La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « branlée »

Branlée

Définitions de « branlée »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRANLÉE, subst. fém.

A.− Sonnerie de cloche qui branle à toute volée :
... la cloche de Sainte-Anne de Sorel, s'évertuait à sonner : [...], une dernière branlée au nord, puis tinte... G. Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 90.
B.− Trivial. Cf. Branler C.On restait couchés deux [garçons] par deux... On se passait des branlées sévères (Céline, Mort à crédit,1936, p. 292).
1reattest. 1936 supra; dér. de branler*, suff. -ée*. Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Nom commun - français

branlée \bʁɑ̃.le\ féminin

  1. (Vieilli) (Rare) Sonnerie de cloche.
  2. (Vulgaire) (Rare) Masturbation.
    • On restait couchés deux par deux… On se passait des branlées sévères. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936)
  3. (Populaire) Raclée, correction, coups donnés ou reçus.
    • Je suis devenu comme fou et je lui ai filé une branlée terrible.
  4. (Par extension) (Populaire) Sévère défaite, correction.
    • En face, c’étaient des martiens, notre équipe a pris une de ces branlées !
    • J’ai mis une branlée à Vincent !
    • Lors du mondial 2014, l’Allemagne a mis une branlée au Brésil. — (L’Allemagne inflige une défaite historique au Brésil en demi-finales de la Coupe du monde (7-1) !, L’Équipe.fr, 08 juillet 2014)
    • Espérons que cette branlée mémorable aura au moins le mérite de remettre en cause quelques certitudes chez nos chers entraineurs. — (France-Australie: L’Express rejoue le match, L’Express.fr, 28 novembre 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRANLER. v. tr.
Mettre en branle. Branler les jambes. Branler les bras. Branler la tête. Il est aussi intransitif et signifie Être en branle. Ce plancher branle. La tête lui branle. Les dents lui branlent. Prov., Tout ce qui branle ne tombe pas. Branler au manche, dans le manche, se dit d'un Outil qui n'est pas solidement emmanché. Il signifie, figurément et familièrement, N'être pas ferme dans le parti qu'on a embrassé, dans la résolution qu'on a prise. Il signifie plus ordinairement Être menacé de perdre sa fortune ou sa place, la faveur dont on jouit, etc. Ce ministre branle au manche. Fig., Ces enfants n'osent branler devant leur père, Ils sont dans une crainte, dans une contrainte continuelle devant lui. Cette acception familière vieillit.

Étymologie de « branlée »

(Sonnerie de cloche) (Date à préciser)
(Masturbation, raclée) (1936) Du verbe branler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « branlée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
branlée brɑ̃le

Évolution historique de l’usage du mot « branlée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « branlée »

  • tu as raison dan 82 il allait prendre une branlée comme tu dis . juste un petit rappel pour ta gouverne. depuis janvier que le covid-19 est apparu qui à sauver des vies, ou des proches ??????????? la médecine et pas la politique! la politique ne veut plus rien dire ,droite gauche on s'en fous. c'est devenu un métier , un CDI de 5 ans et voir plus. alors au travers d'un métier de maire et de médecin qui t'a sauver la vie ????????? et maintenant vote bien ! ladepeche.fr, Municipales 2020 à Montauban : Pierre Mardegan ne se présentera pas au second tour - ladepeche.fr

Traductions du mot « branlée »

Langue Traduction
Anglais ass
Espagnol paliza
Italien culo
Allemand vermöbelt
Portugais sova
Source : Google Translate API

Synonymes de « branlée »

Source : synonymes de branlée sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « branlée »

Branlée

Retour au sommaire ➦

Partager