La langue française

Brigue

Définitions du mot « brigue »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRIGUE, subst. fém.

A.− Vx, le plus souvent au sing. Action de briguer* une faveur, un poste, une charge :
1. Les amis de Pompée étaient si sûrs de vaincre, qu'ils se disputaient déjà les consulats et les prétures. Quelques-uns envoyaient à Rome retenir près de la place des maisons en vue du peuple, et bien situées pour la brigue des emplois. Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 264.
Faire brigue de(cf. briguer A).Il [mon père] ne m'encourageait point du tout à faire brigue de mariage autour d'elle [Brulette] (G. Sand, Les Maîtres sonneurs,1853, p. 24).
B.− Ensemble de manœuvres détournées employées pour triompher d'un concurrent ou pour obtenir quelque chose. Faire, former une (des) brigue(s).
P. méton. :
2. ... il ne faut pas s'attendre (...) qu'un maire de Londres, qui vient d'acheter son rotten-borough [bourg pourri] et qui n'est entré que d'hier dans la Chambre basse, donne sa voix et son influence à aucune brigue de lords ou de ministres, si ceux-ci (...) ne le traitent pas en tout comme un égal. Stendhal, Rome, Naples et Florence,t. 2, 1817, pp. 206-207.
P. ext. :
3. Les sages conseils du président me préservèrent de la contagieuse épidémie qui s'était répandue dans toutes les classes; j'assistai aux assemblées d'élection qui se firent à Paris; mais n'ayant pas l'âge requis et n'ayant formé aucune brigue, j'étais bien certain de n'être point élu. Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1585.
ANTIQ. ROMAINE. Ensemble des manœuvres frauduleuses utilisées lors des élections :
4. ... il [Cicéron] défendit Muréna coupable de brigue, lui qui par sa loi contre la brigue avait provoqué l'explosion du complot de Catilina. Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 231.
PRONONC. : [bʀig]. [iˑ] mi-long dans Passy 1914. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787 : ,,l'u n'est employé que pour donner au g un son fort et pareil à celui qu'il a devant l'a, l'o et l'u``.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1314 « dispute, querelle » (A.N. JJ 50, fo71 vodans Gdf. Compl.); 1477-83 « manœuvre » (Martial d'Auvergne, Vigiles, B.N. fr. 5054, 96 dans IGLF Litt.); 1636 « sollicitation amoureuse » (Corneille, Cid, I, 1). Empr. à l'ital. briga « lutte, querelle » (Brunot t. 1, p. 510; Nyrop t. 1, § 20; Dauzat 1968; Bl.-W.5; DEI) attesté au sens de « dispute, controverse » au xiiies. (Brunet Latin [1220-1294], I, 1894 dans Batt.) d'origine obscure.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 35.
BBG. − Hope 1971, p. 31. − Kohlm. 1901, p. 33.

Wiktionnaire

Nom commun 1

brigue \bʁiɡ\ féminin

  1. (Vieilli) Manœuvre secrète et détournée pour obtenir de quelqu'un un avantage, intrigue, magouille.
    • Cela se fit par brigue.
    • Obtenir quelque chose par brigue.
    • Allons nous préparer. Ça, messieurs, point d'intrigue.
      Fermons l'œil aux présents, et l'oreille à la brigue.
      (Jean Racine ; « Les Plaideurs » Acte II, Scène XIV.)
    • S'il avait dit « du moment que ça peut rendre service », le Dentelle n'y aurait peut-être pas vu malice. Mais cet « intérêt public en jeu » sentait terriblement la brigue. — (Pierre Magnan, L'arbre, Denoël, 1992)
  2. (Vieilli) Cabale ; faction : parti.
    • Avoir une puissante brigue à ses cotés.
    • Toutes les brigues se réunirent en sa faveur.
    • Je fus sourde à la brigue, et crus la renommée. — (Jean Racine, Britanicus, acte IV, scène II)
  3. (Antiquité romaine) Fraude électorale.
    • Bien plus, l'expérience de tant de lois rendues en divers temps, en divers pays, contre la brigue et la subornation, nous convainquent qu'il n'y a point de remède direct contre la corruption électorale, aucun moyen de la rendre atteignable sous toutes ses formes. — (Théorie de garanties constitutionnelles, dans Bibliothèque universelle de Genève, avril 1838, V.13-14, p.219)

Nom commun 2

brigue \ˈbʁiɡa\ féminin

  1. (Provence) Mâchoire.
    • manger la soupe de brigues, manger la soupe à la grimace, exprimer une mauvaise humeur à table.

Forme de verbe

brigue \bʁiɡ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de briguer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de briguer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de briguer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de briguer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de briguer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRIGUE. n. f.
Manœuvre secrète et détournée pour engager quelques personnes dans ses intérêts, et, par leur aide, obtenir quelque faveur ou quelque place. Cela se fit par brigue. Obtenir quelque chose par brigue, à force de brigues. Il se dit aussi pour Cabale, faction, parti. Avoir une forte brigue. Une puissante brigue. Toutes les brigues se réunirent en sa faveur.

Littré (1872-1877)

BRIGUE (bri-gh') s. f.
  • 1Manœuvre par laquelle, poursuivant quelque objet, on engage des personnes dans ses intérêts. Brigues dans les élections. La brigue pour le consulat était plus animée que jamais. Les candidats commencèrent leurs brigues. Lois contre la brigue. Convaincu de brigue. On fait sa brigue pour arriver à un grand poste, La Bruyère, 8. Je fus sourde à la brigue et crus la renommée, Racine, Brit. IV, 2. Fermons l'œil aux présents et l'oreille à la brigue, Racine, Plaid. II, 14. Pour moi j'ai su déjà, par mes brigues secrètes, Gagner de notre loi les sacrés interprètes, Racine, Baj. I, 2. Combien pour le répandre [le sang romain] a-t-il formé de brigues ? Racine, Cinna, I, 3. Fabius Ambustus fit une brigue si puissante que non-seulement il vint à bout de faire renvoyer le héraut sans satisfaction…, Vertot, Révol. rom. III, p. 196. Ne descendons jamais dans ces lâches intrigues ; N'allons point à l'honneur par de honteuses brigues, Boileau, Art p. IV. Des brigues, des partis l'un à l'autre odieux, Le Parnasse idolâtre adorant de faux dieux, Gilbert, Le XVIIIe siècle.

    Fig. Sollicitation amoureuse. La secrète brigue Que font auprès de toi Don Sanche et Don Rodrigue, Corneille, Cid, I, 1.

  • 2La réunion des gens qui coopèrent à la brigue. La brigue est nombreuse et puissante. On dit même qu'au trône une brigue insolente Veut placer Aricie et le sang de Pallante, Racine, Phèd. I, 4.

HISTORIQUE

XIVe s. Ce estoit commencement de brigue [querelle] ; car li tribuns commandoient au peuple que il s'en alast, et li consulz ne le souffroient, Bercheure, f° 54, verso. Comme la brigue fust un po apaisiée, Bercheure, f° 47, verso. Vous savez que mes adversaires ont commencié la riote et la brigue [querelle] par leur oultrage, Ménagier, I, 9.

XVe s. …que c'estoit le duc de Guyenne qui vouloit eslargir ses limites et qui commençoit toutes ces brigues, Commines, III, 8.

XVIe s. À la nomination de ces juges il y eut de grandes brigues, D'Aubigné, Hist. II, 232.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRIGUE. - ÉTYM. Ajoutez : L'origine de ce mot était laissée à un radical brik qui demeurait indéterminé. M. J. Storm, Romania, avril 1876, p. 171, pense que ce radical est germanique : allem. brechen, rompre ; bas-allem. breken ; angl. to break ; goth. brikan. Le thème brikan a formé d'abord brigare, bregare, rompre, faire du bruit, se quereller ; en catal. bregar, broyer, quereller. L'ital. briga s'emploie surtout dans le sens d'ennui, querelle, affaire difficile et aussi tourbillon de vent : Ombre portate dalla detta briga, Dante, Inf. V, 49.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brigue »

(Nom 1) De l’italien briga (« lutte, querelle »), d'origine obscure.
(Nom 2) De l’occitan brigo ou brego.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. brega ; portug. et ital. briga ; bas-lat. briga, querelle, rixe ; d'un radical brig, qui paraît signifier agitation, occupation, mais qu'on ne peut rattacher à rien de connu d'ailleurs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « brigue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brigue brig

Évolution historique de l’usage du mot « brigue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brigue »

  • Deux candidats seront en lice le jeudi 16 juillet, pour l’élection au poste de président de Terroir de Caux après la décision de Jean-Luc Cornière de ne pas briguer un nouveau mandat. Après une annonce officielle de Nicolas Leforestier, maire de Criquetot, lors de la cérémonie des vœux en janvier dernier, c’est au tour d’Olivier Bureaux, maire de Longueville-sur-Scie, de se déclarer candidat. www.paris-normandie.fr, Le maire de Longueville-sur-Scie brigue la présidence de la communauté de communes Terroir de Caux

Traductions du mot « brigue »

Langue Traduction
Anglais brig
Espagnol briga
Italien briga
Portugais está a concorrer
Source : Google Translate API

Synonymes de « brigue »

Source : synonymes de brigue sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brigue »

Brigue

Retour au sommaire ➦

Partager