqué lundi à l’AFP son agente Elisabeth Tanner, ajoutant que l’état de l’actrice “n’inspire pas d’inquiétude”. Le HuffPost, Nathalie Baye hospitalisée pour une infection broncho-pulmonaire | Le HuffPost
  • Pour soulager la gêne et améliorer la capacité respiratoire, le médecin prescrit souvent des bronchodilatateurs et des corticostéroïdes (pour réduire l'inflammation), un peu comme dans le traitement de l'asthme. En cas de crise aiguë, il faudra peut-être avoir recours à de l'oxygène et des nébulisations. C'est pourquoi quand on évoque l'emphysème, nous vient souvent l'image d'une personne attachée à sa bouteille d'oxygène, qu'il faut donc toujours avoir à portée de main. , Emphysème pulmonaire : définition, symptômes, décès, traitement
  • La broncho-pneumonie, désigne l'association d'une inflammation au niveau des bronches, mais aussi au niveau du tissu pulmonaire.  , Pneumonie : symptômes, fièvre, contagieuse ou pas ?
  • Il est pourtant un public qui ne partage pas ce constat « optimiste » : les patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive, sujets à une détresse respiratoire aiguë. Cette maladie pulmonaire méconnue due à une inflammation et à une obstruction progressive des bronches est pourtant largement répandue puisqu'elle touche 5 à 10% des adultes. Souvent due au tabagisme, elle se caractérise, dans un tiers des cas, par une difficulté à respirer (une dyspnée) qui handicape la personne, surtout avec l'avancée en âge. Ses symptômes : bronchite chronique (toux grasse pendant plusieurs mois chaque année), bronchites à répétition ou sensation progressive de manque d'air. Handicap.fr, Coronavirus : les patients atteints de BPCO en 1ère ligne?
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une infection pulmonaire se caractérisant par une baisse persistante de l’écoulement des gaz inspirés. D’après l’OMS, les symptômes s’aggravent progressivement avec un essoufflement de l’effort même au repos. La maladie est souvent provoquée par la fumée du tabac, due au tabagisme actif ou passif et “tend à être sous diagnostiquée et elle peut engager le pronostic vital”, alerte l’OMS. Les malades s’étouffent progressivement dans leur mucus, qu’ils produisent en trop grande quantité. Récemment, des chercheurs ont découvert pourquoi le mucus de ces patients était si épais. Leurs travaux, parus dans la revue Nature Communications, ouvrent la voie à un potentiel traitement pour guérir cette maladie aujourd’hui incurable. www.pourquoidocteur.fr, BPCO : pourquoi le mucus des patients est si épais
  • Nathalie Baye a été hospitalisée le 3 février pour « une infection broncho-pulmonaire à la suite d’un épisode grippal », selon son agente Elisabeth Tanner, qui ajoutait que l’état de l’actrice « n’inspire pas d’inquiétude ». , Nathalie Baye rassure ses fans après son hospitalisation
  • Avec 24 heures d’avance, la clinique des 2-Caps, en collaboration avec l’association Calais respire, a participé, mercredi, à la Journée mondiale de dépistage de la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), journée elle-même organisée dans le cadre de l’action du « mois sans tabac ». La Voix du Nord, Coquelles: la clinique des 2-Caps alerte sur les dangers de la broncho-pneumopathie
  • La BPCO, appelée aussi broncho-pneumopathie obstructive est une maladie chronique qui touche les bronches. Le tabac est le principal, mais pas l’unique facteur de risque. La BPCO est une maladie très handicapante et peut devenir extrêmement grave, voire mortelle sans prise en charge adaptée. France 3 Nouvelle-Aquitaine, La BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive), une maladie silencieuse qui peut être mortelle
  • Dans sa plainte déposée jeudi au tribunal judiciaire de Draguignan, consultée par l'AFP, France BPCO, une association représentant les patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), déplore notamment "le peu d'informations et de moyens de prévention mis en place" face au risque encouru par ces malades déjà "lourdement affectés au niveau respiratoire".   LExpress.fr, Coronavirus : une association de malades porte plainte contre X - L'Express
  • Dominique Besnehard est un grand ami de Nathalie Baye. Dans les colonnes de Gala, il a assuré qu'elle allait de mieux en mieux depuis son infection broncho-pulmonaire causée par un épisode grippal, qui l'avait conduite à l'hôpital. Closermag.fr, Nathalie Baye "se rétablit peu à peu" après son hospitalisation : l'actrice a fait "peur" à Dominique Besnehard - Closer
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPCO est une maladie inflammatoire des poumons d’installation insidieuse. Elle est définie par l’association d’une toux, d’une expectoration chronique et surtout d’une obstruction des bronches.L’inflammation des bronches provoque un épaississement des parois et une atrophie des muscles lisses de cette même paroi, ainsi qu’une « hypersécrétion » réactionnelle de mucus. La bronche est donc plus rigide et moins large. Le tissu pulmonaire profond est également inflammatoire, ce qui entraine des perturbations cellulaires et des anomalies fonctionnelles. Les alvéoles pulmonaires qui permettent les échanges gazeux lors de la respiration sont progressivement dilatées et détruites : c’est ce que l’on appelle « l’emphysème ».Les signes de la BPCO ne sont pas très spécifiques : essoufflement (« dyspnée ») et toux : le risque est donc que cette maladie ne soit pas diagnostiquée, ni traitée et aboutisse à une insuffisance respiratoire. Certaines activités quotidiennes deviennent progressivement de plus en plus difficiles à réaliser et l’activité physique se réduit, parfois de façon très importante.Plus de la moitié des fumeurs de longue durée, alors qu’il sont considérés comme indemnes d'une maladie respiratoire, souffriraient en fait d'une broncho-pneumopathie obstructive chronique non diagnostiquée. Dans deux cas de BPCO sur trois, le diagnostic intervient donc beaucoup trop tardivement, à un stade où les patients sont déjà handicapés par leur essoufflement et finissent. La récupération est presque impossible et ils finiront par avoir besoin d’une assistance respiratoire.L’objectif est donc de réaliser un diagnostic précoce, avant que l’insuffisance respiratoire ne soit trop évoluée. Le dépistage précoce de la BPCO, avant que les premiers symptômes ne viennent handicaper le patient, passe par la mesure du souffle, grâce à un outil appelé « spiromètre ». Il est possible de réaliser un dépistage chez les personnes à risques, comme les gros fumeurs. www.pourquoidocteur.fr, BPCO : une bronchite chronique qui essouffle - Pourquoi Docteur
  • ESME : un dispositif unique de collecte et d’analyse de données de vie réelle La plateforme ESME « Cancer broncho-pulmonaire » a été lancée en 2015 par Unicancer, unique réseau hospitalier français dédié à 100% à la lutte contre le cancer. Elle rassemble les données anonymisées de plus de 23 000 patients pris en charge dans 30 centres recruteurs (Centres de lutte contre le cancer / CHU / CH)[i]. ESME centralise des données sur l’impact des nouvelles thérapies (notamment les immunothérapies) disponibles pour les patients français atteints d’un cancer du poumon à un stade avancé. Ce programme académique indépendant est intégralement financé par des fonds privés. , Unicancer et Bristol Myers Squibb signent un partenariat scientifique sur les données en vie réelle dans le cancer du poumon
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une affection chronique méconnue des Français alors qu’elle touche 8 % de la population, soit 3,5 millions de patients. Le Grand Est est particulièrement concerné puisque, après les Hauts-de-France, la région est la plus touchée par cette maladie chronique qui affecte à la fois les bronches et les poumons. La Moselle est « le département français qui présente la plus forte mortalité par BPCO sur la période 2001-2013, avec 20,4 décès pour 100 000 habitants », peut-on lire dans un document du projet régional de santé Grand Est 2018-2027 qui en a fait une priorité de santé publique. Chaque année en France, 18 000 personnes en décèdent. , Santé | Broncho-pneumopathie : gare au tabac !
  • Victime d'une infection broncho pulmonaire, Nathalie Baye a été hospitalisée samedi 1er février. Alors que les nouvelles autour de son état de santé ne filtraient pas, Laura Smet a pris la parole de manière originale. Closermag.fr, Nathalie Baye hospitalisée : Laura Smet sort du silence pour la première fois - Closer
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) correspond à l'association: Figaro Santé, Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) - Qu’est-ce que c’est ? - Fiches santé et conseils médicaux
  • Doublé chez les personnes diabétiques, le risque d’infection par le pneumocoque est… décuplé chez les patients souffrant de BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), une maladie respiratoire chronique due à une inflammation et une obstruction permanente et progressive des bronches, dont souffrent 3,5 millions de Français. Ces infections ont des conséquences potentiellement graves chez les patients atteints de BPCO : hospitalisations plus fréquentes et plus longues et une mortalité plus élevée. Destination Santé, Diabète et BPCO : des profils à risque de pneumonies à pneumocoques - A la une - Destination Santé
  • Le bronchospasme est une contraction brusque et involontaire des muscles lisses des bronches distales. S’il survient surtout chez personnes souffrant de maladies respiratoires comme l’asthme ou la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), il peut également frapper les gens sans souci de santé particulier, notamment les fumeurs. Ce phénomène très complexe est difficilement étudiable par les chercheurs, le système respiratoire humain ne pouvant pas être modélisé dans les études animales. Toutefois, en mettant au point un micro-dispositif imitant le comportement des voies respiratoires humaines, des chercheurs viennent de réussir à comprendre le fonctionnement du bronchospasme. Les résultats de leur étude sont parus dans l’édition de juillet de la revue Nature Biomedical Engineering.   www.pourquoidocteur.fr, Bronchospasme : la cause de cette contraction des poumons découverte
  • La BPCO, bronchopneumopathie chronique obstructive, est une grave pathologie pulmonaire. Les malades font partie des personnes les plus à risque face au Covid-19. Une association vient de déposer plainte au tribunal de Draguignan pour dénoncer le manque d'information et de moyens de prévention. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, "Le Covid ne me laissera aucune chance" Aurélie, 33 ans, atteinte de bronchopneumopathie chronique obstructive BPCO
  • [Mis à jour le 5 février 2020 à 11h00] Quelques mois après Catherine Deneuve, Nathalie Baye a dû être emmenée à l'hôpital en urgence samedi 1er février 2020, révélait BFM TV le 3 février. Alors que la rumeur d'une crise cardiaque a affolé certains médias dans un premier temps, l'agent de l'actrice de 71 ans a rapidement pris la parole avec des nouvelles rassurantes,. "Nathalie Baye n'a pas fait de crise cardiaque", a démenti Elisabeth Tanner auprès de l'AFP quelques heures après que la nouvelle ait circulé dans la presse. Elle a ensuite précisé que la comédienne avait en réalité été hospitalisé pour une "surinfection broncho-pulmonaire à la suite d'un épisode grippal. Elle va bien, et va regagner son domicile dans les prochains jours." , Nathalie Baye : après son hospitalisation, quel est son état de santé ?
  • PARIS (TICpharma) - Unicancer et Bristol-Myers Squibb (BMS) ont annoncé le 19 mai dans un communiqué conjoint la signature d'un partenariat scientifique afin de mieux comprendre la prise en charge de patients atteints d'un cancer du poumon à partir de leurs plateformes respectives de données en vie réelle épidémio-stratégie médico-économique (ESME) "cancer broncho-pulmonaire" et I-O Optimise. , Cancer du poumon: partenariat entre Unicancer et BMS sur l'analyse de données de vie réelle
  • 111 800 euros, telle est la somme que PSA Peugeot Citroën devra verser à Serge Heidet pour "faute inexcusable". A 75 ans, cet ancien salarié du secteur fonderie de Peugeot Sochaux à Montbéliard (Doubs) souffre d’un cancer broncho-pulmonaire. usinenouvelle.com/, PSA condamné à verser plus de 110 000 euros pour "faute inexcusable" liée à l’amiante - Quotidien des Usines
  • La relation entre le risque de survenue d’un cancer broncho-pulmonaire et le tabagisme est très largement démontrée. Sur 100 patients qui décèdent de cancer broncho-pulmonaire, on peut considérer que 7 seulement n’ont jamais fumé. Le risque de cancer est d’autant plus élevé que la personne a commencé à fumer jeune, la durée du tabagisme est grande et le nombre de cigarettes en goudron consommé est important, les sujets inhalent la fumée de cigarette. Actuellement, 92 % des décès par cancers bronchiques chez l'homme et 71 % des décès par cancers bronchiques chez la femme sont attribuables au moins partiellement au tabac.• Le tabac est en effet toujours nocif et il n'existe pas de seuil en dessous duquel le tabac n'est pas cancérigène. Toutes les formes de tabac consommées peuvent entraîner des cancers : cigarettes, narguilé, cigares, pipe... Les cigarettes light ont une teneur plus faible en nicotine et en goudrons, mais ces cigarettes n'exposent pas à un risque moins important de cancers bronchiques car les fumeurs qui en consomment ont tendance à « tirer » plus fort sur leur cigarette. La fumée ainsi inhalée pénètre plus profondément dans les poumons et atteint les petites bronches et les alvéoles pulmonaires, favorisant les cancers bronchiques périphériques.Le tabagisme « passif », quand la personne ne fume pas mais est exposée à la fumée des autres fumeurs est aussi toxique pour le poumon.• Le cannabis est aussi responsable de cancer du poumon car il est plus riche en goudrons que les cigarettes. Sa fumée, inhalée profondément, contient de nombreuses substances cancérigènes. Chez le non-fumeur, le risque d’apparition d’un cancer broncho-pulmonaire, quoique faible, est augmenté pour ceux qui vivent avec un fumeur (tabagisme passif).• D'autres substances peuvent être à l'origine d'un cancer du poumon : l’amiante, la radioactivité (rayons X et gamma), radon (gaz radioactif incolore et inodore naturellement présent dans l'environnement de certaines régions riches en granit ou volcaniques : peu dangereux à l’extérieur car dilué, il peut le devenir lorsqu’il s’infiltre par les fondations d’une maison), le chrome, le nickel, le fer, l’arsenic, les dérivés de goudrons.• La coexistence de plusieurs facteurs favorisants chez le même sujet augmente considérablement le risque.• La majorité des patients atteints d’un cancer broncho-pulmonaire a un passé tabagique. A l’inverse, tous les fumeurs ne sont pas victimes d’un cancer bronchique. Il est donc logique de penser qu’il existe une prédisposition génétique à développer une tumeur bronchique.• Les maladies chroniques des bronches et des poumons entraînent une inflammation et augmentent les risques de cancer du poumon, soit parce qu’elles partagent un facteur de risque commun, soit à cause de l’inflammation chronique : broncho-pneumopathie chronique obstructive (ou BCO), emphysème pulmonaire, tuberculose…• La pollution atmosphérique et les gaz d'échappement des moteurs diesel sont également impliqués. www.pourquoidocteur.fr, Cancer du poumon : les progrès du traitement sont constants - Pourquoi Docteur
  • BPCO : quatre lettres qui touchent près de trois millions de personnes en France. La BPCO, ou broncho-pneumopathie chronique obstructive, cause près de 16.000 décès chaque année. Dans 80% des cas, le principal responsable de la BPCO est le tabac. Dans Questions de santé, le docteur Gérald Kierzek évoque cette maladie, dont la Journée mondiale aura lieu le 18 novembre,  Europe 1, Comment lutter contre la broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPCO ?
  • Maladie méconnue, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) touche 5 à 10 % des adultes en France. La Croix, La « bronchite du fumeur », une maladie mortelle et sous diagnostiquée
  • A ce stade, le nasopharynx n'est plus la zone idéale pour prélever un échantillon. Il faut alors passer aux lavages broncho-alvéolaires, réalisés sous endoscopie. L'opération consiste à réaliser un écoulement de quelques dizaines de millilitres de sérum physiologique au fond des bronchioles. Les poumons sont lavés puis ce sérum est réaspiré avant d'être placé dans un pot stérile. "C'est le prélèvement le plus noble et propre pour tester une infection pulmonaire, explique Bruno Pozzetto, car on est sûr qu'il ne sera pas pollué par la flore bactérienne présente dans la nasopharynx, les trachées et le début des bronches." Franceinfo, Coronavirus : on vous explique pourquoi on peut être malade malgré un test négatif (même si les techniques sont efficaces)
  • INFOGRAPHIE - Alors qu’elles sont plus sensibles à la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), les femmes sont moins bien diagnostiquées que les hommes. , BPCO: face à la bronchite du fumeur, femmes et hommes ne sont pas égaux 
  • Plus de 60 000 enfants de moins de cinq ans meurent d’infections des voies respiratoires inférieures causées par le tabagisme passif. Ceux qui parviennent à l’âge adulte sont plus susceptibles de développer par la suite une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). , L’OMS attire l’attention sur l’ampleur des décès imputables à des maladies pulmonaires liées au tabac
  • Qui connaît la broncho-pneumopathie chronique obstruc­tive ou BPCO? Pour le grand public, cette affection respiratoire est souvent une inconnue. Selon un micro-trottoir effectué après le plan gouvernemental BPCO de 2005-2010 (1) qui était censé faire connaître cette maladie, l'acronyme BPCO évoquait plus une banque qu'une maladie! De plus, la BPCO, affection très fréquente, n'est pas toujours bien connue des médecins. , La BPCO, une maladie respiratoire mal connue
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie respiratoire invalidante, qui touche principalement les fumeurs. Son diagnostic est trop souvent tardif. Repérer les symptômes le plus tôt possible permet pourtant d'instaurer une meilleure qualité de vie. Santé Magazine, BPCO, bronchite chronique, pneumopathie obstructive : la maladie du fumeur | Santé Magazine
  • Ce qu’ils recherchent. Le génome du virus. Ils indiquent donc si le patient est porteur au moment où le test est réalisé. On analyse des cellules des voies respiratoires hautes (prélèvement naso-pharyngée), plus rarement basses (lavage broncho-alvéolaire, avec un liquide injecté dans les bronches puis récupéré). Le Figaro.fr, PCR, LAMP, Elisa, TDR…comment y voir clair entre les différents types de tests
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive peut évoluer vers une insuffisance respiratoire chronique. Les poumons ne peuvent plus apporter de l'oxygène à vos cellules et éliminer le gaz carbonique. A ce stade, plus de 60 % des malades sont dépendants de l'oxygène pendant 15 heures par jour par masque, sonde nasale ou lunettes. Doctissimo, Bronchite chronique BPCO - Les traitements de la BPCO - Doctissimo
  • La broncho-pneumopathie est une maladie qui ralentit le passage de l'air dans les bronches. Fumer est le premier facteur déclencheur, mais les agriculteurs ont deux fois plus de chance de l'attraper, a souligné le CHRU de Besançon dans une étude. France Bleu, Broncho-pneumopathie : les agriculteurs ont deux fois plus de chance de développer la maladie invalidante
  • Les professionnels de santé ont eu l’occasion de sensibiliser plus d’une centaine de personnes, en proposant différents ateliers sur la broncho-pneumopathie chronique, le dépistage d’un éventuel problème de souffle, la réhabilitation respiratoire, le tabac et la diététique. La Voix du Nord, SOMAIN Informer, dépister et soigner la broncho-pneumopathie chronique obstructive
  • [1] Le terme générique de bronchopneumopathie obstructive chronique (BPCO) regroupe un ensemble de maladies respiratoires, dont les plus connues sont la bronchite chronique obstructive et l’emphysème. Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) - Planete sante, Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) - Planete sante
  • Les voies aériennes sont peu décrites par rapport aux autres gîtes microbiens. Cela tient à la difficulté d’accès par des prélèvements invasifs (bronchoscopie ou lavage broncho-alvéolaire). L’autre difficulté vient de la contamination oropharyngée, dont il faut s’affranchir pour fiabiliser l’observation. Mais devant l’augmentation des patients atteints de maladies respiratoires chroniques (plus de 300 millions de personnes, selon l’OMS), des équipes s’intéressent au microbiote pulmonaire, pariant qu’il pourrait être la clé du progrès, pour le diagnostic et les soins. , De bonnes bactéries aussi dans nos poumons ? 
  • On estime que les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO) touchent 7,5 % des adultes, mais resterait non diagnostiquées dans neuf cas sur dix. Elles se traduisent par une inflammation des alvéoles des poumons et une hypersécrétion de mucus, et seraient liées au contact répété avec des molécules toxiques, comme celles contenues dans la fumée de cigarette (85% des cas). , BPCO et bronchite chronique : des plantes pour aider les poumons des fumeurs
  • – présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d'une infection virale : (broncho-pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d'apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ; , Coronavirus (Covid-19) : Les salariés vulnérables pouvant être placés en activité partielle depuis le 1er mai définis - Éditions Francis Lefebvre
  • Contrairement à ce que laisse penser son nom, l'essence algérienne fut mise au point dans le Pas-de-Calais, par le pharmacien Léon Touhladjian qui cherchait alors un remède pour soigner la broncho-pneumonie de sa fille. Composée d'eucalyptus, de bois de santal et de menthe, l'essence algérienne est un puissant décongestionnant. Topsante.com, Bronchite: 4 remèdes de grand-mère contre la bronchite - Top Santé
  • La cause la plus fréquente de pneumonie communautaire est l'infection à pneumocoque ou Streptococcus pneumoniae. Cette bactérie est responsable de forme grave de la maladie, en particulier chez les personnes âgées, en cas de maladie chronique (asthme, broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPCO...) et chez les personnes tabagiques. D'autres bactéries provoquent la pneumonie : mycoplasme, chlamydia, Haemophilus inflenzae et légionnelle. Certains virus peuvent être en cause : celui de la grippe, le virus respiratoire syncytial lors des épidémies hivernales et le coronavirus (SRAS, MERS, SARS-CoV-2). Une infection virale comme la grippe peut également être à l'origine d'une surinfection par une bactérie aux conséquences graves (car la surface de revêtement des voies aériennes supérieures, l'épithélium, est complètement à nu, ce qui favorise la surinfection). En cas de troubles de la déglutition, les bactéries responsables de la pneumonie sont originaires de la cavité de la bouche et sont potentiellement plus dangereuses (bactéries anaérobies). www.pourquoidocteur.fr, Pneumonie : une infection grave du poumon surtout si c'est un coronavirus - Pourquoi Docteur
  • Quels sont les facteurs qui vont agir sur la croissance pulmonaire? «Les principaux interviennent très précocement dans le développement puisqu’il s’agit du tabagisme maternel pendant les premiers mois de la grossesse et de la prématurité», explique le professeur Christophe Delacourt. En cas de prématurité, la survenue d’une dysplasie bronchopulmonaire, complication respiratoire grave, peut entraîner une perte définitive du VEMS d’environ 20 %! , La BPCO, une maladie respiratoire qui peut démarrer avant même la naissance 
  • Causée dans 80% des cas par le tabagisme, la BPCO ou bronchopneumopathie chronique obstructive est une maladie respiratoire chronique due à une obstruction permanente et progressive des voies aériennes. , Bronchopneumopathie obstructive: quand les poumons des fumeurs se détruisent 
  • L’ambition du projet Pathacov est donc de déterminer avec précision les COV spécifiques aux cancers broncho-pulmonaires. Pas une mince affaire, puisqu’il faut « trouver l’aiguille dans la botte de foin ». Le projet implique donc « des cadors de la mesure, qui utilisent des techniques très avancées » mais aussi des spécialistes du traitement de données massives, les fameuses big data. , Le cancer du poumon bientôt dépisté d'un simple souffle ? | Lille Actu
  • La BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) fait encore peu parler d'elle. En France, elle touche pourtant 3 millions de personnes. Focus sur une pathologie invalidante, principalement due au tabagisme, et diagnostiquée trop tardivement. Handicap.fr, BPCO : quand le diagnostic trop tardif mène au handicap
  • Tousser au réveil quand on est fumeur, pour beaucoup c’est normal. En réalité, cela peut cacher un problème plus grave, une maladie des bronches pulmonaires, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) aussi appelée bronchite du fumeur. Une maladie peu connue des fumeurs, et diagnostiquée trop tardivement www.pourquoidocteur.fr, Manque de souffle : la bronchite chronique du fumeur est insidieuse
  • Une broncho-pneumopathie aiguë va mettre un certain temps avant de guérir, temps qui peut être raccourci par la prise d’antibiotiques. Contre le coronavirus, la chloroquine, couramment utilisée contre le paludisme, semble avoir une activité à contrôler. Dans certains cas comme dans les cancers, l’organisme est incapable de trouver les moyens de se défendre. Les Echos, Opinion | Le coronavirus face aux trois niveaux de prévention médicale | Les Echos
  • Par ailleurs, le traitement médicamenteux n'est pas non plus recommandé, qu'il s'agisse des bronchodilatateurs comme la Ventoline, de l’adrénaline ou du sérum hypertonique.  Les antibiotiques doivent quant à eux être réservés aux "cas rares de surinfection bactérienne". Enfin, la HAS et le CNPP rappellent que les sirops antitussifs et les fluidifiants bronchiques sont contre-indiqués. Doctissimo, La HAS actualise ses recommandations sur la prise en charge de la bronchiolite

Traductions du mot « broncho »

Langue Traduction
Anglais broncho
Portugais obstrutiva
Source : Google Translate API

Synonymes de « broncho »

Source : synonymes de broncho sur lebonsynonyme.fr

Broncho

Retour au sommaire ➦

Partager